Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par HDS :
Cap d'Agde 8
(8.0 /10 )

Récit érotique écrit par FED ERIC.
Auteur homme.
gerardwavigmailcom

Cette histoire de sexe a été affichée 1935 fois depuis sa publication.

sexe récit : Cap d'Agde 8 Publié sur HDS le 08-10-2017
Catégorie : Entre-nous, les hommes
Histoire Réf : 27544-f1388

Titre : Cap d'Agde 8
 

Cap d'Agde 8

Bon alors maintenant que tu t'es donné à moi. Dis m'en plus sur tes envies et tes blocages!Je veux tout savoir, tout!
Ben j'ai peu de blocages je suis pas scato ça c'est sur. des petites plaies dues à un coup de cravache me font pas peur. J'ai déjà avalé de l'urine claire et tu as vu que je pouvais m'exhiber nu ici. J'aime donner du plaisir, moi je n'ai besoin que de ça. et si tu aimes m'attacher ou et comme tu veux ça me dérange pas.
J'ai un peu eu le temps de lire sur le sujet. tu aimerais porter des accessoires sexuels?
Pour toi oui. Tout.
Même si je t'exhibe devant des potes habillés ailleurs qu'ici?
Si tu es la oui.
Ce qui me plairait c'est de te faire porter uniquement une cagoule qui t'aveugle et te rende sourd.
Si t'es la oui.
Tu ne sauras pas si je suis seul ou pas!
J'obéirais à tes fantasmes.
La vache la tu me fous une trique d'enfer.
Je peux? J'avais déjà sa queue dans la main et me penchais dessus.
Non attend. je veux que tu connaise aussi tout de moi. Lèche mes fesses. Ecarte les, je veux sentir ta langue sur mon cul! Il s'était allongé sur le ventre et j'ai été le plus doucement que je pouvais. Il avait un anus d'hétéro, pas déformé comme le mien et ma langue n'a pas pu aller plus loin que les bords.
T'es vraiment ma lopette. Il s'est retourné et a tenu sa queue pointée vers le haut. Assieds toi dessus! Tu vas te baiser sur ma queue. je viens de travailler alors à toi de le faire!
Je me suis assis face à lui, guidant son membre dans mon trou. J'ai fermé les yeux au moment ou il a franchi le passage avec son gland puis les ai rouvert pour commencer ma chevauchée. Sa queue raide glissait jusq'au fond de moi et je me pistonnais dessus avec volupté, caressant ses tablettes pour tenir mon équilibre sur le lit. Cette fois la je l'attendais et j'ai pas arrêté quand il s'est cripé à plusieurs reprises. moi je bavais et mouillait sur son ventre.
Il m'a retenu sur sa queue. Si je te fais prendre par d'autres?
Vous êtes responsble de ma santé et je vous fais confiance. J'étais passé du "tu" au "vous", il se passait dans ma tête des choses étranges, prenant conscience que je n'étais plus libre de moi et de mon corps.
Va chercher Aari mais sans réveiller José!
J'y suis allé, je sentais le jus de Jeff couler sur mes cuisses, mon trou pas encore refermé. Il dormait à coté, reposé sur le ventre de José mais à peine touché il a ouvert l'oeil.
Viens Jeff veux te voir. Il m'a suivi un peu déconcerté.
Salut Aari. Tu sais que Dominique est à moi et je veux lui donner une leçon.
Je veux qu'il sache qu'il n'y a pas que son cul mais tout les culs de jeunes mecs que j'aime! Suce moi et je t'enfilerais après. Lui il regarde. Tout ce qu'il peut faire c'est se tripoter les couilles dans sa bave.
Aari s'est attaqué à sa queue me matant de temps en temps caressant ses couillles et le bas du scrotum. Je l'aurais bouffé ce con! Même si je comprenais le message. Jeff l'a mis à quatre pattes cul de coté pour moi et l'a emmanché. Comme José l'avait déjà baisé son cul s'est ouvert mais pas assez et Jeff a forcé le passage. Aari a eu un cri puis il a été labouré. Sa queue bavait et Jeff m'a dit de lécher son gland. Je ne pouvais qu'obéir, montrant ma soumission totale. Il bandait pas mais mouillait beaucoup. Jeff s'est retiré pour gicler sur mon vis age proche . J'en ai eu plein la gueule.
Casse toi Aari.
Une fois parti il m'a dit que j'aurais de temps à autres a faire l'appât pour d'autres que lui baiserait. Il m'a tendu une serviette. Essuie toi. Je vais ôter ta cage et tu te branleras en me léchant la raie comme tout à l'heure.
Une fois la cage retirée j'ai pu bander , mes doigts glissant sur ma queue baveuse. Il s'est assis sur moi , ses couilles sur le menton j'ai léché son petit trou pas ouvert . Je ne voyais rien mais une fois satisfait et avant que je débande il a donné un coup sur mon gland, m'arrachant un cri.
