Je suis une femelle salope 19 - Fist réciproque

- Par l'auteur HDS Perruche77 -

→ Connectes-toi : tchat, discussions et rencontres...

Auteur de récits érotiques
Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ):
Je suis une femelle salope 19 - Fist réciproque
( 10.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
Je suis une femelle salope 19 - Fist réciproque
( 9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Perruche77.
Auteur homme. perruche77yahoocom

Cette histoire de sexe a été affichée 977 fois depuis sa publication.
L'ensemble des récits de Perruche77 ont reçu un total de 54 322 visites.

sexe récit : Je suis une femelle salope 19 - Fist réciproque Publié sur HDS le 09-09-2017
Catégorie :Entre-nous, les hommes
Histoire Réf : 27183-p1172

 
 

Je suis une femelle salope 19 - Fist réciproque


JE SUIS UNE FEMELLE SALOPE 19 – FIST RÉCIPROQUE Décidément une semaine très chargée :
Après mon enculade de mercredi, j’ai eu droit à une séance fist ce matin.
Répondu à une annonce sur xxxx d’un mec proposant fessée, engodage et fist. Contact téléphonique pris, un rdv était fixé ce matin chez lui. Lui ayant expédié des photos de moi en action, engodage, bouteille dans le cul, masturbation, il m’avait dit être super excité.
J’arrive chez lui, sonne à la porte, il m’indique l’étage, je monte et me trouve devant un mec assez peu ragoûtant je dois l’avouer, cheveux filasses, en robe de chambre fatiguée, bref, un instant j’hésite à faire demi-tour. Mais enfin, l’envie de me faire fister est la plus forte et j’entre.
Il me dit de me déshabiller pendant qu’il termine son petit déjeuner et m’envoie dans la salle de bain pour me faire un lavement.
Je me nettoie bien l’intérieur, c’était nécessaire, et je reviens dans la pièce pour attendre qu’il ait terminé son repas.
Lorsque c’est fini, il va à son tour se faire un lavement et se préparer.
Nous passons dans la chambre, tapissée de photos de mecs à poil, garnie d’une impressionnante collection de godes de toutes tailles, une boîte de gants pour fist et des sopalins trônant sur la couette. Au moins j’ai affaire à un pro du fist.
Il me fait mettre à quatre pattes au bord du lit et me garnit la rosette de lubrifiant. Puis il commence à me titiller la rondelle de sa main gantée de noir. Je commence à roucouler tellement j’adore qu’on s’occupe de mon trou du cul.
J’ai pourtant déjà été souvent fisté, et ce depuis près de vingt ans, par des hommes comme par de femmes, des amateurs et des professionnelles, mais là, le rêve.
Il me prépare comme jamais je ne l’ai été, doucement, soigneusement, ce n’est pas une pénétration, c’est une caresse, je suis subjugué par sa douceur en même temps sa main qui rentre peu à peu m’excite et me procure un plaisir rarement atteint.
Bientôt, je sens qu’il est presque rentré, il s’arrête, je lui demande où en est sa main, presque dedans me répond-il.
Je pousse légèrement, lui insiste aussi et d’un coup je sens mon ventre rempli par sa main, mais sans aucune douleur, rien que du plaisir. C’est un fait, il sait ce qu’il fait. Il m’avouera après se faire fister plusieurs fois par semaine et ce depuis des années.
Il commence à bouger dans mon ventre, en longueur et aussi en rotation, je suis mort de plaisir, je hurle, je l’encourage, je le remercie pour ce qu’il me fait. Jamais un fist n’a été aussi bon, jamais je n’ai été aussi profondément pénétré par une main, il me dit d’ailleurs avoir dépassé largement le poignet.
Je commence à me caresser en hurlant, je lui demande de me défoncer, de bouger plus vite, ce qu’il fait. Je suis complètement ouvert, sa main sort et rentre alternativement, je voudrais que cela dure des heures, malheureusement la jouissance n’arrive pas et au bout de quelques minutes d’extase, j’exagère à peine, je lui demande de se retirer.
Nous changeons de rôle, pour la première fois je vais fister quelqu’un.
Il me donne des conseils, j’enfile le gant, je le lubrifie bien puis je huile bien son petit trou et commence à l’élargir. J’ai tellement peur de lui faire mal à cause de mon inexpérience que je procède très lentement, rentrant mes doigts millimètre par millimètre.
Grâce à ses encouragements, je me lance enfin et son cul aspire d’un seul coup ma main entière. Je suis en lui et c’est jouissif.
Ses cris de plaisir, la chaleur de son cul sur ma main, les sensations procurées par son sphincter qui me serrent les doigts, tout cela et presque aussi bon que de sentir sa main en moi.
Je me mets à aller et venir de plus en plus vite dans son ventre, il apprécie et m’encourage de la voix et des soupirs.
Il est complètement ouvert, et commence à avoir des fuites, j’ai le malheur de lui faire remarquer en riant, ça lui coupe tout et il me demande de me retirer, très gêné.
Une fois nettoyés tous deux, nous nous remercions mutuellement, visiblement il a apprécié autant que moi et nous convenons de remettre ça très vite.

 
Réagissez à l'histoire après lecture:




Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur ? Sinon, laissez vide :

° Recopiez le code suivant :
 
>
*



sexe recit érotique Je suis une femelle salope 19 - Fist réciproque Les avis des lecteurs :

Soyez le premier à donner votre avis après lecture sur cette histoire gay ...