S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc




Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Bonjour tout le monde, j'ai 19ans, je recherche des filles ou femmes voulant ...
• Bonjour je mappele marianne et je cherche un écrivain ou écrivaine pour mécrire ...
• Je recherche une partenaire pour des jeux de lavements et des jeux anaux ...
• Salut je suis un jeune métisse de 26 ans de 1m80 85 kg qui cherche des femmes avec ...
• Je suis un homme de 60 ans, bien mis et qui paraît plus jeune. Je recherche une ...
• Bonjour. Annonce sérieuse. Je m’appelle Bénédicte, 37 ans. Je pense être jolie, ...
• bonjour j ais 70 ans et je me sens de plus en plus en plus devenir lope c est pas ...
• Bonjour a vous les soumis/soumise je suis Maître Bastien venu ici en quête d'un ou ...
• bonjour a toutes et a tous, JE RECHERCHE SOUMISES OU SOUMIS POUR RELATION ...
• T'aimes t'ennuyer au lit ? Moi pas. Moi j'aime lécher la chatte en me faisant ...


Mark et Max 09 – Le Fantôme Du Passé

- Par l'auteur HDS Ninemark -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Ninemark [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email : ninemarkhotmailfr

• 22 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 8.5 • Cote moyenne attribuée par HDS : 8.9
• L'ensemble des récits érotiques de Ninemark ont reçu un total de 107 347 visites.

sexe récit : Mark et Max 09 – Le Fantôme Du Passé Histoire érotique Publiée sur HDS le 10-11-2017 dans la catégorie Entre-nous, les hommes
Tags: Sans capote  Arabes  Hotel 
Cette histoire de sexe a été affichée 2178 fois depuis sa publication.


Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Mark et Max 09 – Le Fantôme Du Passé ( 9.0 /10 )
 
histoires érotiques audio

 
Couleur du fond :


Mark et Max 09 – Le Fantôme Du Passé

J’émerge. Je n’ai pas encore ouvert les yeux mais je prends conscience de mon corps et je ressens quelque chose d’inhabituel. Une douleur me vint de l’anus et je peine à bouger mon bassin. J’ouvre les yeux et je me surprends à être sur le canapé. Max est à quelques centimètres et d’un coup tous mes souvenirs reviennent à la surface. Je comprends pourquoi j’ai si mal et pourquoi je me trouve ici. Je tente de me lever tant bien que mal sans réveiller Max mais à peine j’eus bougé qu’il se réveille à son tour. Je vois aussi qu’il est perdu et me regarde en quête de réponse avant de se rappeler aussi de la soirée d’y hier.
« Putain j’ai trop mal… J’ai l’impression d’avoir pris un poteau dans le cul ! (se regardant) Et on a même pas pris la peine de se doucher… Je suis plein de sperme… »
J’avais pas fait attention à ça et c’est vrai qu’à bien regarder nous avons du sperme de partout. On fila à la douche pour se nettoyer et durant celle-ci nous en profitâmes pour parler de la soirée d’y hier.
« Putain je savais pas que tu pouvais être en chienne comme ça ! T’encaisses vachement ! »
« Te leurre pas c’est exceptionnel… Ça m’est arrivé que deux fois et hier c’était encore plus spécial étant donné que je m’attendais pas à voir débouler un rebeu avec une queue de 26 centimètres… »
« Ouais j’avoue qu’il était putain de bien monté ! On m’a jamais défoncé comme ça ! »
« Au faite, t’étais pas trop mal non plus hier ! J’ai été assez étonné que tu ne fasses pas ton jaloux ! »
« Ouais c’était bizarre parce que d’un côté j’aimais pas la manière dont il me parlait et te traitais mais d’un autre côté il me rendait dingue et m’excitait trop ! »
« J’avoue que c’était compliqué de pas lui dire non »
« D’ailleurs vous avez fait quoi dans la chambre pendant que Sergio me baisait ? »
« Euuh… Ben il a continué de me défoncer comme une bête pourquoi ? »
« Non je sais pas à un moment j’ai cru l’entendre gémir comme si c’était lui qui se faisait baiser »
« Ah bon ? Pourtant j’ai pas eu le plaisir de l’enculer ahaha »
C’était vraiment dur de devoir lui mentir mais je n’avais pas le choix car j’avais fait la promesse à Tarek de rien dire.
C’est sur ça que nous sortâmes de la douche afin d’aller rejoindre notre lit. La vue des draps nous força à tout nettoyer l’appartement avant de nous coucher car il y avait pas mal de sperme et de mouille sur les draps. Avant de s’endormir, je reçois un sms de Sergio qui prends des nouvelles avant de nous remercier pour la soirée. Je répondis rapidement avant de me lover dans les bras de mon amoureux et m’endormir pour récupérer de cette nuit mouvementée.

