Mon initiation à la soumission II

- Par l'auteur HDS Romainro -

→ Connectes-toi : tchat, discussions et rencontres...

Auteur de récits érotiques
Note attribuée à cette histoire par HDS :
Mon initiation à la soumission II
( 9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Romainro.
Auteur homme. romainroyahoocom

Cette histoire de sexe a été affichée 2351 fois depuis sa publication.
L'ensemble des récits de Romainro ont reçu un total de 80 919 visites.

sexe récit : Mon initiation à la soumission II Publié sur HDS le 15-11-2017
Catégorie :Entre-nous, les hommes
Histoire Réf : 27918-r681

 
 

Mon initiation à la soumission II


Merci pour vos commentaires et vos mails. Voici donc la suite de mon initiation à la soumission.

Alors que nous quittons la chambre, pour descendre à sa voiture, je lui tend la clé afin qu’il fasse lui le check out et que la réceptionniste ne voit pas recouvert de sperme et de pisse. Il accepte la clé, ouf je suis sauvé.
Nous sortons de l’ascenseur, Maitre Alain m’attrape fermement par le bras et m’amène de force avec lui à la réception, je n’ose protester ou même parler. Maintenant c’est un réceptionniste d’une trentaine d’année qui est là. Il est ni moche ni mignon, plutôt classique, c’est un brun aux yeux marrons, je n’arrive pas estimer sa taille vu qu’il est assis il est un peu corpulent. Je le détaille quand même assez pour attirer son regard vers moi et il explose de rire avant de dire:
« Eh ben Alain! je vois que tu as bien démarrer le week end! », je baisse la tête, Maitre Alain me lâche le bras s’accoude au bureau et dit doucement:
« Ca c’est clair, il est exactement comme je les aimes. A quelle heure tu finis ton service, Matthieu? »
Il lui répond en me faisant relever la tête « Minuit, mais vu le spécimen que tu as réussi à dégoter je vais essayer de me libérer plus tôt !»
Maitre Alain lui répond « Ne t’inquiète pas je le maintiendrai réveiller jusque là »
Puis il lui tend la clé et nous sortons de l’hôtel direction sa voiture. Apres 20 minutes de route nous arrivons devant une maison, je n’arrive pas avoir grand chose parce qu’il fait déjà nuit mais je ne vois aucune lumière allume et vu la dernière route sur laquelle nous avons roulé, sa maison à l‘air plutôt isolée. J’ai un coup de stress, est ce que j’ai bien fait de le suivre. Mais j’ai des flash de la salle de bain de l’hôtel, le plaisir d’être entièrement, de suivre les ordres… et le plaisir physique que j’ai ressenti me font redescendre le stress alors que nous rentrons chez lui.

Il me fait faire un petit tour rapide du propriétaire. Sa maison est meublé au minimum, dans le salon il y a 2 canapés, une table basse et un écran plat et rie d’aure. Dans sa chambre il y a seulement un matelas par terre et rien d’autre. Puis il me fait descendre vers le sous sol et en ouvrant la porte il m’annonce que c’est ma chambre. C’est un grand espace avec cette fois plus de « meubles », mais pas ce que l’on trouve dans les expo des magasins de déco, ça ressemble plus au backroom que j’ai pu connaitre. Il y a certes une grande table mais avec des sangles et des étriers. Je reconnais une croix de Saint André, un cheval d’arçon, des chaines qui tombe du plafond… Mon excitation remonte d’un coup et mon pantalon explose surtout que j’entame mon 4ème jour sans éjaculation. Dans un coin de la pièce il y a un grand matelas, Maitre Alain me précise que ce sera mon lit pour la suite de ce week end. Je dois poser mes affaires, entièrement me déshabiller et le rejoindre la haut, car il veut voir la fin du match de foot.

