S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]




 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodites Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

histoires érotiques audio

Aux confins de l'autostop épisode 1

- Par l'auteur HDS Jhon Dream -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Jhon Dream [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 2 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 6.0
• L'ensemble des récits de Jhon Dream ont reçu un total de 10 556 visites.

sexe récit : Aux confins de l'autostop épisode 1 Histoire Publiée sur HDS le 03-02-2003 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags:
Cette histoire de sexe a été affichée 6188 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ): Aux confins de l'autostop épisode 1 ( 6.0 /10 )
 

 
Couleur du fond :


Aux confins de l'autostop épisode 1

Voilà enfin ces vacances tant attendues qui pointent leur bout du nez...
Combien de fois me suis-je répété que cette année éreintante allait me mener tout droit dans mon cercueil… pourtant malgré mes 22 ans, je n’ai vraiment pas à me plaindre… Je ne suis certainement pas encore dépossédé de ma fougue et de mon ardeur qui m’ont permis de surmonter les multiples tâches qui ont composé cette année. Mais bon, trop c’est trop, surtout quand on vient d’achever une année où les secondes de plaisir se sont comptées et où la passion n’était pas au beau fixe. Ajoutons à cela la récente rupture de laquelle je sors et ça fait un beau bouquet final. Mais bon l’heure n’est plus à la pensée mais à l’aventure. J’ai en effet décidé de partir à l’improviste sur un vrai coup de tête… ayant préparé trois valises bourrées je compte me lancer pour ces deux mois de vacances sur les sentiers périlleux de l’aventure... houla je suis en train de divaguer moi !!! Quoiqu’il en soit voilà mes valises bouclées. Je les propulse sans délicatesse dans le coffre de ma voiture… Raz-le bol du quotidien, à moi l’imprévisible… en effet je n’ai rien programmé, ni lieux, ni hôtels, ni visite et encore moins de directions privilégiées… Je démarre et mon intuition me guidera sur les différentes routes… J’ai pris une grosse somme d’argent, après tout on ne vit qu’une seule fois et j’ai bourré ma voiture d’essence… Et hop, enclenchement de la clef de contact, vrombissement du moteur et l’envie irrésistible de klaxonner comme un malade histoire de manifester la folie qui me prends déjà. La vitesse augmente rapidement, même si je suis encore en ville… au plus vite échappé de cet endroit souvenir de galère au mieux je me porterais … C’est drôle, je pensais que j’aurais été plus excité, voilà déjà quatre heures que je roule en direction du sud et j’ai presque l’impression de m’ennuyer face à cette route monotone qui ne m’offre rien de particulier… au début c’était bien grisant de pouvoir tourner en toute insouciance à droite ou à gauche. Ne pas devoir se rendre en un lieu particulier à une heure bien précise. Mais bon, à la fin ça lasse… Ma première nuit se passe dans un hôtel bon marché… les cloisons trop fines laissent deviner les péripéties de mes voisins de chambre… la femme gueule comme une malade et m’empêche de dormir. Elle ordonne à son homme de la prendre plus fort et plus vite… je me surprend à avoir une érection … la femme aux allures dominatrice insulte l’homme de tout les noms et lui demande de la pénétrer sauvagement… elle emploie des mots crus qui me font quelque peu frissonner… Allant jusqu’à menacer le pauvre mec de le sodomiser avec un gode surdimensionné… c’est drôle, outre l’excitation, je me sens presque frustré de ne pas être à sa place… Je suis seul dans un lieu guère très motivant… ainsi la nuit se passe… Le lendemain le soleil est rayonnant de quoi retrouver un brin de motivation pour se relancer sur la route …. Je fait la provision de boissons histoire de ne pas suffoquer sous la chaleur et continue ma descente dans le sud… Les heures passent, le paysage ne m’offre encore rien de très affriolant… Les villes se succèdent, je m’arrête bien à l’une ou l’autre de celles-ci, histoire d’en apprécier l’architecture… mais ces visites ne ressemblent en rien à l’aventure que je m’étais imaginé chez moi… Soudain mon attention est attirée par un auto-stoppeur à proximité d’une aire de repos… il ne me faut pas une seconde pour me décider à l’embarquer avec moi… cette compagnie me rendra la route plus intéressante et cela me fera du bien de pouvoir communiquer et discutailler de choses et d’autres. En m’approchant de plus près, j’ai l’énorme surprise de constater qu’en réalité il ne s’agit pas d’un auto stoppeur mais d’une auto stoppeuse. La première chose qui retient mon attention est qu’elle à une peau très noire et qu’elle semble très jolie… je me dis en moi-même que j’ai beaucoup de chance et que la compagnie n’en sera que d’autant plus agréable. Je lui fais signe que je compte l’embarquer et prend la direction de l’aire de repos pour qu’elle me rejoigne plus facilement. La voiture à l’arrêt je regarde dans mon rétroviseur ma future passagère qui accourt vers la voiture… je ne peux m’empêcher de fixer la poitrine imposante de cette jeune fille qui se balance au rythme de sa course. C’est marrant alors qu’elle s’approche je ne peut m’empêcher de penser que prendre une jeune fille en auto stop à toujours été un phantasme comme beaucoup d’hommes je pense. Des milliers de pensées salaces s’entrechoquent soudainement dans ma tête… l’image d’une main posée sur une cuisse revenant sans arrêt… mais bon tout cela ne restera que pure fiction, car en réalité bien que j’ai une nature assez extravertie ou jovialité et humour prime sur mauvaise humeur, je suis quand même cependant extrêmement timide, et rien ne me permettrait une telle audace… La jeune fille se penche enfin à ma vitre, je lui demande où elle va, et sa réponse me laisse quelques secondes sans voix…