***

Voilà une semaine que notre plan à quatre improvisé a eu lieu et mon cul va beaucoup mieux. On n’a pas rebaisé depuis on avait vraiment trop mal l’un comme l’autre. Je me baladais dans Bordeaux en direction de mon école comme tous les matins. Il faisait bon et j’étais parti un peu plus tôt pour profiter des rues bordelaises. La musique dans mes oreilles, rien ne pouvait me ruiner le moral. Mais soudainement, un événement va me déstabiliser pour le reste de la journée.
Je marchais tranquillement quand mon portable se mit à vibrer. Je regardai le destinataire et vit que ce n’était pas un numéro de mon répertoire. Je n’avais pas vraiment envie de parler alors je laissai vibrer jusqu’à ce que la personne arrête d’appeler. C’est ce qui se produit quelques secondes plus tard. Je reprenais tranquillement mon trajet quand une petite vibration m’indiqua un nouveau message. Je l’ouvris et je dû m’arrêter pour le lire une dizaine de fois.
« Salut, c’est Raijan ! Je sais qu’on s’est quitté en mauvais termes et je te demande pas de répondre mais j’aimerais vraiment avoir de tes nouvelles. Thomas m’a dit que tu étais à Bordeaux et il se trouve que j’y serais dans une semaine pour une affaire perso. Alors si ça te dit, on pourrait se revoir. »
Je restais scotché à mon téléphone et mis un moment à reprendre mes esprits. Raijan allait débarquer sur Bordeaux. La conversation avec Max de la semaine dernière me revint en tête et le dilemme du pour et contre fait son grand retour dans ma tête. J’aurais voulu lui répondre directement que oui mais je m’en empêchai en pensant qu’il fallait avant tout que j’en parle à Max. Je partis donc en cours et passai la journée à me poser 40.000 questions.
La journée se finit et je file à l’appart retrouvé Max. A mon arrivée, il est sur le canapé devant la télévision. Je l’embrasse et pars manger un bout. Je devais aborder la discussion le plus rapidement possible sinon j’allais me torturer l’esprit.
« Max ! Tu te souviens de la discussion sur nos exs ? Tu sais je t’avais parlé de Raijan… Eh ben il va venir sur Bordeaux la semaine prochaine et il m’a envoyé un sms pour qu’on se voit… »
Maxence se détourna de la télé pour me regarder et paru surpris. Il réfléchit deux minutes avant de répondre.
« Et tu vas le voir ? »
« Je sais pas… Je voulais avoir ton avis et ton autorisation… »
« Mon autorisation ? Ecoute Mark, j’ai beau être ton copain, tu as encore le droit de voir qui tu veux… De ce que j’ai compris avec lui vous avez eu des moments de cul mais vous aviez une belle amitié alors pourquoi ne pas profiter de sa venue pour mettre au clair les choses ? Et tu sais bien que je te fais confiance et que si je pensais qu’il pourrait se passer un truc entre vous deux, je ne te laisserais pas aller ! »
Je ne répondis pas verbalement mais pas un hochement de tête. A vrai dire, je n’aurais pas su quoi répondre. D’un côté, je trouve en face de moi l’homme parfait qui met toute sa confiance en toi et d’un autre côté il y a moi qui ne sais pas comment je réagirai face à Raijan. Ce n’est pas comme si on s’était vraiment quitté par détestation pure… Et je ne pense pas que Max se rend compte des sentiments réels que j’ai pu éprouver pour Raijan. C’était le premier gars pour qui je ressentais autant de chose. Aujourd’hui je sais que ça a changé et que Max est tout ce qui me convient mais je redoute le jour où je l’aurai en face.
« Merci. Si je lui dis oui et qu’on va boire un coup, tu pourrais venir avec moi s’il te plaît ? »
« Ben si tu me le demandes je vais pas te dire non hein ! »
Je me rassurais comme je pouvais en me disant qu’avec la présence de Max, il n’allait rien se passer de spécial. Je pris donc mon courage et mon portable en main pour donner une réponse à Raijan.
« Salut. Je dois t’avouer que ton message m’a fait beaucoup réfléchir mais au final je serais content de te revoir pour pouvoir mettre au clair certaines choses et peut-être recréer quelque chose. Et comme ça tu pourras aussi rencontrer mon amoureux. »
Cette dernière phrase avait pour but de mettre au clair la relation et pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté. Il ne tarda pas à répondre car quelques minutes après j’avais sa réponse sous les yeux.
« Okey super ! Je suis vraiment content ! Ah tu as un copain ? Bon ben comme ça je le rencontrerai aussi ! A la semaine prochaine ! »

