Rencontres sur Histoires de sexe : Elles sont en ligne...
Ils sont en ligne...
CONNECTION (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
   
 
 
Les hasards de la vie 4 Les hasards de la vie ! (4)
Auteur de recits erotiques


Récit érotique écrit par André-pierre.

Auteur couple     

Cette histoire érotique a été affichée 10712 fois depuis sa publication.

histoire érotique publiée le 26-11-2011
Catégorie :Plus on est
Tags: Bisexualite  Partouze  Fille encule homme 
Histoire 11108-a888
Titre : Les hasards de la vie ! (4)


 
Découvrez hds premium
 

Les hasards de la vie ! (4)


Samedi est arrivé et on se prépare avec Monique, ma femme, elle a décidé de ne mettre que la robe d’été de l’autre soir et des sandales à très hauts talons. Elle m’a demandé de mettre le jockstrap et le harnais en cuir et là j’ai été d’accord de suite, j’ai passé par-dessus un grand short, une chemisette ample et une paire de sandales. Je dis à Monique de conduire et pendant le court trajet je me tripote et lui caresse les cuisses. Une fois rendus on se gare dans la cour derrière et de suite j’ôte le short, puis la chemisette sous l’œil amusé de Monique qui me passe la main au cul en disant tu es très excitant mon salaud. Je commence à bander et cela se voit, on sonne à la porte et une voix crie : entrez c’est ouvert ! On entrent et montent l’escalier arrivés à l’appartement Marie-Hélène nous accueillent et fait la bise à Monique en me regardant ma tenue l’air très intéressée, elle porte une robe d’été boutonnée devant comme celle de Monique et en riant lui demande si je lui ai raconté ? Monique répond : il m’a tout raconté et je vous raconterai plus tard ce que l’on a fait la nuit même et le lendemain et si vous aimez on pourra jouer à cela ensemble. Michel entre des bouteilles à la main, il est en short et chemisette et quand il me voit il a l’air très excité et dit si j’avais su j’aurai mis autre chose. Marie-Hélène lui dit que ce n’est pas grave qu’il n’a qu’à se déshabiller de suite, il s’exécute et on peut voir qu’il commence à bander, Monique mate sa queue et s’approchant l’attrape et le branle en l’embrassant. Là elle me surprend d’être de suite en train et Marie-Hélène pas en reste vient m’embrasser à pleine bouche tout en malaxant mon paquet. Ca y est les choses sérieuses démarrent de suite, quand Monique annonce j’ai une surprise pour ces messieurs. Marie-Hélène excitée lui lance fait voir ! Aussitôt Monique sort de son sac un gode ceinture, c’est celui que Josiane avait la veille, puis ouvrant sa robe elle se le fixe en disant : allez sucez ma queue mes salauds ! Marie-Hélène intervient et dit qu’on a le temps, prenons d’abord l’apéritif, Monique ôte sa robe et reste juste avec le gode ceinture, Michel à poil se branle doucement et me caresse la paquet pendant que Marie-Hélène fait le service robe ouverte. Je prends mon verre de whisky, Michel aussi et on s’assied de chaque côté de Monique qui pose une main sur la queue de Michel et une autre sur mon paquet, Marie-Hélène lui pose son verre sur la table devant et s’assied dans le fauteuil en face. Nos verres sont totalement pleins et on en boit une bonne moitié, cela échauffe nos sens encore plus et Monique branle son gode en riant. Elle me dit : suces en tendant le gode vers moi, je pose mon verre et obéis très excité, Michel viens me lécher le cul pendant que sa femme se masturbe en nous regardant, puis ma femme visiblement excitée par la situation dit à Michel : encules le ! Trop heureux il passe derrière moi et prenant le tube de gel qui trône entre les verres il m’en tartine l’œillet et sa queue et m’enfile promptement. Je gémis et Monique me dit : t’arrêtes pas suces ! Elle lance alors à Michel : toi, tu ne jouis pas ! Et après un bon moment elle lui demande de se pousser et me fait venir m’empaler sur son gode, cul vers elle pour que Michel et Marie-Hélène me voit de face et puisse profiter aussi de moi. Ce que s’empresse de faire Michel qui me met sa queue sous le nez pour que je le suce, ce que je fais ! En même temps je monte et descend à fond sur le gode, Monique me tenant par les hanches et me faisant descendre à fond, comme la veille Vu la position le gland du gode frotte et appuie sur ma prostate et rapidement je jouis à sec queue molle gonflée en pissant à peine quelques gouttes de foutre dans le jockstrap. J’accélère ma pipe et Michel crache