« eh bien je vais où vous allez, ce sera parfait » et sans me laisser de temps de réaction contourne la voiture ouvre la portière passager et s’engouffre dans ma voiture.
« eh bien vous attendez quoi » me lance t’elle.
« j’y vais, j’y vais »…

c’est sur ces premières paroles que je me relance sur les routes en compagnie cette fois-ci d’une charmante compagnie… car pour être charmante, le mot est faible… je profite d’une vitesse de croisière pour tourner ma tête vers ma passagère et lui lancer un sourire histoire de lui montrer à quel point je ne suis pas troublé. Tu parles mes yeux la déshabille littéralement d’un air gêné. Elle est d’une beauté époustouflante… sa peau noire très luisante semble douce et onctueuse… qu’il me plairait de pouvoir y goûter, d’y apposer mes mains… sa tenue hyper sexy et moulante reprend parfaitement la forme de ses seins volumineux et croquant à souhait. Sa proximité m’offre une vue plongeante dans le sillon de sa poitrine ronde et désirable à souhait… la courbe de ces hanches dévoilées par une mini jupe en latex collant aborde des jambes musclées et fermes… J’essaie d’entamer la conversation histoire qu’elle ne puisse déceler le trouble qu’elle me procure…

- Comment vous appelez vous ?
- Eva.
- Quel joli prénom il me fait penser à l’évasion, j’en suis justement très friand.
- Ah oui, eh bien on est fait pour s’entendre alors.. je rougis bien malgré moi.
- Et comme ça vous ne savez pas trop où aller ? lui dis-je
- J’ai un besoin énorme d’aventure aussi menez moi où bon vous semblera, me répondis t’elle.

J’en profite aussitôt pour raconter le début de mon départ et les intentions d’aventures qui me nourrissent.

