Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ):
Souvenir d'animateur en Corse
(9.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
Souvenir d'animateur en Corse
(9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Folle de lycra.
Auteur homme.


Cette histoire de sexe a été affichée 2808 fois depuis sa publication.

sexe récit : Souvenir d'animateur en Corse Publié sur HDS le 13-10-2017
Catégorie : Entre-nous, hommes et femmes
Histoire Réf : 27625-f1399

Titre : Souvenir d'animateur en Corse
 

Souvenir d'animateur en Corse

Salut c'est votre folle de lycra.

Cette histoire remonte a bien longtemps j'y mélange réalité et fantasme.

J'étais animateur dans une colonie de vacances où il y avait environ 150 enfants pour environ 25 animateurs. Notre camp se trouvait en Corse sur un site magnifique au cœur de l'île. Les enfants étaient séparés en cinq tranches d'âges. Tout petits, petits, moyens, grands moyens et grands. Nous étions cinq à nous occuper de 25 grands dont l'âge oscillait entre 15 et 17 ans voire 18. J'étais le seul mec dans l'équipe d'animateurs de ce groupe et nos âges oscillaient entre 19 et 22 ans. Nos journées étaient un peu rock'n'roll contrairement à celles d'aujourd'hui où elles ne doivent pas dépasser 35 heures par semaine.

Tous les jours l'un d'entre nous était en pause et il y avait un roulement régulier. Nos petits jeunes étaient privilégiés car ils étaient entre 6 et 7 par tentes de 8. Nous aussi animateur étions lotis de la même sorte à savoir une tente de 8 pour 5. J'avais trois collègues prénommées Béatrice Catherine et Valérie. La quatrième de mes collègues était un peu coincée du cul, du coup nous ne communiquions pas beaucoup ensemble; le minimum syndical quoi... Béatrice était la responsable et discrètement nous sortions ensemble depuis pas mal de temps. J'aimais le côté autoritaire et dominatrice de ma copine, elle était une très jolie fille brune aux cheveux longs d'un mètre 79. Au rythme des jours de repos nous pouvions trouver un peu de temps pour faire des folies ensemble sans déranger les collègues.

Valérie et Catherine étaient toutes aussi belles et étaient aussi de grandes tailles environ un mètre 77 toutes les deux. Je vais vous avouer que ces deux dernières m'excitaient aussi, je n'aurais pas été contre une petite aventure avec elles. Béatrice me savait attiré par ces deux filles et m'avait à l’œil... Ma copine et moi avions réuni nos deux duvets, ainsi une fois couchés nos corps désireux se retrouvaient. Nous essayions de ne pas trop tarder à faire des folies de nos corps car nous étions crevés et nos nuits étaient courtes... Les collègues essayaient d'être conciliantes et nous laissaient un peu de temps avant de venir se coucher. La plupart du temps quand elles arrivaient dans la tente cette dernière sentait fortement le sexe

Compte tenu des désirs de chacune nous ne dormions pas près des sorties mais étions plutôt au milieu de la tente. Catherine voulait dormir toujours à côté de la sortie et Valérie se trouvait de l'autre côté contre l'autre animatrice qui elle voulait être à l'autre sortie. De cette sorte je me trouvais au milieu des quatre filles à chaque fois. Le couple que Béatrice et moi formions étions toujours entourés de Valérie et Catherine, le plus amusant c'est que l'équipe que nous formions était la même que l'année précédente, ce qui expliquait que nous nous connaissions bien. C'est ainsi que le premier jour, j'ai découvert que Béatrice se doigtait le minou pour les déposer sur les lèvres de Catherine.

Tout cela se faisait dans une obscurité totale mais je devinais les choses et cela m'excitait énormément. Je me servais essentiellement de mes oreilles pour comprendre tout le manège, c'est comme cela que j'ai même compris que Catherine lui suçait les doigts. Ce qui m'étonnait le plus c'est que nous venions d'avoir un rapport et du coup Catherine était en train de sucer les doigts de Béatrice qui étaient plein de sperme. Moi qui venais de me vider dans ma chérie, je me retrouvais à avoir encore la Gaule en comprenant ce qui se passait à mes côtés. Manifestement Catherine se laissait faire et Béatrice la dominait comme elle me dominait...Je me suis endormi sur la béquille mais collé contre ma chérie qui apparemment avait bien compris que j'avais compris.

Le lendemain à mon réveil j'étais toujours collée à ma belle et cette dernière était collée dans le dos de Catherine. J'ai aussi constaté que Valérie était réveillée et quelle ne pouvait rien ignorer de la situation.
En gros manifestement j'étais le seul à découvrir le petit manège. À l'heure du petit-déjeuner j'étais évidemment à côté de ma belle et c'est elle qui a abordé le sujet en me disant que elle était en train de dresser Catherine. Je n'ai pas trop compris ce qu'elle voulait dire en employant le terme "dresser"; j'ai commencé à comprendre lorsque dans l'après-midi Catherine Béatrice et moi nous étions retrouvés dans un petit endroit isolé. Béatrice s'est mise à me caresser et en même temps elle caressait le visage de Catherine. Je ne vous raconte pas l'érection provoqué en moi.

Béatrice dirigeait les opérations et c'est ainsi qu'elle m'a baissé mon short pour montrer mon érection à Catherine. Quelques instants après c'était Catherine qui était à genoux devant moi en position pour me faire une fellation. Voilà comment pour la première fois de ma vie, en colonie de vacances je me faisais faire une fellation devant ma copine. Le plus intéressant c'est que c'est Béatrice qui dirigeait le bal. J'étais aussi impressionné par le degré de soumission de Catherine, elle était totalement sous l'emprise de ma copine. Compte tenues des circonstances je n'ai pas été bien long à me vider dans la bouche de la soumise de Béatrice. Ma suceuse a été obligée de me nettoyer le sexe jusqu'au bout.