tout, j’avale tout cette fois et sans m’étouffer, la séance avec Josiane et les trois mecs a été profitable. Michel vient s’écrouler sur le canapé et finit son verre, Monique me fait lever et ôtant le gode ceinture dit : à nous et demande à Marie-Hélène de s’allonger sur le tapis, là elle se met sur elle pour faire 69 en disant : matez bien messieurs et prenez des leçons. Sur le canapé j’ôte le jockstrap poisseux et on se branle mutuellement avec Michel pendant que nos femmes se gouinent à mort. Elles jouissent plusieurs fois et des petits jets de liquides giclent, elles crient gémissent puis ma femme en jouissant pisse et sèchement dit : avales, à Marie-Hélène et elle s’écroule alors sur cette dernière. Quand elles se relèvent Michel dit : faisons une pause passons à table. On passe dans la salle à manger, on s’installe puis on commence à diner. Monique raconte la nuit de l’autre jour, on rit, on mange, on boit, on est excités. Monique ajoute : plus tard je vous raconterai ce que l’on a fait le lendemain soir. Quand Marie-Hélène passe près de moi je la tripote la caresse, elle me sourit et bientôt je bande à nouveau. Je lui murmure : j’ai envie, elle regarde les autres et venant s’appuyer au bord de la table elle me dit baises moi ! Je passe derrière elle et je l’enfile sous le regard égrillard de Monique et de Michel. Je la bourre à grands coups, elle se met à crier bramer et elle crie : vas y plus fort ! Je donne des grands coups de bitte et elle jouit en hurlant et s’écroule sur la table, je sors ma queue et vais lui demander de me finir à la bouche quand je vois Monique qui se fait prendre par Michel. Monique allongée les jambes écartées et Michel dessus qui s’agite, son cul est une invite je passe derrière lui et écartant ses fesses je l’encule pendant qu’il baise Monique. Marie-Hélène vient me rouler une pelle en me disant : vas-y baises le bien ! J’accélère, lui aussi et bientôt il gicle en criant, je sors alors de son cul, passe devant et me mettant à genoux je tends ma bitte à ma femme et lui dis suces et avales. Elle me suce à fond et je lâche de longs jets qu’elle avale. On reste écroulés sur le tapis en riant. On finit par se relever et Monique enlace Michel, le tripote en disant : c’est mon mec pour la nuit, il sera ma chose, j’attrape Marie-Hélène et l’embrasse à pleine bouche en lui malaxant l’entrecuisse, quand on se lâche elle me murmure je suis à toi, il ya longtemps que j’en avis envie, si j’avais su je t’aurai fait des avances il ya longtemps ! On constate alors que Monique a remis le gode ceinture et fais sucer Michel en lui disant : t’es ma chose ma lope suces bien. Pas en reste j’écarte les cuisses de ma partenaire et avec ma bouche m’occupe de son clito pendant que mes doigts fouillent alternativement sa chatte et son cul. De temps en temps je jette un coup d’œil à Monique et je peux voir qu’elle a fait empaler Michel sur le gode et qu’il monte et descend en gémissant pendant qu’elle lui tire les tétons et le traite de grosse lope. Marie-Hélène jouit et hurle, mes doigts fouillent à fond chatte et cul en même temps, je recommence à bander doucement et je me mets alors en 69 sur elle. Elle aspire de suite ma queue et suce comme une perdue. Elle me malaxe les couilles et s’arrêtant de sucer me souffle baises moi, baises moi, me relevant je passe entre ses cuisses et l’enfile tout de go et comme je la bourre à grands coups j’entends Michel gémir, bramer. Je tourne la tête et le voit jouir quasiment à sec, empalé sur le gode, Monique lui claque le cul en cadence et le faisant alors lever ôte le gode, écarte les cuisses et lui dit sèchement : suces grosse vicieuse, il plonge aussi sec la tête entre les cuisses de Monique. Je pilonne Marie-Hélène qui jouit à grand bruit puis me retirant je la fait mettre en levrette, lui écarte les fesses et l’encule sans ménagement. Elle hurle mais bientôt jouit à nouveau, je malaxe ses seins et tire sur ses tétons. Elle gémit, attrapant ses hanches je donne alors de grands coups faisant ainsi taper à chaque fois mes couilles contre son cul. Elle se met à bramer et crie bourres moi bourres moi, j’aime ta bitte, je t’aime ! Il me faut cette fois ci longtemps pour jouir et elle se tord en hurlant toujours quand je lâche quelques petits jets, je me retire de suite et viens lui présenter ma queue. Elle l’attrape goulument elle la suce lentement, la