Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ):
La capitulation 03 -LA MÉTAMORPHOSE
(10.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
La capitulation 03 -LA MÉTAMORPHOSE
(10.0 /10 )

Récit érotique écrit par VIEULOU.
Auteur homme.
patwolf9yahoofr

Cette histoire de sexe a été affichée 1279 fois depuis sa publication.

sexe récit : La capitulation 03 -LA MÉTAMORPHOSE Publié sur HDS le 09-10-2017
Catégorie : Entre-nous, hommes et femmes
Histoire Réf : 27627-v523

Titre : La capitulation 03 -LA MÉTAMORPHOSE
 

La capitulation 03 -LA MÉTAMORPHOSE

La capitulation 03 -LA MÉTAMORPHOSE


Franck le mari d’Angel, une mature de cinquante printemps, ne bande plus et il voudrait que son épouse prenne un amant. Il se confie pour cela à Katte, la meilleure amie d’Angel. Celle-ci en profite pour se faire faire minette par l’homme un peu décontenancé. Lorsqu’elle a bien joui, elle lui fait une fellation à la grande surprise d’Hervé qui bande comme un âne.


Trois jours plus tard, Angel rejoint son amie à leur déjeuner hebdomadaire. Je me rends de mon côté à un rendez-vous professionnel où un repas est prévu entre deux réunions. Je rentre assez tard le soir, inquiet tout de même des réactions de mon épouse à la suite de la conversation qu'elle a dû avoir avec Katte, surtout que je ne peux faire aucune supposition sur le déroulement de leur tête-à-tête. Dès mon entrée dans l'appartement, je vois immédiatement qu'Angel est préoccupée ou tout du moins pensive. Elle aborde d'elle même la discussion à laquelle je m'attendais.


• Tu aurais pu me dire que tu avais téléphoné longuement à Katte et surtout de ce que tu lui as dit sur nous. - Avoir tout déballé ainsi, j'avoue que j'ai été très surprise, et puis, lui demander de me parler de ton souhait de me voir prendre un amant, je ne trouve pas cela très délicat de ta part. - Pourquoi ne pas m'en parler directement sans exposer notre vie privée à ma meilleure amie ?


Je reste un moment dubitatif devant cette attaque, mais il faut bien me défendre et je ne sais toujours pas comment Katte a pu présenter les choses à ma femme.


• Ma chérie, si j'ai fait appel à ton amie, c'est premièrement que je me doute bien que vous vous faites des confidences intimes. - D'ailleurs Katte ne m'a pas dit le contraire -, ensuite que je ne savais vraiment pas comment m’y prendre pour te faire part de mes états d'âme. Ma chérie, il y a longtemps que j'ai très peur de voir nos relations se dégrader du fait de mon impuissance.


• Tu sais quant même bien que je t'aime et que je n'irai jamais chercher ailleurs ce qui nous unit depuis tant d'années, je trouve cela ridicule. - C'est vrai que parfois j'ai envie de faire l'amour et que je regrette que tu ne puisses plus, mais cela passe et je n'ai aucune envie d'avoir un amant.


• Tu vois, cela te manque tout de même et tu sais que je ne peux rien faire. - Je n'ai jamais dit qu'il te faut prendre un amant, mais tu pourrais te faire prendre par un homme que tu ne verrais pas alors que je serais présent.


• Je me demande bien comment cela pourrait se faire, tu débloques vraiment.


• Il doit bien y avoir un moyen, tu pourrais avoir les yeux bandés par exemple et si tu ne veux pas avoir l'air consentante, je pourrais faire semblant de t'attacher. Nous ne serions pas obligé de connaître cet homme ni l'un ni l'autre, nous pourrions demander à ton amie qu'elle nous trouve une de ses anciennes relations, pour une seule fois, je ne sais pas moi, je dis ce qui me passe par la tête, mais il doit bien y avoir une solution. - Je voudrais tellement que tu puisses jouir à nouveau. Que t'as dit Katte à ce propos ?


• Oh ! Elle, elle trouve cela amusant ta proposition et elle m'encourage à sauter le pas puisqu'en plus j'ai ta bénédiction. - Elle m'a demandé de la tenir au courant bien sûr et que si je veux, elle peut même nous prêter son appartement pour que nous restions incognito. - Je lui ai dit qu'elle ferait une bonne mère maquerelle, enfin je plaisantais, car je l'aime beaucoup. - Elle m'a d'ailleurs présenté ta proposition d'une manière adorable, en me disant qu'elle avait rencontré rarement un mec aussi compréhensif que toi. - Heureusement que tu ne peux plus faire l'amour car je serais jalouse. - Oh ! Pardon mon chéri, je ne voulais pas dire ça, mais c'est vrai à la fin avec ce que tu as déclenché je ne sais plus où j'en suis.


• Tu vois, tu réalises enfin le manque qu'il y a dans notre relation. - Je suis sûr que ton amie sera d'un bon conseil et qu'elle pourra te proposer ses bons offices pour que nous retrouvions tous les deux un équilibre un peu plus sensuel et érotique.


• Eh Bien ! puisque tu veux tout savoir. - Ma meilleure amie comme tu dis, elle n'a pas perdu de temps pour me dévergonder. Après le déjeuner, elle m'a entraînée chez elle pour pouvoir discuter discrètement de ta conversation téléphonique. - Nous avions déjà bien bu au restaurant, puis elle a ouvert une bouteille de champagne. - Je ne m'attendais pas du tout aux révélations qu'elle m'a faites. - Mais elle a été beaucoup plus loin, me demandant quels fantasmes je pouvais avoir, me racontant les siens, enfin j'étais quelque peu échauffé par l'alcool et par nos confidences lorsqu'elle m'a demandé si je me masturbais pour compenser le manque de « baise », je te répète ses propos. - Elle m'a assuré, mais ça je le savais déjà, qu'il était très important de n'avoir aucune honte à se faire du bien. Pour confirmer ses propos, elle s'est retroussée devant moi et a commencé à se masturber m'encourageant à en faire autant. - Je ne sais ce qui m'a pris, mais en voyant cela, j'ai retroussé ma jupe et j'ai passé mes mains dans ma culotte, et j’ai frictionné mon clitoris comme une folle, entrant mes doigts dans mon vagin trempé, enfin nous avons eu chacune plusieurs orgasmes, libérant le trop plein de sensualité dans lequel notre conversation nous avait entraînées.


Angel est devenue toute rouge après toutes les confidences qu'elle n'a pu s'empêcher de me faire sur sa journée avec Katte. Je m'approche d'elle et tout en l'enlaçant je l'embrasse sur les lèvres. Elle se serre contre moi et pleure doucement, ne pouvant s'empêcher de me glisser tout bas.


• Dans quoi m'entraînes-tu mon chéri si cela continue je vais devenir une véritable dépravée. - Tu ne crois pas que nous allons trop loin ?


• Mais non. - Tu verras tout se passera bien. - Je suis certain qu'une bonne verge s'enfonçant dans ta chatte te fera jouir et que tu m'en seras reconnaissante. - Téléphone demain à ton amie et dis-lui que nous sommes d'accord pour son appartement lorsqu'elle aura trouvé l'homme adéquat.


Angel ne proteste plus. Même si elle a été quelque peu choquée par ma démarche préliminaire, elle s'avoue certainement avoir envie de faire à nouveau l'amour, enfin sa séance de masturbation de l'après-midi l'a certainement encouragée à accepter aussi facilement ma proposition perverse…


À suivre…