Je m’exécute. En me déshabillant je fais le tour de la pièce découvre un meuble ouvert avec des fouets, des gods, des plugs, une double gode ceinture et plein d’autres objets que je ne connais pas. Je suis tellement exciter que je commence à me caresser en voyant tout ça quand tout un coup j’entends hurler:
« Eh! La salope! Tu veux déjà ta première punition? »
Je me dépêche de monter le rejoindre, il est assis sur un des canapés, nu, avec une bière à la main et une autre sur la table basse.
« Tiens c’est pour toi, malgré tout ce que tu as bu tout a l’heure tu dois avoir soif! ».
« Merci Maitre » je ne sais pas si je dois m’assoir ou pas alors je prend la bière et bois presque toute la bouteille en restant debout à côté de Maitre Alain. J’ai à peine le temps de finir d’avaler ma dernière gorgée, qu’une main se pose sur ma fesse gauche et commence à me la malaxer. Puis un doigt se rapproche de ma rondelle et y rentre sans trop de difficulté. J’ondule mon bassin pour faire encore plus pénétrer le doigt en moi mais Maitre Alain en décide autrement et retire d’un coup sec son doigt me le donne à sucer, et me dit:
« Avant d’aller plus loin va me chercher une nouvelle bière dans le frigo! »
« Oui Maitre »
Je reviens avec sa bière que je lui tend, il la décapsule, commence à la boire et me dit:
« A genoux! »
« Oui Maitre »
Il écarte les jambes, je comprends qu’il veut que je le suce alors j’approche mes lèvres de son sexe encore mou mais de belle taille quand je l’entends racler le fond de sa gorge, je reçois un molard sur mon crane qui s’accroche à mes chebeux. Je ne bouge et je l’entend me dire:
« Qui t’a permis de me sucer??? »
« Pardon Maitre »
« C’est bien », il s’assoie plus sur le dos relever ses fesses et me dit « Nettoies moi ça d’abord »
Son cul n’est poilu mais il a une petite touffe tout autour de son trou. J’adore ça. Alors s’en hésiter je commence à passer ma langue tout autour de son petit trou bien serré quand il m’attrape par les cheveux et m’enfonce contre son cul, alors je fais de plus grand mouvement avec ma langue mais cette fois directement dans son trou. Je l‘entends gémir et me dire: « Je savais que tu aimais ça. Nettoies aussi l’intérieur avec ta langue, comme la chienne que tu es. »
Je commence à le pénètre avec ma langue, enfin de compte son trou n’est pas si serré que ça puisque ma langue rentre sans problème. Je ne sais pas si c’est l’excitation ou le fond d’odeur de merde mais je bande à nouveau comme un taureau, par habitude j’accompagne ma langue d’un doigt quand je reçoit une violente claque sur la tête et Maitre Alain me dit:
« Arrêtes ça tout de suite, je ne suis pas une pute comme toi! Occupes toi de ma bite maintenant »
Je remonte ma langue doucement vers ses couilles, j’en profite pour les lécher et les gober et je remonte ma langue le long de sa bite qui a bien grandit depuis que je l’ai quittée. Je m’attarde sur son frein que je lèche et mordille, Maitre Alain à l’air d’aimer ça parce que son sexe se durci encore plus. Puis je remonte jusqu’à son gland, je lèche son urètre qui a un fond de goût de pisse et de jus, ou je sens peut être juste mon odeur puisque certes depuis le temps sa pisse et son jus on bien sécher sur mon visage. Je passe ma langue tout autour de son gland quand je sens une main m’attraper les cheveux et empaler ma bouche sur son pieu. Une fois que ma bouche est remplie, Maitre Alain lève ses jambes pour les poser sur mes épaules, il emprisonne ma tête avec ses mollets et me dit:
« Maintenant tu n’utilises que ta langue! ».
N’ayant pas beaucoup de place pour bouger ma langue comme il se doit je concentre mes mouvements sur son frein. Puis pour essayer de lui donner encore plus de plaisir, avec une de mes mains je lui caresse les couilles qui pendent sous ses cuisses. Immédiatement il me plaque encore plus contre son pubis en appuyant sur ma tête avec ses mollets, sa queue écrasé ma glotte, je n’arrive plus à respirer et il me dit: « Je t’avais prévenu, tu dois uniquement faire ce que je te dis sinon je te punis ».