nettoyant jusqu’à ce quelle soit luisante de salive. J’entends ma femme qui jouit également sous la langue et les doigts de Michel, ils s’écroulent alors eux aussi, je constate que Michel s’est fait pisser dessus quand Monique a jouit. Là on arrête tout épuisé, il va falloir récupérer. Michel dit qu’il ne faut pas oublier que la boulangerie est ouverte demain matin et qu’il faut qu’il dorme un peu avant de descendre au fournil. Marie-Hélène me sourit et me prenant par la main me dit viens allons nous coucher et elle fait un petit signe à Monique qui nous suit, je demande alors : et Michel ? Marie-Hélène me dit : il va dormir deux heures sur le canapé sinon il ne pourra pas se lever. Arrivés dans la chambre je me couche entre Monique et Marie-Hélène, qui se pelotonne contre moi en me caressant. Monique s’endort rapidement et je ne tarde pas avec Marie-Hélène à en faire autant. Je me réveille en sursaut, le jour est levé, je suis seul dans le lit je me lève et cherche les autres, je trouve Marie-Hélène en train de préparer le petit déjeuner et constate que salon et salle à manger sont débarrassés et rangés. Je demande l’heure et où est Monique, elle me répond en souriant qu’elle est en bas dans la boutique et donne un coup de main à la vendeuse et qu’il est 9h, elle ajoute : on n’a pas eu le cœur de te réveiller. Je demande si pour Michel cela n’a pas été trop dur, elle répond un peu mais il en a vu d’autres. Je m’approche, passe mes mains sous sa robe en l’embrassant dans le cou, elle a remis la robe d’hier soir et sans rien dessous, je lui murmure si les clients savaient ! Elle rit et me dit qu’elle le fait souvent et ajoute: j’ai prêté une blouse nylon rose, à Monique, qui la moule et elle a rien dessous: imagine les clients ! Cela m’excite, je bande et cela elle le sent, elle se retourne attrape ma queue et me branle doucement en m’embrassant à pleine bouche. Elle me dit alors : avant de déjeuner descend voir Michel. Je lui dis comme ca, à poil ? Dans le fournil direct ? Elle sourit et me dit oui. Je descends, nu la queue tendue les couilles ballotantes, je vois Michel à poil avec juste un grand tablier qui nettoie du matériel, il tourne la tête et me voyant nu et bandant il sourit et tend doucement son cul et avec ses mains écarte ses fesses. C’est trop je m’approche il tourne la tête et dit embrasses moi. Je lui roule une pelle sans me poser de question maintenant et posant mon gland sur son œillet je l’encule doucement. Il gémit : que c’est bon ! Passant mes mains devant je caresse son bidon puis j’attrape ses tétons et tire dessus en le limant doucement. Il gémit, tourne la tête, on se roule une nouvelle pelle et il me dit : ne jouit pas la journée est pas finie. Il a bientôt un orgasme à sec et me dit de remonter déjeuner, il a encore du travail. Il ajoute en souriant jette un coup œil, mais discrètement, dans la boutique tu vas être surpris ! Je le fais et je vois Monique avec sa blouse nylon rose très moulante servir les clients avec la vendeuse, ses tétons pointent dans la blouse, ses seins, son cul ballottent doucement quand elle ondule sur ses talons hauts. Certains clients n’en peuvent plus car en plus elle leur fait de grands sourires, j’en bande ferme et Michel me dit j’aimerai que tu me la prête quelque fois pour refaire la même chose. J’ai jamais vu la boutique aussi pleine un dimanche matin à cette heure là. Je souris et lui dis : c’est d’accord on verra cela avec Monique, je remonte et Marie-Hélène me demande : et alors ? Je lui souris et lui dit : génial, Michel, Monique, tout ! Elle me sert le petit déjeuner et tout en tournant autour de moi m’embrasse me caresse, je bande à nouveau et je suis resté sur ma fin avec Michel, elle ouvre alors sa robe et vient enjamber mes cuisses et s’empaler face à moi sur ma queue raide puis monte et descend en rythme en m’embrassant et me mordant les lèvres. Elle fait cela longtemps s’arrêtant quand elle sent que je vais jouir et bientôt c’est elle qui jouit mais en faisant le moins de bruit possible et elle me mord les lèvres pour ne pas crier et haletante me murmure viens donne moi tout maintenant. Elle monte alors et descend en serrant sa chatte à chaque descente, elle me pince et tourne les tétons puis murmure : vite, vite donnes moi tout inondes moi. J’en peux plus je lâche tout, j’ai l’impression qu’une main géante me broie les couilles