Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 2 votes ):
Nous avons un beau métier...
(10.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
Nous avons un beau métier...
(10.0 /10 )

Récit érotique écrit par Le Matou libertin.
Auteur homme.


Cette histoire de sexe a été affichée 4320 fois depuis sa publication.

sexe récit : Nous avons un beau métier... Publié sur HDS le 04-10-2017
Catégorie : Dans la zone rouge
Histoire Réf : 27465-l2392

Titre : Nous avons un beau métier...
 

Nous avons un beau métier...

Avec Camille ma compagne (que je considère comme ma femme), nous avons le plus beau métier du monde…

Après des études de psycho’ suivies indépendamment l’un de l’autre, c’est sur les bancs de la Fac’ de médecine que nous avons fait connaissance.
Quelques années plus tard, nous avons eu la chance de faire notre internat dans le même grand hôpital de l’ouest parisien puis, la chance nous souriant à nouveau et un bon coup de pouce de nos parents respectifs, nous nous sommes installés ensemble dans un cabinet qui se libérait à une centaine de kilomètres au sud de Paris.
Pendant nos premières années de jeunes trentenaires, nous avons ramé pas mal pour rembourser les divers emprunts et nos parents mais cinq années plus tard, nous étions tranquilles et l’avenir assuré… avec un couple de faux jumeaux qui ont maintenant une dizaine d’années.

La réputation de carabins n’étant pas surfaite, je dois dire qu’avec Camille nous nous vécu des aventures plutôt chaudes, des soirées à géométrie variable, bref des partouzes au cours desquelles nous passions facilement d’une fille à l’autre… et inversement !
Puis une certaine lassitude est venue et c’est pendant l’internat que nous nous sommes mis en ménage…



Donc les années ont passé… Nous venons d’entrer dans la tranche de quadras…
Le cabinet marche bien… Nos patients sont pour la plupart adorables et ce que j’ai trouvé curieux au fil des années, c’est d’avoir une majorité de femmes et enfants à soigner alors que Camille avait une majorité d’hommes.
C’est ainsi que cette conversation a eu lieu il y a de cela deux ans.
• Tu sais, Hervé, c’est assez classique mais je pense que ton charme et ton charisme y sont pour quelque chose…
• Et toi c’est ta beauté rayonnante de jeune quadra ?
• Ne sois pas bête… çà s’est fait comme çà…
• Ne crois-tu pas que pour certains hommes existe le fantasme de se faire examiner par un médecin femme ?
• Tu as l’esprit mal tourné mais je dois te parler d’un de mes patients qui, au détour d’une conversation, n’a confié quelque chose de très intime.
• Ah bon… Raconte… je t’en dirai une bonne ensuite.
C’est ainsi que Camille en vient à me raconter l’avant dernière consultation de ce patient que nous appelleront Xavier, un homme 25 ans.
• Il ne venait pas pour une broutille mais bien pour un problème d’entorse qu’il s’était faite alors qu’il faisait un footing seul en forêt… C’était du sérieux et il ne pouvait pas rester ainsi. J’ai donc du l’envoyer à l’hôpital pour qu’il passe une radio et soit immobilisé pendant trois semaines.
• J’en aurais fait autant…
• Certes mais hier il est venu en consultation avec sa femme Béa, une jolie minette de 23 ans…
• Et alors, quoi de plus normal, elle se préoccupe de la santé de son chéri !
• OUI... bien sur mais ce qu’ils m’ont confié, elle toute rougissante et lui complètement intimidé, n’a rien de banal…
• Tu piques ma curiosité… Raconte…
• En bref, lorsqu’ils ont fait l’amour la première fois quand elle s’est affranchie de la tutelle de ses parents après ses 18 ans, ils étaient vierges tous les deux. Depuis, très amoureux l’un de l’autre, ils se désolent car Xavier n’arrive pas à faire jouir Béa quand il la prend, et lui, il est de plus en plus bloqué au point de ne plus pouvoir éjaculer en elle !
• Je suppose que tu leur as posé la question de la masturbation ?
• Bien sur… L’un comme l’autre avaient des habitudes masturbatoires avant de se rencontrer et ils ont essayé de reprendre depuis… en se faisant face ou en étant stimulés par des images érotiques ou des vidéos X’ !
• Résultat ?
• Bien sur cela m’intéressait d’en savoir plus… Béa est semble t’il un clitoridienne et arrive à jouir plus en stimulant son clitoris et en laissant ses doigts courir entre ses lèvres intimes. Lorsqu’elle met ses doigts dans la chatte ou que Xavier la pénètre, elle sent la présence mais cela ne l’émeut pas plus que cela…
• Est-ce qu’elle sent son sexe s’humidifier ?
• Oui… mais c’est assez long. Quand j’ai interrogé Xavier sur ses habitudes masturbatoires, il a d’abord refusé d’en parler car il trouvait cela trop intime et honteux mais Béa l’a encouragée en lui disant qu’elle s’était livrée et qu’il fallait qu’il en fasse autant…
• Effectivement… cela n’est pas toujours facile à évoquer. Et alors ?
• Je l’ai fait se déshabiller pour examiner ses parties génitales : un beau sexe long et fin, des bourses bien pleines avec des testicules très mobiles… Bref, rien d’anormal à première vue si ce n’est que ce coquin de Xavier s’est soudain mis à bander.
• Il devait fantasmer sur toi qui lui palpais l’entrejambe !
• Non mais j’ai profité de ses belles dispositions pour l’encourager à se masturber… J’ai demandé à Béa de se déshabiller et de venir entre les jambes de son homme qui était sur la table d’examen que j’avais mise en position de fauteuil gynécologique.
• Comment est Béa ? Je n’ai pas sa clientèle… je ne la connais pas.
• Une belle plante…1,65 m au plus, brune de cheveux et un teint de latine, des formes très appétissantes avec une poitrine ronde et haut perchée et des hanches rondes… Elle n’a rien des filles anorexiques qui suivent la mode !
• Qu’as-tu fait ensuite après cette mise en situation ?
• Je les ai laissés tous les deux dans la partie « examens » et je suis allée m’assoir à mon bureau mais j’ai orienté la caméra de la vidéosurveillance de manière à les observer discrètement.
• Tu les as matés ?
• Oui, je voulais voir comment il se débrouillait… et je dois te dire qu’en moins d’une minute, il a envoyé sur le pubis de sa femme une dizaine de giclées bien drues… De ce côté tout semble marcher.
• Et Béa ?
• Elle a été surprise car elle n’avait jamais vu son homme éjaculer comme çà ! Bien sur je l’ai examinée et n’ai rien vu d’anormal… Heureusement qu’ils étaient les derniers patients de la journée car cette consultation avait duré et tout en m’ouvrant des perspectives, ne m’avait pas laissée de marbre.
• Et toi… raconte… tu as piqué ma curiosité.
• Oh c’est nettement plus banal… Il y a quelques jours, j’ai eu en consultation Mme X… Je la vois souvent car elle a toujours un petit bobo quelque part…
• Alors ?
• Et bien alors que je lui avais demandé de passer derrière le rideau où se trouve la table d’examen, j’ai eu la surprise de la trouver entièrement nue, les pieds passés dans les étriers et la main enfoncée entièrement dans sa chatte !
• Dis donc, ce n’est pas banal !
• Non ! surtout quand elle m’a supplié de la « baiser comme une salope ».
• Je la connais de réputation… c’est une vraie croqueuse d’homme… à 50 ans, elle en est à son troisième divorce et ses amants sont parait-il, de plus en plus jeunes !
• Bien évidemment je l’ai raisonnée et prescrit un calmant pour faire tomber sa libido…
• Tu as eu raison… Il faut espérer qu’elle ne colportera pas de ragots…


