Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par HDS :
La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1013)
(10.0 /10 )

Récit érotique écrit par MAITREDOMINO.
Auteur homme.


Cette histoire de sexe a été affichée 1805 fois depuis sa publication.

sexe récit : La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1013) Publié sur HDS le 07-08-2017
Catégorie : Dominants et dominés
Histoire Réf : 26918-m3758

Titre : La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1013)
 

La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1013)

Vanessa au Château (devenue soumise Keira MDE) – (suite de l'épisode N°986) –

Arrivé en la demeure du Préfet, ce dernier sort, suivit de sa femme, sans se soucier de Vanessa, faisant simplement signe à son chauffeur de s’en occuper.

- Allez la chienne, descend !

Aussitôt soumise Keira MDE descend et s’agenouille à ses pieds, il lui passe un collier, une laisse, et la traine à sa suite jusqu’au bureau du Maître des lieux.

- Bien, je dois te prévenir, Monsieur a des exigences très particulières, et il apprécie qu’on y réponde sans attendre, mais à la marque que je reconnais sur ta fesse, je suppose que tu es dressée pour obéir quelque soit l’ordre qui t’est donné, ajoute le chauffeur du Préfet tout en passant sa main sur la marque de Monsieur le Marquis ancrée dans la peau de la jeune femme.

Vanessa ne bouge pas, laissant l’homme passer sa main au grès de ses envies sur son corps offert, pinçant un téton au passage.

- Il ne va pas tarder, tu patiente son arrivée, à genoux les mains derrière la tête, buste bien droit, obéit et ton séjour se passera bien, fais une seule erreur et tu connaitras des sanctions qui te sont encore inconnues…

Sur ces derniers mots l’homme à la casquette de chauffeur quitte la salle laissant Keira MDE se demander ce que l’ami du Maître peut bien avoir comme exigences particulières. Le Préfet entre et vaque à ses occupations sans s’occuper de la jeune femme. Vanessa pourrait s’impatienter, sentir le stress monter de cette situation, mais elle a tellement l’habitude de patienter le bon vouloir du Maître, que l’attitude du Préfet ne la déstabilise en aucun cas. Après un long moment, on frappe à la porte, et sur ordre du fonctionnaire, sa femme fait son apparition dans la pièce, elle s’approche du Maître qui la soumet à quatre pattes et s’agenouille à ses côtés.

- Bien, je vais te laisser la préparer et lui expliquer mes exigences, je reviens dans dix minutes, qu’elle soit prête.
- Bien Maître.

Sans un mot de plus Monsieur Le Préfet quitte son bureau, laissant Vanessa seule avec sa femme.

- Bonjour Keira MDE, Nous n’avons pas eu beaucoup l’occasion d’échanger, je m’appelle Cécile, tu l’as compris, je suis l’épouse et soumise de Monsieur Le Préfet. Durant ta présence ici, et en l’absence des Dominants, nous avons le droit de parler librement mais en leur présence, le silence est de rigueur. Je dois te préparer pour ce qui t’attend, et en premier lieu ce sera la punition exigée par Le Maître qui te soumet. Je suis vraiment désolée, mais il le faut.

- Ne le sois pas, lui sourit Keira MDE, je connais les règles, je mérite cette sanction, je te remercie de me préparer pour la recevoir comme il se doit.
- Bien, lève-toi et suis-moi, je t’amène dans une pièce préparée à cet effet.

La jeune femme suit Cécile en conservant la tête baissée jusqu’à une chambre où elle trouve un lit qui possède 4 solides anneaux métallique scellés sur ses montants.

- Reste debout au centre de la pièce, lui dit Cécile en se dirigeant vers une commode.

Elle ouvre un tiroir et en sort une cordelette noire avant de revenir vers Vanessa. Sans dire un mot, avec beaucoup de délicatesse, elle prend les seins de la jeune femme et les entoure de la cordelette avec un savoir-faire qui laisse penser à Keira MDE que ce n’est pas la première fois qu’elle effectue ce genre de bondage. En seulement quelques minutes, avec des gestes précis, des nœuds exécutés sans hésitation et donc avec un évident savoir-faire, la poitrine de la jeune femme est enserrée par un habile bondage. Vanessa sent alors l’afflux de sang monter jusqu’à ses tétons, et même si la douleur est largement supportable, elle espère qu’elle n’aura pas à rester ainsi trop longtemps. Puis Cécile repart vers le tiroir resté ouvert et en sort un objet encore inconnu à Keira MDE, Il ressemble à une forme de petite poire, l’embout étant en verre. Elle s’agenouille devant la jeune femme et l’appose sur son clitoris avant de presser la poire, ce qui a pour effet de l’aspirer dans le tube en verre. Vanessa ressent son bas ventre chauffer, étrangement sentir son clitoris ainsi étiré l’excite. Mais le plaisir ne dure pas, Cécile tire doucement sur le tube pour passer une ficelle à la base du clitoris de la jeune femme et la serre pour emprisonner ce morceau de chair. Puis elle fait remonter la ficelle, jusqu’à sa poitrine pour l’attacher à la corde tendue entre les deux seins de la jeune femme. Vanessa sent le plaisir et la douleur se mélanger, elle est debout, les mains dans le dos, la poitrine enserré dans un parfait bondage, et son clitoris gonflé tiré vers le haut.

- Tu vas bien ? s’inquiète Cécile avant de continuer.
- Oui merci de t’en soucier, lui répond la jeune femme souriant pour la rassurer.
- Bien, alors monte sur le lit à quatre pattes…

Vanessa obéit et sans attendre Cécile lui passe des bracelets de cuir aux chevilles et aux poignets, avant de les attacher à chaque coin du lit par une chaîne reliée aux anneaux et donc la soumise MDE se retrouve en quadrupédie avec les quatre membres écartés et immobilisés, offrant ainsi une vue imprenable sur ses orifices si bien exposés. La femme du Préfet s’agenouille ensuite à côté du lit en position d’attente. Seulement quelques minutes plus tard Le Préfet fait son apparition dans la chambre, il s’approche de sa soumise, lui flatte la tête comme pour la féliciter de son travail, puis sans un mot s’assoit dans un fauteuil faisant face au lit, ayant une vue parfaitement dégagée sur le sexe et l’anus de Vanessa.

- Prête comme je les aime, c’est parfait dit-il en claquant des doigts.

Aussitôt Cécile se lève, se dirige vers un meuble bar, sert un verre de scotch et vient le présenter au Maître.

- Bien, tu sais pourquoi tu es ici n’est-ce pas, soumise Keira MDE ?
- Oui Monsieur.
- Pourquoi donc ?
- Par la volonté du Maître, pour Vous servir Monsieur.
- Et tu sais ce qui va se passer maintenant ?
- Oui Monsieur.
- Quoi donc ?
- Je vais recevoir la juste sanction pour avoir manqué d’enthousiasme à l’idée de vous appartenir.
- Et de quelle manière ?
- Je ne sais pas Monsieur, de la manière que vous jugerez adaptée.
- Parfait, allons Cécile commence donc.

Cécile se dirige vers le meuble, ouvre un autre tiroir et en sort plusieurs objets qu’elle dépose près du lit avant de tendre une télécommande à son mari. Elle revient vers Vanessa et pose, devant ses yeux, une sorte de petite batterie reliée à plusieurs câbles qu’elle voit partir sous elle. Puis avec délicatesse elle pose des pinces sur les tétons de la jeune femme avant d’en mettre une autre sur son clitoris. Sans en ressentir encore l’effet, Keira MDE comprend rapidement que ces pinces sont reliées à la batterie, et qu’elle va devoir supporter les effets de décharges d’électricité sur ses parties intimes. N’ayant pas encore vécu ce genre de traitement, elle appréhende la sanction qu’à choisit Le Préfet.

- Bien je suppose que tu sais ce qui t’attend n’est-ce pas ?
- Oui Monsieur.
- Aimes-tu ce genre de sensations ?
- Je ne sais pas, Monsieur, je ne l’ai jamais testé.
- Comment ? Le Maître, Monsieur le Marquis, ne t’a pas encore fait découvrir cette pratique ? s’exclame surpris Le Préfet.
- Non, Monsieur.
- Pourtant je sais que notre ami Le Châtelain est largement équipé avec ce genre de matériel… C’est même lui qui m’avait conseillé d’investir dans celui-ci… Eh bien, je vais m’en charger avec plaisir à te faire découvrir cette pratique, se réjouit l’homme… Voici donc comment va se passer ta punition : Cécile va utiliser la cravache, tu devras compter sans crier, sans bouger, mais rien de bien compliqué pour toi, donc j’ajouterai l’électricité selon mes envies. As-tu tout compris ?
- Oui Monsieur.
- Cécile, inutile de te rappeler que si son fessier n’est pas zébré comme je les aime, ce sera le tien que je me chargerais de marquer et je ferai en sorte que tu t’en souviennes durement...

Le Préfet claque alors des doigts, et le premier coup cingle le centre du fessier de la jeune femme laissant une longue marque rouge sur sa peau blanche. Keira MDE ressent des picotements dans ses tétons et son clitoris, mais ce n’est qu’une sensation désagréable sans être particulièrement douloureuse. Elle continue donc de compter sereine, mais au cinquième coup, elle ressent les picotements s’intensifier et se transformer en une brûlure qui ne passe pas, elle se crispe et dans sa voix la douleur se fait entendre. Monsieur Le Préfet fait signe à sa femme qui stoppe les coups et, file chercher un objet dans le tiroir. Cécile revient près de la jeune femme un plug métallique à la main, le pousse doucement sur son anus jusqu’à le faire disparaitre entièrement, puis elle insère une des fiches électriques sur sa base. Le Préfet appuie sur la télécommande, stoppant les impulsions électriques, ce qui a pour effet de détendre Vanessa.

- Bien, soumise Keira MDE, aimes-tu ces nouvelles sensations ?
- Non Monsieur, mais une punition n’est pas faite pour être appréciée.
- Je vais continuer jusqu’à ce que ton fessier change de couleur, pour ton information le plug que tu as en toi est également branché à la batterie.

L’homme claque une nouvelle fois des doigts et …

(A suivre…)