et on s’embrasse à fond comme des fous tandis qu’elle se laisse retomber sur ma bitte et que je sens sa chatte se serrer par spasmes sur ma queue. On reste ainsi un long moment et on s’embrasse en se caressant. Elle se lève et me souriant caresse ma joue en disant je t’aime, puis ajoute : finissons de déjeuner maintenant. Après cela on range la cuisine et je l’aide à faire la vaisselle qui s’est accumulée, on prend ensuite une douche et elle me dit : je vais remplacer Monique avant qu’il y ait une émeute dans la boutique. Elle descend, l’heure a tourné, il est déjà 11h30, Monique remonte et l’air très excitée me dit qu’elle a fait un furieux effet, elle ajoute que c’est bien ce qu’elle avait toujours pensé les mecs adorent les femmes mures très en chair. Puis elle ajoute j’ai parlé avec Marie-Hélène on reste déjeuner mais on partira en milieu d’après midi car je prends mon service à 7h demain matin à l’hôpital. Ensuite elle me dit en souriant : Michel m’a raconté ce que vous avez fait, ca y est t’es un gros cochon pervers, une grosse lope vicelarde, depuis que je t’avais vu vous branler entre mecs au club et te faire sucer quelques fois et que tu me laissais te lécher et doigter le cul je savais que tu finirais par y arriver. De plus depuis la nuit l’autre jour et le lendemain tu as franchis complètement le pas, tu étais prêt ! On s’embrasse on se tripote et elle me dit: maintenant on va pouvoir être totalement vicieux et je te montrerai certaines choses, intrigué je demande des explications et en souriant elle me dit : je te l’ai dit que je te raconterai. Il va être 12h30 Michel remonte et me dit il n’ya plus rien à la boutique on va fermer maintenant pas la peine d’attendre 13h, il ajoute Marie-Hélène a libéré la vendeuse et ferme en ce moment, mettons la table. Quand Marie-Hélène arrive on passe à table et on déjeune tranquillement, puis une petite sieste et vers 15h je me réveille. J’aperçois Monique nue en talons hauts avec le gode ceinture, elle le fait sucer par Marie-Hélène pendant qu’elle-même suce Michel. Je leur dit vous auriez pu m’attendre. Michel répond qu’ils viennent juste de démarrer. Monique me dit je leur ai expliqué mon idée de faire le petit train, je lui demande comment cela le petit train, elle me répond : viens te faire sucer par Michel d’abord, je m’exécute. Après un bon moment ainsi elle fait mettre Marie-Hélène à quatre pattes puis me demande de l’enculer, ce que je fais avec bonheur, puis je sens que Monique m’enfile avec le gode, je bande encore plus à ce moment, et finalement Michel l’encule elle. A ce moment elle dit : maintenant bougeons en cadence. Les débuts sont difficiles mais on trouve le rythme et bientôt un concert de jouissance à quatre voix s’installe, tout le monde crie, Monique se met à jouir de plus en plus fort et me pilonne le cul en conséquence. Michel d’un coup décharge et s’écroule sur Monique, je sens le cul de Marie-Hélène se serrer et là je lâche tout, on s’écroule les uns sur les autres. On reste un moment ainsi puis on s’embrasse les uns les autres à pleine bouche et Monique regardant l’heure dit : zut il faut que l’on s’en aille. On prend une douche deux par deux et je remets mon harnais clouté, le jockstrap, la chemisette et le short, Monique remet la blouse rose et demande si elle peut la garder, Marie-Hélène lui dit que oui. On s’embrasse une dernière fois et Michel me dit: téléphonez pour indiquez quand vous êtes libres qu’on organise autre chose bientôt. On remonte en voiture, là je prends le volant et arrivés à la maison on s’écroule comme des masses et on s’endort sur place. Voilà comment nôtre vie a pris son envol en 1997. Nous sommes toujours amis très, très intimes avec Marie-Hélène, Michel, j’ai présenté Jacques et Brigitte à Monique et Josiane, je vous raconterai. Brigitte nous a quittés en 2005 à 70 ans d’un cancer et Jacques à qui elle avait laissé le bar le tient toujours. Michel a 59ans maintenant et tient toujours la boulangerie avec Marie-Hélène 54ans cette année. Quant à moi j’ai 55ans maintenant et Monique va prendre 63ans et est à la retraite depuis quelques années mais pas côté cul ! On est toujours aussi vicieux, peut être plus, faut voir. Quant à Josiane ,dont je vous ai déjà parlé, elle va avoir 60ans en mars prochain et prend sa retraite en juin 2012, je vous raconterai nos relations avec elle et d’autres partenaires.



1 avis des lecteurs et lectrices après lecture / Donnez votre avis





17 récits érotiques écrits et publiés sur HDS par André-pierre (accès à la fiche de l'auteur)

Proposez / suggérez l'ouverture d'une nouvelle discussion relative à cette histoire sur le forum de la communauté

1 avis des lecteurs et lectrices après lecture / Donnez votre avis après lecture



Sur le forum de discussion de la communauté des auteurs et lecteurs/trices HDS

>>> Accès à toutes les discussions du forum de la communauté des lecteurs/lectrices et auteurs d'HDS

>> Il n'y a pas encore de discussion ouverte relative à des sujets abordés dans cette histoire.
>> Il n'y a pas encore de proposition de nouvelle discussion relative à des sujets abordés dans cette histoire. Vous pouvez proposer une discussion dans le formulaire ci-après...

 

Proposez / suggérez une nouvelle discussion en rapport avec cette histoire:


Donnez un titre à votre discussion :

Choisissez le thème du forum le plus approprié :

Vous êtes :

° Recopiez le code suivant :
 
>
*   


 




 

histoire erotique Les hasards de la vie 4

 

Je n'ai pas encore lu cet épisode. J'ai bien aimé les précédents, mais honnêtement, la
mise en page (ou l'absence de mise en page, plutôt) rend la lecture pénible.
Ne serait-il pas possible de faire des paragraphes, par exemple?
Merci

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

RETOUR AU MENU des histoires érotiques


>>> En bref :

Note attribuée à cet auteur par H.D.S :
Les hasards de la vie 4
 

• 17 récits érotiques publiés.



sexe petites annonces gratuites
>>> Les dix dernières annonces :
• Bonjour, Asiatique (vietnamien) mignon, cherche femme de tous ages (maximum 65 ...
• Bonjour a tous je me découvre des tendances bi. J'aimerais rencontrer un h ou un ...
• Bonjour, je suis un jeune homme de 23 ans à la recherche d'une jeune femme ...
• bonjour homme je cherche une femme coquine pour bon moment sur vannes ou proche ...
• mon annonce est simple je recherche un homme très actif vicieux pervers qui aime ...
• Bonjour, recherche à discuter avec une femme dans même délire que moi.donc voici ...
• Homme marié..pour echange de fantasmes par mails avec femme mariée ou non..pour le ...
• Madame, vous êtes seule et vous êtes excitée ou en chaleur ou votre époux est absent ...
• philippe passif de granville peus recevoir pour une nuit ou un week ...
• Couple de dominateurs, nous recherchons un couple pour nous servir et satisfaire nos ...

sexe - photos Toutes les petites annonces sexy...




Blog sexe des show spéciaux

Dessins de sexe

4 Histoires de...

Contes grivois

Breves érotiques