S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• > Le libertinage pour des plaisirs dans le respect de chacun et chacune > Anna ...
• bonjour à toutes , je suis un charmant jh de 35 ans marié mais délaissé et je ...
• Bonjour, Je cherche une complice femme, pour séduire/échanger des emails torrides ...
• Bonjour Quelle femme mariée ou non (je suis moi-même marié) aurait envie de ...
• Bonjour.. J'ai une demande tout à fait particulière.. Je ne cherche aucun ...
• Je suis toujours à la recherche d'une bourgeoise 50/60 bcbg sans tabou acceptant ...
• Salut tout le monde, J'ai 26 ans et je suis célibataire. Alors pour combler mon ...
• Bonjour je m’appelle Florian j’ai 22 ans et je cherche une femme plutôt vers les 35 ...
• Jeune homme de Lille, 24 ans, aimerai découvrir le plaisir anal, le massage de la ...
• Bonjour, 32 ans, initié aux plaisirs divers depuis quinze ans, j'ai l'audace de ...


Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (29) : Rachid reprend « ses droits ».

- Par l'auteur HDS Olga T -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Olga T [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur femme. - Email :

• 53 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.7 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.9
• L'ensemble des récits érotiques de Olga T ont reçu un total de 248 487 visites.

sexe récit : Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (29) : Rachid reprend « ses droits ». Histoire érotique Publiée sur HDS le 12-08-2017 dans la catégorie Plus on est
Tags: Candaulisme  Arabes  Sans capote 
Cette histoire de sexe a été affichée 4085 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 2 votes ): Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (29) : Rachid reprend « ses droits ». ( 9.5 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (29) : Rachid reprend « ses droits ». ( 10.0 /10 )
 
Les Dernières Inscrites sur HDS.sexy - Sur votre Région :

 
Couleur du fond :


Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (29) : Rachid reprend « ses droits ».

