Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par HDS :
Vanessa au Château (devenue soumise Keira MDE) – (suite de l'épisode précédent N°1014)
(10.0 /10 )

Récit érotique écrit par MAITREDOMINO.
Auteur homme.


Cette histoire de sexe a été affichée 1736 fois depuis sa publication.

sexe récit : Vanessa au Château (devenue soumise Keira MDE) – (suite de l'épisode précédent N°1014) Publié sur HDS le 10-08-2017
Catégorie : Dominants et dominés
Histoire Réf : 26920-m3760

Titre : La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1015)
 

La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1015)

Vanessa au Château (devenue soumise Keira MDE) – (suite de l'épisode précédent N°1014) –

Puis il claque des doigts …tout en avançant vers le couloir, accompagné de la jeune femme qui le suit à quatre pattes. Il entre dans sa chambre et referme la porte derrière Vanessa.

- Debout, jambes tendues, écartées, mains sur les chevilles ! ordonne-t-il sèchement.

Keira MDE obtempère promptement sans aucune difficulté, exhibant ainsi sa chatte largement offerte et son cul zébré de la sanction de la veille.

- Belle souplesse, parfait, se délecte le chauffeur. Bien, il parait que les soumises MDE sont réputées pour savoir supporter sans broncher, est-ce vrai ?

- Oui Monsieur.
- Hum, es-tu certaine de pouvoir tout supporter sans faillir ?
- Oui Monsieur, répond la jeune femme avec assurance sur un ton de fierté.
- Hum, tu es bien présomptueuse, je te conseille de tenir tes engagements, répond l’homme tout en retirant la ceinture de son pantalon.

Sans attendre, il frappe avec force le fessier déjà marqué de la jeune femme, mais n’obtient aucune réaction, même pas un petit tressaillement, alors que la peau est déjà très sensible. Il continue un moment puis voyant ses fesses devenir rouges plus que de raison, décide de stopper. Il se met derrière la jeune femme et la pénètre sans préambule, la besognant comme un pervers bourrin allant et venant dans son vagin à grands coups de reins tel un mâle en manque de sexe. Il en ahane comme une bête en rut, avant de la pousser sur le lit pour prendre son cul tout aussi bestialement. Ses grosses couilles claquent comme les fesses de Vanessa. Il pistonne le fondement de la belle pendant plusieurs heures alternant chatte et cul mais aussi les multiples positions sans jamais ménager ses efforts de pénétrations puissantes, animales… Le vicieux chauffeur profite un maximum du corps de la jeune femme, retardant son éjaculation pour faire durer le pervers plaisir… Vanessa ne bronche pas, soumise, elle se laisse baisée en silence comme une poupée gonflable … Puis l’heure de midi approchant, il termine laissant enfin échapper sa jouissance en éjaculant et aspergeant de sperme le corps de Keira MDE…

- Allons, file vite prendre une douche, Le Préfet t’attend, lui lance le chauffeur essoufflé...

Vanessa va dans la salle de bain que lui désigne l’homme, et revient quelques minutes plus tard. Sans dire un mot il quitte la chambre suivit de la jeune femme et, la mène jusqu’à la salle à manger.

- Monsieur le Préfet, je vous ramène la soumise MDE.
- Elle s’est bien comportée ?
- Parfaitement Monsieur le Préfet, un régal, merci de m’avoir permis d’en profiter un maximum. J’ai pu abondamment la baiser par ses deux orifices intimes… C’est une bonne petite chienne docile…
- Tu le méritais Maxime, allez retournes à tes occupations et n’oublies pas de préparer la voiture pour 16h.
- Bien Monsieur le Préfet.

Le Préfet observe Keira MDE en position d’attente, ravi de son comportement, et de pouvoir profiter d’une journée en sa compagnie.

- Je vois que ton fessier a rougit un peu plus, pour quelle raison, interroge Le Préfet souhaitant connaitre la raison de cette nouvelle sanction.
- Pour le plaisir de votre chauffeur Monsieur.
- Hum, je vois, sourit Le Préfet. Bien il est temps de déjeuner. Je pourrai profiter du plaisir de la chair avec le plaisir gustatif, mais je le connais suffisamment alors j’ai décidé de profiter du plaisir visuel...

Il claque des doigts, et Cécile qui vient de terminer de servir le Maître qui la soumet va vers Vanessa, la prend par la main et l’amène sur un tapis face au préfet, là elle commence à la caresser avec tendresse.

- Profitons-en, nous avons le droit de jouir, mais doucement, il faut tenir tout le repas, lui chuchote-t-elle à l’oreille.

Aussitôt Keira MDE comprend ce qu’on attend d’elle et répond aux caresses de Cécile, avec volupté, et sensualité. Elles se caressent, s’embrassent, se lèchent, et se pénètrent de leurs doigts. Vanessa prend rapidement les commandes, et Cécile se laisse transporter au fil des caresses de la jeune femme qui se font de plus en plus entreprenantes. Le Préfet apprécie de voir sa soumise prendre du plaisir sous les caresses d’une autre. Après plus d’une heure, voyant que Le Préfet a terminé son repas, et sentant sa partenaire faiblir, elle décide d’accélérer la cadence jusqu’à la faire jouir, puis patiente à genoux à côté du corps tremblant de Cécile.

- Une véritable Geisha, digne d’être une soumise MDE ! Je me demande quel talent tu ne possèdes pas, sourit Le Préfet.

Il se lève, prend sa femme dans ses bras, la porte jusqu’à un divan puis la recouvre d’une couverture, exténuée elle s’endort rapidement.

- Mais il me semble que tu n’as pas eu l’opportunité de jouir, n’est-ce pas ? Questionne-t-il en revenant vers Keira MDE.
- Non Monsieur, mais je ne pense pas le mériter.
- Et pourquoi donc ?
- Parce que j’ai boudé l’honneur que vous me faisiez de m’accueillir en votre demeure, et parce que par la même occasion j’ai déçu Le Maître, Monsieur le Marquis.
- C’est un bon raisonnement, bien il se fait tard il est temps de retourner chez toi, mon chauffeur va te raccompagner, il t’attend à l’entrée, je te souhaite une bonne fin de journée, allez file…
- Merci Monsieur, répond simplement la jeune femme tout en quittant la pièce pour se diriger vers l’entrée.

Vanessa retrouve le chauffeur qui lui ouvre la porte de la berline et lui désigne ses vêtements sur la banquette arrière. Elle lui sourit et entre dans la voiture avant de revêtir son uniforme. Il arrive devant chez elle après une demi-heure de route, Vanessa descend de la voiture sans oublier de remercier le chauffeur de Monsieur Le Préfet, puis elle rejoint son domicile qu’elle trouve vide. En attendant Laurent, elle décide d’écrire dès maintenant un message au Maître Vénéré :

« Maître, me voici de retour chez moi, mon séjour chez Votre ami s’est bien passé, je pense, tout du moins j’espère, avoir pu répondre à ses attentes. Maître, je voulais Vous remercier pour m’avoir offert ce nouveau moment de soumission, et je tiens à Vous présenter mes excuses pour vous avoir déçu en n’appréciant pas à sa juste valeur ce que Vous m’offriez. J’espère pouvoir rapidement retrouver grâce à Vos yeux. Votre dévouée soumise Keira MDE. »

Monsieur Le Marquis profite d’une balade à cheval avec son ami Le Commandant sur Ses Terres lorsqu’Il reçoit le mail sur son téléphone.

- Ah, il semble que ta compagne t’attende à la maison, sourit-il.
- Un message de Charles ?
- Non d’elle-même, elle s’est empressée de l’écrire, elle a visiblement peur d’omettre de le faire plus tard.
- Eh bien, je vais partir directement après la balade, surtout que je dois préparer la journée de demain, c’est toujours d’accord pour toi ?
- Toujours, à 14h chez toi.
- Parfait, une après-midi des plus agréables s’offre à nous, sourit Le Commandant.

De retour chez lui, Laurent trouve Vanessa dans la salle de sport à s’entraîner. Lorsqu’elle le voit entrer elle stoppe tout et se jette dans ses bras pour une longue étreinte, tout en étant entreprenante dans ses caresses.

- Chérie, tu ne comptes pas me demander des faveurs sexuels ce soir, sourit-il en la maintenant pour la stopper.
- Et pourquoi pas, dit-elle d’un air coquin.
- Parce que je reviens du Château, que je me suis vidé à plusieurs reprises, et que je n’ai pas grand-chose à t’offrir.
- Je vois, répond-t-elle d’un air déçu.
- Tu m’en veux ? s’inquiète-t-il.
- Non, non, pas du tout, tu prends du plaisir dans ta vie de Maître et j’en suis heureuse, c’est simplement que j’avais envie d’en prendre avec mon compagnon ce soir, mais je vais survivre, répond-t-elle souriante...

Il ne répond pas, lui sourit et se contente de l’embrasser dans un langoureux baiser…

(A suivre…)