S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodites Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

histoires érotiques audio

Julie - Une nouvelle vie (Partie 1)

- Par l'auteur HDS Silveradd -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Silveradd [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 9 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 8.7 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.9
• L'ensemble des récits de Silveradd ont reçu un total de 65 449 visites.

sexe récit : Julie - Une nouvelle vie (Partie 1) Histoire Publiée sur HDS le 18-12-2016 dans la catégorie En solitaire
Tags: Beauté  Jeunes  Sextoy 
Cette histoire de sexe a été affichée 9262 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 2 votes ): Julie - Une nouvelle vie (Partie 1) ( 9.5 /10 )
Note attribuée à cette histoire par HDS : Julie - Une nouvelle vie (Partie 1) ( 10.0 /10 )
 

 
Couleur du fond :


Julie - Une nouvelle vie (Partie 1)

Julie est une jeune fille issue d'un métissage eurasien avec de fines touches antillaises. Au dire de sa mère adoptive, elle a pris le meilleur de ces trois mondes. Une jolie brune aux cheveux longs, le visage fin et lisse de poupée de porcelaine, une bouche pulpeuse mais pas trop provoquante, un petit nez retroussé et de grands yeux amandes légèrement bridés, de belles jambes imberbes et bien galbées, un petit cul musclé et bien ferme le tout rehaussé d'une belle paire de seins finis de larges aréoles proéminentes. Un joli teint halé naturel souligne gracieusement ses jolies formes. Bref un concentré de beauté pour une petite bombe d'1m60 pour 55kg dans un très joli 85E. A presque 19 ans, son bac S en poche, et issue d'un foyer modeste, elle décide l'été suivant sa terminale de s'installer seule, avec ses maigres économies, pour expérimenter la vie durant une année complète avant de prendre une décision définitive pour ses choix de carrière. Sa mère Annie, approuvant ce choix courageux, l'aide à trouver un petit logement pas trop cher grâce à Hector, un de ses amis d'enfance.
Cela faisait déjà deux semaines que les résultats du bac avaient été publiés, et qu’Annie avait contacté Hector.
Deux semaines que Julie avait largué son mec qui, une fois qu’il avait obtenu ce qu’il voulait, s’était avéré être un vrai connard. A l’époque, sa cousine avait bien tenté de lui remonter le moral, et croyant bien faire, lui avait offert un de ces godes aux belles proportions et équipé d’un manche pour une bonne prise en main. « Ça c’est un amant qui ne te trompera jamais, j’te l’garanti ! » lui avait-elle dit. C’est vrai que ça l’avait bien fait rire sur le coup. Julie l’avait tout même caché, encore dans son emballage, sous ses culottes pour éviter que l’un de ses parents adoptifs ne le trouve.
Deux semaines, qu’une nuit où elle n’arrivait pas à trouver le sommeil elle avait observé son père en train de se branler dans le salon devant son ordinateur. Cet épisode l’avait un peu perturbée au début. Elle se doutait bien que son père comme tous les hommes avait besoin de se satisfaire. Mais le voir de ses propres yeux était tout autre chose. Un peu honteuse, le spectacle l’avait excitée, et cette nuit-là, elle aussi s’était masturbée. Par curiosité, le lendemain matin alors que ses parents dormaient encore à point fermé, elle avait fouillé dans l’ordi. Elle supposa à juste titre que dans sa fatigue son père n’avait pas effacé l’historique et les mots de passe de son navigateur. « Bingo ! » Elle s’empressa alors de copier tout ça sur sa clé USB, avant que tout le monde ne se réveille. Elle pourrait s’en servir un peu plus tard et comprendre ce qui avait pu excité son père de la sorte.
Deux semaines, et toujours pas de nouvelles d’Hector.
