... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Le Manoir McLaughan - Chapitre 5


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Ambel [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 7 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.4 • Cote moyenne attribuée par HDS : 10.0
• L'ensemble des récits érotiques de Ambel ont reçu un total de 17 656 visites.

sexe récit : Le Manoir McLaughan - Chapitre 5 Histoire érotique Publiée sur HDS le 22-01-2018 dans la catégorie Fétichisme
Tags: Bondage   Blondes  
Cette histoire de sexe a été affichée 2401 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): Le Manoir McLaughan - Chapitre 5 ( 10.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Le Manoir McLaughan - Chapitre 5 ( 10.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :


Le Manoir McLaughan - Chapitre 5

-- ATTENTION HISTOIRE FICTIVE POUR LECTEURS AVERTIS --

« Madame a-t-elle faim ? »

Je hochai la tête, des larmes coulant toujours de mes joues. Je me redressai doucement de la table. J’avais dû m’endormir un moment, mais je n’avais aucune idée de l’heure qu’il était. Une douleur s’empara alors de ma poitrine, sans que je comprenne tout de suite de quoi il s’agissait. En regardant mes seins, je vis qu’Albert y faisait couler de la cire chaude de deux bougies rouges. La cire atteignait mon corps en le brûlant, puis y restait collée.

« Madame promet d’être sage ? »

Je hochai à nouveau la tête, trop faible pour bouger de toute façon. Je sentis alors qu’on me détachai, tout en me laissant les menottes et le bâillon, puis des mains me soulevèrent et me déposèrent sur le fauteuil percé que j’avais vu précédemment. Là, enfin, la boule me fut ôtée de la bouche, mais je restai silencieuse. Je sentais toujours le plug bien enfoncé dans mon anus, et j’avais du mal à distinguer le visage d’Albert, mais c’était bien lui qui me tenait prisonnière de cette affreuse grange.

« Je ne peux libérer Madame pour le moment, j’ai peur qu’il soit trop tôt et que la punition n’ait pas été tout à fait assimilée. Alors je vais lui donner à manger. Si Madame se conduit convenablement, je ne la fouetterai pas. »

L’humiliation suprême : Albert coupa ma viande et me donna les morceaux les uns après les autres, comme un enfant d’un an. Il sembla prendre un malin plaisir à rater un peu ma bouche pour chaque fourchette de purée qu’il me donnait, ce qui eut rapidement pour effet de m’en mettre un peu partout sur le visage. Mais ce fut pire avec la crème au chocolat, qu’il n’eut aucun remords à renverser délibérément sur ma poitrine qui lui était offerte.

« Oh, que je suis maladroit. Madame voudra bien m’excuser, je vais lui en chercher une autre. Je vais quand même lui remettre le bâillon, au cas où. Je le vis s’éloigner, et me regardai un moment. J’avais toujours les mains menottées dans le dos, j’étais à nouveau incapable de parler, et j’avais des talons avec lesquels il était difficile de marcher. Les chaussures étaient bien cadenassées au niveau de la plus haute boucle pour m’empêcher de les retirer. Je n’avais pas fait attention, mais une chaîne assez petite reliait mes deux jambes. De sorte que, non seulement l’équilibre était compliqué avec ce type de chaussures, mais j’étais condamnée à faire de tous petits pas.

Je me levai malgré tout du fauteuil, et fis quelques pas pour me détendre les muscles. Mon fessier me faisait toujours mal, mais, à ma grande satisfaction, je réussis à marcher presque normalement, malgré le sol irrégulier de l’écurie. De la crème au chocolat coula le long de mes seins et pris inlassablement le chemin de mon sexe, mais je ne puis l’arrêter. Comme j’étais entièrement épilée, rien n’empêcha le chocolat de recouvrir rapidement mon clitoris. En temps normal, j’aurais certainement apprécié la scène, mais cette fois, il me fallait me concentrer ailleurs.

C’était ma seule chance d’échapper à ce monstre, et de prouver à mon mari qui il était vraiment. Je marchai le plus rapidement possible vers la sortie, et regardai au dehors. Par chance, Albert avait laissé la porte entrouverte, pensant certainement qu’il me serait impossible d’arriver jusqu’ici. Il faisait jour, on devait approcher de midi, et il ne pleuvait plus, bien que tout était détrempé.

Je m’engageai prudemment sur le chemin de terre qui menait à l’entrée du domaine. Il fallait que j’atteigne la route au plus vite, peut-être que quelqu’un me trouverait alors. Peut-être même que mon mari n’allait plus tarder. Bien qu’il fut assez boueux, le début du chemin semblait assez stable. Je commençai donc à courir à tout petit pas, mes seins lourds ballotant à droite à gauche, avec mes mains coincées derrière mon dos qui ne m’aidaient pas à garder l’équilibre. De plus, le plug remuait en moi, créant une douce sensation agréable qui me déconcentrait à chaque instant.
J’accélérai autant que je le pus, et je sentis que le sol était de plus en plus meuble devant moi. Ça et là, des flaques d’eau boueuses éclaboussaient mes cuisses lorsque je mettais le pied dedans. Je crus entendre du bruit derrière moi alors que je dépassai le manoir. Je regardai dans toutes les directions, y compris vers le manoir, mais il n’y avait personne. Je continuai à courir malgré tout, mais le sol finit par avoir raison de moi. Mon pied droit s’enfonça un peu trop dans la terre détrempée, je tentai de rétablir mon équilibre par le gauche mais la chaîne m’empêcha de faire un grand pas, et je me sentis basculer. Je m’étalai alors de tout mon long dans la boue, la tête la première, sans aucun espoir d’amortir ma chute avec mes mains attachées.

