HISTOIRES DE SEXE

Relation au bureau épisode 1

Cliquez ici pour une bonne partouze !
Ajoutez HDS à vos favoris
Newsletter


Homme et femme

>> Menu principal <<

Ecrire une histoire érotique

SEXSHOP Sexshop
Liveshow
Webcams cochonnes !


Ecrire une histoire érotique

- Menu Hétéro -
- Menu principal -

Auteur : JO

Titre : Relation au bureau épisode 1


Cette histoire est totalement vraie .

Mon histoire s’est passée il y a plus de 4 ans maintenant. A l’époque j’avais 30 ans et je venais d’embaucher dans une agence immobilière de ma ville. Je devais m’occuper d’un problème bien particulier qui devait me faire rester au bureau toute la journée. J’étais employé par Paul, un tout petit peu plus jeune que moi, et devait donc travailler avec sa femme, Karine, qui devait rester au bureau. Paul était souvent en déplacement. Karine avait 29 ans à l’époque, et venait d’accoucher. Elle mesurait environ 1 m 65 pour 55 kilos, brune, une belle poitrine (95 C), et des tenues toujours courtes, sans l’être trop non plus. Une femme bien dans sa peau avec un bel accent du sud. Moi j’étais marié et parfaitement heureux en couple. Je ne cherchais rien et surtout pas une aventure extra conjugale. Mais dans la vie, il y a parfois des situations qui vous poussent à faire des choses que vous ne vouliez pas. J’étais relativement intéressé par Karine, soyons honnête qui ne le serais pas ?. Mais je ne me faisais aucune illusion, elle avait l’aire parfaitement heureuse avec son mari et ne me collait pas trop. Nos relations se limitèrent à des relations de bureaux pendant plus d’un an … et puis tout à commencer à glisser lentement.

L’après midi surtout, en manque d’inspiration, je me retrouvais souvent dans le bureau de Karine, ou alors elle se retrouvait dans mon bureau, c’était au choix, et nous discutions.

De tout et de rien, de la météo et d’un tas d’autres choses, j’en profiter pour la regarder un peu mieux. Je n’arrivais pas à savoir s’il elle portait des strings ou pas. Aucune marques sur les fesses, mais aucune marque non plus en haut de la jupe ou du pantalon (elle en portait très rarement). Cela me posais un problème, je pensais avoir l’œil pour ce genre de détail mais là je n’arrivais pas à savoir.

Nos discussions tournèrent assez rapidement sur notre vie de couple. Encore une fois, dans le début, des questions totalement innocentes, et puis au fur et à mesure, des questions de plus en plus précises. C’est ainsi que je fini par apprendre qu’elle dormait toujours nue, même chez des amis car elle ne supportait rien sur sa peau la nuit. Idem pour Paul. En me livrant se genre de détails je me demandais bien ou elle voulait en venir. Voulait elle vraiment quelque chose de moi ou bien était ce une façon de « m’allumer » ? . Commençant à mieux connaître Karine, le penchais pour la deuxième solution. Je me disais surtout que mon instinct de « mâle » aurait été flatté se savoir qu’une femme plutôt agréable s’intéressé à moi …

Un après midi du mois de Février, les choses changèrent avec Karine. Au cours d’une de nos nombreuses discussions, elle me livra qu’elle avait mal dormi et surtout que son cou lui faisait mal …

-Ca tombe bien, je suis un spécialiste du massage, lui dis-je

Et aussitôt je me plaça derrière elle, j’étais debout, elle assise sur sa chaise, et je commençais à lui masser doucement le cou. Elle ferme les yeux, puis se leva d’un coup en me disant :

-Pas ici, si un client rentre il va nous voir. Viens dans le bureau derrière.

Nous nous réinstallions dans le petit bureau à l’arrière de l’agence. Elle assise sur une petite chaise, moi toujours debout derrière elle, je lui massais le coup pendant 10 bonnes minutes. J’avais une très belle vue sur son décolleté, bien qu’un seul bouton de son chemisier soit défait. Pendant ces 10 minutes je lui massai uniquement le coup et le bas du visage, sans oser aller plus loin. Elle ne disait rien et avait les yeux fermés. Elle semblait apprécier. En m’asseyant à coté d’elle je luis demandais :

-C’étais bon ?

-Oh oui, personne ne m’a jamais massé comme ça, tu es vraiment très doué.

Pendant les semaines qui ont suivi, nos petites séances de massages ont continué. Pas tous les jours, mais assez rapproché quand même. Une autre fois, elle me demanda de lui masser les épaules.

-Pas de problème mais il faudrait que tu défasses un peu ton chemisier !

