... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Ma rencontre avec Monsieur


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Eloane [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur femme. - Email :

• 1 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 10.0 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.0
• L'ensemble des récits érotiques de Eloane ont reçu un total de 10 352 visites.

sexe récit : Ma rencontre avec Monsieur Histoire érotique Publiée sur HDS le 23-01-2018 dans la catégorie Dominants et dominés
Tags: Dominant Maitre   Fessee   Mots crus 
Cette histoire de sexe a été affichée 10352 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): Ma rencontre avec Monsieur ( 10.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Ma rencontre avec Monsieur ( 9.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :




Ma rencontre avec Monsieur

J’avais dix-huit ans et je venais d’emménager sur Paris. Après des années à vivre dans un petit village isolé, je découvrais la capitale et la vie nocturne qui allait avec. Malheureusement, peu habituée, je ne savais pas encore comment en profiter. Sur les conseils d’un ami de longue date, je m’inscrivais sur un site de rencontre mais sans grand succès. Les hommes avec qui je parlais étaient soit bien trop directs et m’effrayaient, soit pathétiquement maladroits dans leurs techniques d’approche. Je continuais cependant de correspondre avec certain d’entre eux.

Il y en avait un avec qui je parlais plus souvent que les autres. Nos conversations étaient assez anodines et, vivant dans le nord, il n’était présent à Paris que de temps en temps.

Plus les semaines passaient, plus il devenait curieux, séducteur, voir un peu coquin. Nous nous sommes accordés sur une rencontre juste après les fêtes de noël. Je rentrais donc en famille pour le réveillons, mais tous les soirs nous continuions de nous écrire. Il me cernait de mieux en mieux et devina sans que je n’eu à lui en parler les fantasmes secrets que j’entretenais mais dont j’avais encore honte à cause de mon jeune âge et de mon manque d’expérience.

Pour commencer, il me proposa comme on propose un jeu d’abandonner le tutoiement. Amusée, et aussi un peu excitée, j’acceptais. C’est à partir de ce moment qu’il devint beaucoup plus cru et directif. Il m’interrogea sur les expériences que j’avais déjà pu avoir : quel était mon avis sur la fessée, la gorge profonde, les menottes et bien d’autres pratiques encore. J’étais intimidée. Cela faisait longtemps que je n’étais plus vierge, mais je n’avais eu jusque là que des expériences très sages entre adolescents. Cet homme de quinze ans mon ainé me proposait des choses que je n’avais jusque-là pu qu’imaginer mais à mon grand étonnement : cela m’excitait énormément. Mon manque d’expérience ne sembla pas l’inquiéter bien au contraire. Il m’assura ne jamais me faire quoi que ce soit contre ma volonté et mon plaisir, et nous convînmes d’un rendez-vous chez moi, dans ma petite chambre de bonne du cinquième arrondissement.

Les règles étaient fixées : je l’attendrai dans ma petite robe bleue, en talons aiguilles et sans aucun autre sous-vêtements qu’un porte-jarretelles. Je l’appellerai Monsieur et ne parlerai que s’il me le demandait.

Je suis assise sur mon lit, j’attends, le cœur battant. Je suis lavée, maquillée, habillée depuis plus d’une heure. C’est la première fois que je reçois quelqu’un chez moi sans le connaitre. C’est pourtant contraire à tous mes principes : j’aime me faire courtiser avant d’offrir mes charmes à un homme. De plus, je sais qu’il est dangereux pour une femme seule de donner rendez-vous à un quelqu’un rencontré sur internet directement chez elle. Qu’importe… Il m’obsède, il hante mes nuits et mes fantasmes depuis trop longtemps maintenant. Je le veux. Je veux tout ce qu’il m’a promis. Je veux le vouvoyer, je veux lui obéir, je veux lui appartenir le temps d’une soirée. Mais j’ai peur. En serai-je capable ? Vais-je vraiment arriver à garder mon sérieux au moment de l’appeler Monsieur ?

