... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Les aventures de Bernard et Agnès


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Micky [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur femme. - Email : micky1060outlookfr

• 100 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.7 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.9
• L'ensemble des récits érotiques de Micky ont reçu un total de 1 096 971 visites.

sexe récit : Les aventures de Bernard et Agnès Histoire érotique Publiée sur HDS le 15-01-2018 dans la catégorie Plus on est
Tags: Club libertin   Echangisme   Gros sexe 
Cette histoire de sexe a été affichée 8588 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 3 votes ): Les aventures de Bernard et Agnès ( 10.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Les aventures de Bernard et Agnès ( 10.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :




Les aventures de Bernard et Agnès

Divorcé depuis deux ans, Bernard en avait un peu assez de visionner du porno pour expulser son trop plein d'énergie érotique. Il avait de plus en plus envie d'entrer dans un sauna libertin pour baiser "en vrai" et non par procuration. Malgré ses efforts, il n'avait pu trouver une nouvelle compagne. Peut-être était-il trop difficile ? Certes, il n'avait rien d'un don Juan mais à 45 balais, il n'était pas si mal de sa personne et bandait encore. Le sauna donc, mais pas tout seul. Il répugnait à l'idée de se présenter dans cet établissement comme on va aux putes. On a beau être célibataire, on a sa dignité.
Oui mais avec qui ? Après mûre réflexion, et non sans audace, il décida de solliciter le plus discrètement possible quelques collègues féminines avec lesquelles il entretenait de bons rapports professionnels. Nombre d'entre elles lui paraissaient suffisamment libres d'esprit pour accepter au moins d'être sollicitées. La plupart l'aimaient bien car il était serviable et ne rechignait pas à les remplacer lorsqu'elles avaient besoin de prendre une heure ou deux pour elles, voire une journée entière.
Il commença par Marjorie, une brunette délurée de son âge, divorcée comme lui.
- Dis Marjo, ça te dirait un de ces soirs de m'accompagner dans un sauna libertin ? Copain copain, bien sûr.
- Un truc où ça baise dans tous les coins, c'est ça ?
- Ben oui. Tu comprends, maintenant que je vis seul... Et je ne veux pas y aller comme un con. J'aimerais être accompagné.
- Je te comprends, mon pauvre, mais ce genre d'endroit, ce n'est pas mon truc. Moi, ce sont les galipettes en duo dans un bon plumard. Mais cherche, tu vas bien trouver une nana pour aller avec toi.
- Ok, je vais voir, merci quand même.

Il se lança alors dans une quête de partenaire plutôt ingrate car il ne fallait pas laisser penser en même temps qu'il voulait "coucher" avec la femme sollicitée mais l'inciter à une expérience. Il tenta Cathy, la cinquantaine dynamique, frisée et bien bustée : "tu es dingue ou quoi ? Tu as oublié que j'étais mariée ?" Eh oui, il avait oublié... Coralie, une trentenaire athlétique et forte en gueule, qu'il savait mariée mais en délicatesse de couple, le renvoya sur les roses avec un lapidaire : "tous les hommes sont des cochons et toi en particulier". Il tenta plus jeune avec Mathilde, une brune vraiment bien roulée, qui lui demandait souvent des conseils. Cette fois, ce fut lui qui fut surpris : "je n'ai rien contre le sauna libertin mais quand j'y vais, c'est avec mon mec". Bref, il avait fait chou blanc et le résultat était que sa recherche était devenue de notoriété publique dans la boîte. On n'arrêtait plus de le chambrer, en particulier les hommes. Bien la peine de rendre service aux gens. Il se résignait à aller seul à ce fameux sauna lorsqu'un jour, alors qu'il déjeunait devant son plateau repas à la cafeteria avec sa collègue Agnès, petite, plantureuse mais aux formes bien réparties, fausse blonde, mariée et mère de famille, de son âge, qu'il adorait pour sa générosité dans le travail, elle lui glissa ;
- Alors, il parait que tu cherches une fille pour t'accompagner dans un club libertin ?
- Un sauna. Oui, je cherche mais je n'ai pas trouvé.
- Et pourquoi tu me l'as pas demandé ?
- C'est que... Tu es mariée et je ne te vois pas trop là-dedans.
Elle le regarda avec un doux sourire éclairant son visage lunaire et lui dit :
- Tu me vois popote, hein ?
- Euh...
- Pas grave. Mais toi, tu t'encanailles, dis donc. Je ne pensais pas moi non plus que tu oserais ça.
- Que veux-tu, la solitude me pèse...
- Je te comprends. Et on ferait ça où ?
- Tu... tu veux dire que tu es intéressée ?
- Pourquoi pas ? Je n'ai jamais essayé et après tout, je ne veux pas mourir idiote.
- Mais... ton mari ?
- Oh lui, tu sais, il a ses occupations, il me laisse très libre. Et ce ne serait pas pour le tromper avec toi, n'est-ce pas ?
- Bien sûr. Juste pour m'accompagner et tu ferais après ce que tu voudrais, même simplement prendre un sauna ou... regarder.
- Ecoute, je veux bien te rendre ce service, tu m'en as rendu assez de ton côté. Mais pas d'histoire de cul entre nous, hein ?
- D'accord. Tu es vraiment sympa.

