Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ):
MES PREMIERS PAS DANS LE MONDE L’URO
(8.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
MES PREMIERS PAS DANS LE MONDE L’URO
(9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Romainro.
Auteur homme.
romainroyahoocom

Cette histoire de sexe a été affichée 4601 fois depuis sa publication.

sexe récit : MES PREMIERS PAS DANS LE MONDE L’URO Publié sur HDS le 08-10-2017
Catégorie : Dans la zone rouge
Histoire Réf : 27610-r665

Titre : MES PREMIERS PAS DANS LE MONDE L’URO
 

MES PREMIERS PAS DANS LE MONDE L’URO

Cela fait bientôt un an que je vis avec Muriel, c’est une belle blonde aux yeux verts de 40 ans, 1m70 62kg avec de magnifiques formes. Elle a une poitrine à rendre beaucoup d’hommes jaloux mais aussi des femmes. Malgré ses 3 grossesses, elle a toujours de beaux seins fermes qui pointent comme j’aime, tout ça dans un magnifique 95C. Un superbe cul rebondi mais bien ferme qui ne demande qu’a être dévoré, dès que je la vois simplement se pencher et m’exhiber son magnifique cul, je bande. Et je ne vous parle même pas de sa chatte!

Je m’appelle Romain, j’ai 32 ans. 1m80 78kg, je suis assez poilu, châtain et assez bien monté. J’ai vécu pas mal d’expériences dans ma vie mais il y a en une qui m’obsède depuis un moment mais jusqu’à présent ça n’est que du domaine du fantasme, c’est la pisse, les plans uro.
Avec Muriel nous avons une sexualité très ouverte. De nature plutôt exhibitionniste, toujours prêt a se donner du plaisir et à essayer de nouvelles expériences, je me dis qu’avec elle je vais enfin pouvoir aller plus loin, les vidéos d’internet ne me suffise plus!

Je sais qu’elle ne ferme jamais à clé la porte de la salle de bain quand elle va aux toilettes. Donc un matin, je décide de la suivre dans la salle de bain après notre câlin du matin. Quand j’ouvre la porte elle est assise sur les toilettes, les jambes écartées et j’entends son urine taper l’eau. Je me dépêche d’aller au lavabo et me place pour la voir, dans le miroir. Elle s’essuie, tire la chasse et viens à côté de moi se laver les mains et me dit: « Eh ben! Tu es en forme! Ca ne t’a pas suffit tout à l’heure? »
Je balbutie « Euh!… Si mais… », je n’ai pas le temps de finir ma phrase qu’elle m’embrasse a pleine bouche, me caresse le sexe puis me dit « Dépêches toi, je dois faire une course avant le déjeuner chez mon frère, il faut qu’on parte tôt ».
Je reste un peu bête, rien de mieux qu’une bonne douche froide pour calmer les esprits. Je file sous l’eau, je mets ma tête sous le jet d’eau, ferme les yeux et revois Muriel les jambes bien écartées sur les toilettes… Je pense que je vais enfin pouvoir réaliser mon fantasme.

Nous nous préparons, prenons le petit déjeuner et discutons tranquillement quand elle me redit de me dépêcher parce que dans 15 min nous devons être parti.
« On doit être chez ton frère pour 13h, il est même pas 10h30 et il habite à seulement 30 min d’ici, c’est quoi la course que tu dois faire pendant 2H!? »
« C’est une surprise dépêches toi »