Jusqu’à présent, j’ai décrit le cheminement de notre couple, celui qui nous a conduits à laisser libre cours à mon hypersexualité et au candaulisme de Philippe. J’ai beaucoup insisté sur les deux ans où nous étions sous la coupe de Rachid, parce que ce fût une période où nous avons été au bout de nos envies et fantasmes respectifs, sans entraves, mais où nous sommes souvent allés trop loin, ruinant notre réputation et nous mettant quelquefois en danger par des pratiques extrêmes.
Si aujourd’hui Philippe et moi nous sommes toujours ensemble et avons réussi dans l’ensemble à mieux réguler nos pulsions, sans toutefois y renoncer, il y a eu une période où nos chemins, à Philippe et moi, se sont temporairement éloignés.
Sous l’influence de Flavienne, l’ancienne compagne de Philippe et, en ce qui me concerne, de Hassan, qui fût plus que mon second « mâle », mais aussi mon second mari et le père assumé de ma seconde fille, avant que Philippe et moi nous nous retrouvions et que nous reconstituons notre couple. Cette séparation a duré 18 mois et a montré, à l’un comme à l’autre, combien nous étions complémentaires, je dirai même inséparables. L’hypersexuelle que je suis a besoin de l’amour de son mari candauliste et la réciproque est vraie également.
Cette période difficile nous a cependant permis de nous libérer de Rachid.
Rachid le cruel
Celui-ci m’avait complétement négligé pendant les dernières semaines de ma grossesse. Il ne vivait plus sous notre toit et ne cachait pas qu’il était désormais chez Marie C., qui trouvait là une nouvelle occasion de me faire souffrir et espérait provoquer la jalousie de Philippe. Il ajouta que pour le moment, il n’avait «plus envie » de moi.
Comme je l’ai raconté, ce brutal « sevrage», après une longue période où Rachid avait exacerbé tous mes sens, fut difficile à vivre. Philippe, par sa tendresse et son désir, compensait comme il le pouvait. Depuis longtemps, et compte tenu des calibres des amants qui s’étaient succédé près de moi, mon mari ne pouvait m’apporter satisfaction par pénétration vaginale, et en particulier dans mon état. Sans parler de ses tendances à l’éjaculation précoce. Je devais me «contenter» avec lui de ma dose régulière de sperme, car nous avions toujours notre rite que je le pompe dès le réveil et, à chaque fois que j’en avais envie dans la journée. Il y avait aussi le doigtage et les cunnilingus pour lesquels Philippe excelle, sans parler de la sodomie que je lui accordais volontiers, plus pour son plaisir que pour le mien.
Comme je l’ai raconté dans le récit précédent, j’avais fini par prendre un amant régulier, Alain, pour calmer mon hypersexualité et pallier la désertion de Rachid. Et ce d’autant plus que j’avais appris, ce qui avait provoqué ma colère et de vis reproches envers l’homme de ma vie, que Philippe s’était rendu plusieurs fois chez Marie C. pour des parties à trois, Rachid étant aussi l’amant de Philippe, à qui il avait fait assumer sa bisexualité refoulée (voir récit n°18) C’était devenu une obsession pour la terrible Marie que me prendre mon mari (voir récit n°19)
A la maternité, auprès de moi pour l’accouchement, pas davantage de Rachid. C’est Philippe qui était à mes côtés constamment, y compris pendant la naissance de ma première fille, Lucie. Philippe était attentionné, tendre, amoureux, me tenant la main, me disant combien j’étais belle alors que le travail avait déjà commencé. Sa présence constante me rassurait et contribua à ce que tout ce passe merveilleusement bien. A tout point de vue, Philippe se comportait comme le père, tandis que le géniteur ne prenait aucune responsabilité, comportement qu’il avait déjà eu envers sa précédente compagne, Sylviane (voir récit n°9).
Et comme convenu, Philippe a reconnu l’enfant et a immédiatement exercé ses responsabilités de père, y compris changer les couches et faire la toilette du bébé. Il était si fier de «sa» fille que j’en arrivais à penser que c’était bien lui qui l’avait conçue. Et quelque part c’était vrai, car sans Philippe, rien ne se serait passé. Quelques semaines après, Philippe organisa le baptême républicain de notre enfant, cérémonie à laquelle nous avions invité largement. Christine (voir récits n°5, 7, 14 et 15 notamment) était la marraine et le parrain, un certain Hassan, qui était devenu, dans les circonstances que je vais raconter, mon amant et mon nouveau mâle. Je reparlerai plus tard de cette cérémonie qui fit presqu’autant scandale que mon mariage avec Philippe, quelques années auparavant.
Quant à Rachid, il daigna réapparaître après mon retour de couches. Il ne marqua envers moi aucune tendresse et aucun intérêt envers l’enfant, qu’il avait pourtant conçu. Il nous fit juste savoir qu’il reprendrait «ses droits» sur moi dès que je serai en état, pas avant. D’ici là, il fallait que je fasse le maximum pour que mon corps soit «comme avant». Rachid fit la moue quand il sut que j’allaitais, car, du coup, mes seins restaient lourds. Philippe me poussait à rompre avec ce sale type, je ne le voulais pas, je voulais conserver mon équilibre entre la tendresse et l’amour de mon mari et la bestialité d’un amant qui m’avait déjà donné tant de plaisir.
