Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ):
Ma cousine
(10.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
Ma cousine
(9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Jeffi95.
Auteur homme.


Cette histoire de sexe a été affichée 7728 fois depuis sa publication.

sexe récit : Ma cousine Publié sur HDS le 06-08-2017
Catégorie : Dans la zone rouge
Histoire Réf : 27021-j1645

Titre : Ma cousine
 

Ma cousine

Après avoir lu pendant des années vos récits, je me suis décidé à partager une histoire réelle que j'ai vécue quand j'étais au lycée. Certains éléments ont été changés pour garder l'anonymat.
J'avais une cousine, âgée de 36 ans à l'époque, elle a deux enfants, et séparée de son mari. Elle avait quitté le Maroc deux ans auparavant afin de venir vivre ici à en banlieue parisienne avec la famille proche. Ma cousine m'appréciait beaucoup car le weekend je venais souvent chez elle pour donner des cours particuliers à ses enfants, pour les aider à faire leurs devoirs etc. J’avais droit à de l’argent de poche à la fin de chaque mois donc j’étais toujours très enthousiaste d’aller chez elle.

Une petite description de ma cousine, 1m65 pour environ 53 kg, une poitrine très imposante (j'ai fini par connaître la taille en fouillant dans le linge sale un soutien-gorge indiquant 90D), des fesses bien rebondies et surtout des yeux à faire tomber ! Elle avait un regard magnifique et un joli sourire. Elle avait un corps bien conservé malgré ses deux grossesses ! Une belle femme.
Voilà pour la petite introduction.

Un soir d'été, ma cousine était venue à la maison avec ses enfants y passer un weekend. On habitait à l'époque dans un appartement 3 pièces en banlieue. Je partageais une des chambres avec mon frère, un lit superposé. Le soir, mes parents nous avait demandé de laisser la chambre à ma cousine et ses enfants et que nous dormions avec mon frère dans le salon sur le canapé clic-clac car la chambre était plutôt fraîche l'été et plus agréable. J'étais avec mon frère dans la chambre à jouer à la console et les deux petits enfants dormaient déjà dans le lit du haut. Je commençais à avoir sommeil et je me suis décidé à aller dormir vers 23h30. Je vais dans le salon, je dé-pli le canapé et je m'endors, mes parents et ma cousine étaient dans la cuisine à discuter de tout et de rien à ce moment-là. Je me rappelle qu’à cette époque ma cousine buvait de l’alcool mais discrètement avec mon père.
Ma cousine ce soir-là avait emprunté une chemise de nuit à mon père et un de mes vieux joggings.

Aux alentours de 1h35, quelqu'un me rejoint dans le lit, et se mets sous le drap. Pensant que c'était mon frère je me suis très vite rendormi, je n’ai pas du tout prêté attention. Je dormais face au mur. Mais 30 min plus tard, cette personne se colle contre moi, je ne rêve pas je sens une poitrine se coller contre moi. Je pouvais clairement sentir à travers la tissue un soutien-gorge s'appuyer contre mon dos. Et je sens l'odeur de ma cousine, son doux parfum, il n'y avait pas de doute c'était bien ma cousine qui dormait à côté de moi ! Je continuais à faire semblant de dormir, dos à elle. Je ne comprenais pas trop pourquoi elle était venue dormir avec moi mais pour être honnête avec vous cela ne me dérangeait pas du tout au contraire ! A l'époque, je fantasmais déjà sur elle, je fouillais quand je pouvais dans le linge sale pour y découvrir sa lingerie et des tâches sur ses culottes et il m'arrivait très souvent de me branler en pensant à elle. J'étais puceau au lycée et j'avais une copine mais on était ensemble depuis 2 semaines donc il ne s'était rien passé encore.

Soudain, ma cousine se colle encore plus contre moi, cette fois-ci elle passe sa main par-dessus moi et commence à caresser ma main, délicatement, je commence à avoir des frissons car c'était vraiment excitant mais à la fois perturbant car je ne savais pas trop comment réagir. De temps en temps, je pouvais sentir son souffle dans mon cou et aussi sentir ses jambes se frotter contre les miennes. Voilà maintenant que sa main descend au niveau de ma poitrine puis mon ventre, elle continue toujours ses caresses parfois avec seulement un doigt...et cette fois-ci elle rentre sa main sous mon t-shirt et pose seulement sa main sur mon ventre mais sans bougeait. C'est à ce moment-là que j'ai décidé de bouger, je me suis retourner pour m'allonger sur le dos pour voir ce qu'elle allait faire. Ma cousine a eu pour réflexe, ou pas, de se retirer un peu, à ma plus grande tristesse. Je m'en voulais d'avoir bougé sur le coup et puis dans la foulée ma cousine est partie au toilette, ces minutes d'absence me parurent une éternité... Quelques minutes plus tard je la vois revenir. Je fais toujours semblant de dormir, elle s'allonge toujours près de moi sous le drap.

Après une bonne demi-heure, je passe à l’action je fais semblant de mon coller contre elle, comme par reflexe dans mon sommeil. Aucune réaction. Plus tard elle décide enfin de se coller contre moi. Et là surprise !!!! Je sens sa poitrine sous sa chemise s'appuyer de nouveau contre moi, cette coquine a retiré son soutien-gorge quand elle est allée au toilette. Je pouvais clairement sentir ses tétons se frotter contre mon bras gauche ! J'ai commencé à avoir une trique, je sentais ma queue gonflée et je n'avais qu'une envie c'était de me branler sur le coup. Cette fois-ci elle pose directement sa main sur mon torse, elle continue ses délicates caresses, elle continue à descendre sa main, et la mets sous mon t-shirt, elle recaresse mon torse, s'attarde sur mes tétons, joue avec puis elle descend sa main au niveau de mon caleçon. Elle passe délicatement au-dessus de ma queue à travers mon caleçon elle sent clairement que je bande comme un fou. Elle s'arrête net et me dépose un bisou sur la joue et me dis : " tu dors ?" ce que à quoi je ne réponds pas. Je fais toujours semblant de dormir. Elle ne fait rien pendant un petit moment. Puis elle se décide à agripper ma queue à travers mon caleçon et commence à me masturber délicatement et puis elle décide de mettre sa main sous le caleçon pour aller voir le matos. Elle passe sa main gauche dedans et commence à caresser ma queue sur toute la longueur et puis avec son doigt elle touche le bout du gland ce qui provoque des monter de frissons... Elle comprend que je ne dors plus, elle me dépose un bisou sur la joue puis deux. Quelques bonnes minutes après, elle retire sa main du caleçon, puis elle déboutonne sa chemise et pour la première fois j'aperçois grâce à la lumière de la lune à travers la fenêtre, ses grosses aréoles et ses gros tétons bien dure qui pointent. Elle a des tétons assez gros, et des grosses aréoles de couleur marron très clair, comme les beurettes du bled sur les sites de cul. J'étais impressionné par la grosseur de ses seins, on dirait qu'ils étaient remplis de lait et n'attendait qu'à être vidé. Et elle empoigne un de ses seins et me dis à l'oreille "têtes moi mon chéri"... Je me fais pas prier, je descends un peu dans le drap à la hauteur de ses gros seins, et je prends dans ma bouche son téton, je suce et tête comme un biberon. Je sens qu'elle gémit à chaque fois que je passe le bout de ma langue sur son téton, elle se mord les lèvres. Elle m'encourage à sucer ses tétons d'avantage en caressant ma nuque et mes cheveux... Je passe d'un sein à un autre, j'en perds pas une miette... Soudain elle bascule, elle s’allonge sur le dos et m'entraine par la même occasion sur elle. Je me retrouve allongé sur elle, toujours avec un téton dans la bouche, elle empoigne toujours son sein, elle le presse comme si elle voulait que du lait sorte et que j'en boive... Avec une autre main elle me griffe le dos à chaque fois que je passe ma langue sur ton téton, ou m'agrippe mes fesses.

Elle m'enlève le sein de la bouche et me remonte à sa hauteur et me fais un bisou sur la bouche, j'essaye de l'embrasser mais elle ne répond pas, elle garde la bouche fermée, mais elle me fait un bisou puis deux sur la bouche et dans le même temps elle m'enlève mon t-shirt et elle en profite pour me caresser le dos et continue à me faire des bisous sur la bouche sans pour autant m'embrasser... ce qui je dois avouer était frustrant car j'avais très envie de l'embrasser et sentir sa langue se mélanger avec la mienne... Elle descend ses deux mains et baisse mon caleçon avec ma queue toujours en train de bander. J'ai une queue de 21cm et très large. Au foot, sous la douche dans les vestiaires, je savais que j'étais plutôt bien gâté par la nature quand je comparais à ma queue à celles des autres au repos. Une fois, mon caleçon baissé, ma cousine baissa à son tour son jogging. Elle ne portait pas de culotte et je pouvais clairement sentir ses poils pubiens. Elle était très poilue car j'ai baissé ma tête pour voir et on apercevait une grosse touffe de poile au niveau de sa chatte. Ces poils se frottaient contre moi et je sentais une chaleur se dégageait à niveau de là. C'était d'ailleurs très humide. Elle prend ma queue avec sa main droite et la dirige vers sa chatte. Elle se cambre un peu et là je sens mon gland rentrer de sa chatte. Je la regarde et je la vois se mordiller les lèvres avec les yeux fermés. Elle me branle toujours avec seul le bout du gland rentré dans sa chatte puis d'un coup elle retire sa main. Elle met ses deux mains sur mes fesses et poussent. Et j'ai compris qu'elle voulait que je rentre ma queue à fond dans sa chatte. Je me fais pas prier, j'enfonce d'un coup sec ma bite. Elle pousse un cri et les yeux toujours fermés. Elle s'agrippe à mes fesses, enfonce ses ongles dedans tellement ça l'a surpris que j'enfonce ma queue sec en elle. C'était très humide et chaud. Je commence à faire des vas et viens, je la sens gémir, elle a la bouche ouverte, elle respire de plus en plus fort à chaque fois que j'enfonce ma queue tout au fond. De temps en temps elle tourne la tête et mord l'oreiller pour ne pas crier et réveiller mes parents qui dorment à côté. Il faisait chaud, je transpire et elle aussi, je sens mon corps à chaque fois se collait contre elle, et ses tétons se frottaient contre moi. Au bout d'une vingtaine de minutes, je sens que je vais éjaculer, je sens ma queue gonflait et mon souffle s'accélérer. Elle sent que je vais cracher, car j'accélère mes mouvements et je m'agrippe à elle. Elle me sert fort contre elle, et elle agrippe mes fesses, et passes ses jambes au-dessus de moi elle voulait que je j'éjacule en elle... Je m'exécute...je déverse mon jus en elle, plusieurs vagues...elle me caresse les cheveux, me refait un bisou sur la bouche et elle me dit "c'était très bon, on refera ça demain, c'est notre secret mon chéri". Je dis oui et je m'allonge sur le côté et je la vois repartir au toilette... Quant à moi je n'ai pas dormi de la nuit car je repensais à chaque scène...ce n'était que le début d'une longue histoire.
Et j'avais hâte d'être au lendemain surtout que j'avais encore plus de familles qui allaient nous rendre visite...

Si vous avez aimés, n'hésitez pas à me laisser des commentaires, vos opinions, et j'écrirais les autres histoires que j'ai eu avec ma cousine.