Quelques jours plus tard -c'était un samedi soir- Bernard passa prendre Agnès en voiture pour se rendre au fameux sauna libertin. Elle s'était lavé les cheveux, maquillée, pomponnée et avait revêtu par-dessus son jean une tunique très décolletée, mettant en évidence un profond sillon mammaire.
- Tu es sexy, dis-donc, lui dit-il.
- C'est de circonstance, non ?
- Je vais te faire un aveu : j'ai le trac.
- Moi pas du tout. Au contraire, ça m'amuse follement.
- Tu as dis quoi à ton mari ? On risque de rentrer tard.
- J'ai mis Marjorie dans le coup. Je suis sensée passer la soirée chez elle pour fêter son anniversaire.
- Bien joué. Moi, au moins, je n'ai pas ce problème...
Après avoir cherché longtemps une place de stationnement, le couple improvisé fit son entrée dans le sauna.
- On dirait Don Quichotte et Sancho Pança partis s'encanailler, rigola Agnès, manière de souligner la dissemblance de leur physique mais aussi le peu d'attrait qu'ils étaient censés provoquer.

Après avoir payé l'entrée pour le couple, Bernard conduisit Agnès vers le bar. Deux autres couples, habillés, y consommaient et saluèrent les nouveaux venus. Une petite conversation de circonstance s'engagea. Le premier couple, que Bernard situa en fin de quarantaine, était composé d'une grande blonde élégante aux cheveux raides tombant sur ses épaules, avec de belles jambes largement découvertes; elle était accompagnée d'un chauve complet, athlétique, à la bouille ronde et sympathique. Ils se présentèrent sous les prénoms de Corinne et Christophe. L'autre couple, de dix ans plus âgé, manifestait une décontraction communicative. L'homme, prénommé Michel, plutôt bien conservé, était accompagné d'une plantureuse sexa sexy prénommée Viviane, assez proche par le physique d'Agnès par ses formes abondantes et généreusement étalées. Tous les quatre étaient des habitués et firent en sorte que les "bizuths" se sentent à l'aise.
- Ici, chacun fait ce qu'il veut en toute liberté. Personne n'est obligé de faire l'amour... même s'il est difficile de ne pas succomber, gloussa Viviane.
Puis chacun gagna le vestiaire. Bernard en sortit avec une serviette autour de la taille et Agnès avec une sorte de paréo tenu par son opulente poitrine.
- Par quoi on commence ? demanda-t-elle à Bernard.
- On pourrait essayer le hammam.