Un mois environ après l’accouchement, mon gynécologue me confirma que je pouvais à nouveau avoir des relations sexuelles. Rachid avait demandé que ce soit Philippe qui le prévienne, ce qu’il fit à ma demande insistante.
Rachid le mâle
Quand Rachid arriva, j’étais en train d’allaiter. Philippe était présent, car il aimait me voir donner le sein à notre fille. Je le récompensais souvent d’ailleurs en lui permettant, une fois que le bébé était rassasié, de venir à son tour goûter au nectar de sa chérie. Ses lèvres et ses mains sur ma poitrine me rendaient folles et, en général, je demandais à mon tour à pouvoir aussi le traire et avaler sa semence que j’aimais tant.
Rachid, une fois de plus, ne s’encombra d’aucune tendresse. Il descendit son pantalon. Il bandait déjà et je matais l’objet de mon désir, qui m’avait tant manqué. Je voulais que Philippe amène l’enfant dans sa chambre, mais Rachid s’y opposa :
• Pour le moment, elle ne se rend compte de rien. Elle saura bien assez tôt que sa mère est une putain. En attendant, vous allez me sucer tous les deux, avant que je te saute.
Alternativement, Philippe et moi nous avons taillé une pipe à notre amant commun. Je commençais à être excitée, mais je ne mouillais pas autant que d’habitude, ce qui était normal moins d’un mois après les couches. Et la lubrification était indispensable pour profiter pleinement et sans douleur d’une queue du calibre de Rachid. Celui-ci le savait et ordonna à Philippe de me lécher longuement, pendant que lui-même continuait à utiliser ma bouche comme un vagin.
Philippe mit toute sa passion pour me faire monter au 7ème ciel. Jamais il ne m’avait donné autant de plaisir en me «faisant minette». Je tenais sa tête, j’aurais voulu le faire rentrer dans mon ventre. Ses mains ne restaient pas inactives, il me caressait tendrement, s’attardant sur mes seins. Ses doigts pressaient mes tétons jusqu’à faire surgir mon lait. La bouche remplie par la queue de Rachid, je ne pouvais que gémir de plaisir, alors que j’aurais voulu crier. Je me suis libérée :
• Oh oui, Philippe, mon amour, je viens. Oh mon chéri, je t’aime, encoreeeee. Oui, bois-moi !!!!
Philippe mit les mains sous mes fesses, pour que sa bouche colle mieux à ma chatte, mon corps étant secoué par l’orgasme. J’inondais le lit et le visage de Philippe, qui vint vers moi pour m’embrasser et partager avec moi mes sécrétions.
Je voulais autre chose et les deux hommes le savaient.
• Mets-toi à quatre pattes, je vais te saillir, salope. Je vais te baiser comme une chienne que tu es. Demandez-le-moi !
• Oh Rachid, je t’en supplie. Baise-moi, j’en ai tant envie. Ca m’a tant manqué !
• Et toi, Philippe ? Qu’en penses-tu ? A qui est Olga ?
• A toi, tu le sais bien ! Qu’attends-tu, tu vois bien qu’elle en crève d’envie ? Saute-la !
• Ca t’excite, petit pédé, espèce de cocu, qu’un mâle envoie en l’air ta putain ? Et toi, chienne, tu aimes te faire niquer devant lui ?
• Oui, viens, mets-la moi !
Rachid bandait à fond. Olga allait avoir sa récompense. Il pointa sa verge et s’enfonça sans aucune difficulté, tellement Philippe m’avait bien préparée à cette saillie.
• Hum comme elle est bonne ta chatte, salope. Tu la sens bien ? Prends-ça ! Tu aimes, hein ?
• Uhhhh Oh oui, tu me remplis bien. Vas-y, mets-la bien au fond et chevauche-moi !
Rachid était derrière moi. Très vite, il se mit à me pilonner, avec violence. Ses couilles lourdes frappaient mes fesses.
• Oh oui, vas-y !!!!! Oui, plus fort, bien au fond de mon vagin, cogne contre ma matrice ! Défonces-moi, ramones ma chatte. Ahhhh Philippe mon chéri, approche ! Ça te plait ?
• Oui, mon Olga, tu es encore plus belle quand tu as autant de plaisir. J’ai tant voulu cela.
• Je t’aime mon Philippe, mais mon mâle c’est Rachid, je ne peux pas me passer de lui.
Philippe ne se contentait pas du rôle de spectateur. Il me couvrait de baisers, je lui offrais mes lèvres, pendant que l’étalon me forniquait sans ménagement. Je branlais Philippe. C’est lui que je regardais, nos yeux mi-clos par le plaisir. Philippe me baisait par procuration.
Rachid continuait à me posséder, et montrait une endurance hors du commun, alors que j’enchaînais les orgasmes. Mon cœur battait si fort dans ma poitrine. J’étais au bord de l’évanouissement. Je me disais que Rachid allait me tuer. La sueur coulait de mes tempes et faisait coller mes cheveux. Mon visage était déformé par un plaisir inouï.
Il me couvrait d’injures :
• Sale chienne, tu aimes-ça, cochonne !
• Oh oui, n’arrêtes-pas, s’il te plait ! Encoreeeeee !
• Je vais te livrer à d’autres mecs. Je ferai de toi une grande putain. Tu veux des queues ? Je t’en trouverai beaucoup !
• Oui, offre-moi à tous ceux que tu veux. Je veux être baisée, enculée, je suis une salope, une catin. Ouiiiiiiiiii
• Tu es à moi ?
• Oui, je suis à toi. Tu es mon homme, mon mâle.
• Je vais te remplir, te noyer la chatte sous des flots de sperme. Je te ferai d’autres bâtards !
• Oh oui, viens ! Et toi Philippe, approche, tu vas gicler sur moi comme on gicle sur une pute, tu vas m’en mettre partout, mon chéri.