- Eh bien décidément c’est le destin qui nous a mis chacun sur le chemin de l’autre » me lança t’elle accompagné d’un regard appuyé…
- Oui, sans doute, dis-je bêtement en rougissant encore plus face à ses beaux yeux marrons perturbateurs.
- Tu sais tu peux le dire que tu me trouve jolie et très désirable, je n’en serais pas choquée au contraire plutôt flattée même.
- Ah, excusez-moi, vous avez remarquée que je ne peux m’empêcher de vous contempler… C’est que vous êtes très jolie vous savez… et j’avoue que vous réussissez même à me troubler un peu…
- Seulement un peu ? me répondit elle en posant l’une de ses mains sur ma jambe.
- Euh réflexion faite, là vous me troublez beaucoup… remontant sa main pour venir frôler mon sexe à travers le jeans.
- Je dirais même énormément, suivi d’un sourire afin de manifester la maîtrise totale de la situation, alors que je suis dans la déroute totale.
- Tu sais que tu n’es pas mal non plus dans ton genre, me lançat elle. De plus, j’apprécie l’hommage que tu me rends après seulement un simple petit effleurement de ma part… mais dis moi, tu n’as pas envie de me rendre un peu la pareille » me susurra t’elle au creux de l’oreille…

Et de là à prendre ma main pour la poser sur sa cuisse… je me revoyais déjà sur l’aire de repos fantasmant sur cette situation en étant persuadé qu’elle ne serait jamais arrivée. Qu’il était bon d’être en contact avec la peau de cette créature de rêve… Je faisais des aller retour avec mes doigts sur cette jambe ferme… la paralysie m’empêchait de remonter trop loin… mon sexe me faisait mal tellement il était tendu dans mon jeans….

- Tu sais avec cette chaleur là il faudrait que tu rafraîchisse tes doigts restés trop longtemps en contact avec ton volant brûlant. J’ai justement une source de fraîcheur à te proposer.

Ces mots retentissants dans mes oreilles ont eu pour effet de me sortir de ma paralysie… je remonte ma main droite jusqu’à son intimité, soulevant sa jupe en latex au passage et découvrant avec stupeur qu’elle ne portait pas de culotte… l’aventure commençait donc bel et bien à cet instant précis… mes deux doigts ont tôt fait de découvrir l’entrée de cette grotte aux mille trésors… Son odeur commençe à inonder la voiture. Je redouble d’excitation et commence un va et vient avec mes doigts… Elle m’accompagne de petits mouvements sur son siège et retire mes doigts quelques instants plus tard…

- Mais je vois que tu dois être complètement bloqué dans ton jeans… tu dois avoir mal !
- Eh bien je vous avoue qu’il serait plaisant de me libérer un peu.
- C’est avec plaisir que je te rends ce petit service … mais tu peut me tutoyer tu sais.
- Ok.

Elle s’avance alors vers ma braguette, la dézippe en un coup, plonge sa main dedans, baisse mon caleçon de l’autre main, comme si elle l’avait toujours fait et en extrait mon membre gonflé à bloc…

- Whoaw ! eh bien dis moi on t’a pas loupé toi…
- Euh… fis-je d’un air gêné.

Elle commence à me masturber pendant que j’essaie de garder un maximum de concentration sur la route.. me disant que la vue des camionneurs au travers de mon toit ouvrant doit-être assez surprenante… Mais ne me laissant pas trop de temps à la réflexion, sa tête à vite fait de se projeter jusqu’à l’extrémité de mon sexe dressé pour l’engouffrer au plus profond de sa gorge. Oh comme j’aimerais que le temps se fige… je glisse mes doigts dans ses cheveux noires, mi longs, fins et souples…. Et jette un œil de temps à autre sur la fellation que me procure cette tigresse. Elle monte et descend le long de ma tige, aspirant goulûment toute la longueur de celle-ci… elle s’active à la tâche et quand elle arrête ses mouvement de va et vient de la tête ce n’est que pour pouvoir mieux tournoyer de sa langue à l’extrémité de mon gland… puis s’en vient replonger pour engloutir l’entièreté du bâton que je lui offre… ce traitement de faveur spécial aura tôt fait de me procurer une jouissance extrême… ne pouvant plus me contenir ce sont de long jet de foutres que je lui envois dans la gorge… ne pouvant tout recevoir en une fois elle en laisse s’écouler le long de ma verge et sur sa joue… quelle stupéfaction quand je vois que de ces doigts elle reprend le surplus pour tout remettre dans sa bouche avant d’entreprendre de me nettoyer totalement en léchant les côtés de ma verge…

- Eh bien dis moi je t’avoue que c’était la plus belle fellation de toute ma vie, tu es vraiment très douée !
- Eh encore tu n’as rien vu…
- Eh bien j’ai hâte de voir ça !
- Mais t’inquiète pas, je vais tout de suite t’en donner un autre avant goût !