Ce matin, son père est parti en déplacement pour la semaine, et sa mère, aide-soignante à domicile, s’occupe de ses petits vieux. Julie prend vite fait son petit déjeuner, et profitant d’être seule, prend la décision de mater les sites pornos que visitait son père. Elle y pensait depuis un petit moment, mais n’en avait encore eu ni le courage ni l’opportunité. Julie n’est pas vraiment ce que l’on appelle une chaudasse, elle aime pourtant se faire sauter, sentir une bite bien dur dans la bouche ou dans la chatte, et après deux semaines à bien se faire chier, mater des pornos allait surement briser sa monotonie. Elle retourne dans sa chambre, s’installe à son bureau et ouvre son portable. Elle y insère la clé USB, récupère les différents liens, les mots de passe, et se connecte au premier site.
Apparemment celui-ci présente des meufs qui avaleraient de « galons de sperme ». Les photos de présentation en tout cas, sont bien explicites ! On y voit des jeunes filles à genou par terre, la tête relevée, la bouche ouverte pleine de foutre bien blanc et entourées de queues de différentes tailles. Un peu excitée par les teasers qu’elle vient de voir, Julie clique dans la section des abonnés et y rentre les identifiants de son père. Elle hésite un peu, et le cœur battant la chamade elle se connecte. Ça y est, elle a accès à des dizaines de vidéos bien trash. Elle décide de mater une des plus récentes : celle d’une blondasse aux petits seins qui suce des grosses queues de blacks.
Ça attaque quasi directement, avec la petite blonde déjà à poil, à genou dans une salle, et entourée de plusieurs mecs en train de se branler. Elle branle déjà une bite dans chaque main, et essaye d’en enfoncer une troisième au fond de la gorge mais elle semble beaucoup trop grosse pour sa bouche. Les mecs ensuite la mette à quatre pattes, puis toujours une queue en bouche, elle en attrape une autre dans chaque main, comme pour se retenir, et un quatrième larron lui écarte les fesses, s’astique la queue, et présente son gros gland à l’entrée de sa chatte.
Putain le calibre ! Il la pénètre doucement jusqu’à la garde et une fois bien au fond, commence à la limer comme un âne. Julie observe médusée la vidéo. Cette pauvre fille se fait ensuite enculer par la même grosse queue, puis le mec la soulève, s’installe sur un canapé la queue toujours fichée dans son petit trou. Il écarte les cuisses de la blondasse, et un deuxième mec s’installe devant elle et lui baise la chatte. Peu de temps après, ce dernier se retire de sa chatte bien luisante, pour laisser la place à un autre gros calibre et lui présente sa queue reluisante de mouille à la bouche. Il se branle et se met à lui gicler son foutre sur la langue en la traitant de chienne. C’est comme ça que pendant une bonne demi-heure, elle se fait sauter, enculer par tous ces mecs qui finissent tous par lui éjaculer dans la bouche, sur son visage, ses cheveux, et ses seins.
La vidéo continue ensuite sur une autre fille qui subit le même sort, mais cette fois-ci il y a une mise en scène. La meuf invite des potes à un barbecue au bord de sa piscine, et comme la pauvre fille se pointe avec un micro bikini, les mecs se mettent à la taquiner, la peloter, lui caresser la chatte, et de nouveau elle aussi se fait sauter, enculer et leur vide bien les couilles sur son visage et dans la bouche. Julie n’en revient pas, comment peut-on avaler autant de foutre ?
D’une certaine manière, ça l’excite de voir ces meufs se faire défoncer la chatte et la bouche par toutes ces queues. Elle se demande ce que cela peut faire de sentir tout ce foutre sur le visage et dans la bouche. Elle ouvre une deuxième vidéo. Cette fois c’est une petite asiatique, uniquement entourée de gros blacks bien baraqués et bien montés. Avant de démarrer la vidéo, Julie se met à l’aise sur sa chaise, pose un pied sur son bureau, écarte le tissu fin de son short de pyjama, et commence à se caresser la chatte imaginant être à la place de la meuf qui se faisait peloter par le groupe de blacks. Elle presse « Play ».