L'endroit était bien entendu brumeux. Deux couples étaient présents, visiblement en plein préliminaires. Agnès détourna les yeux, tout entière concentrée sur la chaleur humide qui envahissait son corps, qu'elle avait délesté du paréo. Bernard, nu lui aussi, jeta un oeil sur la plastique de sa collègue :
- Bon dieu quels nichons ! se dit-il in petto. Il nota aussi l'abondance de son pubis brun, plutôt indiscipliné, le bas de son abdomen légèrement bombé et la densité de ses cuisses. De son côté, Agnès remarqua la longueur du pénis de Bernard et la grosseur presque disproportionnée de son gland, ce qui suscita de sa part cette réflexion :
- Il est drôlement bien monté, le collègue, je serais curieuse de voir ce que ça donne quand il bande.
Puis le couple de circonstance décida de se rendre à la piscine, déjà bien peuplée. Ils reconnurent les deux couples rencontrés à leur entrée, cette fois entièrement nus. Assise sur le bord, Corinne offrait sa vulve à un homme qui n'était pas son mari et qui, debout dans l'eau, la dégustait de la langue avec passion. Elle n'en adressa pas moins un grand sourire aux nouveaux venus qui eux aussi firent tomber la serviette. Quand Agnès apparut nue, elle sentit se diriger vers elle plusieurs regards mâles (à l'exception du lécheur) dont elle perçut la concupiscence immédiate. Il est vrai que son buste à la fois lourd et bien suspendu, son pubis foisonnant et son fessier joufflu, à la raie longue et profonde, constituaient en ce lieu un véritable appel au sexe. Elle se dépêcha d'entrer dans l'onde pour dissiper le trouble qui venait de la gagner. Bernard se joignit à elle, comme pour dissuader toute approche masculine. Adossés au mur de la piscine, ils purent alors observer ce qui s'y passait. Il ne s'y produisait pas d'accouplements à proprement parler mais des flirts poussés, des caresses, des embrassades, des contacts, tels Michel et Viviane, laquelle était à l'évidence masturbée sous l'eau par son compagnon. Les gémissements de Corinne, sous l'effet de la langue de son lécheur, constituaient le fond sonore. Son mari Christophe se contentait d'observer en s'astiquant. "Il se branle en regardant sa femme se faire faire un cunni par un autre type, pensa Bernard; eh bien moi, si j'avais une femme comme elle, je ne la laisserai pas se faire lécher par un autre".

Agnès s'approcha de lui et lui murmura à l'oreille :
- Dis, tu as vu le panneau, on n'est pas censé simplement se baigner ici, il va falloir qu'on sorte.
De fait, ledit panneau incitait les usagers de la piscine à des jeux sexuels. Bernard suivit donc Agnès dont il remarqua les joues roses. "Elle a déjà chaud", pensa-t-il pendant qu'elle revêtait son paréo en tissu éponge. Lui-même s'aperçut qu'il connaissait un début d'érection. Les soupirs de plaisir de la belle Corinne ne le laissaient pas insensible...
- On va visiter les lieux ? proposa Agnès.
- D'accord, apparemment, c'est grand.
De fait, le sauna libertin consistait en un véritable labyrinthe avec des passages sous des voûtes de pierre. Ils débouchèrent sur une salle où, surprise, trônait une vieille DS Citroën réaménagée en lupanar. Deux couples y forniquaient allègrement. C'était la première fois depuis leur arrivée qu'ils assistaient à un réel coït. Bernard s'approcha, rejoignant deux autres hommes qui commentaient les ébats en se branlant. Bernard fit de même. Les deux femmes se révélaient de véritables bombes sexuelles et les deux mâles devaient s'employer pour répondre à la demande. Bernard faillit éjaculer et se détourna pour conserver son sperme. Il chercha Agnès des yeux mais elle s'était éclipsée. Il poursuivit seul sa déambulation dans le dédale, ouvrit la porte d'un sauna pour voir si elle s'y trouvait et découvrit un couple en pleine masturbation réciproque. Puis au détour d'un couloir, il tomba sur deux types debout face à un trou dans lequel ils avaient glissé leur queue. "Le fameux glory hole", pensa-t-il. Il le contourna pour découvrir les autres protagonistes et, ô surprise, s'aperçut qu'Agnès était l'une d'elles. A genoux sur un coussin, elle pompait le dard inconnu avec ardeur tout en se caressant la chatte. "Bon dieu, elle ne se contente pas de mater" pensa Bernard, estomaqué. L'autre femme à côté d'elle lui proposa de changer de place et elle accepta, engloutissant toujours le gland proposé avec la même conviction. Bernard ressentit à la fois une pointe de jalousie et un sentiment de satisfaction. Au moins, elle ne serait pas venue pour rien, la collègue. Et il n'était peut-être pas au bout de ses surprises. Il décida de se calmer en allant faire un tour au sauna, où un autre couple était présent, qu'il reconnut être Michel et Viviane.
- Et votre femme, elle est où ? demanda l'homme.
- Elle est occupée au glory hole, confessa Bernard.
- Ah ah ! Elle n'a pas mis longtemps à se mettre dans l'ambiance.
- Je ne vous le fais pas dire. Elle m'étonnera toujours.
Une petite conversation légère s'engagea pendant qu'ils ruisselaient sous l'effet de la chaleur sèche. Puis Michel lâcha :
- Cela vous dirait de nous rejoindre dans un coin câlin ?
- Heu... tout seul ?
- Avec votre femme, ce serait mieux, si vous arrivez à la retrouver, rigola l'homme. Je parle pour moi car Viviane se contenterait de vous, n'est-ce pas chérie ?
Viviane approuva avec un sourire mutin. Bernard avait remarqué qu'elle jetait souvent des regards en direction de sa queue.
- Vous voulez me sucer ? lui proposa-t-il.
- Avec plaisir !

