Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ):
Au salon de coiffure (petite suite)
(9.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
Au salon de coiffure (petite suite)
(9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Goth.
Auteur homme.


Cette histoire de sexe a été affichée 5944 fois depuis sa publication.

sexe récit : Au salon de coiffure (petite suite) Publié sur HDS le 10-10-2017
Catégorie : Entre-nous, les femmes
Histoire Réf : 27654-g1542

Titre : Au salon de coiffure (petite suite)
 

Au salon de coiffure (petite suite)

Arrivée à l’appartement, je prends une douche et en me séchant, je contemple mon corps en imaginant que je vais l’offrir aux jeux de ce soir. J’aime mes seins, me caresse est descends jusqu’à mon entrecuisse. J’utilise le sèche-cheveux pour sécher ma toison pubienne, c’est si bon que je ne résiste pas à me masturber en me frottant les seins contre la glace. Une jouissance rapide parcourt mon corps mais je ne peux pas continuer car il est l’heure de partir chez Elodie.
Je m’habille avec un porte jarretelle et des bas noirs, soutien-gorge noir pas de culotte, talons hauts. L’immeuble d’Elodie étant juste à côté du mien, je décide hardiment de rester nue sous mon grand manteau que je ferme très pudiquement !!

Devant la porte de l’immeuble, je sonne au n°8 « C’est Claire » « OK monte salope » à peine surprise par ce langage, je m’exécute.

Elodie m’ouvre la porte en déshabillé sexy transparent, de couleur violette, ses seins libres sous son haut de déshabillé m’attirent mais je me retiens et plaque ma bouche contre la sienne. Nos langues s’enlacent, nous nous séparons, ce qui me permets d’ouvrir mon manteau. « Oh waouh !! que c’est joli, j’imaginais bien ton corps comme ça. Tu m’excites dure ».
En même temps ; Elodie soulève son déshabillé et en baissant légèrement son string, dévoile une énorme gode ceinture.
« On va sucer et baiser cette petite salope par tous les trous. » me propose Elodie.
« Garde ton manteau et moi je vais en passer un. Je vais mettre un peu de musique d’ambiance. J’ai choisi l’Adagio en sol mineur d’Albinoni Un peu de parfum d’encens devrait rendre la réunion un peu envoutante »

Il est déjà 21h et on sonne à la porte de l’immeuble.

« C’est Myriam la serveuse du café. »
« Montez mademoiselle »

Elodie ouvre la porte de l’appartement avant l’arrivée de Myriam tamise légèrement les lumières en ne laissant que quelques petites lampes dont deux très jolies Tiffany. Nous nous installons dans le canapé en face, jambes écartées manteaux légèrement ouverts.
Myriam, toute mignonne, entre. Elle est vêtue strictement d’un pull en V bleu marine qui moule sa poitrine généreuse et découvre la gorge de séparation des seins, jupe marine très courte bas blanc et talons hauts.

« Vous avez de belles cuisses mesdames. Est-ce que je peux en voir plus ? »
« Plus tard réponds Elodie, pour le moment tu vas nous faire un strip-tease pour nous exciter »
L’ambiance musicale aidant, Myriam commence à onduler langoureusement en se caressant les seins puis les cuisses et les jambes en faisant crisser ses bas. Elle nous fixe droit dans les yeux. Elle se baisse en écartant les cuisses et en remontant délicatement sa jupe. Pour nous laisser voire un excitant petit string blanc. En mesure avec la douceur de l’Adagio, Myriam s’étend lentement sur le sol côté face et nous dévoile un postérieur bombé à merveille Quel cul ! en se rassoyant en tailleur, elle ôte délicatement son pull laissant échapper un sein, puis deux et se recouche pour les masturber contre le sol.
J’ai ouvert mon manteau en grand et en prenant la main d’Elodie pour la porter sur ma chatte Je lui chuchote à l’oreille « branle moi j’ai trop envie » Un premier orgasme ne tarde pas à venir

Myriam se relève en faisant glisser son string dévoilant une abondante touffe brune et le passe sur sa chatte visiblement humide. Elle s’approche de nous pour nous la faire sentir. Je saisis cet objet de désir et me viens l’idée de l’enfiler.
Le frottement du tissus moullé le long de mes jambes me donne une énorme sensation d’excitation et dès que j’atteins les poils de ma chatte, mon clito se dresse et j’inonde le petit morceau de tissus.

« Maintenant, branle toi et montre nous comment tu jouis » ordonne Elodie.

Myriam se caresse délicatement les jambes puis les cuisses le long de ses bas entre un doigt dans sa chatte, puis deux puis trois et s’active frénétiquement. Après quelques secondes elle se met à crier, en transe enfonce complétement sa main dans son con et lorsqu’elle la ressort, un jet puissant jaillit par saccades.
« Approche, approche fait nous goûter ton jus »
Elle nous inonde littéralement le visage, c’est une vrai femme fontaine qui n’arrête pas de se vider.

Très excitées, nous nous léchons en guise de nettoyage et c’est là qu’Elodie se lève en ouvrant grand son manteau. Le gode fait émerger une queue énorme qu’Elodie lui ordonne de sucer.
A voir l’acharnement de Myriam, elle y prend du plaisir.

« Maintenant je vais te baiser pendant que Claire préparera ton petit trou pour le prochain assaut. Je veux dire ton cul pour te sodomiser. »
« Oh oui ! j’en rêve quand je vois les scènes dans les films »