Rachid s’abattit sur moi et, dans un dernier effort, il m’envoya au fond de mon vagin de puissantes giclées.
• Prends-ça ! Salope !!!!! Ohhhhhhhhh
• Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Tu me tues !
De son côté, et au moment même où Rachid s’anéantissait en moi, Philippe se masturbait devant un spectacle terriblement érotique, le plaisir incroyable de la femme qu’il aimait tant.
Brisée par le plaisir, ma chatte débordant des flots de sperme du mâle, je m’affale sur le dos, attendant que Philippe m’honore à son tour de son plaisir. Il dirigea sa verge sur moi. La première giclée m’atteignit aux cheveux et au visage. J’ouvrai la bouche pour essayer d’en recueillir. La seconde fut dirigée vers mes seins. J’étalais soigneusement la crème dont venait de me gratifier mon mari candauliste.
Ayant fini son «devoir conjugal», Rachid s’était immédiatement retirer, fier de sa prestation et certain de sa totale emprise sur moi. Il n’avait pas perdu son temps en préliminaires, il n’avait pas l’intention de marquer le moindre signe de tendresse.
Il me présenta sa queue devant la bouche pour que je la nettoie. J’avais envie de tendresse et sans aucun doute de remettre ça dès que le mâle aurait récupéré ses forces.
Lui, il ne l’entendait pas ainsi. Il avait assuré, ça suffisait. Il se retira après m’avoir annoncé que nous allions reprendre le rythme normal et que, dès le mardi suivant, il m’amènerait dans la cité, dans l’appartement de son ami Kamel (voir récit n°20). Cela faisait des mois que je n’y étais plus allée et j’étais attendue avec impatience. Il m’annonça aussi qu’il allait aussi organiser d’autres parties spéciales pour moi, car, dit-il, il y a encore tant de mâles dans cette ville qui « ne te sont passés dessus ». Il signala aussi qu’était aussi prévue une date pour une partouze SM organisée par Marie, dans la maison de campagne mise à disposition par Jean et Christine. Rachid nous fit comprendre que Marie me poursuivrait de sa vindicte tant qu’elle n’aurait pas atteint son objectif, me prendre Philippe. Je lui répondis que Philippe était à moi et que personne ne me l’enlèverait. Rachid se contenta de répondre, avec un sourire sadique :
• Alors tu n’as pas fini de souffrir, car jamais elle ne renoncera à ce qu’elle veut ! Sur ce je vous laisse, les amoureux !
Ce fût Philippe qui, ce jour-là, une fois de plus, combla mon besoin de tendresse. Il commença par aller nettoyer soigneusement ma chatte, se délectant du mélange de mes secrétions et de la semence de Rachid. Je le récompensais d’un baiser amoureux et nous partagions ensemble le reste de ce qu’il avait recueilli. Puis nous sommes restés longuement dans les bras l’un de l’autre, Philippe m’embrassant et me caressant délicatement.
• Chéri, ça t’a plu, je le sais. J’ai eu autant, sinon plus de plaisir que la première fois où Rachid m’a prise dans l’ascenseur ou devant toi. Mais tu sais, j’ai tellement honte de ma faiblesse. Quand il me prend, toute volonté chez moi disparait. Je ne pense plus qu’au plaisir qu’il me donne.
• Olga, nous pouvons trouver un autre amant, tout aussi performant, mais qui ne soit pas comme celui-là, brutal, cynique, violent. Il te traite comme une prostituée. Je suis lucide, il croit se venger sur nous, nous incarnons pour lui tout ce qu’il déteste. Et en plus, Marie, qui te hait, et s’est mis en tête de nous séparer, a beaucoup d’influence sur Rachid. Chérie, il faut arrêter ça. Ils te font du mal, ils veulent nous détruire.
• J’en suis consciente, mais je ne suis pas encore prête. D’abord, je prends un plaisir infini à ce que Rachid organise pour moi. Quant aux séances SM, pour moi, c’est aussi une punition méritée pour mes fautes depuis ma plus tendre adolescence.
J’expliquais pour la première fois à Philippe ce qui s’était passé dans mon adolescence et mes relations avec mon père. Philippe m’encouragea à m’en ouvrir à un psychanalyste pour que je surmonte tout cela.
• Olga tu es la femme que j’aime. Je veux que tu sois libre, que tu connaisses tous les plaisirs du monde, j’adore te voir jouir sous les assauts d’un mâle. Mais je ne veux pas que tu souffres ou que tu te punisses.
A ce stade, nous en restâmes là, malgré les instances de Philippe.
Rachid avait montré depuis longtemps qu’il n’avait aucun sentiment pour moi, j’étais juste pour ce macho une femelle, une bourge bonne à baiser et il comptait bien en profiter encore un peu. Au fil des semaines, il se montrait de plus en plus brutal, me traitant très mal, ne se gênant pas aussi pour se comporter de la même manière, envers Philippe, pour lequel il n’avait que mépris du fait de son candaulisme et de sa bisexualité.
C’est dans ce contexte, que, deux semaines après que Rachid eût en quelque sorte affirmé ses droits sur moi et notre couple, j’ai rencontré Hassan. Hassan était le grand frère de Kamel, ce copain de Rachid chez qui se déroulaient chaque semaine les parties à la cité (voir récit n°20), au cours desquelles j’étais offerte aux jeunes du quartier choisis par Rachid et Kamel.