Et de là à reprendre mon sexe qui comptait déjà regagner sa tanière pour l’engouffrer à nouveau dans sa bouche… L’inondant de salive et tournoyant comme une folle le long de celui-ci, elle arrive très vite à redresser son manche de bonheur. Considérant lui avoir donné une dureté à son goût elle me lançe :

- Alors tu es prêt ?
- Euh prêt à quoi ???
- A me recevoir tiens.
- Quoi là maintenant, sur la route ?

Considérant qu’il est inutile de me répondre, elle se lève de son siège, se met à califourchon au-dessus de moi et s’empale d'un coup… la voiture dévie brusquement sur l’autoroute et après quelques zigzags et ma tête qui tente tant bien que mal de regarder par dessus son épaule je parviens à stabiliser la voiture… Ne se laissant pas distraire, ma sauvagesse continue sa pénétration pour me sentir enfin au fond d’elle… elle commence des mouvements de va et vient. Je n’en reviens pas. Est-ce bien moi qui me retrouve dans cette situation ? Qu’ai-je fait pour recevoir ce cadeau du ciel ? J'accorde ma conduite à un léger mouvement du bassin pour l’aider dans sa pénétration… Je me sens vraiment aux anges… ses parois vaginales me procurent des sensations inouïes, une de mes mains quitte mon volant pour agripper l’une de ses fesses.
Je ne me suis pas trompé tout à l’heure elle sont vraiment fermes et onctueuses… quel rêve éveillé, quoiqu’il se passe à partir de maintenant ce sera à jamais gravé dans ma mémoire. Ma passagère s’active de plus en plus… prise d’une fougue frénétique elle se déchaîne littéralement sur mon pieu de chair et s’empale chaque fois plus brusquement… Ses mains s’emparent des boutons de ma chemise et les arrachent pour pouvoir se trouver face à mon torse… elle projette ses ongles sur ce dernier et laisse les marques de la tigresse qu’elle incarne…. Son sexe trempée coule à flot sur ma verge, ses mouvements continus me procure un bien fou… ses mains passent à l’arrière de mes épaules afin d’encore mieux m’attirer vers elle… Elle soupire de plus en plus vite, augmente encore la cadence, halète, s’enfonce, se retire, reviens de plus belle à l’attaque et enfin dans un râle jouit de toute sa puissance pendant que j’éjacule une seconde fois mais cette fois-ci dans les méandres de son intimité responsable de tout ce bien procuré…
Le fait d’avoir été quelques secondes en transe, je ne me suis pas rendu compte que je roulais au milieu de la route… Trois voitures klaxonnent derrière moi comme des malades… ils ont très certainement du s’apercevoir ce qui s’était passé… mais je m’en fous… pour rien au monde je n’aurais remplacé le moment unique que je viens de vivre… je reprend mes esprits, réaligne la voiture, fait signe aux conducteurs de passer, ils me lancent un regard stupéfait. Eva se retire de moi rajuste sa mini jupe après avoir regagné sa place et m’embrasse en me susurrant à l’oreille quel merveilleux moment elle venait de passer avec moi… avant de crier dans un fou rire :

- En route pour l’aventure, mon amour !

Elle n’est donc pas décidée à me quitter tout de suite… Profitons donc de cette merveilleuse aventure pour découvrir les moindres recoins du plaisir et du sexe… car la suite s’avère plus que fructueuse et jouissante… Que nous réserve la route ? Ce qui est sûr c'est que j’essaierai de garder Eva le plus longtemps avec moi... y parviendrais-je car je suis avec une vraie fée… où plutôt non. Je suis avec une déesse…. La déesse du sexe…

Fin de l’épisode 1…







Les avis des lecteurs
 

Bandant ton histoire

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :