S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc




Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• au services de vos sévices sous certaines ...
• Je suis un homme charmant, sportif, propre et cultivé de nature calme. Je vous ...
• Bonjour tout le monde, Jeune homme de 27 ans recherche relation virtuelle avec ...
• Bonjour Madame Je suis 1 homme Age 52 ans silhouette ronde qui s’assume et une ...
• Bonjour messieurs, Vous avez d'échanger avec moi dans le respect, une jolie ...
• Jeune couple, elle 26 ans, lui 28 ans, recherchons une jeune femme pour passer une ...
• Bonjour, Jeune homme de 22 ans, toujours vierge Je recherche une femme qui serait ...
• Véritable lope à humilier, j'aimerais rencontrer toutes personnes dominatrices pour ...
• Bonjour, je recherche homme entre 30 et 50 ans, non bedonnant, pas de barbe ni ...
• Senior 70 ans actif aimant se faire sucer cherche senior pour jeux coquins ...


Ils n'avaient pas 18 ans (suite)

- Par l'auteur HDS Marcomolti -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Marcomolti [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email : marcomoltiinmanocom

• 2 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.0 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.0
• L'ensemble des récits érotiques de Marcomolti ont reçu un total de 46 286 visites.

sexe récit : Ils n'avaient pas 18 ans (suite) Histoire érotique Publiée sur HDS le 10-08-2014 dans la catégorie Dans la zone rouge
Tags: Exhibition  Jeunes 
Cette histoire de sexe a été affichée 25199 fois depuis sa publication.


Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Ils n'avaient pas 18 ans (suite) ( 9.0 /10 )
 
histoires érotiques audio

 
Couleur du fond :


Ils n'avaient pas 18 ans (suite)

Ils n'avaient pas 18 ans (suite)

Nous en étions là, Mme C. moi et Pierre son fils, toujours sur le sofa du salon baigné d'une douce chaleur estivale, de la lumière dorée du soleil que venait tamiser la toile orange vif du haut-vent extérieur, accentuant encore cette impression d’atmosphère feutrée, quasi délétère, suavement accompagnée de l’exaltation des parfums de Colette.

Ainsi contre elle, je n'avais d'yeux que pour ce sein maintenant dévoilé, à peine dissimulé à ceux de nos autres compagnons qui n'en perdaient pas pour autant une seule miette. par moment, le souffle lent et ample de Colette, rythmé par ses tout aussi lentes ondulations, venait me chatouiller la nuque faisant me faire frissonner de tout mon être. Et ma main, cette main même qui s'était retrouvée dans son entre cuisse, qui venait de découvrir dans toute sa nudité ce qui était pour nous le Saint Graal, ce sillon doux et lisse aux lèvres souple et tendre. Que devait-elle donc faire cette main ? Laisser les choses se dérouler sans brusqueries ? Partir à la conquête de cette intimité qui semblait vouloir s'offrir ? Pouvais-je me permettre ?

Un instant je fus tiraillé par toutes ces questions. J'étais trop bien, là, calé contre elle. J'aurais voulu que cela dure toute l'éternité savourant ce moment déjà exceptionnel. N'allais-je pas en succombant à mes envies d'ados fiévreux mettre un terme à ce rêve éveillé ? Et elle, Colette, qu'en était-il vraiment de ce qu'elle ressentait. S'il ne devait pas faire de doute que même dans son état second apparent, certaines sensations qui devaient l'assaillir ne pouvaient la laisser indifférente, voulait-elle vraiment que cela aille plus loin ? Encore des questions, toujours des questions.

Comme pour accompagner mon questionnement, je leva la tête de son décolleté cherchant sur son si beau visage, ne fus-ce qu'un indice qui aurait pu lever mes doutes. Son visage rayonnait et un léger sourire venait l'illuminer. Les yeux mi-clos, la tête légèrement penchée en arrière tout semblait vouloir faire paraitre une sorte de béatitude, un plaisir ressenti, mais rien qui me dise que je pouvais prendre un tel risque en la caressant.

Je senti alors, comme si elle réagissait à mes appréhensions, son bassin changer quasi imperceptiblement d'oscillation, ses hanches comme se tortiller légèrement. était-ce la le signe tant attendu ?
Ma main entre ses cuisses, ne se voyaient plus être seulement en contact avec les lèvres de son intimité, mais glissait maintenant contre celle-ci avec une infinie délicatesse et, la retournant tout aussi lentement, ce fut alors l'intérieur de mes doigts qui étaient au contact de ce repli charnu. Je me gardais pourtant bien qu'esquisser un quelconque geste, lui laissant l'initiative de la caresse plutôt qu'être caressée.