***

La semaine passa très rapidement et un mélange d’excitation et de doute s’emparait de moi de jours en jours. Mais le Jour J était arrivé et je n’avais plus le choix. On avait repris contact pour nous indiquer un lieu où nous retrouver. Il était 18h et nous avions rendez-vous dans une heure au bar. Je me préparais en me faisant beau dans la mesure du possible. Je voulais pas non plus en faire trop pour ne pas paraître trop attentionné à mon apparence vis-à-vis de cette soirée. Max aussi s’était préparé et avait sorti une chemise et un pantalon moulant. J’étais persuadé qu’il faisait ça pour montrer à Raijan à quel point j’avais un copain hyper canon. Je profitai de son passage devant moi pour lui mettre une fessée et le complimenter sur sa beau gossitude. Il rit et me retourne le compliment.
Nous étions sur le trajet du bar quand je remarquai la mine de Max plus fermée et tendue que d’habitude. Il avait paru bizarre aujourd’hui et envoyait constamment des sms à quelqu’un dont je n’ai pas pu lire le nom. A vrai dire, je m’en fous de savoir à qui il envoie les sms car ça ne me regarde pas mais son état actuel m’inquiétait un peu. Je me tentai alors à lui poser la question.
« Humm.. Ecoute je ne sais pas si je vais pouvoir rester longtemps ce soir avec toi car j’ai un pote qui est en galère et il a besoin de moi… »
« Mais pourquoi tu me l’as pas dit plus tôt ? »
« Je veux pas te faire faux bond pour ce soir… Tu voulais que je sois là avec toi et je veux pas te laisser seul… »
« Non mais Max tu déconnes ? Je t’ai pas ordonné à rester ce soir avec moi non plus ! Si ton pote est en galère vas-y maintenant et tu nous rejoins plus tard c’est pas grave ! »
« T’es sûr ? Je veux pas que tu te sentes délaissé… »
« Allez file ! Et tiens moi au courant quand tu pourras revenir ! »
Je l’embrassai et le laissai partir. Je me retrouvai seul avec mes appréhensions mais j’avais assez de courage pour affronter ça seul. De toute manière je ne pouvais plus faire marche arrière car je le voyais devant le bar au fond de la rue.
Ça faisait bizarre de le voir de si près et je profitai qu’il ne m’ait pas vu pour l’observer un peu. Il n’avait pas vraiment changé mis-à-part qu’il paraissait plus musclé. Il était super bien habillé et le voir me faisait sourire instinctivement. Je me repris néanmoins pour ne pas montrer mon enthousiasme si rapidement. Il finit par me voir et contrairement à moi, il me lâcha un magnifique sourire avec des yeux pétillants. On se pris dans les bras et tous mes doutes s’envolèrent. J’avais la sensation de retrouver un meilleur ami 10 ans plus tard.
« Whaaa ça fait trop bizarre de te revoir ! Toujours aussi bien foutu ! Ton copain n’est pas là ? »
« Ahaha et toi, tu as pris du muscle !? Non il a eu une contre temps du coup et nous rejoindra peut-être plus tard. »
On s’installa à une table et la discussion parti sur ce qu’on était devenu. Je lui raconte d’abord ma vie avant de lui laisser la parole. Il me dit qu’après mon départ, il s’est pas mal remis en question et à décider d’arrêter de baiser avec tous les mecs du quartier. Pour ça, il a dû déménager dans un autre quartier et de travail mais ça ne lui importait peu car il avait vraiment envie de repartir sur de bonnes bases. Et il est vrai qu’il me paraît plus heureux qu’auparavant. Il me dit qu’il a rencontré un gars bien avec qui il passé plusieurs mois mais ils ont rompu il y a peu de temps suite à quelques événements imprévus.
La soirée passait à une allure folle et il était déjà 23h. Je n’avais même pas regardé mon portable pour voir si Max m’avait envoyé un message. Il se trouve qu’il m’en a envoyé un il y a 30 minutes qui disaient que ça allait durer plus longtemps que prévu donc qu’on se retrouverait à la maison. Je posai mon portable et repris ma discussion avec Raijan. Vu qu’on avait récupérer le temps perdu, on ne tarda pas à reparler des délires et des souvenirs puis plus la soirée avançait, plus nous parlions de détails. On en vient à se raconter nos baises mémorables et je lui racontai celle d’il y a deux semaines. Il était tout excité et au milieu du restaurant c’était compliqué d’être trop expressif alors on essayait de pas trop y penser.