Je n’arrive pas à parler tellement que ma bouche est remplie, la seule chose qui en sort est ma bave. Je sens enfin qu’il relâche la pression avec ses mollets, j’ai juste le temps de reprendre ma respiration et il ressert son étreintes et rentre jusque dans ma gorge. Il relâche, et sors entièrement de ma bouche. Sa queue est recouverte de ma salive et ma bouche en dégouline.
« Branle moi pendant que tu reprends ta respiration ». Je pose ma main sur sa queue tendue et baveuse et je le caresse d’abord au rythme de mes respirations, mais plus ma respiration ralentie plus ma main accélère. Une fois que je respire normalement, malgré ses gémissements il me dit: « Vide moi avec ta bouche! ».
J’attrappe son gland entre mes lèvres commence à faire coulisser sa bite dans ma bouche quand ses jambes reprennent leur position sur mes épaules et autour de ma tête. Il commande mes mouvements autour de son sexe en appuyant sur ma tête. Il me presse à nouveau fortement contre lui, j’ai l’impression que tout son gland a dépassé ma glotte. J’ai de plus en plus de mal à respirer, je sens la nausée monter en moi, quand enfin il lâche totalement son étreintes. Je garde sa bite en bouche en reprenant sa respiration, ses mouvements de bassin font aller et venir sa bite entre mes lèvres et au bout de 2 minutes il m’enfonce encore une fois sa queue au plus profond de ma bouche. Ses jambes appuient derrière ma tête et il ondule du bassin jusqu’au bout de sa bite entièrement planté en moi quand je sens sa queue gonfler et son sperme vient taper tout au fond de ma bouche et coule directement dans ma gorge. Il desserre déjà ses jambes alors que sa bite continuer de couler sur ma langue et que j’arrive enfin à respirer normalement. Une fois que son sexe à repris une taille normale, il sort de ma bouche. Me remercie par une tape sur la joue et instinctivement je dis: « Merci, Maitre ». Je reçois une nouvelle tape mais sur l’autre joue alors qu’avec ma langue je récupère son jus qui à couler de mes lèvres.
Il se lève et me dit: « C’était très bien, tu as le droit as une récompense. Lève toi et tourne toi, j’arrive ».
Je me lève, je vois qu’il me fixe alors avant de tourner je lui dis un « Oui Maitre » et je m’exécute. Je l’entends descendre et il remonte même pas deux minutes après. Il appuies sur mon dos pour me faire pencher en avant, j’entends comme tu dentifrice qui sort de son tube et je sens quelque chose de froid appuyer sur ma rondelle. Il m’enfonce un plug de 5 cm de large dans le cul. J’ai mal, il me tape violemment sur chacune de mes fesses et me dit: « Tu as faim? ». Je n’ai pas le temps de répondre qu’il continue « On va manger un truc, il faut reprendre des forces. Assieds toi en tailleur par terre je vais revenir avec des trucs ».
Quand mes fesses touche le sol et que le plug rentre plus profondément en moi je dis « Merci Maitre ».
Il revient avec du pain, du fromage et de la charcuterie et 2 bières fraiche, qu’il pose sur le canapé. Il s’assoie a cote du plateau, me tend une bière et avec la télécommande mais un film qui n’est pas au début. Un homme est sur un sling, les jambes entièrement relevés. Un mec habilles en cuire le fist alors qu’un troisième mec qui se fait sucer lui pisse dans la bouche. Il me tend un morceau de pain et me dit « Regarde ça va nous donner des idées pour la suite en plus Mathieu ne devrait pas tarder à arriver il est déjà 23H15…

 
Réagissez à l'histoire après lecture:




Vous êtes :
Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur ? Sinon, laissez vide :

° Recopiez le code suivant :
 
>
*



sexe recit érotique Mon initiation à la soumission II Les avis des lecteurs :

Soyez le premier à donner votre avis après lecture sur cette histoire gay ...