Puis, comme pour venir dissiper tous mes doutes, d'un geste nonchalant mais tellement sensuel, gardant les yeux mi-clos, elle se démoua le chignon, laissant glisser sa soyeuse chevelure de part et d'autre de ses épaules.
Elle accompagna son geste en se tournant quelque peu vers moi, se redressant sur son assise ce qui lui fit tomber le bustier déjà largement déboutonné sur les coudes et les hanches. Elle ouvrit les yeux qui pétillaient, un sourire complice se dessinant sur son visage et me prit le le mien en me caressant les cheuveux. Ses bras repliés vers moi lui faisaient se gonfler la poitrine qu'elle avait dénudée. Ses deux superbes seins aux tétons dressés pointaient en ma direction. Elle me regardait fixement, amoureusement.

Je n'en croyais pas mes yeux et senti à peine sa main, douce et fraiche, me saisir le poignet qui était toujours entre ses cuisses, venir guider la mienne et presser mes doigts contre sa vulve lisse en un lent va et vient qui m'incitait à la lui caresser. Elle se redressa encore un peu plus, les bras balant et bondant légèrement le torse comme pour m'inviter à lui caresser également la poitrine. Elle me laissa d'abord poser une main sur un sein nu, puis le caresser, le soupeser lentement la main en cuillère comme on porte un fruit mûr, puis mes doigts venir glisser sur son mamelon gonflé, ripant sur son téton dressés. Mme C était en train de s'offrir à moi et se tournant encore un peu plus. Je ne vis qu'ensuite qu'elle s'était débarrassée de ce bustier que ne demandait qu'à tomber, qu'elle avait dégraphé sa jupe qui tomba aussi derrière elle et qu'elle écartait lentement les cuisses comme pour s'offrir plus encore, me laissant cette fois la caresser seul.

Je pouvais entendre Pierre et les autres penser tout haut, entendre ce qu'il disaient mentalement, épelant chaque syllabes: " OH-LA-SA-LO-PEUH !

Mme C. était entièrement nue devant moi, mes caresses, qui devaient lui sembler bien maladroites, semblaient l'emmener dans un monde auquel j'aurais souscrit sans hésiter et qu'elle m'y emmène aussi.
Sans plus aucune pudeur, elle se leva du sofa, mes main quittant à regret ce à quoi elles avaient été autorisées de toucher, de caresser de découvrir. Son sourire coquin laissait présager que tout ceci semblait bel et bien fini.
S'était-elle amusée de moi, un plaisir libertin qu'elle s'était autorisée mais me laissant certes fier, comme en berne. C'était là bien mal la connaitre. Non contente d'avoir allumé tous les feux qu'il était possible d'allumer chez un jeune ado pour ne pas dire un pré ado, se tournant, je pu admirer ses splendides fesses, que dire ses magnifiques fesses, l'étroitesse de sa taille le galbe de ses hanches et d'entendre une nouvelle fois la pensée des autres se disant: " MON DIEU, QUEL CUL ELLE A ! "

Puis, croyant que cet intermède plus qu'érotique en arrivait à sa fin, Colette, Mme C, posa les mains sur ses hanches si désirables, les coudes écartés, repliant un genou au dessus de l'autre comme pour cacher très mal son intimité, mais accentuant de ce fait le pli que faisait ses lèvres intimes, enceint du V majuscule qui se dessinait lisse et satiné sous nos yeux. Se tournant vers moi de toute sa hauteur, elle me prit et me serra contre elle.
Je me dis: C'est l'au revoir. Un dernier glissement de museau sur sa poitrine, humant à plein poumon tous ses parfums qui resteraient à jamais gravés dans ma mémoire, puis, me saisissant la main, m'emmène avec elle, tournant son visage coquin vers les autres par dessus son épaule et leur faisant un petit au revoir en pliant plusieurs fois les doigts comme pour leur signifier que pour eux c'est terminé, comme pour leur dire: à la prochaine, et, me laissant faire, sous son regard pétillant et son sourire coquin, elle m'emmène tout au long du couloir menant à l'antre des antres, sa chambre.