Et Viviane quitta son banc pour venir se pencher sur le dard de Bernard, qu'elle engloutit avec habileté. Sa langue était douce et agile, visiblement experte, et Bernard ne tarda pas à grossir malgré ou à cause de l'intensité de la chaleur. Michel observait, amusé et intéressé, une main glissée entre les cuisses de sa compagne. C'est alors que la porte du sauna s'ouvrit, laissant place à l'arrivée du couple Corinne-Christophe suivi d'Agnès, tout sourire.
- Eh bien, tu ne t'embêtes pas ! lança-t-elle à son collègue.
- Toi non plus, à ce que j'ai vu. C'est sympa, le glory hole ?
- Génial ! lui répondit-elle sans se démonter, tout en se débarrassant de son paréo et en s'allongeant sur un banc de bois.
Christophe s'approcha d'elle et commença à la caresser au niveau de la cuisse, remontant progressivement jusqu'à son entre-jambes. Agnès bougea pour lui faciliter la tâche et Christophe se mit à la masturber. De son côté, Corinne s'accroupit à côté de Viviane et vint joindre ses lèvres sur le gland de Bernard, dont la teinte violacée attestait de son excitation. Sa queue avait pris une longueur peu commune.
- Et si on allait tous ensemble dans un coin câlin, relança Michel.
- D'accord mais on passe d'abord à la douche, je suis en nage, répondit Viviane, approuvée par l'ensemble.
Bernard se détacha à regret des deux bouches gourmandes et rejoignit Agnès dans l'une des cabines de douche. La proximité de son corps nu, luisant de sueur et d'eau mêlées, contribuaient à maintenir sa spectaculaire érection mais il s'efforça d'éviter tout contact avec sa pulpeuse collègue :
- Dis donc, tu bandes dur, rigola-t-elle.
- Et toi, tu ne m'as pas l'air très sèche surtout après ce que Christophe t'a fait dans le sauna.
- N'en parle pas, je suis en feu. J'ai une folle envie de baiser avec lui. Tu comprends, un beau mec comme ça, pour une femme comme moi qui ne suis quand même pas un canon, c'est une occasion en or et je ne vais pas la laisser passer.
- Donc, tu vas tromper ton mari.
- Ce n'est pas la première fois, sais-tu ? Mon mari ne me baise pratiquement plus et comme j'aime ça, beaucoup ça, il faut bien que je fasse marcher mes hormones, sinon je serai vieille avant l'âge.
- Tu me surprends vraiment.
- Je sais. Je trompe un peu mon monde. En tout cas, je te remercie de m'avoir fourni cette occasion. J'ai hâte d'aller dans ce coin câlin pour me faire prendre par où ils voudront, je ne suis pas sectaire. Je suis en feu, te dis-je. Même Michel pourra me baiser s'il le veut. Mais pas toi, hein ? On respecte le contrat.
- Bon, d'accord, c'est un peu paradoxal, tu avoueras.
- Tu vas pouvoir baiser Corinne, une belle femme comme ça, c'est une compensation, non ? Elle n'attend que ça. Viviane, c'est visiblement une grandiose cochonne et tu ne vas pas t'embêter avec elle. Ta queue les fait rêver. Une belle queue, je dois dire. A propos, je te remercie de ne pas avoir profité du fait que j'étais dans le glory hole pour te faire sucer incognito. De toute façon, ta bite est tellement particulière que je l'aurais reconnue... Bon maintenant, assez parlé, on va baiser.