Mon portable sonne. Sans un mot, je décroche.

" Descends m’ouvrir. "

Il met immédiatement fin à la communication. Ça y’est il est là, il est vraiment là… Je me regarde une dernière fois dans le miroir et je saute dans l’ascenseur, mi excitée, mi terrorisée.

Quand les portes s’ouvrent au rez-de-chaussée, j’ai la désagréable surprise de tomber sur tout un groupe. J’avais oublié que mes voisins organisaient une fête ce soir-là. Je me pétrifie sur place. Moi qui d’ordinaire m’habille de façon très décontractée, voir baboss, je n’assume ni le maquillage sophistiqué ni la robe légère et très décolletée que je porte. Ces secondes semblent durer une éternité alors que je reste là, plantée dans ce minuscule ascenseur en regardant mes pieds. Quelqu’un prend alors place à mes côtés, s’excuse auprès des autres et appuie sur le bouton du sixième étage : mon étage. Quand les portes se referment, j’ai le visage écarlate de honte alors que le nouveau venu me pince doucement le menton pour me forcer à le regarder dans les yeux. Il me sourit alors d’une manière étonnement tendre

" C’est bien… C’est très bien. "

Je me détends un peu alors qu’il passe doucement sa main dans mes cheveux. Mais tout à coup, ses doigts se serrent, il approche d’un geste sec mon visage du sien. Je crois qu’il va m’embrasser mais il s’arrête au dernier moment. Nos regards sont plongés l’un dans l’autre. Le mien est interrogatif, le sien est dur. Je sens nos souffles se mêler l’un à l’autre. Je n’ose plus bouger. A tout instant, les portes peuvent s’ouvrir et n’importe qui nous surprendre. Cela n’a pourtant pas l’air de l’inquiéter car il plonge une main ferme sous ma robe et y trouve un sexe nu et rasé -ainsi qu’il l’avait demandé- qu’il excite avec une unique caresse puis il répète :

" Très bien… "

Nous arrivons au sixième. Il me relâche et m’ouvre même la porte d’un geste galant. Dans le couloir, pendant que d’une main tremblante je déverrouille mon appartement, j’ai le loisir de mieux l’observer. Il est grand, il est beau, il est viril, il me veut et je le veux. Je sais déjà que ce soir je ne pourrai rien lui refuser.

Une fois rentrés, je me rends compte que je n’ai toujours rien dis. Je pose mes clefs dans le vide poche et alors que je m’apprête à lui proposer quelque chose à boire, je sens qu’il s’est glissé dans mon dos et avant que je n’aie pu prononcer le moindre mot, il plaque sa main contre ma gorge et vient glisser sa bouche contre mon oreille.

" Tu ne parles que si je te le demande, tu te souviens ? "

Je sens un frisson d’excitation me parcourir le corps tout entier. Je joue donc le jeu, du moins c’est ce que je pense, et ne réponds rien. Il accentue alors un peu plus l’étreinte qu’il exerce et reprend d’une voix sévère :

" Tu te souviens ? "

Je comprends alors mon erreur et réponds timidement :

" Oui… " Il sert encore un peu plus sa main. " Oui… Monsieur. "

-Gentille fille…

Ces quelques mots sont pour moi comme une décharge électrique. Je sens déjà mon sexe dégouliner d’un désir ardent. Instinctivement, sans même m’en rendre compte, mon dos se cambre et ma bouche s’entrouvre. Je suis offerte, fiévreuse d’excitation. Je voudrai qu’il me prenne là tout de suite sans plus de cérémonie. Mais il reste sans bouger, derrière moi. Je sens sa respiration dans mon cou, son sexe durcit à travers son pantalon et ses mains qui commencent à se balader sur mon corps. Nous ne parlons pas. Nous n’échangeons même pas un regard. Ses caressent sont à la fois douces et rassurantes, mais aussi d’une certaine fermeté. Cela semble durer des heures, comme s’il voulait connaitre chaque centimètre carré de mon corps avant d’enfin l’utiliser à sa guise.