Nous prenons sa voiture, sortons de la ville en direction de chez son frère, mais au bout d’une dizaine de minutes, elle tourne est prend la route des champs.
« Mais tu nous emmènes ou? »
« On est bientôt arrivé, t’inquiète pas, c’est une surprise »
Nous continuons sur cette route, enfin si on peut appeler ce chemin plein de bosses, une route!
Nous approchons d’un bois, Muriel se gare entre les arbres, arrête le moteur et me demande de la suivre. Nous avançons dans le bois et elle me raconte qu’elle avait découvert cet endroit avec son grand frère quand elle avait une dizaine d’année. Elle me raconte des anecdotes qui se sont passées ici, j’en connais certaines et comme par hasard elles sont presque toutes coquines. Nous arrivons devant un petit lac entièrement bordé d’arbres, l’endroit est magnifique.
« Dommage qu’on est pas pris nos maillots de bain, j’aurai bien piqué une tête! », je lui dis
« Tu rigoles, il n’y a jamais personnes ici, on va se baigner », tout en faisant tomber son jean et son string par terre, elle me dit « mais nu! », elle enlève son débardeur, comme d’habitude elle ne porte pas de soutient gorge. Une fois qu’elle est entièrement nue, elle vient vers moi et ouvre mon pantalon, glisse une main sur mon boxer et me dit: « J’ai eu peur je croyais que tu ne te déshabiller pas parce que je ne t’excitais plus! » et fait tomber mon pantalon et mon boxer à mes pieds. «  je vais pisser et on va a l’eau ». Je finis de me déshabiller mais ne la lâche pas du regard.

Je la vois s’accroupir en écartant bien les genoux. Je sens ma bite encore plus gonfler. Je garde les yeux fixés sur sa chatte et tout en lâchant les premières gouttes elle me dit:
« Donc c’est bien ce que j’avais compris ce matin, mon champagne doré t’excite »
Je fixe ses poils pubiens où se sont accrochées quelques gouttes je fais oui de la tête. Elle n’a fait que quelques goutes mais passe sa main sur ses grandes lèvres puis sur son sein gauche en avançant vers moi. Je reste immobile face a elle entièrement nu. Elle est contre moi et colle ses lèvres au mienne envahi ma bouche avec sa langue tout en me pressant contre elle. Ce langoureux baiser me réveille, je place mes mains sous ses fesses, l’attrape fermement et la soulève à ma hauteur pour encore mieux l’embrasser. J’avance ma main droite vers son minou qui est trempé. Vu qu’elle n’a pissé que quelques gouttes, j’en déduis qu’elle est aussi excité que moi. Alors que je pose mon doigt sur son clito, elle lâche ma bouche appuies avec ses fesses pour que je la fasse redescendre et me dit: « Doucement, tu appuies sur ma vessie et j’ai encore très envie ».
Elle recolle un instant ses lèvres contre les miennes, pose sa main sur ma nuque et appuies ma tête pour la faire descendre au niveau des ses seins. Elle me tend d’abord le sen droit que je commence par mordiller, je sais qu’elle adore ça, puis le lèche, l’embrasse quand elle pousse ma tête vers son sein gauche, celui qu’elle a humidifié avec ses nectars. J’hésite à peine un instant et je passe ma langue d’abord tout autour de son mamelon; je m’attendais à un mauvais gout ou que ça pique mais je ne sais pas si c’est l’excitation mais sachant ce que je lèche j’ai trouvé son sein encore meilleur que d’habitude. Je le prends à pleine bouche et m’excite dessus, lèche chaque centimètre de peau. Quand elle m’attrape par les cheveux et me fait reculer la tête.
« J’ai beaucoup bu ce matin alors allonges toi sur le dos »

Je prends juste le temps de lui dire merci en lui déposer un bisou dans le cou que je m’exécute et prends la position. Je m’appuie avec les bras pour voir du plus proche possible sortir sa pisse et glisser le long de ses lèvres et poils. Je commence d’abord par voir sortir quelques gouttes qui deviennent un filet et viens s’écraser sur mon torse, je sens sa pisse couler sur mon ventre jusqu’à atteindre ma bite qui me semble doubler de volume. La cascade s’arrête. Muriel m’attrape la tête et me colle la bouche directement sur son clito que je commence à lécher et mordiller, puis je passe ma langues sur ses grandes lèvres et descends jusqu’à son cul. Elle sait que j’aime l’entendre gémir et là elle se laisse totalement aller. Je remonte doucement en sens inverse en passant cette fois ma langue dans son sexe. Lorsque j’arrive de nouveau sur son clito, que je prends à pleine bouche, je sens un liquide chaud remplir lentement ma bouche, le flot s’arrête rapidement, ma bouche n’est qu’à moitié pleine. J’avale d’abord une petite gorgée et si je n’aime pas je recracherai le reste. Mais en fait c’est comme de l’eau chaude salée. J’avale tout ce que j’ai dans la bouche et me recolle à sa moule pour demander la suite que j’obtiens tout de suite. Je rempli entièrement ma bouche et me recule pour qu’elle me voit déglutir. J’avale tout doucement tout en lui caressant son entre jambe. Je remplace ma main par mes lèvres afin de me remplir à nouveau la bouche, je me recule pour avaler quand elle me dit: « Non! recrache sur ma moule, mon amour ». Je penche ma tête pour m’exécuter quand je vois qu’avec 2 de ses doigts elle s’écarte bien les lèvres. Je recrache tout dessus. Je veux recommencer mais elle s’est entièrement vider.