Les avis des lecteurs
Olga T

@ Christelle, c'est dommage, mais c'est ainsi, c'était sans doute sa nature. Il était dangereux, il fallait qu'il sorte de notre vie, malgré tous les plaisirs qu'il m'apportait, qu'il nous apportait.
@ Oui Jeanne et je ne suis pas fière de mon comportement vis-à-vis d'Hassan. Aujourd'hui, nous sommes réconciliés et il assume parfaitement son rôle de père de ma seconde fille, Leila.

 
 

Si je comprends bien, Hassan t'a débarassé de Rachid et pourtant c'est Philippe qui est aujourd'hui encore ton mari. Je ne comprends pas ce choix. Tu n'as pas été très reconnaissante! Jeanne

 
 

Quel dommage que Rachid n'ait pas su se maîtriser. Car du point de vue sexuel, il était le mâle qu'il fallait pour ton hypersexualité. Christelle

 
Olga T

@ Sofiane, tu as raison sur tous les points, j'avoue que j'ai aimé ces séances et qu'elles me manquent, je n'en récuse qu'un seul et ce n'est pas de la sémantique: je suis hypersexuelle, pas nymphomane.
@ Julie: même remarque au sujet du terme "nymphomane" que je récuse. Je n'ai jamais nié ma responsabilité et mes erreurs, mes fautes. Elle est même pire que celle que tu imagines, tu le verras aux récits suivants, car en définitive j'ai successivement trahi les deux seuls hommes qui m'ont aimé et que j'ai aimés, à savoir Philippe et Hassan. Je suis encore avec Philippe parce qu'il a su me pardonner et me reconquérir.

 
 

Ceux et celles qui mettent en cause Philippe ont évidemment raison. Je suis d'accord avec Vanessa. Par vice, il a mis sur ta route ce "fauve" Rachid et il te pousse à assumer pleinement ta nymphomanie. Mais tu es la première responsable. Jusqu'à preuve du contraire, tu as tout ton discernement et tu es très intelligente. Tu dois donc savoir maîtriser tes pulsions. Tu as accepté tout ça, de ton propre aveu tu ne le regrettes pas, au contraire. Rachid est exécrable, OK, mais il n'a fait qu'exploiter l'opportunité que votre couple lui a offerte. Jeanne

 
Olga T

Je n'avais pas répondu au commentaire de Léon, qui, je crois, a bien décrit la situation car, en effet, il n'est pas facile de se libérer d'une personne qui nous tient sous son emprise. Avec un bémol, cher Léon. Si je suis une "femme exceptionnelle", j'ai eu la chance de croiser un homme exceptionnel, lui aussi très cultivé et qui était parfaitement complémentaire, en tant que candauliste à l'hypersexuelle que je suis.