******

Quand Bernard et Agnès firent leur entrée dans la chambrette, au décor vaguement asiatique et entourée de miroirs, avec des matelas à même le sol, les papouilles avaient déjà commencé. Corinne se faisait lécher par Michel et Viviane suçait Christophe.
- Ah quand même, on se demandait ce que vous fichiez, lâcha la grande blonde.
Celle-ci indiqua qu'elle venait de congédier un candidat à la petite sauterie, en l'occurrence son lécheur de la piscine :
- Il a eu ce qu'il voulait, chacun son tour, expliqua-t-elle.
Les nouveaux venus se glissèrent sur les matelas, observant les ébats buccaux. Agnès s'invita avec Viviane auprès de Christophe en lui palpant les couilles. Bernard tendit sa queue à Corinne qui le goba illico et lui fit atteindre une taille phénoménale pendant qu'elle se faisait lécher par Michel. Puis on inversa les rôles et Agnès se retrouva léchée par Christophe tandis que Bernard léchait Corinne, elle-même suçant Michel sous le regard de Viviane. Et ainsi de suite.
Vint le moment où les mâles présents posèrent leur préservatif sur leur membre en érection. Michel fut le premier en action. Il pénétra Corinne et lui asséna aussitôt de virulents coups de bite qui firent se pâmer la fausse blonde. Pendant qu'il besognait, Viviane caressait les couilles de son compagnon, histoire de l'encourager. Au même moment, Agnès chevauchait Christophe face à un miroir, ce qui lui renvoya l'image de ses gros seins en bataille et de son visage extatique.
- Ah c'est bon, ah c'est bon ! gémissait-elle.
Spectateur, Bernard regardait fasciné les fesses joufflues de sa collègue s'agiter dans tous les sens, écrasant les couilles du chauve qui tentait de lui renvoyer la balle. Pendant ce temps, Michel éjaculait, surexcité par les mots crus de Corinne ainsi que par la main de Viviane, toujours posée sur ses bourses. Le coït avait été bref mais intense et l'homme bascula sur le côté, haletant.
- Voilà, tu nous laisses en plan, grogna Viviane.
- Désolé, vous êtes trop bonnes toutes les deux.

Les deux femmes se tournèrent vers Bernard, dont l'érection restait une promesse de plaisir à venir.
Elle le fut. Corinne et Viviane découvrirent alors ce qu'elle n'avaient pas imaginé, à savoir l'extraordinaire baiseur qu'était Bernard. Doté d'une queue hors normes par sa forme et de surcroit inépuisable, il passait de l'une à l'autre sans débander, assénant de véritables rafales de coups de bite dans les positions les plus variées. Viviane se retrouva pliée en deux, les pieds sur la poitrine de son amant, gueulant et couinant, avant que Bernard, inspiré par le cul blanc de Corinne contrastant avec son dos bronzé, ne la prenne en levrette avec une telle vivacité que la fausse blonde faillit en perdre la voix. Alertés par ce vacarme de plaisir, auquel contribuait aussi Agnès, écartelée par Christophe, des clients se bousculaient à l'entrée du coin câlin pour voir qui était le phénomène provoquant de tels éclats. De considérer le succès de ce grand échalas, pas vraiment sexy, laissaient pantois les mâles présents :
- Pas possible, il utilise une capote en peau de phoque ! dit l'un d'eux.
- La blonde m'a l'air d'une hystérique, dit un autre.
- Non, je l'ai déjà baisée ici et elle ne gueulait pas comme ça, répondit un troisième.
Les femmes parvenant à regarder la scène ne disaient rien mais comprenaient bien que ce mec avait entre les jambes une mitraillette que n'avaient pas les autres. Et d'espérer que leur tour viendrait.
Cette situation torride eut le mérite de ranimer la flamme de Michel. De voir sa compagne Viviane en train de chevaucher Bernard avec allégresse, son large fessier tremblotant sous ses virevoltes, lui fournit une inspiration.
- Chérie, reste comme ça et je vais te prendre par le cul, lui chuchota-t-il à l'oreille.
Ce n'était pas la première fois que Viviane bénéficiait d'une double pénétration. Aussi prit-elle d'emblée la position adéquate, légèrement penchée en avant, au grand plaisir de Bernard qui lui suça ses larges mamelons. Michel la sodomisa délicatement et le trio trouva sa cadence. Doublement pénétrée, Viviane exprima bruyamment sa jubilation ce qui, combiné avec les cris de Corinne, eut pour effet d'augmenter encore la curiosité des autres clients.