Bien que rien ne m’en empêche, je n’ose esquisser le moindre geste. Pourtant, cette position est de plus en plus inconfortable. Je n’ai pas l’habitude de porter des talons et mes jambes tremblent de plus en plus. D’un moment à l’autre, je sens que je peux perdre l’équilibre. C’est alors que fermement, il me fait me retourner et me rattrape juste avant que je ne tombe à la renverse. Je suis totalement à sa merci.

"Ca c’est une bonne pute… "

Il me fait alors tomber à genoux devant lui et plaque son entrejambe contre mon visage avec force. Les boutons de son jean me font mal et sentant que j’essaye de m’éloigner il renforce sa poigne et imprime un mouvement de va et viens contre ma joue. Je sens la forme de sa verge dure, son odeur qui me font bouillir d’envie. Je ne peux plus attendre, il faut que je la touche, que je la goute ! Mais à peine ai-je esquissé un geste pour défaire le bouton de son pantalon qu’une main s’abat avec violence sur ma joue.

Je suis choquée, c’est la première fois que l’on me gifle. Je caresse mon visage endolori, un peu perdue. Il le remarque et se penche vers moi pour m’embrasser. Il m’interroge du regard : est-il allé trop loin ? Je suis bien forcée d’admettre que, passée la surprise, j’ai aimé ça. J’ai fait une bêtise et j’ai été punie. Pour toute réponse, je pose les mains au sol, je me cambre le plus que je peux et entrouvre la bouche pour lui montrer qu’elle lui est toute offerte. Il y plonge alors ses doigts que je suce avec envie pendant qu’il défait sa ceinture.

Son sexe m’apparait enfin, gonflé, puissant. Il est à quelques centimètres seulement de moi, je n’en peux plus je le veux ! Mais il prend un malin plaisir à me frustrer. Il caresse mes joues avec son gland, le fait effleurer mes lèvres. Je le sens chaud et humide. Je le supplie du regard et ce n’est qu’au bout de longues minutes d’attente qu’enfin, avec un puissant râle de satisfaction, il l’engouffre jusque dans le fond de ma gorge. Peu habituée, mes yeux se remplissent de larmes et je n’arrive pas à refreiner un haut le cœur. Il me laisse reprendre ma respiration, me rassure en me caressant les cheveux et c’est de mon propre chef que je ravale son sexe comme une affamée. Ma langue le parcours avec gourmandise, je m’applique du mieux que je peux à l’aspirer, à le satisfaire. Je n’ai que cette idée en tête : lui faire du bien.

Il dirige mes gestes avec de plus en plus d’autorité. Au début il ne faisait qu’imposer un rythme en appuyant légèrement derrière ma tête. Maintenant, il me tient fermement par les cheveux et me gifle à chaque fois que mon regard quitte le sien. Ma vulve est en feu. Je sens la cyprine dégouliner contre ma cuisse. Je suis folle de désir, cela en devient presque douloureux.

Tout à coup, il attire ma tête en arrière et explose sur mon visage dans un long soupir de satisfaction. C’est la première fois que l’on me recouvre de sperme.

Je reste par terre hébétée, mais toujours aussi excitée, pendant qu’il fouille dans les placards de ma petite cuisine. Il en sort deux verres qu’il rempli d’eau et m’en tend un que je vide rapidement. D’un simple geste, il me fait ensuite comprendre qu’il veut que j’aille sur le lit. M’exécutant, je cherche du regard quelque chose pour m’essuyer mais il le remarque et puni cette insubordination d’une fessée. Encore une fois, je suis surprise de voir à quel point cela m’excite. Je m’assoie donc dans le lit, m’attendant à ce qu’il m’y rejoigne, mais vois avec surprise qu’il s’installe dans ma chaise d’ordinateur et me fait face.

-Touche toi.

-Qu…Quoi ?

