HDS en page de démarrage Faites d'HDS votre page de démarrage
Ajoutez hds à vos favorisAjoutez HDS à vos favoris.
 
Amateurs de littérature sexy, vous trouverez sur HDS de nombreuses histoires de sexe vécues ou romancées. Ecrivains en herbe et maîtres de la plume, vous pouvez aussi envoyer vos propres histoires et récits érotiques personnels.
Menu des histoires.
Ecrire une histoire.
 
HDS Petites Annonces
HDS Rencontres
Dernières histoires...
HDS Entre Hommes
HDS Videos De Sexe


Menu principal d'histoires de sexe Menu principal

Histoires par catégories
 
Pour la première fois Pour la première fois
Fétichisme Fétichisme
Hommes et femmes Hommes et femmes
Dominants et dominés Dominants dominés
Entre femmes Entre femmes
A dormir debout A dormir debout
Entre hommes Entre hommes
Plus on est Plus on est...
En solitaire En solitaire
Dans la zone rouge Dans la zone rouge


>>> Rencontre sur HDS <<<
Mon gynéco...
Ref : 2167

Auteur : Inconnue75 Sexe : femme Récit érotique
Catégorie : Fétichisme Publié sur HDS le : 27-05-2006
: inconnue75freefr

Le côté médical m'a toujours fasciné, et dernièrement, j'ai eu une rencontre rapprochée lors d'une visite chez mon gynéco !.... Hélas, c'est une femme. Mais comme il arrive qu'elle prenne des vacances, je m'imagine en RV, et entrer dans la cabinet du médecin pour y découvrir un jeune homme. Hum.... Pour une femme, être auscultée intimement par une autre femme, ça passe. Mais par un homme... Quand on est pas habituée, il faut savoir garder son sang froid. Je m'assois donc à sa table, et il m'explique qu'il est jeune médecin, spécialité gynéco, et qu'il fait des remplacements comme tout médecin en début de carrière. Ma gynéco étant en congés, voilà la raison de sa présence.

Il s'enquiert de la raison de ma visite. C'est assez gênant, je dois lui dire que je ressens des brûlures à l'entrée de mon vagin lors des rapports sexuels avec MES partenaires. Je le lui dit... Il lève la tête quand il s'aperçoit que je mets le mot partenaire au pluriel.
"Ben oui, vous comprenez, je n'ai pas de petit copain attitré, quoi !". Passons, il me fait passer de l'autre côté du cabinet, et je dois bien évidemment me déshabiller, m'asseoir sur la table et mettre mes pieds dans les étriers. Pour la première fois, j'ai la chatte grande ouverte et je l'offre pour ainsi dire à un homme que je n'ai pas choisi. Je suis mal à l'aise. Il prend un speculum et me l'enfonce... Je sens ses doigts sur ma peau et je commence à ressentir une douce chaleur.

Je ne m'y attendais pas, mais que je suis stupide ! Je sais bien la réaction que j'ai lorsqu'on me touche. Et me faire ausculter par des mains d'hommes est tout nouveau. Les mains d'hommes sont plus longs et plus épais que les mains et les doigts des femmes.... Si tu vois ce que je veux dire.....

Ce jeune médecin a l'air de patauger dans la choucroute, il m'ausculte, il regarde au fond de ma chatte, il me fait plein de choses (agréables) et ne semble pas trouver l'origine du problème. Il finit par enlever ce spéculum qui commençait à me faire mal et je pousse un léger soupir de soulagement. Il s'en aperçoit et s'inquiète aussitôt : "Je vous ai fait mal ?
- Non non docteur, mais vous voyez, je viens de ressentir la brûlure dont je vous ai parlé.
- Ah, je vais être obligé de vous introduire un doigt....".