Il était maintenant 1h et après avoir bu de nouveaux coups, il était temps de rentrer chez moi. Rai me proposa de se retrouver dans la semaine et en profita pour me filer l’adresse de son hôtel. On se fait la bise et je pris le chemin du retour. J’étais vraiment heureux car tout s’était bien passé et j’avais l’impression d’avoir retrouvé mon meilleur pote ce soir. Je lui envoyai un sms pour lui faire part de mon bonheur et quelques minutes après il me retournait ce sentiment.
Pendant le trajet, je regardais brièvement les restaurants et les bars quand soudain je cru apercevoir Max dans un bar. Je m’arrêtai pour observer en détail et c’était bien lui car je reconnu ses vêtements. Il était avec deux gars que je ne connaissais pas mais qui avait à peu près nos âges. Ils étaient tous bien habillé et c’est ce qui me mit la puce à l’oreille. Qui était ces gars et surtout que faisait-il ici. J’avais le sentiment de me faire trahir mais j’essayais de me raisonner comme je pouvais. Je finis par avoir l’idée de l’appeler pour voir ce qu’il me répondrait. Je serais vite fixé sur ce qu’il fait actuellement. Je pris donc mon téléphone et l’appela. Je le vis regarder son téléphone, hésiter quelques secondes et le prendre en s’éloignant de la table. Il finit par décrocher à l’extérieur du bar tandis que moi je me déplaçais pour ne pas me faire voir.
« Oui Mark, qu’est-ce qui se passe ? »
« Oh rien je viens d’arriver à l’appart et tu n’y étais pas alors je voulais savoir où tu en étais »
« Ah ! Ben écoute je suis encore chez mon pote il est pas vraiment bien donc je vais peut-être passer la nuit là-bas. »
« Mais c’est quel pote ? »
« Euhh… C’est Tom ! »
« Ahhh okey ! Je savais pas qu’il habitait dans un bar… Il doit vraiment être triste ! Tu lui passeras le bonjour »
« Oui je lui dirais… Euh attends, tu m’as dit quoi ? Qu’il habitait dans un bar ? »
« Ben oui tu me dis que tu es chez lui or je te vois actuellement dans un bar avec deux mecs qui respirent la joie alors j’en déduis que ça doit être sa maison. »
Je tentais au maximum de rester calme mais mon sarcasme devenait de plus en plus sec. Max ne sut pas répondre et je le voyais tourner la tête en recherche de la position où j’étais. Il finit par me trouver et je choisi ce moment pour raccrocher. Je le fixai une dernière fois dans les yeux mais son mensonge me faisait monter les larmes aux yeux. Il se mit à courir en ma direction en me demandant d’attendre mais s’en était trop pour moi. Je me mis à courir à toute vitesse sans savoir où j’allais. Je courais. Non, je fuyais. Je fuyais quelqu’un, je fuyais le mensonge, je fuyais la personne que j’aimais. J’aurais pu attendre qu’il se justifie mais je n’avais pas envie, pas ce soir. Je finis par m’arrêter, perdu dans la ville. Je ne savais plus quoi faire. Il m’était impossible de rentrer à l’appartement car je risquais de le voir et je ne le voulais pas. Je mis mes mains dans les poches et me mit à réfléchir. Soudain, je repensai à Raijan et pris mon portable pour l’appeler.
« Rai c’est moi ! Je peux venir dormir dans ton hôtel ? Ça va pas et je veux pas rentrer chez moi ! Je t’expliquerai ! »
Je pris donc la direction de son hôtel. J’y arrivai 30 minutes plus tard. La reception m’indiqua la chambre et j’eus à peine toquer que Raijan m’ouvrit. Il était en caleçon et laissait son torse musclé apparent. Mais je n’en avais pas grand-chose à faire car je ne voulais qu’une chose, m’effondrer dans ses bras. Cette scène me rappela étrangement ma rupture avec mon ex quand j’étais aussi aller me réfugier chez Raijan. Lorsque je lui expliquai la situation, il ne put s’empêcher de noter les similitudes avec le passé. Mais contrairement à la fois où j’avais quitté ma copine, j’étais toujours en couple avec Max. Enfin jusqu’à quand ? Je ne le savais pas. Raijan m’installa sur le lit et on se mit à discuter de ce que j’ai vu. Il tente de me raisonner en me disant que tant que je n’écouterai pas sa justification je ne pourrai pas prendre de décision rationnelle. Il lui trouve même des excuses et souligne qu’il n’y a rien qui peut justifier une supposée infidélité. Il m’avait juste menti. Une fois en partant et une deuxième fois en face de moi au bar. Je me sentais tellement trahi.
Après m’être remis de mes émotions, je repris une discussion plus basique pour penser à autre chose. J’abordai le sujet de son ex qui était passé un peu à la trappe ce soir. Je lui posai des questions sur leurs rencontres et ce qu’il s’était passé. Il me le décrivit physiquement et mentalement avant de parler de leur relation. Il avait vraiment l’air de l’aimer et je me demandais qu’est-ce qui avait bien pu se passer. Il prit un air un peu plus triste au moment d’aborder les faits et me raconta que leur rupture a eu lieu après que son ex ait eu connaissance de son passé. Des gars de son ancien quartier l’on retrouvé et ont envoyé une copie d’un des plans caves à son ex. Il a eu beaucoup de mal à accepter son passé et à finit par rompre la relation. J’avais l’impression de me voir dans son histoire à la différence que j’avais choisi de ne pas commencer cette relation de peur de ne pas supporter son passé. On était donc les deux silencieux les larmes aux yeux à se regarder.
« Donc voilà, maintenant je suis dans un hôtel pourri à Bordeaux à la recherche d’une des seules personnes que j’ai aimées et qui pourrait me remonter le moral. »
Il n’avait pas besoin de préciser le nom de la personne pour que je comprenne que c’était de moi qu’il parlait. On rigola en pensant qu’au final on se retrouvait comme deux grosses merdes à chialer. Je repensais à sa phrase et compris que Raijan était venu à Bordeaux uniquement pour moi et qu’il n’avait rien d’autres à y faire. Je souris et nos regards mouillés de larmes finirent par briller de joie. Je le pris dans mes bras pour un câlin. Notre étreinte se prolongea quelques minutes et au moment de se décoller, nos visages se trouvèrent face à face. Quelques secondes suffirent avant que mes lèvres aillent retrouver les siennes. C’était de ça que j’avais peur depuis une semaine. J’avais peur de ma faiblesse et de succomber au charme de Raijan. Nos caresses étaient lentes et, à mon plus grand bonheur, mes mains étaient directement en contact avec son corps alors que moi j’étais encore habillé.
Ma main ne tarda pas à rejoindre le seul morceau de tissu qui restait sur le corps de Raijan et à passer sous l’élastique. Je masturbais son membre avec douceur à travers son boxer et je me surpris à éprouver du bonheur à retrouver son corps. Je me relevai de manière à pouvoir ouvrir un peu ma chemise car la chaleur montait. Mais je ne pris pas la peine de l’enlever entièrement car j’avais trop hâte de le sucer. Je retirai donc rapidement son boxer qui laissa jaillir son beau membre de rebeu. Je le masturbai quelques temps en regardant Raijan s’extasier avant de le mettre dans ma bouche. Il me passait la main dans les cheveux pour m’encourager et ne cessait de pousser des petits gémissements. Je rythmais ma fellation un coup lent et un coup plus profond pour lui procurer diverses sensations. Au bout d’une dizaine de minutes, il me demanda d’arrêter pour qu’il puisse s’occuper un peu de moi. Il commença par retirer complètement la chemise pour me lécher les tétons et les abdos avec passion. Il se rapprochait de plus en plus de la ceinture qu’il finit par enlever pour enlever mon pantalon. Il ne restait plus que mon boxer et au lieu de l’enlever aussi il se mit à me lécher la queue à travers ce morceau de tissu. J’étais au paradis et sa bouche habile finit par trouver ma queue bien tendue dans sa bouche. Sa langue s’occupait de mon frein pour me procurer un max de plaisir. Il savait vraiment bien y faire et c’était une des meilleures fellations que j’ai pu avoir.