J’ai mal entendu ? Me laisser faire j’y arrive, mais là… C’est différent. La masturbation est encore quelque chose de très tabou pour moi. Jamais je n’oserai faire ça devant quelqu’un. Il se rapproche, affichant un visage d’une grave sévérité. Il attrape alors l’une de mes mains qu’il plaque contre mon sexe et me siffle avec un sadisme évident :

"Je veux te voir te faire du bien "

Très timidement, je commence à caresser mon clitoris alors qu’il retourne s’assoir. Je n’ose même pas le regarder. Mes gestes sont brouillons, je ne suis pas à l’aise. Je fais cependant du mieux que je peux. J’écarte mes lèvres de façon à lui offrir une vue imprenable sur ma vulve et je me pénètre avec un doigt, puis deux… Du coin de l’œil, je l’aperçois déjà se durcir à nouveau, ce qui m’excite et m’incite à y aller plus franchement. Je commence à gémir et me mord la lèvre en pensant à ce que les voisins pourraient entendre. Sans que je ne m’en rende compte, mon bassin commence à bouger, ma respiration s’accélère, mon corps entier le réclame en moi.

Il fini par me faire signe de m’arrêter et m’intime l’ordre de me mettre à quatre pattes. Je m’exécute et quand il passe derrière moi mon bas-ventre n’est plus que désir et douleur. A peine m’effleure-t-il d’un doigt que je lâche un râle incontrôlable. Mais ce doigt ne s’arrête pas là et rapidement, il vient caresser mon anus. J’ai alors un geste de recul.

-Je sais que ton cul est vierge. Laisse-moi faire, tu n’auras pas mal, je te le promets.

-J’ai… Ma voix est entrecoupée de gémissements d’envie et de frustration. J’ai peur.

Il me caresse tout doucement les fesses et pose même un baiser sur l’une d’elles.

-Est-ce que tu me fais confiance ?

J’ai quelques secondes d’hésitation

-Oui.

-Oui ?

-Oui Monsieur.

Il introduit alors son pouce. C’est la première fois que quelque chose me pénètre par derrière. Je me crispe. Mais il prend son temps en me gratifiant de quelques caresses et paroles rassurantes. Quand il me sent prête, il ajoute un doigt, puis un autre. Je commence à y prendre du plaisir malgré une certaine anxiété. Il a gagné le premier combat.

Quand il présente son gland sur ma rondelle mon cœur s’accélère encore et je plonge le visage dans un oreiller au moment où il me pénètre. Violemment, il m’attrape par les cheveux et redresse mon visage, ce qui me force à me cambrer encore un peu plus.

" Ne me prive plus jamais d’entendre les effets que te fait ma queue. Salope. "

Il commence à me pilonner sans ménagement. J’ai mal mais me sentir complètement abandonnée à lui m’excite énormément. Après avoir aperçu avec soulagement un emballage de préservatif je me laisse aller totalement, tant pis pour les voisins. Je sens son sexe aller et venir en moi, sa main qui claque régulièrement sur mes fesses qui commencent à rougir. Pour la première fois je prends du plaisir dans la douleur. Ma vulve qui palpite continue elle aussi de me faire souffrir. Elle n’en peut plus, elle aussi veut être rassasiée ! Elle n’a toujours pas eu le droit à la moindre attention et mon désir me rend folle ! Mes yeux s’humidifient, mes ongles se plantent dans le matelas, mes yeux se révulsent, je deviens dingue ! Et tout à coup, il se retire et s’éloigne d’un pas.

" Maintenant tu n’es plus vierge du cul et c’est grâce à moi. Et ça tu t’en rappelleras toute ta vie. Maintenant je crois que pour finir tu vas me sucer. "

Quoi ?! Non c’est impossible ! Il ne peut pas me faire ça ! Pas maintenant ! Je le veux en moi, je veux sentir son sexe dans le mien, je veux qu’il me remplisse, j’en ai besoin ! Je reste en levrette mais lève un regard suppliant vers lui. Un grand sourire lui barre le visage.

-Qu’est-ce que tu attends ?