 
 

Je suis convaincu qu'il y a au moins un truc qui te manque dans ce que Rachid organisait pour toi: la séance hebdomadaire à la cité. Avoue le, Olga, ce plaisir d'être traitée en pute, la fierté de déniaiser ces jeunes. Tu n'étais pas forcée, tu prenais ton pied, tu jouissais comme une folle. Tu adorais ça, ça te manque, reconnais-le! Tu es une pute nymphomane ( hypersexuelle si tu préfères) Faut assumer! Sofiane

 
Olga T

Il y a beaucoup de commentaires et il arrive d'un seul coup, je vais donc essayer de les regrouper
D'abord merci à ceux et celles qui ont d'abord souligner que c'est une histoire candauliste (Arthur, Anna, Yohann, Robert, Steph et JP, Luc, paul notamment)
Je ne répondrai pas à Sofiane et Youssef, si ce n'est que jamais je n'ai chargé Rachid dans ces récits, nosu sommes conscients, Philipe et moi de nos responsabilités. Mais ça ne l'exonère pas.
@ Michel et @ Lea: nous avons peu à peu pris conscience de la dangeroisté de Rachid et de sa brutalité. Mais je n'arrivais pas à me libérer. Comme je l'expliquerai au récit suivant c'est Hassan qui a permis de franchir le pas
Plusieurs critiquent Philippe et c'est vrai qu'il avait été mis en garde sur Rachid. A plsueirs reprises, il m'a poussé à rompre, mais il n'a pas su imposer cette rupture. A sa décharge, je rappelle que notre couple est la combinaison explosive d'une hypersexuelle et d'un candauliste et que Philippe, avant Rachid, avait échoué dans toutes ses tentatives pour parvenir à ses fins, à savoir que nous assumions pleinement notre "nature" Ce n'est pas une excuse, c'est une explication Et si culpabilité il y a la mienne est aussi forte que la sienne.

 
 

Bonjour à vous
Pour avoir été accros à une personne, je comprends olga, certes on se pose des questions mais il faut observer la composition du couple, une femme exceptionnelle ( beau parcours scolaire et sexuel ) et un homme qui aime sa femme, mais ne peut lui apporter ce dont elle a besoin( du point de vue sexuel, le reste materiel et affectif, il assure ) .
Et c'est un couple qui assume qui il sont, n'en déplaise aux frustrés.
Pour finir, c'est difficile de se défaire de l'emprise d'une personne, une chose ou d'une philosophie ; il faut un déclic ou une prise de conscience
Leon

 
 

Tu refuses de l'admettre, mais c'est bien d'un mâle comme Rachid dont a besoin une femelle aussi chaude que toi. Reconnais-le! Youssef

 
 

Un beau texte candauliste. Excitant, bien écrit. J'ai beaucoup aimé. Arthur

 
 

N'en déplaise à ceux qui vous critiquent, Philippe et toi, c'est une magnifique histoire d'amour Anna

 
 

J'avoue que je me suis bien branlé en lisant ce texte! Tu es une sacrée salope, Olga ( c'est un compliment!) Yohann

 
un couple de lecteurs

Vivement la suite et la rencontre avec Hassan...

 
 

Rachid savait parfaitement comment satisfaire la femelle nymphomane et son mari cocu. Un récit qui m'a fait particulièrement bien bander! Robert

 
 

Ce récit confirme que Rachid ne vous a forcé à rien. Il a pleinement satisfait les fantasmes candaulistes de Philippe et comblé tes besoins en te baisant comme une chienne. Vous devriez le remercier plutôt que le noircir. Sofiane

 
un couple de lecteurs

Philippe et Olga sont un couple symbole du candaulisme. Leur exemple nous a poussés à franchir le pas. Nous leur disons merci! Steph et JP.

 
 

En toute sincérité , votre mari à fait entrer le loup dans la bergerie des le début. C'est juste dommage qu'il n'a pas réagi avant. Il s'attendait à quoi d'autre venant d'un type comme Rachid ? Jeune, salop , irrespectueux... Il aurait été difficile de trouver pire.


 
 

Certain fantasme ne doit rester que du fantasme.... Tout n'est pas bon à réaliser.
Marc.