Ma tête s’enfonça dans la boue, tout comme mes seins. Je réussis à la retirer au prix d’un bel effort, mais j’étais totalement aveuglée. Je tentai de me tortiller pour me redresser, mais je ne pus que me frotter sur le sol, tandis que je m’imaginai nue, pleine de boue, les mains attachée, bâillonnée, et rampant comme elle pouvait pour s’échapper.

Après quelques minutes d’efforts vains, j’entendis très distinctement plusieurs bruits d’appareils photos, le même genre que ceux de la nuit précédente. Je pensais qu’Albert avait dû emprunter l’appareil photo de mon mari, lorsque j’entendis :
« Je ne veux pas me salir pour aider Madame. Madame a désobéi et devra se charger toute seule de se sortir de cette situation. Que Madame se tourne sur le dos, ce sera ensuite plus simple. »

Avec colère et l’énergie du désespoir, je réussis à me basculer sur le dos, au prix d’un nouvel effort. Mes fesses plongèrent à leur tour dans la boue. Je sentais le liquide visqueux s’introduire dans mon vagin, mais je n’avais pas le temps de m’arrêter à cela.

« Encore un effort, que Madame montre qu’elle a de beaux abdominaux, en plus de ses belles fesses et ses beaux seins. Madame doit se mettre sur les genoux, et elle pourra se lever. Même dans cet état, Madame doit se rappeler dans quelle famille elle est arrivée. Madame doit garder la tête haute et les seins bien fermes. »

Je ne fis pas attention à la dernière remarque. Car le majordome avait raison, il était plus facile de se redresser sur le dos. Je réussis à m’asseoir, puis à basculer sur les genoux, et enfin à me lever, toujours les yeux fermés sous une épaisse couche de boue. Je sentis alors un poids autour de mon cou, et je compris que le majordome avait dû me passer un épais collier. Puis le bruit d’un clic, comme une chaîne. On me tira alors vers l’avant, et je sus que je devais être attachée à une laisse, comme un vulgaire animal.

Le spectacle devait être très surprenant pour quiconque aurait pénétré sur le domaine à ce moment-là. Un majordome traînant sa soi-disante maîtresse, une jeune blonde aux gros seins, en laisse, les mains menottées dans le dos, en porte-jarretelles et bas résilles, une boule dans la bouche, sur des talons extrêmement haut et reliés entre eux par une courte chaîne. Un plug anal était soigneusement dissimulée entre ses fesses. Et surtout, cette maîtresse était pleine de boue des pieds à la tête, ses cheveux continuant de dégouliner sur les rares parties de son corps qui n’en étaient pas couvertes.

Le majordome me fit remonter l’escalier du manoir, à mon grand soulagement. Je n’avais aucune envie de retourner dans l’écurie après tout ce qui s’y était passé. Je gravis difficilement la vingtaine de marche, toujours enchaînée. Puis je me sentis immobilisée et tirée vers le haut.

« J’accroche Madame au clou au-dessus de la porte d’entrée, le temps qu’elle sèche. Je ne peux pas laisser Madame rentrer dans cet état. Lorsqu’elle sera redevenue sage, Madame pourra peut-être reprendre une vie normale.







... Histoires Erotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67

Les avis des lecteurs
 

Moi aussi je voudrais qu'on m'oblige à me rouler dans la boue. Je le fais de temps à autre spontanément mais C'est plus agréable quand on y est "forcé"

 
 

Très belle histoire.
Moi non plus je n'ai pas été sage je peu être punie?

 

Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Ambel


 
Le Manoir McLaughan - Chapitre 6 - Récit érotique publié le 26-01-2018
 
Le Manoir McLaughan - Chapitre 5 - Récit érotique publié le 22-01-2018
 
Le Manoir McLaughan - Chapitre 4 - Récit érotique publié le 20-01-2018
 
Le Manoir McLaughan - Chapitre 3 - Récit érotique publié le 11-01-2018
 
Le Manoir McLaughan - Chapitre 2 - Récit érotique publié le 06-01-2018
 
Le Manoir McLaughan - Chapitre 1 - Récit érotique publié le 03-01-2018
 
Le Manoir McLaughan - Intro - Récit érotique publié le 01-01-2018
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Ambel...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Kev24 le 2018-05-22 ....
• Par En vous attendant le 2018-05-22 ....
• Par Loupio le 2018-05-22 ....
• Par luuluu084 le 2018-05-21 ....
• Par Julie le 2018-05-21 ....
• Par amhum63 le 2018-05-20 ....
• Par TOKYO974 le 2018-05-19 ....
• Par Franckdag1 le 2018-05-19 ....
• Par Huygens le 2018-05-19 ....
• Par spanker le 2018-05-19 ....