-J’ai… J’ai tellement envie, j’en ai besoin s’il vous plait !

-Besoin ? Besoin de quoi ?

-De vous, j’ai envie de vous.

-Je n’ai pas bien compris, tu as envie de quoi au juste ?

Je n’ai jamais utilisé de mots crus au lit. D’ordinaire ma timidité l’aurait emporté mais je suis tellement fiévreuse que les mots sortent eux même de ma bouche.

-Je veux votre queue dans ma chatte ! J’en peux plus j’en ai envie je vous en supplie…

Je reçois une fessée

-Je t’avais donné un ordre il me semble.

-Oui mais…

-Qui décide ici ?

-C’est vous…

-Qui décide ici ?!

-C’est vous Monsieur !

D’un geste sec et sans prévenir il me pénètre. Je hurle de plaisir. Il empoigne fermement ma taille et me prend avec vigueur. Je ne contrôle plus ni mon corps ni mon esprit. A ce moment là ne compte plus que cette verge puissante qui me pilonne. Je suis à quatre pattes devant un inconnu qui vient de me sodomiser, j’ai encore le visage ruisselant de sperme et j’aime ça ! C’est tellement bon !

-Dis moi ce que tu es !

-Une pute !

-Plus fort !

-Je suis votre pute ! C’est trop bon ! Encore, pitié encore !

Je jouie la seconde qui suit. Il me jette alors sur le sol et éjacule sur mes seins.

" Je vais revenir te baiser souvent. "

Je ne l’ai plus jamais revu mais, comme il me l’avait promis, je ne l’ai jamais oublié.








Les avis des lecteurs
 

super ! ca donne envie .

 
 

Très bien écrit, un réel talent dont certains feraient bien de s'inspirer, vivant à souhait. On ne peut qu'en redemander.

Qu'importe que cela soit réel ou pas, pour ma part, je préfère de loin une histoire imaginaire et bien contée à une histoire dite "vraie" ou prétendue comme telle, et bourrée de fautes de syntaxe ou autre grammaire et orthographe.

 
 

tres bonne lecture ,mais un Maitre ou plutot un vrai Maitre fait toujours en sorte de garder sa soumise ou sa pute une regles qui est dans le BDSM ,etant un Maitre je pratique le protocole du BDSM d autant que les soumises sont rare de nos jour et ne pas confondre sexe et BDSM et en lisant ca tu es tomber sur un faux Maitre ou pseudo maitre
Dom ou Maitre garde toujours leur femelles a leur pieds

 
 

Excellentes histoire et narration. Un grand plaisir de lecture. Il est juste étonnant que l'homme n'ait pas plus fessé la jeune femme. M'enfin...

 
 

je mets un 22 sur 20

 
 

Pas mal comme histoire, surtout lue des le matin. Discussion possible?

 
 

Un tel lâché prise en si peu de temps et d'expérience est révélateur sur vos qualités.... Vos besoins... Et votre vraie nature... Cet homme a révélé en vous que vous prenez du plaisir dans l'abandon de soit et le besoin d'appartenance..... Très peu de femme y arrive aussi vite.... Bravo vous êtes sûrement une sacrée femme !!! Bien que ce salaud n'ait pas eu le respect de continuer ce qu'il avait commencé.... Il gardera dans votre tête un espace bien à lui....
Vous êtes douée aussi pour l'écriture continuez svp un fan

 
 

Du talent. Un récit bien chaud et sans vulgarité. A quand un nouveau récit? Je l'attends avec impatience.

 

Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Stalker le 2018-10-18 ....
• Par TiFlo le 2018-10-18 ....
• Par Homme coquin le 2018-10-17 ....
• Par olivier le 2018-10-17 ....
• Par WhatElseKY le 2018-10-17 ....
• Par GentlemanPervers le 2018-10-17 ....
• Par eetat le 2018-10-16 ....
• Par kokin le 2018-10-16 ....
• Par Writer le 2018-10-16 ....
• Par cpl varois le 2018-10-15 ....