 
 

Je suis loin de défendre Rachid....
Mais votre mari Philippe à vraiment fait preuve d'une grande inconscience en laissant un jeune lascar s'imposer comme cela dans votre couple.

Je ne nie pas votre hyper sexualité ni le caudalisme de votre mari...mais ce que je blâme, a été ce choix désastreux du 3eme personnage de votre couple en la personne de Rachid...

Votre mari était il naïf à ce point ? C'est pourtant connu que ces jeunes de cités ont un fort ressentiment anti bourgeois voire anti français...
Pourtant Philippe a été prévenu de la réputation de Rachid, il savait déjà avant de vous le présenter qu'il était surtout un dangereux prédateur...
Je me permets d'ajouter que Rachid n'était pas le seul homme a possédé une bite à des kilomètres à la ronde.
Est ce du sadisme inavoué de la part de Philippe? Pour 'avoir conscience que ce jeune était vraiment pas net et de vous le présenter tout de même, je me pose des questions...

Je ne fais pas le concours du plus mieux et du moins pire mais à mes yeux Philippe ne vaut pas mieux que Rachid au bout du compte.

Navrée pour ma franchise, mais il fallait que cela sorte.

Bien à vous Vanessa.


 
 

Bonsoir Olga
Permettez moi de vous demander la chose suivante ...

On sent la nette emprise qu'a eu ce Rachid sur vous a cette période precise de votre vie ...
Il était effectivement trés mal barré a cette époque pour que vous ayez l'envie ou même le besoin de vous détacher définitivement de lui malgrés tout ce qu'il vous faisait subir.
Cependant , si j'ai bien compris , il est désormais complétement sorti de votre vie , ce qui n'est vraiment pas plus mal ...!

D'où ma question :
Que s'est il passé pour que vous preniez enfin conscience que ce type était vraiment trés néfaste?
(et ce malgrés ses grandes prouesses sexuelles...)
Quel est l'element déclencheur qui vous a fait prendre conscience de l'erreur de continuer toute relation avec lui ?
Qu'a t'il dit ou fait pour que vous "repreniez vos esprits" afin de faire ce que vous auriez du faire depuis le début : l'éloigner de votre vie ?

J'ai parfaitement compris que vous avez voulu et rechercher ce type de relation a la base, et en plus avec la "complicité" de votre mari .
J'ai aussi compris que "vous l'aviez dans la peau" même si il ne cessait de vous humilier a tout va...
Alors ce qui m'interroge : quel a été l'élément déclencheur ??

Je vous remercie d'avance pour votre réponse
Respectueusement , Léa.

 
un couple de lecteurs

Vivement la suite, nous sommes restés en haleine...

 
 

Sans Hassan, aurais-tu réussi à te libérer de Rachid? J'en doute! Michel

 
 

Il faut reconnaître que si tu le décris comme un amant hors pair, Rachid était un vrai monstre. Luc

 
 

C'est le récit qui permet de comprendre le mieux le candaulisme de Philippe, mais aussi son amour sans limites pour toi, Olga. Luc

 
 

Quel contraste par rapport au début des relations avec Rachid. Plus de sentiments comme au début. Seulement du cul! Paul

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Olga T


 
Histoire des libertines (9) : deux « salopes » au Moyen-Age : Frédégonde l'impitoyable, Théophano la scandaleuse, impératrice de Byzance. - Récit érotique publié le 01-12-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l'épouse hypersexuelle (37) : le candaulisme selon Philippe - Récit érotique publié le 23-11-2017
 
Récits érotiques de la mythologie (2). Hélène de Troie, l’adultère - Récit érotique publié le 17-11-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l'épouse hypersexuelle (36) : nos retrouvailles - Récit érotique publié le 05-11-2017
 
Lectures érotiques (5). Lounja Charif : « La Maghrébine » (Editions Blanche 2010) - Récit érotique publié le 02-11-2017
 
Histoire des libertines : Théodora, la putain devenue impératrice de Byzance. Bibliographie et histoire d’Antonine épouse de Bélisaire et amie de Théodora - Récit érotique publié le 26-10-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l'épouse hypersexuelle (35) : loin de Hassan, proche de Philippe. - Récit érotique publié le 19-10-2017
 
Histoire des libertines (8) : Théodora, la putain devenue impératrice de Byzance. - Récit érotique publié le 15-10-2017
 