Et Agnès, dans tout ça ? Nous l'avions laissée en train de chevaucher Christophe face à un miroir. Elle s'était isolée dans son plaisir particulier, celui de baiser un beau mec avec un torse superbe qu'elle matait en cavalant sur lui. Elle s'était mise sur ses pieds et se laissait tomber sèchement sur la bite dont elle savourait la raideur -rien à voir avec la queue un peu molle de son mari- quand le charivari voisin finit par susciter sa curiosité. L'enthousiasme érotique de Corinne et Viviane pilonnées par Bernard l'incita à interrompre son va et vient et à observer à son tour la scène. Ce qui la frappa, lorsque son collègue se retira de Corinne pour pénétrer Viviane, fut l'extraordinaire excroissance qui surgissait de son entre-jambes. "Une vraie bite de bande dessinée érotique", pensa-t-elle en considérant l'organe démesuré au gland proéminent que Bernard s'apprêtait à enfoncer dans la vulve de Viviane. Pas étonnant que celle-ci se mît à couiner lorsque son partenaire commença à creuser. Un temps, Agnès se demanda si elle ne souffrait pas de la grosseur de l'engin. Mais la position de ses pieds, rivés sur les reins de son partenaire et aux orteils rétractés, ainsi que ses "oui oui encore encore" renseignèrent Agnès sur la qualité du rapport entre les deux amants. Elle prenait un pied d'enfer. C'est à ce moment que Christophe, quittant sa position d'observateur, retrouva sa partenaire dont il considérait la chatte offerte sous son généreux postérieur. Il la prit en levrette avec délectation, les mains posées sur ses hanches en amphore, et Agnès, surexcitée par l'ambiance, se mit à bramer à son tour. On ne s'entendait décidément plus... Et c'est à quatre pattes, les seins ballottant entre ses bras, le visage tout contre celui de Viviane, qu'Agnès assista à sa double pénétration en direct live tandis que Corinne se caressait la chatte et que certains mâles spectateurs, dans l'encablure de la porte, se branlaient frénétiquement. Dans les minutes qui suivirent, des giclées de sperme envahirent les capotes dans une odeur musquée de sueur, de foutre et de cyprine. Et les couples se désunirent, repus. Sacrée soirée !

*******

Après avoir pris le verre de l'amitié érotique au bar, les trois couples se séparèrent en promettant de se retrouver un jour ou l'autre. Bernard reprit le volant pour ramener Agnès chez elle. Une conversation s'engagea :
- Tu m'as épatée, Bernard. Franchement, je me demande pourquoi ta femme t'a quittée. Tu la battais ou quoi ?
- Bien sûr que non. Mais je l'épuisais sexuellement.
- Tu m'étonnes. Pour te satisfaire, il faut avoir au moins le même appétit que toi. Et une anatomie adaptée à ton pénis.
- Oui, elle me trouvait trop gros...
- Remarque, moi, ça ne me gênerait pas. C'est plutôt du contraire dont je souffre.
- Ah bon, ton mari n'est pas à la hauteur de tes exigences ?
- Il en est très loin. Mais il a d'autres qualités, heureusement.
- En tout cas, tu baises rudement bien. Toi aussi, tu m'as épatée. S'il n'y avait pas eu le contrat, je crois que tu aurais eu droit au même traitement que Viviane : la double.
- Je n'ai jamais essayé. Apparemment, c'est jouissif.
- Tu as joui ce soir ?
- Enormément. Je te remercie de m'avoir amenée. J'avais vraiment besoin de sexe et Christophe m'a vraiment fait jouir. Je ne sais pas si je le reverrai mais j'aimerais bien.
- Moi, c'est sa femme qui m'a régalé. Une sublime cochonne, sans tabou. Au fait, tu as des tabous ?
- J'en ai plein. Je ne suis pas sado-maso, ni urophile, ni scato, bref des trucs de ce genre. J'aime la baise classique. Enfin, si on peut dire car ce soir, ça ne l'était pas. Baiser en groupe, j'ai adoré. Cela m'a ôté tous les complexes car je me trouve trop grosse.
- Les hommes, en général, préfèrent les rondes aux maigres. En tout cas, j'en suis. Je te trouve très sexy, très désirable, maintenant que je te connais sous un nouvel angle.
- C'est vrai qu'on se connait mieux maintenant toi et moi. Si les autres collègues savaient...
- Bon, on arrive chez toi.
- Tu ne veux pas qu'on aille chez toi ? J'ai encore envie de baiser. J'ai été la seule à ne pas sucer ta belle queue. Tu m'as mis le feu avec cette conversation. Et moi, plus je baise et plus j'ai envie de baiser.
- C'est que... je suis un peu fatigué. Je ne voudrais pas te décevoir. J'ai beaucoup donné ce soir.
- Ah... dommage, mais je te comprends. Et puis, c'est vrai qu'on avait parlé d'un contrat.
- C'est ça, mais on peut le résilier, ce contrat. On en reparle ?
- D'accord. Allez, bonne nuit.
Et Agnès embrassa Bernard furtivement sur la bouche avant de rentrer chez elle. Le conducteur la regarda s'éloigner, ondoyant de la croupe comme pour lui donner un regret. En rentrant chez lui, se demanda s'il n'avait pas fait une boulette. Après tout, elle aurait très bien pu ranimer sa flamme. Un coup pareil, ça ne se néglige pas. Et les occasions perdues ne se retrouvent pas toujours...






... Histoires Erotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67

Les avis des lecteurs
 

Micky nous régale encore d'une magnifique histoire, son imagination semble sans limite pour notre plus grand plaisir

Galona

 
Piewy

Sans aller au sauna, tu nous donne très chaud.

Tu as un art de nous transporter vers des situations très érotiques avec un style superbe.

Tu as laissé la place à une suite, je suis impatient de la lire.

 
un couple de lecteurs

SUPER UNE SUITE

 
 

Hâte de connaître la suite

 
 

Très intéressant.
J'aurais été déçue qu'Agnès ne succombe pas à l'envie de sentir la magnifique queue de Bernard visiter en profondeur son intimité.
Enfin ... ce n'est pas encore fait ... , mais je me délecte déjà en pensant à ce que l'exquise Micky va nous raconter.
Je ferai lire à mon homme, en espérant que ça l'inspire !!!!


 
VIEULOU

J'espère que Micky va nous concocter une suite où la plantureuse Agnès se fera baiser par la queue impressionnante de Bernard. La baise au sauna a été prodigieuse, merci de nous l'avoir proposé !

