Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 6 votes ):
Jogging dangereux
(9.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
Jogging dangereux
(9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Perdue.
Auteur femme.


Cette histoire de sexe a été affichée 9438 fois depuis sa publication.

sexe récit : Jogging dangereux Publié sur HDS le 13-08-2017
Catégorie : Dans la zone rouge
Histoire Réf : 27075-p1161

Titre : Jogging dangereux
 

Jogging dangereux

Je suis une jeune femme que son métier fait bouger énormément ....
Tous les trois ou quatre ans, je suis mutée.
J'ai 31 ans, mariée, blonde cheveux aux épaules, 1,71 m pour 58 kilos, un 90 "C" et de belles jambes qui font se retourner les hommes en règle générale ...

Je vais vous raconter ce qu'il m'est arrivé l'autre matin....

J'ai été mutée loin de mon mari il y a quelques semaines, et je loue une petite maison avec une terrasse sous les cocotiers, a 50 m de la plage.
Il n'y a qu'une pièce de séjour, une cuisine, une chambre et une salle de bain donnant dans la chambre ... et une grande terrasse abritée des pluies tropicales par une sorte d'auvent en palmes...(vous aurez compris que je ne suis pas la plus malheureuse quand à l'endroit de la mutation...)

Bref ....
Comme je ne suis pas une "dormeuse" (limite insomniaque.... je ne dors que 3-4 heures par nuit....), j'ai pris l'habitude d'aller faire un jogging sur la plage très souvent le matin de très bonne heure ...
Je longe la forêt de cocotiers puis suis un petit sentier pour finir sur une petite plage accessible uniquement par la mer et ce sentier escarpé.
Mais pour une fois, je suis allée courir en fin d'après midi.
En mini-short, string, brassière de sport et débardeur, je suis partie pour une heure environ, bercée par le bruit des vague sur le sable blanc ...
Arrivée sur le petit chemin qui mène à ma petite plage en serpentant entre les arbres, j'ai entendu des gémissements.

Je me suis arrêtée de courir pour déterminer l'origine des ces gémissements.
Ils venaient de derrière un bouquet de cocotiers.
Je me suis alors approchée pour voir ce qui se passait....
Je m'approchais doucement sans me faire voir, lorsque j'ai identifié l'origine exact des gémissements.
Loin d'être ce que j'avais tout d'abord supposé, personne ne s'était blessé ...
Cachée derrière un tronc, je découvris une femme entièrement nue, à quatre pattes, derrière laquelle un homme se démenait à grands coups de reins ...

Je ne pus détacher mon regard de cette scène un peu "bestiale", mais terriblement excitante pour moi qui me trouvait très loin de mon mari.
De même, je ne pus m'empêcher de glisser une main entre mes cuisses, pour constater ce que je sentais très bien .... ma petite chatte était trempée...
Ce faisant, je regardais alentours afin de vérifier que j'étais bien seule et "invisible"... c'est alors que je découvris caché derrière un autre cocotier, un homme qui regardait également le spectacle.
Et aux mouvements que faisait son bras, il n'y avait aucun doute possible sur son occupation du moment ...
Je regardais néanmoins le couple "baiser" (aucun autre terme ne serait plus proche de ce que je voyais) jusqu'à ce qu'ils s'effondre après un bon moment., ivres de jouissance.

Alors, honteuse d'avoir joué les voyeuses (doublement si l'on considère l'homme se masturbant), je suis repartie sur le sentier, le plus silencieusement possible afin de ne pas révéler ma présence, et j'ai repris mon jogging jusqu'à ma petite plage avec plein d'images érotiques en tête.
Une fois arrivée sur place, la plage était, comme tous les jours, déserte (je vous l'ai dit, cette plage se "mérite"...).
Comme j'étais trempée de sueur après mon jogging, mais pas que de sueur, j'ai décidé d'aller prendre un bain histoire de me rafraichir de de me changer les idées.
Étant seule sur cette plage, et de toutes façon pas d'un naturel très pudique, je me suis déshabillée, pliant mes affaires bien soigneusement, je suis aller me baigner ...
La caresse de l'eau sur ma peau était tellement agréable que je suis restée à nager quelques minutes délicieuses ...
En ressortant de l'eau, je me suis étendue sur le sable pour sécher avant de me rhabiller.
Le clapotis des vagues, la caresse du soleil sur ma peau nue, le souffle chaud des alizées sur mon corps, pas de doutes, j'étais au paradis.
J'étais même tellement bien que je me suis endormie...