Récits érotiques de la mythologie (1). Candaule et le candaulisme - Récit érotique publié le 11-10-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (34) : adultère… avec Philippe. - Récit érotique publié le 07-10-2017
 
Histoire des libertines (7) : Poppée et Faustine, des impératrices romaines à la réputation sulfureuse. - Récit érotique publié le 02-10-2017
 
Lectures érotiques (3). Au bonheur des femmes infidèles : récits / Sam Carroll. - Récit érotique publié le 30-09-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (33) : le candaulisme est aussi un jeu très dangereux pour un couple. - Récit érotique publié le 28-09-2017
 
Histoire des libertines (6) : Agrippine la terrible. - Récit érotique publié le 26-09-2017
 
Lectures érotiques (2). Eric Mouzat « Petits arrangements conjugaux (La Musardine 2007) - Récit érotique publié le 24-09-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (32) : Philippe, mon mari, mon amant, toujours candauliste. - Récit érotique publié le 19-09-2017
 
Histoire des libertines (5) : Messaline, impératrice et putain. - Récit érotique publié le 15-09-2017
 
Lectures érotiques (1). Jacques Montfer : Le Joyau (Editions Blanche 2009) - Récit érotique publié le 12-09-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (31) : Hassan s’impose. - Récit érotique publié le 09-09-2017
 
Histoire des libertines (4) : les femmes scandaleuses de la famille d’Auguste. - Récit érotique publié le 05-09-2017
 
Histoire des libertines (3) : Cléopâtre, l’hypersexuelle ou le corps mis au service d’une ambition. - Récit érotique publié le 26-08-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (30) : Olga et Hassan. - Récit érotique publié le 22-08-2017
 
Histoire des libertines (2) : Le temps des hétaïres. - Récit érotique publié le 19-08-2017
 
Histoire des libertines (1) : Introduction et Sappho la poétesse de Lesbos. - Récit érotique publié le 14-08-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (29) : Rachid reprend « ses droits ». - Récit érotique publié le 12-08-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (28) Enceinte et toujours hypersexuelle : la suite - Récit érotique publié le 08-08-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (27) Enceinte et toujours hypersexuelle. - Récit érotique publié le 05-08-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (26) Olga et Ahmadou - Récit érotique publié le 26-07-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (25) Nouvelles séances SM - Récit érotique publié le 07-07-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (24) Abattage - Récit érotique publié le 28-06-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (23) Sur le lieu de travail : les femmes aussi ! - Récit érotique publié le 03-06-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (22) : le candaulisme jusqu’au bout - Récit érotique publié le 12-05-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (21) : même sur le lieu de travail ! - Récit érotique publié le 09-05-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (20) : aucune limite à l’hypersexualité et au candaulisme ? - Récit érotique publié le 01-05-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (19) : avec Marie, domination et plaisir. - Récit érotique publié le 12-03-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (18) : au tour de Philippe ! - Récit érotique publié le 02-03-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (17) : plage, mer et dunes - Récit érotique publié le 25-02-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (16) : gang bang et rencontre avec Marie - Récit érotique publié le 13-02-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (15) : femme de Jean : premier véritable adultère ? - Récit érotique publié le 11-02-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (14) : Christine, ma femme - Récit érotique publié le 04-02-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (13) : les cousins - Récit érotique publié le 16-01-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (12) : Philippe a enfin sa soirée candauliste - Récit érotique publié le 06-01-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (11) : Rachid commence l’éducation d’Olga. - Récit érotique publié le 04-01-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (10) : Rachid et Olga - Récit érotique publié le 01-01-2017
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (9) : Rachid solution ou prédateur ? - Récit érotique publié le 30-12-2016
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (8) : adultère et partouze sous les tropiques. - Récit érotique publié le 27-12-2016
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (7) : nouveau « complot » et ultime résistance. - Récit érotique publié le 25-12-2016
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (6) : résistance et dérapages. - Récit érotique publié le 23-12-2016
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (5) : mariage et adultère. - Récit érotique publié le 21-12-2016
 
Philippe, le mari candauliste et Olga, l’épouse hypersexuelle (4) : un couple pas comme les autres. - Récit érotique publié le 19-12-2016