Suffit pour ce soir. Je me lève tôt, va te laver et je poserais la nouvelle cage .
Elle était minuscule et même moi avec ma petite queue j'étais serré. Elle possédait un tube qu'il a inséré dans ma queue. Tu pourras pisser et baver, il est creux mais pour pisser assieds toi et prends ton temps le tuyau est petit. Il s'est allongé après avoir mis le réveil à six heures. Quand il sonne tu vas faire le café moi je prends ma douche je bois le café et je pars!
J'ai été long à m'endormir et j'avais pas l'impression d'avoir dormi quand le réveil a sonné. Lui a filé à la douche. Va faire le café. Il m'a claqué la fesse. Dépèches toi si tu veux de la crème!
J'ai réalisé ses mots en me levant et me suis dépéché de mettre un bol et deux dosettes, vérifiant qu'il y avait assez d'eau et j'ai fait passer. Je tripotais machinalement ma cage , touchant mes couilles mais pas le reste. Il est arrivé comme le café était passé mais encore trop chaud. Il m'a pris par le cou et poussé à genoux.
Quand je rentre c'est ta position! Et on ouvre la gueule. Non pas un mot. Obéis.
J'aimais mais ne pouvais pas le montrer ma queue serrée dans la cage. Il a avancé vers moi , la queue molle et l'a mise dans ma gueule. Serre les lèvres! Plus un geste. J'ai senti du liquide chaud arriver que j'ai bu un peu comme à la régalade. Debout, il soufflait sur le café. Tranquille. Bon , suce un peu pour les dernières gouttes. Bien! Il avait fini le bol. Tu feras le ménage et cette aprem en arrivant je te veux de suite en position!
Bien jeff.
Encore un mot, quand on est seul, ok pour Jeff mais si il y a un tiers tu dis Maître! Il est parti la dessus.
J'ai fait la vaisselle du soir qu'ils avaient laissé et le bol. Préparé la machine à café et suis retourné me coucher. La cage me rappelait constamment ma condition et me faisait penser à lui. Je me suis tripoté les fesses et mon trou qui s'ouvrait bien maintenant .Je me suis endormi en chien de fusil, une main sur les couilles. C'est Marie qui est venu me chercher.
Viens avec nous , on part tout à l'heure. Viens au moins prendre le café entre salope, elle a eu un sourire et je l'ai suivi. José et Aari on vu de suite que j'avais pas la même cage. Mon pénis paraisssais encore plus petit qu'avec l'autre cage plus imposante. José m'a demandé si j'étais pas serré dedans . Vu son air, il aurait aimé avoir l'idée avant.
C'est mignon . Je vous bien Aari avec ce genre de cage tu demanderas à Jeff ou il l'a eu J'en prendrais une pour Aari. On s'est tous assis sauf Marie qui a servi le café et sorti une brioche encore chaude tellement pleine de beurre que le papier suintait.
Aller buvez et mangez! Elle a éclatée de rire, désolé celle la m'est venu sans y penser. Te gaves pas de café René, j'ai du thé pour toi que tu boiras à la régalade! Elle a eu un éclat de rire soudain. René ce sera notre dernier déjeuner autant que tu en profites. Après j'ai un beau gode ceinture que je vais expérimenter sur toi pendant que Jose m'enculera et si Aari a envie il peut te sucer si t'es gentil avec lui avant!
On a pris le café et la brioche, René faisait la gueule mais il a fini par se mettre à genoux face au sexe de Marie qui s'est rapprochée et a entrouvert sa moule pour uriner dans sa bouche devant nous. Elle tenait à l'humilier et je voyais bien que lui y prenait plaisir. Une fois fini elle a enfoncé une partie du gode en elle et a refermé la ceinture sur sa taille. Cette fois ma poule tu vas avoir droit au beurre de la brioche sur mes doigts avant d'être défoncé. René n'avait plus le cul de puceau d'avant mais il a gueulé quand même quand elle l'a pénétré. José derrière elle a pas eu de pitié pour la prendre sauvagement et ça baisait joyeusement. Aari a tendu sa queue a René qui l'a sucé juqu'au bout avant de lui rendre la pareille. Ils ont finis en nage mais heureux. Bon on va tout préparer et on se sauve. J'aime pas les adieux les mecs alors à une autre fois ici ou ailleurs! Elle a eu un geste et a entraîné René vers leur coin du camp. On était plus que nous trois.