Je sentis un de ses doigts chercher mon anus et sans interrompre l’action, je soulevai un peu le bassin pour lui laisser plus d’accès à mon derrière. Il me titillait le trou en continuant de me sucer et c’était vraiment magistrale. Il finit par arrêter la fellation pour venir fourrer sa langue entre mes fesses. De temps à autre il levait son regard pour pouvoir me regarder kiffer ce moment et je l’incitai à continuer. Il finit par insérer un doigt suivit rapidement d’un deuxième. Il en profita pour venir m’embrasser et sa langue était douce et humide. Ses doigts quittèrent mon anus contraiment à sa langue qui n’arrêtait pas de jour avec la sienne. Ses mains vinrent caresser mon corps avant de se poser sur mes joues pour soutenir les baisers langoureux. Elles redescendirent au niveau de mes cuisses pour soulever un peu mon bassin. C’est alors que je sentis sa queue à l’entrée de mon trou et qui commençait à s’introduire lentement et avec régularité. Pendant tout ce temps, nous n’avions pas cessé nos baisers mais je dû y mettre un terme pour enfouir la tête de Raijan dans mon cou et pousser un gémissement de plaisir. Raijan m’enculait maintenant avec passion et profondeur. Rien ne pouvait arrêter ce moment de symbiose et si nos regards n’étaient pas plongés l’un dans l’autre, c’était soit parce qu’il m’embrassait, soit parce qu’il enfouissait sa tête contre mon corps comme pour ne former plus qu’un. Cela dura une vingtaine de minutes avant que Raijan rompt le silence qui jusqu’alors était perturbé par des gémissements.
« Mark je te veux en moi »
Il se retira en même temps pour prendre position à coté à quatre pattes. Je me mis derrière pour lui lécher le trou avant de le doigter. Bien rapidement c’était au tour de ma queue de se retrouver dans son cul et je commençai par l’enculer en levrette. Mais toujours avec autant de douceur et de profondeur pour rester dans cette symbiose. Je basculai en cuillère car je ne trouvais pas la levrette très appropriée à notre humeur. J’étais donc derrière lui à l’enculer tout en lui caressant son corps musclé. Un peu fatigué de cette position, je le pris en missionnaire où je pouvais le regarder comme j’en avais envie. J’étais à quelques centimètres de son visage et je sentais cette envie de l’embrasser encore et encore. Lui, me regardait la bouche entrouverte où seuls quelques gémissements pouvaient sortir. Je sentais que j’allais bientôt venir et je n’avais aucune envie de me retirer de son cul. Je me laissai donc aller à mes désirs et mes coups étaient de plus en plus profond et secs pour finir par un coup de rein final et puissant qui laissa jaillir ma semence dans son corps. Nos regards étaient restés accrochés et à mes derniers coups de butoir, je voyais son visage se crisper pour laisser s’exprimer son bonheur. Je l’embrassai tout en continuant de tasser mon jus dans son cul et un de mes mains se mit à branler sa belle queue de rebeu. Je me relevai quand même un peu pour avoir plus d’amplitude sur sa queue et lorsqu’il finit par jouir, je le fixais droit dans les yeux avec passion pendant que lui tentait de tenir le regard tout en ayant son orgasme. Je finis par me retirer et à me blottir contre lui. Cette baise avait été magnifique et j’y avait ressenti tellement d’amour. Pas un amour comme je peux ressentir avec Max mais un amour entre deux personnes très proches qui se protègent l’un envers l’autre sans avoir forcément le statut de couple. Bref, c’était parfait.
Après avoir repris nos esprits, nous partirent nous doucher avant de nous coucher. Je profitai pour jeter un coup d’œil à mon portable et je vis plusieurs appels de Max ainsi que plusieurs sms. Je pris la peine de les ouvrir et il me demandait de répondre, que ce n’était pas ce que je croyais. Les derniers me demandaient où j’étais car je n’étais pas à l’appart. Le tout dernier se finit par Max me demandant de pas faire de connerie. Je pense que c’était un peu trop tard pour ça mais pour moi ce n’était pas une connerie car j’avais pu retrouver mon meilleur ami. Alors certes, je lui ai été infidèle mais ça a valu le coup pour cette fois. Je ne voulais pas me prendre la tête maintenant et lâchai mon portable pour rejoindre Rai dans le lit. Il était nu avec seulement un bout de drap cachant ses parties. Il était magnifique. Je me mis contre son corps.
« Je suis content d’avoir retrouvé mon meilleur ami. Tu m’as tellement manqué Rai ! »
« Moi aussi Mark. Je t’aime comme un frère… »
« … Un peu incestueux quand même non ? »
« Ouais enfin un frère mais qui couche avec toi… Enfin bref, ça paraîtrait pas si bizarre si on était dans Game Of Thrones. »
On éclata de rire à cette blague et on finit par s’endormir heureux d’être de nouveau réuni.