Elle s’exécuta en dégrafant 2 boutons. Je baissais son chemisier sur ses épaules et commençai le massage. Ce coup la j’avais une superbe vue sur son soutien gorge en dentelle blanc qui lui moulait bien les seins. Je sentais le désir franchement monter en moi, et j’avais beaucoup de mal à cacher mon érection. Heureusement j’étais dans son dos, j’allais juste éviter de me coller sur elle !! Je la massais pendant de longues minutes, en prenant bien soins de descendre ses bretelles de soutiens gorges sur ses épaules … elle ne disait toujours rien. Elle finit par se coucher sur le bureau devant elle pour mieux apprécier … j’étais comme un fou, je ne savais vraiment pas ou elle voulait en venir. Je me dis alors que j’allais lui proposer quelque chose qui allait m’éclairer un peu. Comme elle s’était appuyée sur le bureau, elle me présentait aussi son dos. Elle avait le visage posait sur ses bras et les yeux fermés.

-Si tu veux je peux te masser le dos aussi, ça te tente ?

-Tu es gentil mais non, et puis il faudrait que je me déshabille ça ne serait pas convenable !

Je n’insistais pas, j’étais fixé ! elle voulait uniquement profiter de mes petits massages un point c’est tout. Dans le coup mon érection était partie, et la petite séance de massage ne tarda pas à s’arrêter.

Par la suite je lui massai encore quelque fois le cou et les épaules, mais c’était plus espacé. Son mari était la aussi plus souvent que d’habitude ce qui mettais un terme à nos longues discussions voir plus … Un après midi de Mars, nous étions encore tous les deux, elle débarqua dans mon bureau et me demanda :

-tu fais la tête ?

-Non pourquoi tu me demandes ça ?

-Je ne sais pas, je te trouve un peu plus distant depuis quelques temps …

Evidement que j’étais un peu plus distant, son refus que je luis masse le dos m’avait donné l’impression d’une douche froide, d’un refus d’aller plus loin. Depuis quelques temps je fantasmais sur notre hypothétique relation, je m’ étais même masturbé pas mal de fois en pensant à ce que nous pourrions faire ensemble, mais la rien n’aller plus. J’étais un peu perdu, entre le désir de n’avoir aucune aventure en dehors de mon mariage, et cette femme qui m’attiré inexorablement.

-tu veux venir me masser un peu les épaules ?

-si tu veux.

Ce jour là elle portait une jupe assez courte de couleur bordeaux et un chemisier blanc assez transparent. Comme d’habitude elle s’assoit sur une chaise devant le bureau, dégrafe quelques boutons de son chemisier, le baisse un peu, et baisse elle même les bretelles de son soutien gorges … et se penche sur le bureau en attendant mes mains sur ses épaules. La vue était incroyable… pour je ne sais qu’elle raison, j’ai pris mon courage à deux mains et lui dit

-tu es gentille mais ton chemisier me gêne, tu peux l’enlever STP se sera plus facile pour moi

Elle se retourna et me regarda dans les yeux …

-tu n’en profites pas ok ?

-Evidement, tu me prends pour qui ?

Elle s’exécuta, elle posa le chemisier à coté sur le bureau. Elle se remit en position.

Elle était donc en soutient gorge, les bretelles baissaient sur les épaules, devant moi.

Je la redressai pour lui masser les épaules, et surtout pour avoir la plus belle vu possible sur ses seins … j’étais servi. Après 15 bonnes minutes, je stoppa net et lui demandant si c’étais bon. Elle remis rapidement son chemisier, me laissant quand même largement le temps de voir ses formes ….Nous restions dans le bureau, l’un à coté de l ‘autre pour nous lancer dans une grande conversation. Tout y passa, l’après midi avançait, nous étions encore en hiver et le soleil commençait à se coucher. Il devait être 17h … j’avais lassais ma montre sur mon bureau pour ne pas la blesser pendant le massage. Elle était à coté de moi et me regardait, en discutant, elle enleva une chaussure et posa son pied sur ma cuisse

-es tu aussi doué pour les pieds que pour les épaules ?

-évidemment, qu’es ce que tu crois !

Et je commençais à lui masser le pied. Rapidement je trouva une ruse pour essayer de profiter d’elle. Elle portait des collants, sûrement pas des bas, la jupe étant assez courte, j’aurais vu le haut des bas …

-je veux bien te masser les pieds, mais à travers tes collants ce n’est pas facile … tu peux les enlever non ?

Sur le coup elle ne répondit pas, elle semblais réfléchir, j’avais le cœur qui battait la chamade, je sentais qu’il allait se passer quelque chose.

-non je ne préfère pas …

L’ambiance fut plombée ! Je continuais malgré tout mon petit massage sans broncher. Elle compris que je faisais un peu la tête, mais continua à discuter … environ 5 minutes plus tard, elle posa d’un coup son pied par terre, remis sa chaussure, et me passa devant pour sortir du bureau en me disant

-je vais faire pipi, attends moi

Elle revint assez rapidement et s’installa à nouveau sur sa chaise, enleva ses 2 chaussures, et posa ses 2 pieds sur mes cuisses

-tu peux continuer maintenant, je n’ai pas remis mes collants !