Lorsque je me suis réveillée, une demi heure plus tard, j'ai un une pénible surprise : tous mes vêtements avaient disparus...
Je me retrouvais entièrement nue sur une plage déserte (heureusement) mais à une demi heure de course de ma maison.
Je tentais de me raisonner, j'avais du mettre mes vêtement ailleurs, ou les cacher pour éviter qu'on ne me les vole ...!
Non, je les avais bien posé en tas avant d'aller me baigner, et je m'étais allongée juste à côté en sortant de l'eau !
Il fallait se rendre à l'évidence, quelqu'un me les avait volés !

Qu'est ce qui m'avait pris de me baigner nue ?
J'aurais au moins du garder mon string, ça aurait pu passer pour un bas de maillot...
J'en étais à me maugréer toute seule quand un homme apparut !
Je reconnus immédiatement le voyeur qui se faisait du bien en regardant le couple baiser sans retenue...
En short et t-shirt, Il tenait contre lui, toutes mes affaires...
"Heureusement que je vous les ai gardée" me dit il alors que je tentais de cacher ma nudité d'une main sur mon sexe et mon avant bras cachant mes seins tant bien que mal...
"Merci" bafouillais-je...
"C'est pas prudent de laisser ses affaires sans surveillance" renchérit-il...
"Bon, ça va, vous me les rendez maintenant" répondis-je, un peu agressive...
"Oh la..., faut pas vous énerver comme ça ma p'tite dame, qu'est ce qui me prouve que c'est bien à vous d'abord ..."???
J'étais à sa merci ...
"Qu'est ce que vous voulez" ? Demandais-je alors cash...
"Bah j'aurais peut-être droit de me rincer l'œil pour me récompenser"...
"Et après vous me rendez mes affaires"?
"Peut être"....
De toutes façon, je n'avais guère le choix ...
Je baissais alors mon bras, lui dévoilant ma poitrine, puis n'écartait ma main de mon sexe, lui offrant la vue de ma petite chatte toute lisse ...
"C'est bon"??? Dis-je à nouveau agressive....
"Vous vous êtes bien rincé l'œil"????
"Pourquoi vous m'agressez"? Dit il ....
"J'allais vous les rendre, mais vous avez fait monter le prix"
"Comment ca ? Qu'est ce que vous voulez maintenant"....???
J'étais prête au combat (au sens littéral du terme, étant rompue aux techniques de close combat...)
"Vous me faites jouir et je vous laisse tranquille" dit il en sortant sa queue de son short...
Au moins c'était direct ....
Comme je ne bougeais pas, il ajouta : "vous me branlez, je jouis et je m'en vais".....
En lui jetant un regard noir, je refermais mes doigts sur sa queue et commençais à aller et venir, le masturbant sans enthousiasme...
Je fus néanmoins surprise de constater que de branler cet inconnu ne me lassait pas indifférente, et qu'entre les cuisses, une humidité croissante se faisait ressentir.
Alors, je me pris alors au jeu, et décidais de lui offrir "la branlette de sa vie", ralentissant quand je le sentais venir, accélérant pour le remettre au bord de l'explosion, ralentissant à nouveau, serrant la base de sa queue pour l'empêcher d'éjaculer, passant mon pouce sur son gland, huilant son membre avec la liqueur sortant de son méat ...
Il grognait les yeux fermés, le visage vers le ciel, savourant l'œuvre de mes doigts ...

Au bout de dix minutes, je décidai que nous avions assez joués.
J'accélérai me masturbation jusqu'à ce qu'il jouisse !
Le premier jet de sperme me frappa en pleine poitrine !
Il fut suivi de nombreux autres, qui jaillirent avec force, allant se perdre sur le sable, sur mon ventre et sur les cuisses !
Il ne devait pas avoir joui depuis des mois tant son éjaculation dur abondante !
Il grognait comme un fauve dégustant sa proie ...

Quand la source a été tarie, il rouvrit les yeux et me regarda.
Après avoir découvert ma peau souillé de son foutre, il m'a souri, puis dit : "une promesse est une promesse"
Il lâcha mes affaires, remballa son matériel dans son short et repartir sans un mot de plus ...
Trop contente de m'en être tirée à si bon compte, je me suis rhabillée sans même me rincer, et d'une foulée plus rapide qu'à l'aller, je courus jusque chez moi.
Je me suis dévêtue pour mettre mes affaires à laver, puis pris une douche interminable afin de me laver du sperme qui avait séché sur ma peau...

Ce qui m'a le plus mise en colère contre moi-même, c'est que de repenser à ce qui s'était passé, ma petite chatte était toute mouillée, et pas seulement par l'eau de la douche ...