Après cette remise en situation, quelques mois ont passé. Xavier et Béa sont revenus voir Camille à plusieurs reprises. Elle leur a donné beaucoup de conseils sur la mise en condition des lieux, la préparation par des caresses réciproques, bref créer une ambiance…
Camille s’est rendue chez eux pour une ultime séance…
Ils avaient suivi les conseils et su créer une ambiance propice dans leur chambre.
Pour la première fois, Xavier et Béa ont eu presque simultanément un orgasme puissant en faisant l’amour.
Bien sur Camille était restée en retrait dans une pièce voisine… mais les choses étant terminées, elle leur avait conseillé de savoir créer les meilleures conditions possibles pour faire l’amour…




Peu à peu, Camille s’est spécialisée dans les relations difficiles entre conjoints… Elle a fait un stage auprès d’un sexologue parisien bien connu qui lui a prodigué ses conseils et quelques pratiques…
Cette coquine m’a avoué à son retour qu’elle avait payé son stage en nature : Après un repas pris en compagnie de son épouse dans un grand restaurant de la rive gauche, ce praticien avait ramenée Camille à leur domicile où ils avaient fait l’amour tous les trois une grande partie de la nuit.


Depuis… la spécialisation de Camille est connue dans la région et son carnet de rendez-vous est souvent plein des semaines à l’avance…
Parfois, je l’accompagne dans son cabinet pour donner l’avis d’un praticien homme… sur une situation particulière…
C’est ainsi que nous avons reçu en consultation conjointe une jeune femme de 20 ans qui se désolait de ne pas pouvoir faire éjaculer les hommes qu’elle masturbait ou suçait…
Camille l’avait déjà vue à deux reprises et cette jeune femme était maintenant prête à se livrer sur moi à une expérience…
Elle nous a montré comment elle masturbait les mecs, leur tâtait les bourses pour faire rouler les testicules…
Rien d’anormal… c’était même si excitant de se faire manipuler par une jeunette que je n’ai pas tardé à bander comme un cerf et finir par décharger dans sa main.
Nous en avons conclu que le blocage ne venait pas d’elle… mais des garçons !

Ah… nous avons un beau métier !