Les avis des lecteurs
 

"Je retirai donc rapidement son boxer qui laissa jaillir son beau membre de rebeu." tu pourrais être un peu plus précis ? Je trouve dommage de ne pas prendre le temps de décrire les parties intimes des personnages comme tu les imagines, ça rend le récit plus plat.

 
 

Totalement kiffer, mais je me suis senti hyper triste pour Maxence, leur couple avec Mark était si beau,...
Et j'aurais aimé qu'il ne couche pas direct avec Raijan mais bon...
Je suis impatient de lire la suite... Je crois pas que je pourrais tenir 2 jours supplémentaires tellement je suis excité de savoir comment va réagir Maxence et de savoir son explication

 
 

Ca sent la rupture.

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Ninemark


 
Mark et Max 12 – Trois Hommes Mais Une Seule Direction [FINAL] - Récit érotique publié le 16-11-2017
 
Mark et Max 11 – Le Retour Du Stagiaire - Récit érotique publié le 14-11-2017
 
Mark et Max 10 – Rupture et Confidences - Récit érotique publié le 12-11-2017
 
Mark et Max 09 – Le Fantôme Du Passé - Récit érotique publié le 10-11-2017
 
Mark et Max 08 – A Tout Maître Sa Bonne Chienne - Récit érotique publié le 08-11-2017
 
Mark et Max 07 – Emménagement Mouvementé - Récit érotique publié le 06-11-2017
 
Mark et Max 06 – Premiers Doutes, Grandes Décisions - Récit érotique publié le 04-11-2017
 
Mark et Max 05 – L’heure Des Aveux - Récit érotique publié le 02-11-2017
 
Mark et Max 04 – Sur Le Fil - Récit érotique publié le 31-10-2017
 
Mark et Max 03 – Plan et Jalousie - Récit érotique publié le 29-10-2017
 
Mark et Max 02 – Mystérieux Rapprochement - Récit érotique publié le 03-10-2017
 
Mark et Max 01 - Nouveau Départ, Nouveau Coloc - Récit érotique publié le 22-09-2017
 
Stagiaire dans un restaurant parisien - 08 [FINAL] - Récit érotique publié le 04-09-2017
 
Stagiaire dans un restaurant parisien - 07 - Récit érotique publié le 02-09-2017
 
Stagiaire dans un restaurant parisien - 06 - Récit érotique publié le 31-08-2017
 
Stagiaire dans un restaurant parisien - 05 - Récit érotique publié le 29-08-2017
 
Stagiaire dans un restaurant parisien - 04 - Récit érotique publié le 27-08-2017
 
Stagiaire dans un restaurant parisien - 03 - Récit érotique publié le 25-08-2017
 
Stagiaire dans un restaurant parisien - 02 - Récit érotique publié le 20-08-2017
 
Stagiaire dans un restaurant parisien - 01 - Récit érotique publié le 06-08-2017
 
Zarik - Récit érotique publié le 26-08-2013
 
Les Vestiaires - Récit érotique publié le 23-08-2013