Mais ce jeune médecin a oublié qu'il était gynéco et qu'il devait mettre des gants en latex.... Il m'introduit doucement un doigt à l'intérieur de ma chatte, surprise par ce contact direct avec un doigt non ganté, je pousse un léger gémissement de bien-être. Mais je ne lui fait surtout pas remarquer son oubli. Le médecin, le doigt toujours à l'intérieur, me dit : " Je vous ai entendu soupirer. C'est bien là que vous avez mal ? ". " Ouiiiii....., dis-je dans un autre soupir".
"Je crois que j'ai ce qu'il vous faut. J'ai une pommade pour ça, je vais vous en mettre un peu". Et le voici qui prend son tube, il met un peu de pommade sur ses doigts et il me l'étale délicatement assez profondément dans ma chatte. Mmmmm, et alors là, c'est divin..... Une douce carresse avec les 3 doigts du jeune médecin, qui passe, et repasse, et repasse encore, et repasse toujours, un lent va et vient, à droite....puis à gauche, et il s'enfonce de nouveau et passe à droite, et à gauche.... Je n'en peux plus, je me sens mouiller comme une dingue. Lui ne sent rien, avec sa pommade, mais moi je suis de plus en plus excitée, la chaleur s'est répandu partout et je n'ai qu'une envie : qu'il me branle la chatte énergiquement pour que je puisse jouir sous ses doigts !

Cette pensée m'obsède, j'ai fermé les yeux et je pousse des petits gémissements, inaudibles tout d'abord, puis un peu plus fort. Mais je m'égare dans mes paroles : "Oui, oui, mmmm c'est bon, ça fait du bien....". Croyant tout d'abord que je m'adressais à lui en tant que gynéco, il ne réagit pas. Mais emportée par mon désir, je continue sur le même ton : " oooooh continue, tes doigts dans ma petite chatte, tu me fais mouiller, ouiiiii, vas-y, branle ma chatte, branle mon petit clito....". Plus de doute possible, je perds la tête, mais le jeune médecin, qui s'est arrêté quelques secondes pour bien être sûr de ce qu'il avait entendu, commence par être excité lui aussi par mes paroles d'encouragements...

"Vas-y, continue, n'arrête pas ! Je mouille, ooooh tu me fais du bien avec tes gros doigts mmmm, viens plus près que je te suce....". Le médecin fait alors le tour de la table pour se positionner près de ma tête. Penché sur moi pour garder ses doigts au contact de ma chatte, on ne pense plus à cette histoire de pommade dont je n'ai aucun besoin. Il s'est dégraphé le futal, et a sorti une belle queue qui commence à être raide. Je l'engloutis au fond de ma gorge, renversée en arrière sur la table. Pendant que je lui "maltraite" sa belle tige, il me branle mon petit clito de manière saccadée et rapide. Je sens que je ne vais plus tarder, lui non plus car sa queue tressaille au fond de ma gorge, enserrée par mes lèvres. Je le sens sur ma langue, il me possède toute entière, j'ai la bouche remplie de lui et les jambes écartées,

Et dans un dernier effort, je serre mes lèvres un peu plus fort et OUIIII, il éjacule dans ma bouche et je choisis cet instant là pour exploser également ! Aaaaaah, que c'est bon.......... Je lui demande de me laisser encore un peu ses doigts dans ma chatte. La majeure partie des femmes aiment bien sentir après l'orgasme, la colonne de chair de leur partenaire dans la chatte. Pour ma part, j'adore ça. Il me laisse donc ses doigts, et continue donc à me titiller mollement. J'ai encore quelques soubresauts d'orgasmes, puis il vient mettre sa langue entre mes cuisses et entreprend un magistral et interminable cunnilingus, quel bonheur, qui est couronné au bout de 25 bonnes minutes d'un 2e orgasme foudroyant.

Tant pis pour les autres patients dans la salle d'attente. Je suis restée à l'attendre dans la partie privée du cabinet, nue, les jambes écartées, et sur le ventre, lui offrant mon petit trou. Et entre 2 patients, il venait me voir pour me lécher et m'introduire un petit spéculum, dont il augmentait l'écartement à chaque passage.... Mmmm, quelle bonne idée j'ai eu de venir ce jour-là chez mon gynéco !!!



Menu principal d'histoires de sexe Menu principal

Ecrire votre histoire de sexe Ecrire votre histoire



Contact HDS
Toutes les histoires de sexe les histoires gay les dernières histoires postées Les récits érotiques par auteur Les nouveautés vidéos sexe françaises le blog info d'histoires de sexe
©tous droits réservés à :: histoires-de-sexe.net :: webmasters