Grand moment érotique quand Béatrice a saisi le visage de Catherine la redresser et l'embrasser goulûment. Ma semence se trouvait alors à se promener entre deux bouches féminines. Cette fellation initiatrice expresse n'a pas été bien longue de telle sorte à ce que personne ne se rende compte de notre absence. Quand Catherine nous a quitté pour reprendre son boulot, Béatrice est revenue me voir pour me dire que maintenant j'avais le droit de la baiser quand je voulais. C'est vrai que Catherine me plaisait énormément. Le reste de la journée je n'ai cessé de penser à la fellation que venait de me faire Catherine car elle avait manifestement beaucoup de talents dans ce domaine.

Vers 18h Béatrice est venue me voir pour me dire que l'on s'occupera d'elle tous les deux un de ces soirs. Le programme annoncé me plaisait énormément j'étais impatient que nous passions à l'acte. Le soir même alors que nous étions tous les trois sous la tente, Béatrice m'a donné deux culottes à sentir. Si je trouvais à qui correspondait chaque culotte j'avais le droit de baiser la femme que je voulais. Manifestement Catherine qui était quand même concernée n'avait pas son mot à dire. Pour mon plus grand plaisir j'ai réussi le test et j'ai choisi de m'occuper de Catherine.
J'ai commencé par un broutage de minou en règle.

L'odeur de son minou était vraiment formidable mais que je crois que j'aimais l'odeur de tous les minous. Pendant que je m'activais "à la cave", Béatrice en profitait pour embrasser amoureusement Catherine, cette dernière se laissait faire et avait vraiment bien l'air d'y prendre goût. Le contexte aidant j'avais une érection de fou et je n'ai pas pu résister bien longtemps à aller pénétrer Catherine. Au dernier moment c'est Béatrice qui a saisi mon sexe pour la guider à l'entrée du sexe de Catherine. Ça y est mon sexe coulissait tout doucement mais avec détermination jusqu'au fond du minou de Catherine.

L'intimité de Catherine était bien plus soyeux que celle de Béatrice. Les deux vagins étaient aussi étroits l'un que l'autre et j'y prenais autant de plaisir. Mais le plus excitant, je peux vous garantir que c'étaient les mains de Béatrice qui me caressaient les fesses pendant que j'allais et venais en Catherine. Maintenant Béatrice alternait les roulage de pelle entre ma bouche et celle de Catherine. Béatrice a eu la bonté de me laisser embrasser ma partenaire sexuelle, j'appréciais énormément la façon dont Béatrice gérait les opérations. Quand les deux autres animatrices sont revenues nous avions tous fini, par contre il y avait une énorme odeur de sexe sous la tente.

Quand j'ai vu le regard complice de Valérie, je n'ai pu me retenir de penser qu'elle avait tout compris. Tous les quatre nous sommes endormis rapidement. Ce coup-ci Béatrice m'a laissé entre elle et Catherine et c'est moi qui était collé à Catherine ce coup-ci. Je me suis endormi avec une gaule bien présente, cette dernière étant collée contre les fesses de Catherine avec juste deux duvets nous séparant. Catherine ne pouvait ignorer la présence de mon sexe dans le bas de ses reins. J'avais le nez dans ses cheveux et mon souffle le chaud devait lui réchauffer le cou.

Tout comme moi Catherine n'arrivait pas à s'endormir, il lui arrivait de se mettre sur le dos et j'en profitais pour l'embrasser. Du coup vers 3H du matin Catherine s'est levée pour aller au petit coin. Je n'ai pu me retenir de me lever quelques instants après elle pour la retrouver aux sanitaires. En partant, Béatrice m'a dit tout doucement "va baiser cette chienne", je ne savais pas comment prendre cette consigne. J'ai retrouvé Catherine aux sanitaires, et tout naturellement, nous sommes enfermés dans un wc. Je l'ai retourné face au mur elle a posé ses mains dessus, je lui ai baissé son short et sa culotte et je lui ai écarté les jambes. Je lui ai collé une noix de salive sur son petit trou et je l'ai pénétré tendrement mais fermement. J'étais accroché à ses hanches et je lui pinçais les tétons qui étaient érigés.

Il n'y a pas à dire, elle ne demandait que ça. L'étroitesse de son conduit anal m'a fait un effet monstrueux sur mon sexe, le plaisir était décuplé et manifestement c'était la même chose de son côté. De temps à autre je la redressais mordillement dans le cou ou les oreilles. Je prenais aussi plaisir à lui tirer les cheveux en arrière, Histoire de la soumettre. Je n'ai pas été bien long à me vider en elle, mais je suis resté car je sentais qu'elle aussi allait prendre son pied. J'ai réussi à neutraliser ses cris avec ma main au moment où elle a pris son pied. Nous sommes restés ainsi emboîtés quelques instants avant que Catherine se retourne et s'assied sur le WC. Là elle s'est mise à me faire une fellation histoire de me nettoyer le sexe qui sortait de son intimité. Elle était vraiment experte pour ce qui est de la fellation.

Elle s'est redressée puis nous nous sommes embrassés amoureusement avant de reprendre la direction de la tente.
Nous nous sommes couchés et je me suis à nouveau collé dans le dos de Béatrice mais là mon érection en avait pris un coup.
La fatigue aidant nous nous sommes rapidement endormis..