Le bureau était de plus en plus sombre et je n’avais pas fait attention à ce détail !

Je lui massai les pieds nus avec force, elle s’était arrêté de discuter, avait fermé les yeux et profité de la situation. Sa jupe était un peu remontée sur ses cuisses, et laissait apercevoir un petit pour de dentelle blanc … sa culotte !

Je regardais discrètement en essayant de ne pas me faire voir, mais elle s’aperçut rapidement du problème et en mettant sa main entre ses cuisses pour rabattre sa jupe me dit

-dis donc, tu n’es pas en train de regarder mon string quand même !

Ce n’étais donc pas une culotte mais un string, mon sexe se mis instantanément à gonfler, mais la problème, elle avait son mollet gauche quasiment sur mon sexe et n’allait pas tarder à sentir la bosse sous mon pantalon. Je me dis que de toutes façons ce n’était pas bien grave, au point où on en était … je commençais à lui masser les chevilles, pour voir sa réaction.

Mais rien, elle avait toujours les yeux fermés. J’étais bien décidé à remonter plus haut, mais la position ou je me trouvais, de coté par rapport à elle, ce n’était pas facile, je tentai donc le tout pour le tout

-je peux me mettre devant toi, je pourrais plus facilement te masser les mollets ?

-si tu veux …

J’avais compris qu’il allait se passer quelque chose ce soir la. Le bureau était maintenant très sombre et seule la lumière de la vitrine de l’agence éclairait légèrement. Nous pouvions nous voir, mais pas forcement saisir tous les détails.

Je me mis donc face à elle, entre ses pieds dans un premier temps, et lui massai doucement les mollets. Elle avait un peu replié ses jambes, et pas dessous, je pouvais à peine distinguée ses fesses séparées par un bout de dentelle blanc. Je bandais toujours.

Je continuai à remonter, j’étais maintenant sur ses genoux, pour attaquer ses cuisses. C’est la que tout aller se jouer, soit elle allait me renvoyer balader, soit elle se laisserai faire et le pourrai remontait jusqu’à son sexe … c’était décidé, j’avais envie d’elle, je ne réfléchissait plus.

Je me rapprochai encore d’elle, en remontant ma chaise entre ses jambes. Elle a maintenant les jambes franchement écartées, et me laisse entre voir son string blanc, mais il fait assez noir je ne vois pas bien, dommage. Je commence à lui masser le dessous des cuisses, elle ne dit toujours rien, puis le coté … je suis à quelques centimètres de son sexe. De temps en temps ma main effleure son string, une façon pour moi de tester ses réactions mais elle ne dit toujours rien. Pour ne pas la bloquer, je décide de m’approcher encore d ‘elle pour lui masser les hanches et le bas du dos. Je suis donc collé à elle, je sens son souffle dans mon cou, elle ne dit toujours rien, je lui masse les hanches, puis le bas du dos, puis le haut des fesses …

-tu portes toujours des strings ?

-oui, j’ai horreur des culottes ….

En me répondant elle s’est complètement collée à moi, et a passé ses mains dans mon dos, je fais de même et arrête de la masser. La situation et plutôt cocasse, je suis entre ses cuisses, mon pantalon touche son string … elle pose sa tête dans mon cou et me fait un baiser …

-tu masses vraiment très bien tu sais, on ne sait jamais occupé de moi comme ça …. Mais il est 6h30, tu devrais déjà être parti depuis une demi heure, ta femme va s’inquiéter !

Elle m’a susurrer ses mots à l’oreille, elle aurait voulu m’allumer elle ne s’y serait pas pris autrement, mais en me parlant de ma femme, elle m’avait fait prendre une douche froide.

Pourquoi me parler de ma femme maintenant ? , est ce qu’elle s’était rendu compte que ça avait été trop loin ?

Pendant que je posais ces questions, elle se mit devant moi et posé ses lèvres sur les miennes pour me rouler un gadin de première. C’était fait, notre relation commençait.

-passe une bonne soirée et à demain, je mettrais des bas si tu veux, se sera plus simple pour toi pour me masser …

C’était le début de mon aventure avec elle qui allait durer plus d’un an. La suite au prochain épisode.

Auteur : JO



Relation au bureau
cliquez
pour agrandir

Ecrire une Histoire de sexe

Tchat HDS
Rencontres sur HDS
Archives photos
Archives mangas
Archives dessins
Sites recommandés


Jeunes cochonnes

Retourner en
haut de la page
Ecrire une Histoire de sexe Duo exclusif - Webcam et téléphone Live show
Accès aux vidéos

2004 © tous droits réservés à www.histoires-de-sexe.net