 
 

Trop bon comme d habitude

 

Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Micky


 
Corinne en auto - Récit érotique publié le 03-08-2018
 
Corinne en bateau - Récit érotique publié le 20-07-2018
 
Corinne à vélo - Récit érotique publié le 13-07-2018
 
Confessions coquines des copines de Cathy (2) - Récit érotique publié le 08-07-2018
 
Confessions coquines des copines de Cathy - Récit érotique publié le 01-07-2018
 
Les deux soeurs (4) - Récit érotique publié le 26-06-2018
 
Les deux soeurs (3) - Récit érotique publié le 14-06-2018
 
Les deux soeurs (2) - Récit érotique publié le 03-06-2018
 
Les deux soeurs - Récit érotique publié le 25-05-2018
 
L'épicière et l'épicé - Récit érotique publié le 20-05-2018
 
La coiffeuse et le coiffé - Récit érotique publié le 02-05-2018
 
Un moment de folie érotique - Récit érotique publié le 11-04-2018
 
Sexe en entreprise - Récit érotique publié le 06-04-2018
 
Strip tease masculin pour femmes - Récit érotique publié le 16-03-2018
 
Microfictions : 8- La douche - Récit érotique publié le 07-03-2018
 
Microfictions : 7- 1968 - Récit érotique publié le 27-02-2018
 
Microfictions : 6- L'embouteillage - Récit érotique publié le 21-02-2018
 
Microfictions : 5- Le gâteau - Récit érotique publié le 13-02-2018
 
Microfictions : 4- La cuisine - Récit érotique publié le 11-02-2018
 
Les aventures de Bernard et Agnès (2) - Récit érotique publié le 05-02-2018
 
Microfictions : 3- Le cerisier - Récit érotique publié le 29-01-2018
 
Microfictions : 2- Le miroir - Récit érotique publié le 25-01-2018
 
Microfictions : 1- Le Réveil. - Récit érotique publié le 23-01-2018
 
Les aventures de Bernard et Agnès - Récit érotique publié le 15-01-2018
 
La mère, la fille et leurs amants - Récit érotique publié le 29-12-2017
 
La sénatrice avait la cuisse légère - Récit érotique publié le 11-12-2017
 
L'art du parler cru - Récit érotique publié le 28-11-2017
 
Sur la plage naturiste (2) - Récit érotique publié le 17-11-2017
 
Sur la plage naturiste (1) - Récit érotique publié le 29-07-2017
 
Sur le Tour de France - Récit érotique publié le 05-07-2017
 
Prof hier, amante aujourd'hui - Récit érotique publié le 16-06-2017
 
Comment regarder une vidéo porno en couple - Récit érotique publié le 03-06-2017
 
Matures en folie - Récit érotique publié le 08-05-2017
 
Les joies érotiques de la randonnée cycliste - Récit érotique publié le 19-04-2017
 
Initiation d'un jeune homme de 20 ans par l'amie de sa mère - Récit érotique publié le 28-03-2017
 
Initiation d'une jeune fille de 20 ans par une sexagénaire épanouie - Récit érotique publié le 14-03-2017
 
La sexygénaire - Récit érotique publié le 26-02-2017
 
Deux collègues en libertinage - Récit érotique publié le 09-02-2017
 
Une fausse prude - Récit érotique publié le 19-01-2017
 
Intermittents du spectacle... sexuel - Récit érotique publié le 05-01-2017
 
Les baigneuses - Récit érotique publié le 19-12-2016
 
De trois à quatre - Récit érotique publié le 03-12-2016
 
L'amour, c'est parfois du sport - Récit érotique publié le 11-11-2016
 
L'amour en monospace - Récit érotique publié le 12-10-2016
 
Fuck again à Moscou - Récit érotique publié le 01-10-2016
 
Une énarque se décoince - Récit érotique publié le 10-09-2016
 
Un été des années 70 - Récit érotique publié le 23-06-2016
 
Antoine et Antoinette, jumeaux chauds - Récit érotique publié le 09-06-2016
 
Mère et fille en libertinage - Récit érotique publié le 22-05-2016
 
Un sacré mariage - Récit érotique publié le 05-05-2016
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Micky...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par vieillescazes le 2018-08-15 ....
• Par janeo le 2018-08-15 ....
• Par azerbebe le 2018-08-14 ....
• Par fontaine64 le 2018-08-14 ....
• Par Gillou le 2018-08-14 ....
• Par difale le 2018-08-14 ....
• Par Fellatore le 2018-08-14 ....
• Par Stalingrad le 2018-08-14 ....
• Par alaindresseur le 2018-08-14 ....
• Par speed34 le 2018-08-14 ....