En s’allongeant sur le dos tout en gardant ses lèvres intimes bien ouvertes elle me dit: «  A ton tour. Pisse moi dessus! »
Je me mets a genoux attrape mon sexe et je le colle sur son clito. Je bande tellement que j’ai du mal à pisser mais j’attends ça depuis tellement longtemps que je pousse le plus possible et un puissant jet viens s’écraser sur son intimité et m’éclabousse aussi. Je m’arrête de pisser. Je n’en peux plus je veux la prendre. Je lui soulève les jambes et rentre d’un coup sec jusqu’au fond de son sexe trempé par le mélange de nos pisses et de sa mouille. Je la ramone comme ça pendant 5 bonnes minutes quand elle m’allonge sur le dos, s’accroupie sur moi, attrapes ma bite et s’assoies entièrement dessus, elle sait que j’adore cette position. Elle fait de petit vas et viens sur ma bite et s’arrête en laissant une moitié en elle et l’autre dehors. Elle presse fort avec ses doigts à la base de mon sexe ce qui a pour effet de me faire un peu demander et elle me demande de pisser. J’ai encore la vessie bien pleine mais je ne sais pas s’il n’y a pas de risques hygiénique ou autres mais elle me rassure en me disant qu’elle l’a déjà fait et qu’il y a aucun risques.

Je l’attrape par la taille et me laisse aller pour pisser. Des que le jet sors elle fait des petits vas et viens tout en gémissant comme jamais. Je sens la pisse couler le long de ma bite et venir perler sur moi. Je me contracte pour arrêter le jet et Muriel s’empale complètement sur moi.
Très rapidement je suis au bord de l’extase surtout depuis que je lui ai mis un doits dans le cul et que je le sens contre ma bite. Je la serre, de l’autre main, au niveau de la taille, l’arrête et lui dit que j’ai envie de lui éjaculer dans la bouche, elle me répond: « Parfait à défaut d’avoir pu goûter a ton champagne j’avalerai ton sperme ».
Je me lève devant elle qui s’est mise à genoux. Je commence à me branler quand elle prend ma bite en bouche et me suce comme elle sait si bien le faire. En même temps elle me caresse les couilles, puis je sens sa main se rapprocher de mes fesses et dès qu’elle me rentre un doigt dans le cul je m’enfonce entièrement en elle et éjacule 4 long jets. Comme elle me connait bien, elle continue à me sucer en gardant mon sperme dans la bouche. Une fois que j’ai débandé, je lui attrape la tête et me maintiens en elle, et je commence à pisser doucement. Muriel reprend c’est caresse au niveau de mon cul en même temps que je l’entends déglutir. Une fois que j’ai fini, elle se lève et me roule une pelle. La salope elle a gardé des échantillons de mes mixtures en bouche, mais j’adore ça!

Nous allons nous baigner pour nous rincer et ne pas être trop en retard chez sans frère, où nous arrivons finalement a 13h30 passé et Muriel justifie son retard en lui disant que nous sommes arrêtés à « leur lac » du coup il répond: « Ah! Si c’est pour ça je ne peux rien dire! »

Le soir au lit nous avons reparler de cet arrêt au lac et nous avons fait l’amour comme des bêtes tellement nous étions excités. Ce fut un excellent dimanche! Mais ce fut que le début de plein de nouvelles aventures avec Muriel.