Un des gars la soulève, l’allonge sur un transat, lui écarte les cuisses pour exposer sa chatte bien épilée et commence à la lécher avec sa grosse langue. Julie pose son deuxième pied sur le bureau, écarte bien ses cuisses et se caresse le clito qui avait déjà bien augmenter de volume. A l’écran un des mecs enjambe le visage de la meuf, et lui présente son gros gland qu’elle essaye d’aspirer. La jeune asiatique, une bite dans la bouche et une langue dans la chatte, gémit de plaisir alors qu’un gros doigt commence à lui titiller l’anus. Julie, toujours à se masser le clito de la main droite, insère alors son majeur gauche dans sa chatte bien humide. Accélérant le mouvement sur son clito, elle aperçoit le black retirer sa langue de la chatte bien baveuse. Il empoigne sa grosse queue à moitié bandée, se l’astique bien pour qu’elle durcisse. Il promène son gros gland décalotté le long de la fente pleine de mouille et d’un grand coup de rein embroche sa chienne qui gémit d’un cri étouffé la bouche toujours pleine. Julie s’enfile un deuxième doigt dans la chatte et entreprend de se branler en rythme avec le gros black.
Elle accélère, ralenti, gémit en cœur avec la meuf à l’écran. Elle lâche son petit bouton, et de sa main libre, se pince le téton gauche, le roule entre ses doigts et le sent se gonfler et bander sous ses caresses. Elle se cambre sur sa chaise, se pince la lèvre inférieure pour éviter de crier. Elle accélère encore le mouvement de ses doigts dans la chatte, gémit de plus belle, ça y est, elle jouit, éjacule un peu de mouille entre ses doigts alors que la fille à l’écran avale ses premières bouchées de sperme. Elle n’en peut plus, il lui faut une bonne bite ! Ça fait trop longtemps qu’elle n’a pas baisé.
Julie ressort ses doigts englués de cyprine, les porte à la bouche pour les lécher. Elle adore le goût de sa mouille. Elle reprend un peu ses esprits, pause la vidéo, installe son ordi sur son lit, fouille dans sa commode et en sort son gode encore dans sa boîte. Elle le déballe, et remet la boîte dans son tiroir, file vite fait à la salle de bain nettoyer le sexe en latex noir à l’eau savonneuse avant de revenir dans sa chambre. Claquant la porte derrière elle, Julie s’allonge sur son lit, complètement à poil cette fois. En appui sur son coude droit, la pointe de son sein pincée entre ses doigts fins, les jambes bien écartées, le bassin tendu en avant et la croupe bien cambrée, deux doigts enfichés au fond de la chatte, elle redémarre la vidéo en se masturbant de nouveau.
Alors que la petite asiatique à l’écran se fait pilonner la chatte et l’anus par deux belles queues bien dures, Julie ne met pas longtemps à mouiller de nouveau. Une fois la chatte bien humide, elle retire ses doigts de sa vulve, attrape son gode par le manche, et commence à aspirer le gros gland bien saillant. Dans un simulacre de pipe, elle pompe ardemment cette queue, salivant abondamment pour bien la lubrifier. Pompant toujours avidement le gros dard, elle passe son genou gauche derrière son coude pour bien exposer sa petite chatte grande ouverte. Dans un gros bruit de succion bien baveux, elle retire le gode de sa bouche et le présente à l’orée de ses petites lèvres.
La meuf à l’écran se prend alors deux belles giclées de sperme dans la bouche et sur le visage, puis un autre monstre de chair se présente à sa fente dégoulinante de mouille.