Pourquoi moi ? Que pouvait-il se passer dans la tête de Mme C qui semblait pourtant si comblée. Un fils beau et intelligent, un mari aimant, une situation rêvée, un travail, tout. Peut-être pas.
Sans doute devait-il lui manquer quelque chose que seul elle savait et désirait.

Peut être le découvrirons nous dans un autre volet ou Colette nous livrera ce à quoi nous sommes si curieux de découvrir.








Les avis des lecteurs
 

24 mois sans suite, il semblerait que l'inspiration vous a quitté,,,, dommage, votre histoire sortait de l'ordinaire et de la vulgarité courante et de la banalité et était très bien écrite

Cela mérite indiscutablement des suites

 
 

pas de suite
dommage

 
 

12 mois ont passés et toujours pas de suite
Dommage votre histoire est belle et bien racontée
Et cela nous changes de la majorité des textes publiés

Alors retrouvez votre inspiration

 
 

il est dommage que vous ne parliez pas du ressenti et des impressions de COLETTE
Cela dit votre histoire est gentille, bien écrite sans vulgarité, et pleine d'imagination
Bravo, la suite

 
 

voici une histoire originale, et de plus écrite dans vulgarité.
Cela mériterait la ,, les suites

 
 

le hasard est le plus grand romancier du monde
le " hasard" vous aurait-il quitté Mrs MARCOMOLTI ????

 
 

la suite se fait attendre
dommage votre histoire est jolie et bien racontée
et cela change des banalités narrées sur tous les sites

 
 

votre histoire est différentes de celles décrites sur le site, merci de nous donner VOS SUITES

 
un couple de lecteurs

nous attendons la suite de cette histoire bien racontée et captivante

 
 

l'ensemble des commentaires doit vous inciter à nous donner rapidement la suite,, que dis-je les suites,,
merci

 
 

j'ai pris connaissance des AVIS des LECTEURS et partage 100/100 ce qui est écrit
Bravo et la suite SVP

 
 

votre histoire est originale, belle, bien écrite , sans vulgarité et cela nous change du tout venant, je ne critique pas mais constate, et il en faut pour tous les goûts
Alors SVP les suites rapidement cela nous changera du quotidien banal

 
un couple de lecteurs

" le hasard est le plus grand romancier du monde "
cela est votre slogan , et il vous sied à merveille,
on devinait la suite N°1 et vous nous avez surpris avec un écriture captivante et élégante
On devine la suite N°2 et N°3,cependant nous sommes certain que vous allez bous surprendre
Bravo Mrs MARCOMOLTI

 
un couple de lecteurs

Voici une histoire agréable, belle ,intrigante
Ecrivez les suites SVP

 
 

Votre histoire est comme une pièce de théâtre :
1° acte baisser de rideau, sur le favori qui découvre le plaisir de la chair cachée
2° acte baisser de rideau sur Mme C nue entrainant son favori vers sa chambre, et faisant un au revoir à PIERRE et ses copains plein de promesses
On ne fait pas mieux au théâtre
BRAVO et la ,, les suites toujours aussi bien racontées ,, MERCI

 
 

Très joli, continuez à nous faire rêver

 
 

votre histoire me plait beaucoup , alors vivement les suites

 
un couple de lecteurs

Il en faut pour tous les goûts et c'est l'avantage de ce site,le vulgaire, grossier , trivial, et les belles histoires bien racontées avec de l'intrigue .

On devine les suites mais cela est si joliment écrit, alors continuez Mrs MARCOMOLTI vous êtes le Mrs DE SEVIGNE de ce site

Bravo et félicitations

 
 

belle histoire, j'ai beaucoup aimé rapidement les suites

 
 

J'ai beaucoup aimé, l'histoire, l'intrigue, la narration,jamais vulgaire et captivante.
Alors vite la suite, pardon les suites SVP

 
un couple de lecteurs

la fin de la 1° partie pouvait laisser présager d'un texte , d'une suite plus vulgaire, mais non vous maniez la plume et l'intrigue d'une manière magistrale
LA fin de la 2° parie laisse deviner les suites a venir et nous vous faisons confiance pour mener l'intrigue avec une écriture élégante
Bravo, et continuez Mrs MARCOMOLTI, vous écrivez une des plus belle s histoires de ce site

 
 

jolie histoire, belle narration, a mon avis l'un des plus textes du site
bravo, continuez

 
 

J'aime beaucoup, vivement la suite !

 
 

je prends connaissance de la suite épisode 2, bravo intrigué menée de main de maitre, histoire bien racontée sans vulgarité, et le final laisse présager de suite exaltantes
Mm C semble avoir ouvert un immense chantier.
Alors vivement les suites et bravo pour cette belle narration

 
un couple de lecteurs

2° partie très jolie, bien racontée, sans vulgarité, avec le l'action et de l'intrigue, avec un final éblouïssant, COLETTE qui s'expose nue aux jeunes ados, qui prends par la main son favori et le conduit à la chambre conjugale, qui fait un au revoir coquin à son fils et ses copains plein de promesses
Voilà qui laisse augurer de plusieurs suites croustillantes
Vous racontez MARCOMOLTI l'une des plus belles histoires du site BRAVO

 
 

C'est trés bien MARCOMOLTI, dans la 1° partie, il est clair que COLETTE belle, riche a un problème, pour se laisser caresser par un adolescent
Dans la 2° partie, très bien racontée, Mme C offre à son favori le droit des caresses et sa nudité, et le conduit dans sa chambre pour le paradis pour un adolescent l'accouplement
La suite à venir nous semble excitante
Mais dans le même temps COLETTE à offert sa nudité, exposé ses charmes à PIERRE et ses autres copains, et les quitte en leur faisant un petit au revoir plein de promesses.
Il devrait y avoir de nombreuses suites
Mme C semble avoir trouvé avec ces adolescents un moyen de compenser discrètement ses manques

 
un couple de lecteurs

Bravo, belle et jolie suite, sans vulgarité, joliment raconté, intrigue menée comme dans un SAN ANTONIO
La fin du 1 ° épisode nous laisse deviner que le favori de COLETTE, ayant droit au plaisir de la découverte de la chair convoité va recevoir encore plus
La fin du 2° épisode est autant jolie et annonciatrice de suites savoureuses, COLETTE nue emmène le favori dans sa chambre, et dans le même temps s'expose se pavane nue devant son fils et ses autres copains, son petit aurevoir semble bien temporaire
Alors merci pour les suites que vous allez nous livrer MARCOMOLTI

 
 

J'aime beaucoup, vivement la suite !

 
un couple de lecteurs

Je découvre la suite, BRAVO, Mrs MARCOMOLTI,
Vous avez du talent pour mener une intrigue, jolie, jamais vulgaire, bien écrite,
Il est certain que la suite nous parait évidente, le petit favori va devoir combler des manque de cette sublime mère de famille, elle va faire son éducation,
Alors vivement les suites, Merci

 
 

Bravo MARCOLMIT ,votre suite est digne du début de l'histoire, sans vulgarité, avec délicatesse
Il semble certain que COLETTE, manque de quelque chose et à choisi son favori, qui va pouvoir toucher, caresser, gouter, à la chair si convoité, et certainement être initié, au plaisir de l'accouplement, et cela avec la femme la plus belle de la ville
Et je vois pas comment PIERRE et ses autres copains, n'auront pas droit à la plus belle séance de voyeurisme de leur vie
Enfin cela est votre histoire et vous êtes maître, libre de mener l'intrigue au gré de vos inspirations
Brav et merci pour les suites

 
 

je pense que vous écrivez l'une des plus jolies histoires du site,pas de vulgarité, de l'intrigue, de la gentillesse , de la délicatesse
Alors vivement les suites, vous avez beaucoup d'imagination continuez votre écriture

 
 

A défaut des sensations; du ressenti, des émotions de COLETTE, voilà une jolie action menée de main de maitre par la maîtresse des lieux et sans vulgarité .
Il semble évident que la suite s'impose, la découverte, et la saveur de cette chair désirée, certainement l'éducation du jeune favori, certainement choisi pour combler un manque, et le rôle de voyeurs destiné aux autres copain de PIERRE
Bravo l'auteur et laissez votre imagination gambader ce que vous écrivez est joli,, félicitations

 
 

Bravo MARCOMOLTI, encore une fois vous avez une jolie écriture, et vous savez mener l'intrigue de main de maître
Votre histoire est belle, jamais vulgaire,alors donnez nous la suite et d'autres suites, cela me semble évident
Félicitations MARCOMOLTI et continuez au gré de votre inspiration

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :