... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Chapitre 4 partie 2 - Jérôme


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Liospuman [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email : liopuman22gmailcom

• 16 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 8.5 • Cote moyenne attribuée par HDS : 8.4
• L'ensemble des récits érotiques de Liospuman ont reçu un total de 67 682 visites.

sexe récit : Chapitre 4 partie 2 - Jérôme Histoire érotique Publiée sur HDS le 22-01-2018 dans la catégorie Entre-nous, les hommes
Tags: Bisexualite   Jeunes  
Cette histoire de sexe a été affichée 1972 fois depuis sa publication.


Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Chapitre 4 partie 2 - Jérôme ( 8.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :




Chapitre 4 partie 2 - Jérôme

Chapitre 4 partie 2 - Jérôme

Jérôme

Dés que Barth a commencé a exposé son idée, mon esprit s'est perdu. Je vois ma mère a travers lui, son ingéniosité, sa créativité.

Flash back. Nous sommes le samedi 29 août 1952 à 11h25

Je suis réveillé par Yves Lounes, le chauffeur de la famille. Ses yeux son perçant et brillant. Il m'annonce qu'un incendie a ravagé la maison familiale et que tout le monde et mort. Je refuse de le croire alors il me donne un journal et je m’effondre. Je n'arrive plus à respirer, je m’étouffe, je ne vois plus claire, ma poitrine va exploser, mon cœur veut en sortir et je finis par perdre connaissance. C'est le trou noir

Lorsque je me réveille, Yves m'apprend que j'ai dormi 3 jours et me confirme que je n'ai plus de famille. Je pleure toutes les larmes de mon corps et ce dernier me console. Il caresse mon dos, mais plusieurs fois, je sens sa main toucher l’arrête de mes fesses. Je ne m'en offusque pas et mets cela sur le compte de la maladresse.
Le lendemain, il me convoque au salon et m'explique son plan. Il a fait changer mon nom à la banque grâce a un de ses amis qui y travailler. Je suis passé de Jérôme Luise à Jérôme Lounes qui était le nom de famille du chauffeur. Il m'a aussi procuré de nouveaux documents d'identité avec ce nom et je suis devenu ce jeune homme.
Yves m'a laisser à Nice et repartie a Paris pour régler des affaires en suspend. Alors j'ai commencé à souffrir de solitude. À l'époque, j'avais à peine 18 ans et j'étais puceau. Mais riche, 1m80, blond aux yeux bleu, mince, mais plutôt athlétique, vue que je courrais 1 heure par jour tout les jours même en temps de plus. J'avais un sexe de taille normale dans les 16 cm en érection, mais avec un beau diamètre de 5cm. Pour rompre la solitude, je suis sortie dans un café qui fermé tard. Les gens dansés et rigoler, j'avais de l'argent sur moi alors je me suis payé quelque bière. J’essayai de regarder les filles, faire attention à leur cambrure, le tour de reins, leurs seins. Mais rien ne me distrait. C'est là qu'ils sont entrés, des jeunes de mon age en groupe. Il était tellement sûr d'eux, tellement épanoui. Il criait faisait du bruit, parler fort, buvez comme des porcs, mais rien de cela ne me gênait. Un en particulier attira mon attention. Karl, c'était un brun, les yeux caramel chocolat, un visage carré avec quelque poil, il devait avoir 20 ans, 1m80, plutôt costaud, voir un peu enrobé surtout des fesses. Cependant, il avait un humour fou, il faisait rire tous ses copains et n'avait l'air d'avoir aucune limite. Il crie, raconté des blagues et danser. Il a pris une fille dans ses bras et l'a fait tourner autour de lui. Il dansé comme au théâtre, ce garçon était un paradoxe. C'est en le voyant que j'ai su que j'étais homosexuel et que jamais je ne changerais. Il dansait dans un rythme endiablé jusqu’à ce que nos regards se croise. C'est là qu'ils sont entrés, des jeunes de mon âge en groupe. Il venu jusqu’à moi en libérant sa cavalière. Il m'a pris par le bras et m'a fait danser, au début, je n'ai pas très alaise, mais très vite, j'y ai pris goût. Ensuite, un de ses amis m'a fait danser, puis j'ai dansé avec des filles puis il est revenu vers moi pour qu'on danser à nouveau ensemble. Ce fut l'une des soirées les plus excitantes de ma vie. Enfin à ce moment-là.

Je l'ai ramené chez moi, parce que je ne voulais pas que cela se termine. Ses amis sont venus et nous avons encore un peu fait la fête. Le champagne a coulé à flots. Vers 4 heures du matin Karl, m'a pris dans ses bras et on a s'est endormis.

Le lendemain, le réveil fut dur pour moi. Je n'avais pas l'habitude des soirées arrosé et encore moins en excès. Les autres paraissaient normaux surtout lorsqu'ils vinrent nous réveiller dans ma chambre. J'étais dans les bras de Karl en cuillère et lui était derrière moi. Il s'est redressé à leur entrée dans la chambre, j'ai essayé de me dégager pour lui éviter la gêne. Mais il m'a tenu fermement et m'a embrasser sur la joue. Il s'est encore plus collé à moi et a regarder ses potes. Ils ont commencé à sourire et m'ont regarder avec intensité. Puis ils ont éclaté de rire. Ils nous on félicite pour notre coup de foudre et sont sortirent pour se rendre à la piscine. Nous avons plongé nu et cela s'est terminé en bataille d'eau. Le temps était plutôt frais pour un début septembre. Je file dans ma chambre pour me sécher et revêtir des vêtements avec mon amoureux sur les talons. Pendant que je me sèche, il se pose sur le lit et me regarde. Je vois clairement son sexe gonflé. À cet instant plus rien n’existe autour de moi. Je ne vois que lui. Nous n’avions pas besoin de parler, l’émotion est là. Il me colle doucement à lui et c’est à ce moment-là que je me rends compte que nous sommes tous les deux en érection. C’est la première fois que je sens un pénis en érection contre ma peau. Il est bien plus grand que le mien dans les 18cm, mais plus fin. De jolies bourses brunes pendent de chaque côté et son gland commence déjà a bavé. Il m'attire a lui et m'embrasse, je fonds sur ses lèvres telle un prédateur sur sa proie et lui rend son baiser. J’essaie d'être le plus avenant possible et pose mes mains sur ses joues. Lui attrape mon sexe et commence a le branler. Ma réaction est immédiate et j'en fais de même. Il ne me faut pas plus de 4 minutes pour jouir abondement sur lui. Je suis totalement perdu, j'ai du mal à reprendre mon souffle. Il finit lui aussi par jouir. Pour ne pas trop laisser ses amis seuls nous retournons dans le salon. Nous avons passé une excellente soirée à faire de jeux et boire ensemble


Le lendemain au réveil, j'ai l'impression de rêver en le voyant tous coller contre moi. Mes mouvements ont dû le tirer de son sommeil et la première chose qu'il fait, c'est m'embrasser passionnément. Nos langues dansent un ballet incessant, rythmé uniquement par nos respirations. Une fois rassasié, il me caresse le sexe à travers mon slip. Qu’il est beau comme ça, ses cheveux noirs en bataille, ses épaules musclées et nues luisant au rayon du jour. Son regard me fait fondre et cette petite moue coquine met en extase. Il retire délicatement mon boxer, centimètre par centimètre. Une fois nu, il m'embrasse à nouveau avant de disparaître sous les draps. À cette époque, mon pénis était de bonne taille dans les 16cm en érection, non circoncise et totalement imberbe. Je suis tétanisé, mais sa tendresse me rassure. La passion charnelle est à son paroxysme. Ses baisers sur mon torse me brûlent et je sens qu'il descend en direction de mon sexe. Je ne sais pas comment décrire ce moment tellement il est magique. Très vite, il atteint mon nombril et ce stop a cet endroit comme pour me demander ma permission. Je ne sais pas quoi dire ni quoi faire. La seule chose que je sais, c’est que les caresses qu’il m’a procuré auparavant étaient très excitantes. Je me suis retenu pour ne pas gémir et que tout le monde nous entendent. Il veut mon sexe dans sa bouche, mais moi, je ne suis pas sur de pouvoirs lui rendre la pareille. Cependant, il prend mon silence comme un signe d'approbation et je le sens empoigner délicatement mon sexe. Sans aucune hésitation, il avale mon sexe bandé et commence une fellation. Avec sa main, il caresse les testicules et joue a les faire rouler sous ma peau. Je gigote et crie sous ce traitement de choc.À chacun de ses va et viens mes gémissements retentissent un peu plus fort, je pense que tout le monde sait ce qu'on est en train de faire. Il redouble d'efforts sur mes couilles jusqu’à ce que je n'en puisse plus et le crie. Je libère 5 longs jets de sperme sur mon torse et lui dans sa main, car il se branler en même temps. Je viens de vivre quelque chose de vraiment merveilleux, un des plus beaux moments de ma vie. Je suis essoufflé tellement le plaisir était intense. Il sort enfin la tête des draps et me regarde avec sourire et me dit.

- Tu as aimé ?
- Oui.
- C'est tout ? Je suis vexé.
- J'ai adoré, c'était l'extase.
- La, c'est mieux, mais sache que ce n’est que le début.
- J’attends la suite avec impatience, mais pour le moment nous devrions aller voir les autres.
- T’inquiètes les copains savent qu'on est ensemble et qu'on a mieux à faire que traîner tout temps avec eux.

Il me tire vers lui et m'enlace. Je finis par me rendormir. Je me réveille trois quarts d'heure plus tard, mais je suis seul dans le lit. Je suis pris d'une euphorie étourdissante, le souvenir de la fellation qu'il m'a fait et vif. Je ne me rappele pas avoir pris autant de plaisir dans ma vie. Il a réapparu dans la chambre avec un plateau et a prit un air faux fâché.
- C'est pas juste tu devais dormir et que je te fasse la surprise du petit-déjeuner au lit
- Bon, ok, je me rendors
- Non, non, c'est bon !!!
Il m'embrasse et pose le plateau devant moi. Après avoir mangé, on sort en ville se balader. Ils me font découvrir la ville et cela me change les idées. Je suis toujours triste pour ma famille, mais leur présence me distrait.
Lorsqu'on rentre à la maison, nous avons acheter plein chose, des vêtements pour Karl, pour moi, de la nourriture pour tout monde et quelques appareils utile. Lorsqu'on rentre à la maison, nous avons acheté pleine chose, des vêtements pour Karl, pour moi, de la nourriture pour tout monde et quelques appareils utiles. Je sais ceux qu'on peut se dire, il profite de moi. Mais la réalité, c'est que c'est moi qui profite de leur présence pour rompre ma solitude. Nous passons dans la chambre faire un essayage et pour une fois, c'est moi qui prends l’initiative de nos ébats.
Il bande comme un taureau dans son nouveau pantalon, je l'embrasse et le déshabille totalement. Je le retourne sur le dos et me pose sur son érection sans toutefois me faire pénétrer. Je commence un massage sensuel. C’est vraiment agréable d'avoir un peu de contrôle. Il gémit et lâche de petits cries de plaisir. La phase de découverte passée, je me retourne et mes fesses encore couvert par mon pantalon et mon slip sont en direction de son visage et mon visage pointe vers sa bite. Je commence a le branler doucement. Je suis brusquement retourné et mes vêtements sont arrachés sans ménagement. Il me renverse sur le lit et a ma grande surprise, il empoigne nos deux bites et les masturbe simultanément. Je ne sais pas ce qui m’arrive, mais je suis dans un état d’excitation intense. Le fait qu’il m’a sauvagement arraché mes vêtements m’a plut et je le vois redescendre vers mon sexe érigé, je sais ce qu’il va faire. Après m’avoir doucement masturbé, il titille mon gland de sa langue, puis mon frein, puis mon pénis entier. Je vois ses lèvres pulpeuses engloutir mon sexe un a rythme effréné. Ayant entendu des copains le dire, je fais moi aussi des va et viens avec mon bassin. Le fait de sentir mon sexe cogner contre le fond de sa gorge, augmente mon excitation. J'y vais comme un démolisseur et lui baise la bouche, jusqu’à jouir dedans, entraîner par un jouissant sournoise et éclaire. Il me dit avec un air faussement contrarié. Tu n’y as pas été de main morte avec ma bouche. Je suis confus, mais très vite, il rigole et rajoute qu'il a aimé ça.

Après ça nous sommes retourner avec les autres, sans avoir un peu honte de m’être autant donné en spectacle. Mais les amis de Karl s'en ficher. Les jours passèrent et j'étais de plus en plus obsédé par l'idée de faire l'amour avec Karl. Un soir, alors que je n'avais rien prémédité, une envie soudaine me vint. Je lui demandai de venir m'aider a trié le linge dans la chambre. Personne n'était dupe, tous savaient qu'il me sucer une à deux fois par jour.

Je l'ai laissé dans la chambre quelques minutes le temps de faire le nécessaire dans la salle de bain. Je ne sais pas si je veux qu'il m'encule ou si je veux le faire. Mais une chose et sur, c'est que lorsqu'il me suce, je prends un pied de fou. Il veut me sucer, mais je refuse cette fois, c'est à mon tour. J'empoigne son sexe et ma bouche en lèche chaque centimètre. Pendant que je fais ça nous nous sommes installé en 69. J'ai cru qu'il allait me sucer, mais a la place, il commence à tâter mon anus. Il commence à faire tourner sa langue autour de mon trou et mes gémissements augmentent. C'est très agréable, plusieurs doigts pénètrent mon intimité préparée au paravent. Ça fait assez bizarre, mais c'est très bon. Je suis essoufflé, mais j'ai envie de plus et l'exprime. Il se lève, prend la matière grasse que j'ai disposée à proximité et m'en applique sur l'anus avant de s'en badigeonner sur le sexe. Il présente enfin son magnifique sexe aux portes de mon intimité et essayé d’entrée et c'est une douleur vive qui me foudroie. Je pousse un hurlement de bête blessé, d’ailleurs, c'est ce que je suis a cet instant. Il voit que je souffre et tente de tout arrêter, mais je l'en dissuade. La douleur est vive, j'ai jamais eu aussi mal. Une fois entré à fond, il reste en moi le temps que je m'habitue. J'ai vraiment mal, alors je me branle pour faire passer la douleur et cela marche un peu. Peu à peu la douleur laisse place à une douce sensation d'endolorissement. Un vrai bonheur.
Il accélère les mouvements et je l'exhorte à y aller plus fort, je prends totalement mon pied jusqu'à jouir abondement. Nous nous endormons paisiblement dans les bras l'un de l'autre. À cet instant, je suis totalement comblé...

Je n'en revenais pas. Je venais de perdre ma virginité avec l'homme que j'aime. La douleur cuisante entre mes cuisses n'était rien. Pour preuve durant les cinq jours suivants nous avons remis ça sept a huit fois par jour et je n'étais pas le seul en demande. Karl me solliciter autant que moi je lui demandé. On éclipsait pour aller baiser à toute heure du jour et de la nuit.

Durant deux semaines ont a vécu ensemble des journées de pur bonheur. Jusqu'au jour où... ?






... Histoires Erotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67

Les avis des lecteurs

Soyez le premier à donner votre avis après lecture sur cette histoire érotique...
Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Liospuman


 
Chapitre 4 partie 3 fin . Jérôme - Récit érotique publié le 02-03-2018
 
Chapitre 4 partie 2 - Jérôme - Récit érotique publié le 22-01-2018
 
Chapitre 4 partie 1 - Jérôme ? - Récit érotique publié le 09-01-2018
 
Chapitre 3 . l'arrivé en région parisienne - Récit érotique publié le 06-01-2018
 
PARTIE 10 Bis : Hors-série fin du flash-back de Quentin - dénouement - - Récit érotique publié le 14-12-2017
 
PARTIE 10 : Suite du flash-back Quentin « Fin ou commencement » - Récit érotique publié le 27-11-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 partie 9 LES SENEGALAIS - Récit érotique publié le 05-11-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 partie 8 LE BOSS ICHAM - Récit érotique publié le 22-10-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 : Souvenir d'un fils partie 6e "Retour de maman" - Récit érotique publié le 10-10-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 : Souvenir d'un fils 6e partie "chez les masters" - Récit érotique publié le 02-10-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 : Souvenir d'un fils 5e partie - Récit érotique publié le 20-09-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 : Souvenir d'un fils 4e partie - Récit érotique publié le 16-09-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 : Souvenir d'un fils 3e partie - Récit érotique publié le 12-09-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 : Souvenir d'un fils 2e partie - Récit érotique publié le 06-09-2017
 
Histoire de rugbyman. Chapitre 2 : Souvenir d'un fils - Récit érotique publié le 24-08-2017
 
Histoire de rugbyman - Récit érotique publié le 10-08-2017
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Liospuman...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par vieillescazes le 2018-08-15 ....
• Par janeo le 2018-08-15 ....
• Par azerbebe le 2018-08-14 ....
• Par fontaine64 le 2018-08-14 ....
• Par Gillou le 2018-08-14 ....
• Par difale le 2018-08-14 ....
• Par Fellatore le 2018-08-14 ....
• Par Stalingrad le 2018-08-14 ....
• Par alaindresseur le 2018-08-14 ....
• Par speed34 le 2018-08-14 ....