Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ):
MON AMOUR DE VOISINE 2
(8.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
MON AMOUR DE VOISINE 2
(8.0 /10 )

Récit érotique écrit par CHRYSTAL2.
Auteur homme.
56chrystal2orangefr

Cette histoire de sexe a été affichée 6647 fois depuis sa publication.

sexe récit : MON AMOUR DE VOISINE 2 Publié sur HDS le 02-08-2017
Catégorie : Entre-nous, les femmes
Histoire Réf : 26995-c2127

Titre : MON AMOUR DE VOISINE 2
 

MON AMOUR DE VOISINE 2

J’étais comblée par ma journée et le sommeil arriva rapidement
Ce soir la je ne suis pas masturbée.
La nuit fut réparatrice.
A peine réveillée, je pensais à ce que nous allions faire cet après midi avec Nicole.
Le temps pensa lentement. J’avais hâte d’être dans ses bras.
Après un léger repas, je pris mon vélo et fonça chez ma voisine
En chemin, je revivais la journée d’hier et souhaitais la renouveler.

Enfin, j’étais devant la porte d’entrée le cœur battant.
Nicole m’accueillît gentiment, elle me prit dans les bras et me serrant fougueusement.
Je sentais son corps cherchant à épouser le mien.
J’avais mis un chemisier se boutonnant sur le devant, j’avais omis volontairement de le boutonner entièrement pour que l’on puisse voir la naissance de mes seins.
Une minijupe complétait l’ensemble, je me trouvais appétissante.

Elle était vêtue d’un débardeur blanc très échancré et d’une jupe plissée.
Son décolleté mettait en valeur sa poitrine. On pouvait apercevoir ses seins qui étaient séparés par un sillon profond .
Tout cela attirait l’œil, elle était superbement belle.
Ses tétons se faisaient provocateurs et près à percer le débardeur.
Sa jambe se faufila entre mes jambes, elle frottait mon sexe contre sa cuisse.
Elle se collait littéralement à moi ce qui m’excitait.

Contrairement à hier, nous ne nous mîmes pas sur le canapé ; elle m’entraîna au sous-sol ? ? ? ? ?
Après avoir descendu quelques marches, nous nous retrouvâmes dans une pièce noire.
Elle alluma la lumière, et la surprise nous étions dans une salle de sport.
Un grand miroir couvrait la totalité d’un mur, un râtelier sur un autre mur et un tapis de marche trônait dans un coin.
Un pouf en forme de poire était a côté ainsi que différents accessoires.
Enfin tout ce qu’il fallait pour entretenir son corps.
Je me demandais ou elle voulait en venir.
Elle s’approcha de moi et commença à déboutonner mon chemisier
Vu ce qui s’était lors de notre dernière rencontre, j’avais mis une parure en dentelle un peu sexy, pour mettre en valeur mes appâts.
Elle me fis des compliments pour mon choix.
Elle me caressa la poitrine par-dessus mon soutien –gorge et ses doigts, petit à petit, firent jaillir mes seins ; elle dégrafa l’attache et mon sous tif tomba par terre.
Elle se baissa et le ramassa, en remontant, elle en profita pour glisser ses mains entre mes cuisses
Au contact de ses mains sur mon sexe mon corps se mit à trembler.
D’une main elle m’enleva ma minijupe et blottit sa tête contre ma culotte.
Elle me caressa ainsi, par-dessus ma culotte, je commençais à mouiller cela commençait a se voir.
Avec les dents elle me retira progressivement ma culotte sexy et sa langue léchait le pli de l’aine

Je me retrouvais entièrement nue et voyais mon corps en totalité dans le miroir mural ce qui n’était pas habituel.
J’étais plutôt habituée à des visions partielles de mon corps dans des miroirs étriqués.
Après m’avoir excité un peu en me caressant, de ses mains, à son tour elle enleva son débardeur .
Elle aussi avait mis une tenue sexy. Son soutien-gorge en dentelle laissait le bout de ses tétons libres……. ce qui expliqua pourquoi on les voyait nettement sous son débardeur. Le tissus excitait le bout de ses seins.
C’était la première fois que je voyais un tel soutien-gorge.
Sa jupe plissée ne tarda pas a se retrouver sur le sol.
Elle était maintenant en culotte, transparente à souhait qui laissait voir son pubis velu.
Elle savait doser les choses et se faire désirer ce qui avait le don de m’émoustiller.

Cette fille avait tout pour elle :

Sa frimousse friponne, ses cheveux noirs peignés en chignon libérant son cou gracile, ses seins fermes et d’une forme parfaite, ses fesses charnues et galbées, son ventre plat et une toison brune soyeuse sans oublier sa chatte délicate qui ne demandait qu’a jouir.
J’en étais amoureuse.

Elle alla vers les accessoires et ramena un ballon de 50 cm environ de diamètre muni de deux appendices de 15 cm de longueur
Je ne voyais pas ce qu’il venait faire la dedans.

« C’est un ballon pour se muscler le dos , mais j’en ai détourné l’usage. Tu vas voir, je suis sure que tu vas apprécier »

Elle enduisit un des appendices de gel et me demanda de m’asseoir à califorchon sur le ballon.
Elle guida l’appendice vers ma chatte, elle me caressa la fente avec ,j’étais déjà excitée et mon vagin dilaté laissait écouler une douce liqueur.
Elle n’eut aucune peine a le faire pénétrer dans mon sexe.
Je le sentais dans mon vagin , mes lèvres se trouvaient en contact avec le ballon ce qui avait le don d’accroître mon plaisir
Elle se plaça derrière moi pour me maintenir en équilibre.
Nous faisions face au miroir qui nous renvoyait l’image…. de moi chevauchant le ballon et de Nicole derrière moi qui me caressait tout le corps.

« Tu es bien ?…….. Remues doucement d’avant en arrière, n ai pas peur, je te tiens.
Vas à ta cadence…… Alors qu’en dis-tu ? »

« Merveilleux ! ! ! !, Je le sens bien dans mon sexe, cela me fait un bien fou, je ne vais pas tarder à jouir…. »

« Patientes ! ! !…..Fais rouler le ballon sur lui-même en faisant des petits mouvements …..»

Ce que je fis, l’appendice tapait de tout côté dans ma chatte, il occupait tout l'espace, je m’enhardis à monter et descendre dans un mouvement de va et viens ; je le sentais cogner au fond de mon vagin et ma vulve se collait au ballon. Je commençais à m’affoler. Je me caressais les seins et l’entrée de ma vulve sans oublier mon clitoris, Nicole me relayait fréquemment. J étais sur le point d’éclater
Ses yeux fixaient notre image dans le miroir avec lubricité : elle appréciait le spectacle..
Elle se frottait sur mon dos, je sentais ses seins sur mon cou, j’en éprouvais une sensation de bonheur.

J’étais en train de faire l’amour avec un ballon Génial ! ! ! !

« Et toi, tu ne vas pas jouir ! »

« Ne t’occupes pas de moi, prends ton plaisir comme tu le veux, je me rattraperais tout à l’heure »
N’y tenant plus ? je me concentrais sur moi ; je m’agitais en tout sens et dans un râle libérateur, je m’envoyais en l’air en jouissant comme une salope en laissant s’écouler ma liqueur d’amour.
Je ne voulais pas quitter le ballon au contraire, je plaquais ma chatte contre lui.
Après un long moment en reprenant mes esprits, je décidais de faire sortir l’appendice de mon vagin
J’y allais doucement , c’est a regret que je le fis sortir de mon sexe. Mon corps était parcouru de violents spasmes
Je me tournais vers Nicole.

« A toi maintenant ! ! ! !. »

Elle ne semblait pas attirer par le ballon.
« Tu n'aimes pas? «
« Si, j’aime bien me faire jouir de cette façon, mais il faut varier les plaisirs, j'y suis habituée cela remplace…….. avantageusement mon mari absent ……son sexe est a peu près de la même taille, mais lui ne reste pas raide très longtemps.
Je t’avais prévenu que tu allais apprécier, ça à l’air de t’avoir fait plaisir.
Géniale mon idée n’est-ce pas ?
Cela remplace un homme…… au fait as-tu déjà fait l’amour avec garçon ? »

« Non, cela doit être bon , mais le ballon c’est super, on peut doser la venue de sa jouissance ! ! ! ! je suis parfaitement comblée pour le moment.»

Elle alla vers le râtelier qui servait pour faire des abdominaux et se suspendit par les mains

« Viens voir ! ! ! ! ! «

Je m’approchais, elle se hissa un peu de façon que son sexe soit à la hauteur de ma bouche
Elle régla des sangles prévues à cet effet pour y mettre ses mains.
Je commençais à comprendre ce qui allait se passer
Elle se laissa pendre et me demanda de s’occuper de sa chatte.

M’approchant de Nicole, je plongeais avec un délice inouï ma tête entre ses jambes.
Mes cuisses étaient toutes poisseuses de ma mouille.
J‘allongeais mes bras vers le haut et caressais ses seins avec jouissance
Ma langue fourrageait dans sa chatte ; a chaque passage entre ses lèvres, elle gémissait de plaisir.
Je m’attardais sur son clitoris saillant et sa vulve, son corps était secoué de toute part de soubresauts.
Elle remonta ses jambes et les passa de chaque côte de ma tête, elle était ainsi assise sur mes épaules.
Cela lui reposait les bras.
Sa chatte suintait de plus en plus, j’avalais avec délice ce nectar.
Elle croisa ses jambes derrière ma tête ; j’étais prisonnière et au bon vouloir de Nicole.
Elle imprima le rythme de nos mouvements en fonction de son ressenti.
J’avais quelques difficultés à reprendre mon souffle, je n’avais pas d’autre solution que de lécher encore et encore…. cela me permettait de dégager un peu la tête et de respirer.
Elle se tordait en râlant et d’un coup ….son corps se raidit, elle poussait sa chatte sur ma bouche…… elle jouissait ..

Je tétais son jus à la source et j’aimais ça.

Après quelques coups de butoir, elle resta immobile.
Je pouvais me délecter à souhait de sa liqueur d’amour.
J’étais satisfaite de l’avoir amener à un tel niveau de jouissance.
Mes doigts rejoignirent mon sexe, ils pénétrèrent ma vulve et je mis peu de temps à la rejoindre dans la jouissance. Moi aussi je râlais et étais secouée de sursauts.
Elle retira ses jambes de mes épaules et se libéra de ses attaches, ses pieds maintenant touchaient le sol, elle se plaqua contre moi en m’embrassant me dis :

« Merci mon amour, c’était génial …….Pas trop confortable pour toi, mais je vais me faire pardonner
Tu es une fille épatante qui aime comme moi jouir et faire jouir «

Nous avons rejoint la salle de bain pour nous rafraîchir et faire disparaître les traces de nos jouissances.
Nous sommes remontés à l’étage et de nouveau nous sommes allées dans la chambre, nous étions toujours nues.
Nous étions assises face à face
Elle sortie de la table de chevet un pochon en tissu fermé par un lacet.
Elle ouvrit l’emballage et sorti un engin d’au moins 30 cm de long et de grosseur respectable.
A chaque extrémité il y avait un renflement .

Je commençais a paniquer. Nicole s’en rendit compte et me rassura rapidement.

« Tout n’est pas pour toi « dit-elle en rigolant.
« Nous allons nous en servir à deux. »

Elle passait sa langue le long de l’engin et se l’introduisait dans la bouche.
Après quelques instants de se manège, elle l’enduisit de lubrifiant et me le mis à l’entrée de ma vulve .
Doucement, elle commença a me caresser le clitoris avec , puis elle l’introduisit dans mon vagin.
Je retrouvais des sensations similaires a celles que j’avais ressenties sur le ballon.
Elle fit quelques aller et retour pour mon plus grand bonheur.
Elle appliqua l’autre extrémité a l’entrée de sa vulve et petit a petit introduisit la partie libre dans son sexe.
Nous étions toutes les deux empalées sur le même engin.

Elle passa une de ses jambes sous les miennes
Elle s’agrippa à moi et d’un coup de rein elle plaqua sa vulve contre la mienne.
Nos mouvements généraient des bruits de succions révélateurs qui ne faisaient que d’accroître notre excitation.
Nos clitoris se touchaient
Nous étions sur le chemin de la jouissance.
Elle s’allongea et commença a se tortiller.
Elle me demanda de faire de même.
Effectivement mon plaisir en fut accru.
Nous frottions nos deux sexes l’un contre l’autre.
Nos vagins étaient occupés par la totalité de l’engin
Nous poussions l’une vers l’autre pour que le contact de nos sexes soit complet.
Nos corps étaient cambrés nos respirations se faisaient bruyantes Nos liqueurs se mélaient

Que c’était bon ! ! ! ! !

Soudain je ressentis des spasmes partout dans mon corps, j’étais arrivée au point de non retour, je défaillais et dans un soubresaut ou j’ai cru mourir,….. j’ai joui ……. encore et encore….. cela ne pouvait pas s’arrêter .
Les contractions de mon vagin s’estompèrent petit à petit.
Nicole de son côté , râlait et s’agitait dans tous les sens.
Elle aussi jouissait…….
Après cette tempête de nos sens , la sérénité arriva.
Elle retira le gode doucement de son vagin, il était luisant de sa mouille.
Elle se baissa et entreprit de le sucer.
Pas a dire cette femme était une jouisseuse et moi j’en prenais le chemin.
Je saisis l’engin à deux mains et chercha a me l’enfoncer plus profondément …….mais il n’y avait plus la moindre place .
J’étais devenue folle de sexe et c’est avec regret qu ‘elle le retira lentement de mon vagin.

« Ou as-tu trouvé cet engin de folie? »

« Je l’ai acheté par correspondance dans une boutique spécialisée de Paris »
Elle sortie un catalogue et me le donna
« Si tu as besoin de quelque chose dis le moi, je commande de temps en temps des sous vêtements et des accessoires….. »
Je le feuilletais rapidement ,mais il me fallait plus de temps.
« Je peux le garder ? »
« Oui, pas de problème, tu me le rendra d’ici quelques jour par contre en échange
je vais te faire voir quelque chose que tu porteras juste avant notre prochaine visite si tu es .
d’accord »
« Bien sur que je suis d’accord, , je te promets , jusqu’ à maintenant, je t’ai écouté et tu m’as fait découvrir que des choses supers……tu es un amour «

Elle sortit deux boules de 3 à 4 cm de diamètre reliées entre elles par un fil, d’un coté il y avait un fil muni d’un anneau..

« Ce sont des boules de Geisha, dans chaque boule il y a une bille libre »

« Et alors ? «

« Tu te les introduis dans le sexe. En marchand les billes se déplacent et entraînent des vibrations.
Délicieuses sensations, tu m’en dira des nouvelles. Tu arriveras déjà excitée avant ta visite…….. »

Après avoir pris une bonne douche, nous nous quittâmes cette fois sereines et apaisées.

J’étais pressée de rentrez chez moi afin de regarder le catalogue que Nicole m’avait prêté.

A peine arrivée, je montais dans ma chambre et pu le regarder tranquillement.

Il y avait tout un tas d’accessoires de forme plus ou moins étrange, d’autres au contraire étaient réalistes
Certains fonctionnaient avec des piles
Il y en avait des monstrueux avec des veines saillantes.
Je n’avais pas encore vu de sexe d’homme en érection, mais je m’en fis une idée, peut être un peu trop flatteuse, l’avenir me le dira.

Tout au fil des pages, je découvris tout ce qui était fait pour le plaisir , seule ou a plusieurs, pour hommes ou pour femme. Mon excitation augmentait, les explications étaient complètes, j’aurai voulue tout essayer.
Je retrouvais les sous vêtements que Nicole portait et qui laissaient les tétons à l’air….

Je fus intriguée par un chapelet de perles de grosseur décroissante muni d’un anneau ; il était expliqué qui fallait se l’introduire dans le vagin ou l’anus et au moment de la jouissance, il fallait le faire ressortir doucement perle après perle : cela procurait un plaisir extrême .
Mon vagin réagissait à la description, je le sentais se contracter en cadence.
Je crois que mon choix était fait.

Mes mains retrouvèrent le chemin de mon sexe.
Je ne fus pas longue a me donner du plaisir encore une fois, je me suis envoyée en l’air
Plus le temps passait , plus je jouissais……. je me demandais ou je trouvais toute cette énergie.
Nicole y était pour beaucoup…..
Enfin satisfaite , je pu penser a demain ………j’avais les boules de Geisha a tester et ma commande à passer.

A mon age, je devenais petit à petit une bête de sexe………………, l’avenir me donna raison.