Bien synchronisée avec l’action à l’écran notre petite Julie fait pénétrer le gode dans sa chatte au moment où la grosse queue défonce à son tour sa partenaire. Une fois le gode bien calé au fond du vagin jusqu’à la garde, Julie en attrape le manche à pleine main, et se pilonne la chatte en rythme avec le grand black à l’écran. Elle prend son pied à s’astiquer la chatte de a sorte, c’est encore mieux qu’avec son ex.
Elle accélère, ralentit, se pénètre bien à fond ou juste à l’orée de la chatte, elle jouit encore une fois. Les odeurs de mouille l’enivrent, elle en veut encore plus. D’une grande souplesse naturelle, elle s’allonge sur le dos, passe ses deux genoux derrière ses coudes comme durant ses cours de yoga, pour bien exposer sa chatte grande ouverte. Prenant exemple sur ce que les filles enduraient dans les vidéos, et tout en continuant de se baiser la chatte, elle lubrifie un de ses doigts avec sa cyprine dégoulinante, puis le dirige vers son petit trou. Elle ne s’est encore jamais faite enculer, mais elle a envie d’essayer. Elle caresse langoureusement son anus, ralentit les pénétrations de son gode, force un peu plus son doigt dans son petit cul, quelle sensation ! Qu’est-ce que c’est bon !
Elle se branle maintenant les deux trous, accélère de nouveau les deux mouvements bien synchronisés, et jouit cette fois par ses deux orifices, alors que la petite brune se prend de nouvelles giclées de foutre. En observant le visage de la jeune asiatique à l’écran, Julie se demande la sensation que cela peut procurer d’avoir autant de sperme bien chaud, et bien gluant sur le visage, les seins et dans la bouche.
Mais elle est soudain ramenée à la réalité. En effet, sur mère vient de rentrer en claquant la porte d’entrée. En panique, Julie ferme en vitesse l’écran de son ordi, rabat la couette sur elle pour cacher le gros gode encore planté dans sa chatte. Juste à temps pour saluer sa mère d’un grand sourire alors que cette dernière franchi le seuil de sa chambre.
-Allez, debout grosse fainéante, j’ai eu Hector au téléphone ce matin et je crois qu’il a une bonne nouvelle pour toi. Je l’ai invité pour un café cet après-midi.
Julie, le cœur prêt à exploser dans sa poitrine, fait mine de s’étirer, comme si elle venait juste de se réveiller. Annie ouvre en grand ses rideaux, et avant de sortir de la chambre, somme sa fille de bouger son derrière et de filer se préparer.
Une fois sa mère sortie, Julie écarte les jambes sous sa couette, juste au cas où, puis retire doucement, dans un bruit de succion, le gode de sa chatte encore toute humide. Elle observe le filet de mouille qui relie l’engin de latex à son minou, puis se caressant doucement le clito encore tout bandé, elle aspire le sexe factice pour le nettoyer de ses dernières traces de cyprine. Comme le faisaient les chiennes qu’elle vient de voir à l’écran. Ne lui manquait plus que le sperme ! Une fois le gode bien léché, elle se lève, enfile vite fait son pyjama, remet son toy dans sa boîte, s’assure de bien refermer la session de ce premier site avant de se diriger vers la salle de bain.
Après une bonne douche, Julie revient dans sa chambre pour se préparer et opte pour une tenue soft tentant de dissimuler ses formes trop généreuses. Elle porte un simple survêtement et un t-shirt ample, mais on divine bien que sous ce tissu de coton se cachent sa belle poitrine et son petit cul bien fermes.
A quelques kilomètres de là, et quelques heures plus tard, Hector ne se faisant pas prier pour sortir de sa monotonie de chômeur, finit de se préparer et décolle pour rendre visite à sa petite Annie qu’il n’avait pas revue depuis si longtemps. Il arrive chez elle, comme convenu le matin même, après le repas pour son café. Julie l'aperçoit sortant de sa voiture et se rue à la porte d'entrée pour l'accueillir. (…)







Les avis des lecteurs

Soyez le premier à donner votre avis après lecture sur cette histoire érotique...



Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :