... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Troublante Fidélité... (la suite)


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Tometvous [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur couple. - Email : tometvousgmailcom

• 4 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.0 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.5
• L'ensemble des récits érotiques de Tometvous ont reçu un total de 29 982 visites.

sexe récit : Troublante Fidélité... (la suite) Histoire érotique Publiée sur HDS le 05-02-2018 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags: Cocufiage adultere   Candaulisme   Voyeurisme 
Cette histoire de sexe a été affichée 6455 fois depuis sa publication.


Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Troublante Fidélité... (la suite) ( 10.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :


Troublante Fidélité... (la suite)

Les jeux sont faits…

J’enfonce ma clé dans la serrure, mon coeur va de nouveau exploser. Dans une seconde, j’aurai mon petit ange en face de moi et la suite de notre histoire dépend peut être de ce qu’elle va me raconter.
J’entre, elle se tient dans l’entrée, le visage rougi et les yeux encore plein de larmes.
Sans réfléchir nous tombons dans les bras l’un de l’autre et nous étreignons longuement. Elle se lâche et fond en pleure en me répétant de la pardonnée. Je profite de cet instant. Je me sens fort, elle a fauté et je suis tout puissant. Le seul a pouvoir lui accorder un pardon que visiblement elle souhaite… Je savoure encore un un peu le moment et me décide a lui dire :

« Calme toi ma chérie ! allez vient au salon, nous allons parler de tout ça.
- J’ai tellement honte, si tu savais ! »

Elle a honte, et je la laisse pleurer alors que c’est moi qui ai provoqué tout ça, quel salaud je suis !! En même temps, c’est vrai qu’elle l’a fait aussi. Sam ne lui a pas mis de couteau sous la gorge… La je me demande si je dois désamorcer la situation en lui pardonnant immédiatement ou si je continu à jouer l’enfoiré qui va profiter de sa faiblesse… Putain ce qu’on ce sent bien quand votre petite créature est prête à tout pour ce faire pardonner. Sentiment de puissance indescriptible… Elle a l’air si menu, si désemparée, si triste. En tout cas une chose est sur, elle ne doit jamais savoir que c’est moi qui suis à l’origine de cette embuscade malsaine…

Nous allons nous installer dans le canapé ou margot ce serre tout contre moi. Je reste muet un moment, elle ne doit pas détecter mon excitation. Elle se calme enfin et fini par cesser de pleurer. Je profite du silence qui s’installe pour dire :

« Bon raconte moi tout margot, j’ai besoin de l’entendre de ta bouche.
- J’ai honte Ludo, j’ai vraiment honte de moi… Comme je te l’ai déjà dit, il m’a demandé s’il pouvait m’embrasser et …
- Oui ça je le sais, mais je veux savoir quand c’est arrivée, comment, combien de temps, tout quoi ?
- D’abord tu dois savoir qu’il est rentré dans notre chambre après ton départ.
- Ah oui ?
- Oui, je dormais profondément quand j’ai sentie quelque chose, un souffle, une présence…j’ai d’abord pensée que c’était toi, que tu me regardais dormir. Mais comme ce n’est pas dans tes habitudes, j’ai pensée à Samuel…
- Il était loin de toi ?
- Non, au bord du lit je suppose…tu sais j’étais encore vraiment dans les vapes, c’était juste une sensation, presque un rêve…
- Tu crois que tu as pus rêver ça ?
- Au début oui, je pensais même que c’était toi, mais vu ce qui sait passé après, non !
- Il s’est passé quoi ?
- Il m’a embrassé… et j’ai assez vite sentie que ce n’était pas toi.
- Il t’a embrasser comment ?
- Doucement…tout doucement.
- Avec la langue ?
- Pas à ce moment là…
- Mais tu étais consciente à ce moment là ?
- A moitié, mais je suis presque sur que ce n’est pas toi.
- Pourtant tu le laisse t’embrasser !
- Oui…
- C’était agréable peut-être ?
- …Oui…
- Qui a mis la langue en premier ?
- C’est un peu confus, mais je pense que c’est moi…je voulais savoir si c’était toi je crois.
- Et...
- J’ai sus que c’était Sam !
- Tu as arrêtée a ce moment là ?
- Non…
- Ah oui ? Ça a durée longtemps.
- Assez oui.
- Combien de temps ?
- Ça me gêne de te dire tout ça Ludo…je suis tellement désolée.
- Va y continue, j’ai besoin de savoir tout ce qui s’est passé. »

Le ton que j’emploie est un peu sec, j’essaie de la garder sous pression le plus possible afin qu’elle culpabilise un maximum, et ça marche. Elle enchaine avec une douceur pleine de soumission dans la voix…et ça m’excite :

« Je dirais qu’on s’est embrassé peut être cinq minutes…un peu plus…
- Tu étais passive ?
- Non…pas exactement.
- C’est à dire ?
- Disons que nous étions actifs tous les deux.
- Vous étiez en Harmonie ?
- Oui… »

Je laisse un long silence s’installer, avant de continuer :

« Et ensuite ? »

Elle ne répond pas immédiatement, puis dit :

« Je l’ai repoussée et il est sorti sans rien dire. »

Oh la petite salope, elle a oubliée son orgasme avec le doigt de Sam bien au fond de sa chatte… Petite garce va. Cette omission me touche particulièrement, elle m’excite d’avantage sachant qu’elle ment. Je lui dis :

« Il est parti directement ?
- Nous avons bu un café et il est parti juste après.
- Vous en avez parlé ?
- Non pas du tout, on était vraiment gênés tu sais…
- Je me doute…et après le café ?
- Il m’a dit qu’il ne voulait pas raté son train et il est parti.
- Tu l’a accompagnée à la porte ?
- Oui…
- Et ?
- Et quoi ?
- Vous vous êtes fait la bise ?
- Oui…
- Comment la bise ?
- … Normal.
- Tu as l’air gênée ?
- C’est un peu perturbant de te raconter ça. Je suis tellement désolée Ludo. »

Encore un long silence qui brise un peu plus sa confiance en elle. J’enchaine :

« C’est vraiment tout ce qui s’est passé Margot ?
- …Oui ! Je te demande pardon Ludo. »

De nouveau un silence pesant, puis je lui dis :

« Bon écoute Margot, évidement que je vais te pardonner la question n’est pas là. Après tout, il ne s’agit que d’un baiser, même si ce n’est déjà pas rien. »

Elle n’ajoute rien et cherche à me prendre dans ses bras. J’accepte un petit câlins réparateur et lui dit d’un ton plus léger :

« Tu me dira la vérité si je te demande quelque chose Margot ?
- Oui bien sûr ! »

Quelle petite salope, j’y crois pas avec quel aplomb elle me sort ce oui bien sûr… J’enchaine :

« As tu aimée ce baiser ?? 
- … »

J’attend un peu mais elle ne répond pas. Je lui dis :

« Je me dis que pour un truc désagréable, c’est long cinq minutes, non ?
- Oui c’est sûr.
- Je ne serais pas vexé rassure toi…je veux juste savoir c’est tout.
- … Oui ça l’était…
- Beaucoup ?
- Oui assez… Ça me gêne Ludo.
- Dit moi juste ce que tu as ressentie a ce moment là ?
- C’était agréable…
- Il embrasse bien ?
- Oui… »

Je la laisse à nouveau cogiter avant de lui dire :

« Agréable jusqu’où ?
- Comment ça jusqu’où ?
- Tu aurais aimée que cela continue ?
- … Je ne sais pas, je l’ai repoussée.
- Aurais-tu voulu en abuser, comme lorsque tu es devant un bon gâteau au chocolat ? Tu vois ce que je veux dire par là ?
- Oui bien sûr…
- Alors ?
- …C’est possible.
- Quoi c’est possible ?
- Que je n’ai pas eu envie d’être tenter…d’aller plus loin.
- C’était si bon ?
- C’était surprenant !
- Pourquoi surprenant ?
- C’était très différent de nos baisers.
- Vraiment ?
- Oui…mais c’est normal je pense qu’on embrasse tous différemment.
- Oui c’est sûr… »

Deux ou trois secondes passe et je lui dis :

« Il t’a excitée ?
- Ludo ??!! Pourquoi tu me demande ça ?
- Je veux simplement savoir si c’était agréable au point de t’avoir excitée ?
- … »

Elle hésite !! J’aime ça, elle doit se demander quoi me dire !?… La salope, je bande…

Elle finit par me dire :

« Un peu…
- Seulement un peu ou un peu plus qu’un peu ?
- Je ne sais pas c’est aller très vite.
- Compare avec nous…
- Ça n’a rien à voir enfin…je t’aime toi. »

La petite garce…me dire je t’aime alors qu’elle a jouit entre ses mains…


Je lui dis :

« Mon coeur, je ne serai ni vexé ni jaloux, je veux juste savoir ce que tu as ressentie.
- C’était pas mal…
- Ah oui ?! Genre comme un premier baiser ? »

Le ton très allégé que j’utilise est plutôt dans la curiosité que dans le jugement, du coup elle se détend un peu et change aussi sa façon de me parler. Elle me dit :

« Oui…le genre surprise total.
- Souvent, on est excité quand on reçois une surprise, non ?
- …Forcement un peu…
- Tu aurais aimée aller un peu plus loin ?
- … »

De nouveau elle bloque un instant, puis me dit :

« En d’autre circonstance…je crois que j’aurais aimée en effet.
- Tu veux dire, si on n’était pas ensemble ?
- Oui… Tu es bizarre Ludo ! Déjà hier soir tu me questionnais sur Samuel et mon attirance pour lui, c’est space ?! J’ai déconné grave et je te demande pardon !! C’était vraiment une grosse connerie mais c’est fait et je ne peux pas revenir en arrière…si tu as envie de me gifler, je comprendrais. »

J’adore la voir montée dans les tours, elle me stimule… La gifler ? J’en ai presque envie…la gifler et la baiser juste après…elle ne sait pas à quel point tout ça peut m’exciter…

Je test un peu sa réaction en disant :

« Te gifler ? Non pas du tout, j’ai plutôt envie de t’embrasser et de te faire l’amour comme un fou !!
- C’est vrai ? Je ne comprend pas.
- J’y pense depuis ce midi. D’abord j’ai été jaloux, puis une drôle d’envie s’est emparé de moi.
- Laquelle ?
- Je voulais te montrer mon désir pour toi.
- C’est vrai ? »

Je prends sa main et la place direct sur mon sexe complètement tendu en lui disant :

« Tu vois l’effet que tu me fais…et ton baiser inconvenant ni change rien. »

Elle ne dit rien, est-elle surprise, choquée ou intriguée ? C’est moi qui enchaine :

« Ce n’est pas pour Sam que je bande, tu sais !! »

Elle sourit, approche ses lèvres des miennes et m’embrasse à pleine bouche. Ça fait longtemps qu’on ne s’est plus embrasser de la sorte… Après un long et fougueux baiser, elle glisse dans mon cou et me chuchote :

« J’ai envie aussi…
- Vraiment ma coquine ?!
- Ouiii… »

On ce regarde un instant, puis nous nous embarquons dans une farandole de contacts qui nous entraine à balancer nos vêtements, à nous jeter l’un sur l’autre. Cette pulsion passionnée ne nous ressemble pas.

Si elle savait que je l’imagine dans les bras de Sam…entrain de l’embrasser à ma place. Que je pense à elle entrain de se faire doigter comme une chienne…elle qui a envie de le sucer comme une salope…

Je ne sais pas si j’ai pensé trop fort, toujours est-il que l’instant d’après, elle quitte ma bouche pour embrasser mon torse et descendre rapidement vers ma queue qui durcie de plus en plus…
Sans aucune hésitation, elle prend mon sexe en bouche et l’avale, comme si elle en avait besoin. Je voudrais trop savoir à quoi elle pense ? A qui elle pense ? A Sam ? Je me retiens de ne pas lui poser la question…mais elle ne comprendrait pas.

Putain la salope comme elle suce bien…humm…je rêve ou elle s’applique bien plus que d’habitude…ma parole mais on dirait qu’elle veut se faire pardonner ses petites omissions…ma petite chienne…

Je la laisse me sucer encore une minute et lui dit :

« Hummm… C’est trop bon bébé…continue comme ça… »

Comme j’ai envie de baiser sa petite bouche de pute…celle là même qui a embrasser un autre mec…hummm…avec ses petites lèvres douce, humide et chaude…hummm…je lui baiserais bien la bouche à cette garce…

« Oh…continue mon ange…c’est vraiment trop bon !! »

Mon ange mon cul…je ne sais pas ce qui me retiens de t’enfoncer ma bite au fond de la gorge…je suis sur que tu aimerais…surtout si c’est la longue queue de Sam… Suce salope…putain elle pourrait bien me faire jouir cette chienne…

Je caresses ses cheveux délicatement en lui disant :

« Humm ma chérie, si tu continue comme ça je ne réponds plus de rien… »

Sachant qu’habituellement nos préliminaires ne sont pas très long, je surveille sa réaction avec intérêt.

Hummm…salope…j’ai envie de tirer tes cheveux…de percuter le fond de ta bouche a t’en faire vomir…ma salope que j’aime…

« Bébé, ralentie ou je ne vais pas tenir très longtemps…je suis sérieux !! »

Il ne manquerait plus que cette salope me fasse jouir dans sa bouche alors qu’elle ne veut jamais !! Elle veut peut être souiller la bouche qui m’a trahie…
Et si Sam ne m’avait pas tout dit ? Elle l’a peut être pomper comme ça ? Comme une vrai chienne qui veut donner du plaisir… Et s’il lui a juté dans la bouche ? Elle a peut être même avalée son sperme ? Comme une parfaite soumise.

Cette dernière pensée m’est fatal… je perds le contrôle. Je veux la prévenir mais tout m’échappe. La lave monte si vite, que je me laisse emporter par l’orgasme… Je sens mon sperme envahir sa bouche par saccade… Malgré le plaisir qui me submerge, je ne perds pas une miette de la scène. Je fixe ses lèvres pour voir ce qu’elle va faire de mon foutre.

Je voudrais tenir ta tête à deux mains et te dire : « Tiens sale pute, avale tout, jusqu’à la dernière goutte… »

Ma surprise est totale quand je la vois déglutir deux fois et avaler mon sperme pour la première fois.

J’hallucine !! Putain pour un pardon c’est réussi. Qu’est ce que je peux lui dire après ça…

Son petit regard avec ma queue encore en bouche me transperce. Il est ambiguë, empli de soumission, sauf que c’est elle qui me domine à cet instant… Je pourrais être son esclave, j’en ai même envie là…
Elle se retire en laissant ma queue s’effondrer entre mes jambes. Comme un défi, ses yeux ne quittent pas les miens à mesure qu’elle remonte doucement vers mon visage. Je fini par craquer, lui sourit gentiment en lui disant :

« Wouah…mon amour…c’était incroyable…merci !!
- Je suis pardonnée alors ?
- Plutôt deux fois qu’une.
- Merci mon coeur…je suis tellement désolée.
- Le problème, c’est qu’avec une pénitence comme celle là, je vais réinviter Samuel. »

Elle me frappe un coup sur l’épaule et dit en souriant :

« Petit con va !!
- Quoi ?! Tu y a pris un certain plaisir…et moi un pied mortel. »

D’un coup, elle jauge vraiment mes paroles, ses yeux coquins disparaissent soudain pour laisser la place à un regard inquisiteur. Elle me dit :

« Ne joue pas avec ça Ludo !! C’est dangereux !!
- Pour qui ?
- Pour nous imbécile…je ne veux plus entendre parler de cette histoire tu m’entends ?
- Oui pardon, je délirais…je ne voulais pas dire ça.
- Je ne veux plus que Samuel remette les pieds ici c’est compris ?
- Comme tu voudras.
- Merci. »

Elle se lève d’un bon, ramasse ses vêtements et part en direction de la chambre… Moi je reste là, comme un con, à poil sur le canapé.

Merde, elle m’a bien niquer là !! Elle me trompe et s’en tire avec une pipe…envolé la culpabilité… Fait chier, moi qui pensais la tenir quelques semaines avec ce truc…

(…)

Les jours passent et malgré une normalité semblant être revenue, dans ma tête, j’ai largement franchi un point de non retour avec cette histoire. La puissance de l’excitation que j’ai vécu a été si forte qu’elle me hante jours et nuits. Comment pourrais-je jamais revivre une telle exaltation des sens !? Bander sans cesse pendant des heures avec la queue qui vous fait mal à un point de dingue… Ejaculer et rebander l’instant d’après en imaginant simplement le visage de margot jouir sous les doigts d’un autre… Impossible d’oublier ou de passer à autre chose. l’obsession est en marche… Je veux revivre ça…

J’ai bien sur prévenu Samuel de la tournure des événements en lui demandant de ne pas se manifester pour l’instant.
Tandis que la fades des choses se réinstallait rapidement, l’envie de souffler sur les braises jailli à nouveau quand je reçois un sms de Samuel me disant :

/ Salut Ludo, comment ça va ?
/ Pas terrible, je m’emmerde et toi ?
/ Idem, ça te dis de boire un café à l’occase ?
/ Quand tu veux.
/ Demain ?
/ Ok, à midi je passe te prendre au même endroit ?
/ Parfait à demain.
/ Super…

Il y a des moments dans la vie ou l’on sait très bien qu’on est entrain de faire une grosse connerie, mais c’est comme ça, vous devez la faire. C’est exactement dans cet état d’esprit que j’ai rencontré Sam le lendemain pendant ma pause déjeuner.
Avant même de dire un mot, nos regards complices se retrouvent et nos sourires révèlent nos pensées perverses. Néanmoins, un certain trouble nous empêche de briser le tabou.
Une fois installé devant notre café, c’est moi qui décide de parler de ce qui nous a conduit ici :

« Tu sais, je n’ai pas encore réussi à m’endormir une seule fois sans repenser à ce qu’on a fait Sam.
- Tu parles, moi non plus…aucune chance.
- J’ai ce vieux sentiment d’inachevé qui reviens sans cesse et toi ?
- Idem.
- Je me pose mille questions…
- Tu te demande si margot peut aller plus loin n’est ce pas ?
- Oui…ça me hante.
- Moi aussi. »

Un long silence s’installe puis je dis :

« On le fait ??
- Je n’osais pas te le demander.
- Ok, il va nous falloir trouver un nouvel angle d’attaque, car la surprise ne prendra plus.
- Tu y a réfléchi ?
- J’arrête pas…
- Tu as une idée ?
- Des idées j’en ai plein, mais aucune ne tiens vraiment la route…excepté une peut être.
- Dis voir.
- De mon coté c’est over, il suffit que j’évoque ton Prénom pour qu’elle me tue du regard…donc mon idée et que ça vienne de toi.
- Comment ? Si elle est hostile, elle m’enverra aussi bouler.
- Sauf si votre rencontre est fortuite, on ne doit pas lui laisser le temps de réfléchir, tu vois ?
- Oui très bien.
- Le mieux serait même que ce soit elle qui tombe sur toi au coin d’une rue.
- Pas mal…même en ce bousculant, c’est bien ça.
- Pourquoi pas, en tout cas tu devras être cash…
- Tu crois ?
- Oui pour les mêmes raisons, si tu lui laisse le temps de penser, elle se fermera.
- Ok j’essayerai.
- Il faudra que ça ce passe loin de chez nous, qu’elle ne se doute vraiment de rien.
- Comment tu va faire ?
- Je me débrouillerai.
- Ok…imaginons que ça fonctionne : On est en pleine rue, je fais quoi après ?
- Tu trouveras bien, je te fais confiance. »

(…)

Mon ventre se noue à l’idée de revivre ça. Mes pensées n’ont plus d’autre but, du matin au soir, même mes nuits sont hantées de rêves interdits… Je dois connaitre les envies profonde de ma petite fleur sacré.
En contact avec Sam, nous préparions un plan qui tomba à l’eau quand Margot me révéla malgré elle une information capital. En effet elle me dit devoir se rendre dans une boutique pour échanger un vêtement qu’elle avait commandée sur le net. Hors le magasin en question ce trouvait être a proximité d’où habitait Samuel. L’occasion était trop belle. Le problème est qu’elle y allait ce vendredi, ce qui ne nous laissait que deux jours.
Une fois Samuel au courant, le branlebas de combat venait de sonner. D’accord sur la marche à suivre, il devait quoiqu’il arrive me contacter juste après leur rencontre.

(…)

Le jour-J… Terriblement excitant… De nouveau je ne peux me concentrer sur rien… Je suis au boulot, mais je n’y suis pas… Complètement happé par l’idée que ma chérie d’amour va dans quelques heures se retrouver avec le mec qui la doigter jusqu’à la jouissance… Putain, je vois encore son regard quand elle m’a sucer le soir même, comme si elle me disat : « oh mon chéri je suis désolée d’avoir jouis si fort sans toi !! ». Salope…putain qu’est ce que je l’aime… Elle me file la chair de poules… Dire qu’autour de moi, mes collègue non pas la moindre idée de ce qui ce trame dans ma tête, de toute l’excitation qui m’embrase…

Le temps est un bel enfoiré, il passe à toute vitesse sauf quand l’attente est une torture insoutenable, là il prend bien tout son temps pour passer… Plusieurs fois je me retiens d’envoyer un sms à margot… En attendant, je me repasse le fil du plan fixé avec Samuel. Le timing est serré…comme le trou du cul de margot…qu’elle prétend trop serré pour être prise par là…ah si le viol était autorisé dans les couples ?!…

(…)

14h30 : Voilà, on va y être, si tout c’est passé comme prévu, Margot doit à peu de chose près entrer dans la boutique, qui est mixte. Hors Samuel est déjà à l’intérieur. L’idée du plan A est que ce soit elle qui l’interpelle, pas l’inverse. Et si jamais elle l’évite soigneusement, Sam activera le plan B…

14h35 : Elle peut avoir un peu de retard mais sinon elle l’a remarqué. A quoi pense t-elle en le voyant ?? Ce dit-elle : « C’est le mec aux doigts magiques et aux baisers de feu !! » ou alors : « Mince si j’avais pensée le rencontrer j’aurais mis un truc plus sexy !! »… Salope.

14h40 : Cette fois, c’est sur ils ce sont vue. Que ce disent-ils ? Ce sont-ils fait la bise ? Sont-ils gênés ? A t-elle rougie en le voyant ? Pire, ressent-elle une pulsion ? Espère t-elle qu’il va l’inviter à boire un café ?… Autant de questions qui n’auront de réponses que si Sam veut les partager avec moi. Si seulement j’étais détective privé…

14h45 : S’il discute toujours, c’est bon signe…et puis si elle l’avait envoyé boulé, il m’aurait déjà envoyez un sms… Que peuvent-ils bien ce dire ? Que peut-on bien dire à la femme que l’on a fait jouir la dernière fois qu’il ce sont vu… Personnellement, je lui dirais : « Viens ma petite salope…suis moi dans la cabine… »

14h50 : Il ne faudrait qu’il tarde trop son sms au bel âtre… Si c’est trop long, c’est qu’il ce passe quelque chose… Ou ils discutent comme de vieux Potes, ou ils échangent des souvenirs croustillant de leur dernière rencontre…

14h55 : Merde… Cette fois ça m’inquiète presque ?! Et s’ils sont tomber complètement fous de passion l’un pour l’autre en ce voyant ?? Genre plus qu’un flash total… Genre coup de foudre… Et si c’est pour ça que Margot ne voulait plus en entendre parler ?? J’aurais l’air con !! Vraiment con !! Con est cocu en plus… Merde…

15h00 : Il faut que je me calme… En même comment rester calme…si tu jettes l’agneau au loup, ne t’attend pas à ce que le loup soit en au régime… Je commence à redevenir dingue, heureusement que j’ai demandé à sortir à 15h, histoire de ne pas attirer l’attention au bureau… Je vais direct m’enfermer dans ma voiture…

15h13 : Putain 45 minutes, c’est putain de long…qu’est ce qu’il branle ce con de Sam… Il se doute bien que je suis comme dingue… Putain on peut en faire des choses en 45 minutes… Si ça ce trouve, il la baise dans sa bagnole… Calme toi Ludo… De toute façon tu es impuissant à l’heure qu’il est…sauf dans ton froc !! Je bande comme un salaud…autant que la dernière fois !!

15h22 : Je vais péter un câble bordel… Et si c’était eux qui montait un plan contre moi…Il sait bien qu’il doit me faire signe dés qu’il est seul !?! A quoi il joue ? Je vais l… Merde le vibreur !!

15h23: Enfin des nouvelles…un sms de Sam…Je tremble à l’idée de ce que je vais lire… Drôle de paradoxe à l’intérieur, j’ai autant envie de la voir baiser par un autre que de la garder jalousement pour moi !! Ça ne m’étonnes pas que ce soit le bordel dans ma tête…

Je tape l’écran de mon portable pour activer le sms qui m’apparait :

/ C’est ok !!

Quoi c’est ok ? Il se fout de ma gueule ou quoi !?!

Je lui renvois directement :

/ Tu es seul là ?
/ Oui.
/ Je peux t’appeler ?
/ Si tu veux.

Moins d’une seconde après, nous sommes en ligne ensemble et je lui dis :

« Je devenais dingue sans nouvelle ??!!
- Je sais, désolé, le plan est une chose mais la réalité en est une autre !
- Ok ok…tu l’a vu ?
- Oui.
- A quel heure ?
- Comme une horloge, à la demi pile.
- Je te l’avais dis ! Et ?
- J’ai attendu…
- Et ?
- Environ une minute plus tard, j’entend sa douce voix qui me dit : « Samuel ? » 
Je me suis retourné, elle était là…magnifique ! Jolie comme un coeur avec un petit sourire au coin des lèvres…
- Tu lui a fais la bise ?
- Ne t’inquiète pas Ludo, je vais te raconter chaque détails.
- Désolé, je suis nerveux, j’ai quelques fois besoin de te poser des questions précises.
- Ok… On ne sais pas fait la bise, à dire vrai on était plutôt un peu gêné. Alors je lui ai dis que je l’attendais dehors. Elle m’a rejoint dix minutes plus tard et je l’ai invité à boire un café… Arrivé là bas, ce n’était pas beaucoup mieux coté feeling…j’ai donc fais ce que tu m’as conseillé, j’ai joué carte sur table en lui disant :

« Je suis vraiment content de te voir Margot mais je ne voudrais pas qu’il y ait ce genre de malaise entre nous, alors si on crevait l’abcès ?
- Si tu veux…
- Ok… Je suis désolé de t’avoir placée dans cette position délicate la dernière fois. Ce n’était pas correct de ma part. J’ai flashé sur toi pendant le repas et j’ai pesté un plomb. C’était vraiment incorrecte de rentré dans ta chambre et je ne parle pas du reste… Je suis désolé ! Vraiment ! Excuse moi ! »

Là elle n’a pas répondu tout de suite, comme si elle cherchait ces mots, puis elle m’a dit :

« C’est bien qu’on ce sois croisé aujourd’hui ! Sinon tu n’aurais jamais eu l’occasion de me présenter des excuses…que j’accepte.
- Cool merci beaucoup, je suis soulagé. Cela dit, tu m’as vraiment foutu dehors la dernière fois !
- Je sais… Mais il le fallait !
- Pourquoi, j’aurais pus m’excuser à ce moment là ?
- Ne sois pas bête ?!
- Quoi ?
- Quand je dis qu’il le fallait, c’est qu’il le fallait point !
- Oui mais…
- Sam ?! Restons en là tu veux bien !
- Ok ok ok.
- Merci. »

Sam marque une pause puis me dit :

« Là dessus, on s’est mis à parler de tout et de rien, de toi, de nos jobs, de truc banale quoi…
- Tu as remarqué ?
- Quoi ?
- C’est la première fois qu’elle t’appel Sam.
- Ah oui ? J’avais pas fait attention.
- Ben si…il était quel heure à ce moment là ?
- Je ne sais pas vraiment mais on est pas restés très longtemps au café.
- Et c’est tout ?
- Presque…
- C’est foutu alors ?!
- J’ai dis « presque » Ludo, si tu me laisse finir.
- Pardon, dis moi.
- J’ai réglé les cafés, on est sorti et je l’ai accompagné jusqu’à l’arrêt de bus, le suivant était dans quatre minutes… »

Sam marque une pause et me lance un regard pervers, je sens bien qu’il joue avec mes nerfs…il sait qu’il me tient par les couilles ! Il continu :

« A ce moment là tout s’emmêle dans ma tête…je sais que l’occasion de la voir dans ces conditions ne ce représentera pas… Au final j’hésite entre deux options, m’avancer et l’embrasser direct…ou lui dire un truc choc ?…
- Et ??
- … Je lui ai dis :

« Margot ?
- Oui.
- Je peux te demander une faveur ?
- Tout dépend de la faveur ?
- Pour me faire pardonner !
- Dis toujours.
- Je voudrais vous inviter à diner Ludo et toi ?! Vous avez été super sympa et j’ai abusé.
- Je te rappel que c’est toi le héros sympa dans l’histoire, pour moi nous sommes quittes… En plus, Ludo est au courant de se qui s’est passé entre nous !
- Ah oui ?? Comment a t-il réagi ?
- … Psssst… Laisse tomber !
- Il t’a frapper ?
- Oh non…c’est vraiment pas le genre de Ludo.
- Il m’en veut alors ?
- Pas du tout…mais laisse tomber !
- Quoi ??
- … Je préfère ne pas en parler.
- Tu m’intrigues ?!
- Laisse tomber.
- Je pari qu’il a trouvé ça bien !
- Comment tu sais ?
- Il y a des mecs que ça excite, c’est connu !?
- C’est tordu !!
- Je ne suis pas du genre à juger, mais franchement, il y a pire comme déviance !
- Quoi par exemple ?
- …Par exemple de s’introduire dans la chambre d’une jeune femme ravissante…avec la ferme intention d’abuser d’un ses rêves érotiques matinaux… »

Là, elle a légèrement rougie en souriant, avant de me dire :

« … Mon bus va arriver Samuel, on va en rester là je crois.
- Et pour ce diner ?
- Je…crois qu’on va en rester là.
- Je sais ça fait trois fois que tu le dis !!
- Peut être parce que j’ai envie d’en rester là.
- T’es dure avec moi ?! J’espère que tu as quand même remarqué ma contenance, j’ai passé trois quart d’heure avec toi sans te sauter dessus ?!
- C’est juste…
- Aller juste un petit diner quoi ?!
- Franchement, ce serait un peu glauque avec Ludo !
- Remarque, ça pourrait être drôle qu’il me mette son point dans la gueule. Tu devrais me soigner !
- C’est pas drôle…bon voilà mon bus là-bas !
- Allez dit oui ?
- Non…
- Allezzz…je serais trop mal si on ce quitte là dessus…je vais déprimer !
- C’est ça…tu ne me semble pas être du genre dépressif.
- Margot…dis oui ou je monte dans le bus avec toi !!
- Noooon…
- Maman m’a dit un jour : « Une femme qui dit non, ça peut vouloir dire oui…mais pas toujours, donc tu dois bien l’écouter pour la comprendre… »
- Elle avait tout compris ta maman…hihihi !
- Tu vois je te fais rire…allez dis ouiiiii ?!
- T’es chiant… »

Là j’ai apostropher une dame âgé qui attendait aussi le bus, en lui disant :

« Madame, s’il vous plait ? Dites lui de dire ouiiii… s’il vous plait ? Madame ?! Dites lui qu’elle le regrettera toute sa vie sinon ?!
- Il a l’air gentil ce garçon, vous devriez accepter jeune fille ! »

Elle a rougie et m’a dit alors que le bus arrivait :

« Bon c’est d’accord ! Vous êtes contents tous les deux ?
- Merciiii Madame !!
- De rien les jeunes, amusez vous bien ! »

Là, Margot s’est placée dans la file pour montée. Je me suis approché d’elle et j’ai noté mon numéro sur son avant bras en lui disant :

« Margot !?
- Oui ?
- Pourquoi le fallait-il ?
- Quoi ?
- Pourquoi fallait-il que tu me mettes dehors ? »

Elle a attendu de monter dans le bus et m’a lancée :

« Cherche…idiot ! »

Sur ce, elle a disparue, et voilà !
- Wouah ! Chapeau mec ! Tu as sacrement bien redressé la barre !
- Pour le coup, ta métaphore est parfaitement adaptée !
- Quoi…tu bandais ?
- Pratiquement depuis qu’on ce soit parlé dans le magasin.
- Je comprends… C’est quoi qui t’excite le plus chez elle ?
- Toute sa personne m’excite… Son petit air de jeune femme timide qui rougie des qu’on parle de sexe…mais qui dans le même temps est capable de te lancer un regard qui transpire le cul… Genre la petite vicieuse qui se dissimule parfaitement… Sa bouche c’est un crime contre l’humanité à elle seule…tellement elle est dessinée pour sucer, je fantasme dessus depuis que je l’ai aperçus… Ses cheveux, que je caresserais autant que j’ai envie de tirer dessus en la traitant de petite chienne… Ses seins assez lourd qui tombe parfaitement, je les dévorerait direct. Et je ne parle que de ce que j’ai vu… Le reste est de l’ordre du fantasme mais elle me donne envie de la baiser où qu’elle soit !! Tu vois ce que je veux dire ?
- Je vois surtout que nos idées converge en tout point pour décrire cette petite salope… Imagine encore sa petite chatte poilu et toute chaude à l’intérieur…un délice !
- Je l’avais senti, serrée et humide, mais c’était mon doigt…
- Hmmm… Bon c’est pas tout ça l’ami, mais si on veut la piéger la petite margot il va falloir penser un peu à cette soirée chez toi.
-Tu as raison, je l’ai senti à des années lumière de la dernière fois.
- Oui je pense qu’elle est de nouveau en mode fermé coté sexe.
- Comment tu vois ça ?
- Je vais y penser mais va falloir être malin je crois… »

(…)

Le soir même, elle est tranquillement installée sur le canapé. Je lui fais un bisous et m’assieds en disant :

« Alors ma chérie, tu as pus changer ta jupe ?
- Oui…
- Cool, tu en as pris une autre ?
- Non…je…je n’ai rien trouvée de bien.
- Il t’on remboursé ?
- Non tu penses, j’ai un avoir valable trois mois.
- OK… »

Je marque volontairement une pause pour voir sa réaction…mais elle coupe rapidement le silence et dit :

« Et ta journée ?
- On va dire…turbulente !
- Ah oui pourquoi ? »

Si tu savais seulement pourquoi ma petite… J’aime quand tu es un peu gênée comme ça…t’as l’air coquine en plus…

Je lui dis :

« Rien de bien différent au bureau, mais le projet Delassus fait exploser le budget et tout le monde est sur les dents… Mais ça va maintenant que je suis près de toi.
- Oh ça c’est trop gentil. »

Elle vient se coller au creux de mon épaule et se love comme une petite chatte cherchant la caresse de son maitre. J’adore ça… Je passe une mains dans ses cheveux et la masse doucement. Le silence ce prolonge jusqu’à ce qu’elle dise :

« Devine qui j’ai vu aujourd’hui ?
- Je rêve ou c’est une invitation à jouer ?
- On dirait bien.
- Tu veux jouer ça en une ou en trois fois ?
- En trois fois.
- Ok je joues . »

C’est un petit jeu est très simple, celui qui gagne choisi un acte de plaisir de vingt minutes que le perdant exécute, en général, je choisi une pipe, alors que si Margot l’emporte, elle opte pour un massage. C’est drôle, j’engage une partie que je ne peux pas gagner, mais l’extase est à ce prix. Je lui dis :

« Lucie !
- Non.
- Mince j’étais sûr de moi…Euh… Julia ?
- Noon… Attention dernière chance !
- Merde…
- Tu veux un indice ?
- Oui, je suis un peu largué.
- Tu choisi quoi ? Réduction de temps ou c’est moi qui choisi ton plaisir ?
- La réduction de temps.
- Oki… C’est un homme !
- Dure dure, j’hésite entre Gilles et Patrick…Euh je dis, Gilles !
- Perdu !! Yesssss !! Ça tombe trop bien mon dos est en compote.
- Chiotte !!
- Ne sois pas mauvais perdant !
- Ok pardon. Qui est l’abruti qui m’a fait perdre une fellation avec la reine. Vas y dit ?
- … Samuel !
- Ah bon ?? »

Putain… Si elle était au courant de toute l’histoire elle me quitterait sur le champs… Elle enchaine :

« Oui, je l’ai croisé vers l’arrêt de bus en rentrant.
- Dingue ?!
- Oui c’est ce que je me suis dis aussi.
- Et alors, le petit salaud n’a pas essayez de t’embrasser ?
- Non non, j’ai même été plutôt froide avec lui.
- Ah oui ? Genre ?
- Genre pas de bise et salut, au revoir.
- Je vois. »

Hummm…la petite salope qui ment aussi bien que moi…comme j’adore ! Ça lui donne un charme fou ce coté « petit jardin secret »… J’enchaine sur le ton de la blague :

« Il me fait chier celui là, d’abord il embrasse ma nana derrière mon dos puis me prise d’une pipe…je le déteste.
- Tu n’as peut être pas tout perdu.
- Comment ça ?
- Il nous invite a diner !
- Ah oui ?
- Oui, il sait excusé de sa conduite et a dit que c’était pour se faire pardonner.
- Tu as dis quoi ?
- Je lui ai dis non bien sur ! 
- Oui … Tu as bien fais ! »

Je suis bluffé ! Pourquoi ce mensonge ? Elle a son numéro, veut elle la jouer solo avec lui ? Cette question n’est pas des plus agréable, je n’exclue aucune option dans cette histoire… Je continue sans trop savoir ou je vais dans la discussion. Elle me dit :

« Je ne te sens pas très convaincu.
- Je ne sais pas, non tu as s’en doute raison, c’est juste un peu radicale !
- Tu penses que j’aurais dus accepter ?
- Non tu as bien fais.
- Tu me rassures mon coeur.
- Bon, s’il voulait se faire pardonner, c’est un peu vache…mais tu as bien fais si tu ne le sentais pas.
- Bien sûr que je ne le sentais pas bébé. Tu imagines la gêne !?
- En même temps, le plus gêné devrait être moi, pas vous.
- Oui justement c’est aussi pour toi que j’ai dis non.
- Personnellement je m’en fiche, je suis passé à autre chose depuis bien longtemps !
- Moi aussi !
- Tu crois que c’est trop tard pour changer d’avis ?
- Ça ne se fait pas Ludo.
- Je sais…
- Ni pensons plus va.
- Ok tu as raison. »

Je décide une retraite stratégique afin de ne pas éveiller de soupçons. J’ai ma petite idée sur le moment ou je reviendrai à l’attaque.

(…)

Le soir même, alors que j’opère avec délicatesse et sensualité le gains de sa majesté, je lui dis :

« Alors ce massage ?
- Hummmm… C’est vraiment trop bon !
- Mine de rien, tu le dois a Sam !
- … Oui un peu.
- Mais tu ne pourras pas le remercier.
- Tu penses que j’aurais du dire oui ?
- En fait oui, je vais te dire pourquoi. D’abord je ne lui en veut pas, tu es un fille superbe, qu’il ait eu envie de t’embrasser est très flatteur pour toi mais aussi pour moi. Ensuite, s’il s’est excusé, je penses que nous pouvons passer l’éponge…en tout cas moi je le peux.
- Vu comme ça, c’est différent en effet. Tu es sur que tu ne sera pas mal a l’aise devant lui ?
- Oui.
- Mais si moi je le suis ?!
- Là effectivement je ne peux rien faire. Mais je peux te poser une question ?
- Oui.
- Tu étais vraiment mal a l’aise aujourd’hui devant lui ?
- … Non je peux pas vraiment dire ça.
- Ok alors c’est à toi de décider ma chérie.
- Comment je récupère le coup maintenant.
- Rien de plus simple, tu l’appel et il sera ravie voilà tout.
- Tu crois ?
- Mais oui enfin.
- Bon d’accord.
- Je te donnerai son numéro demain.
- Inutile, il me l’avait donné au cas ou je changerais d’avis.
- Parfait ! A toi de jouer !
- Quoi maintenant ?
- Ben oui.
- Il est tard.
- Tu sais mon coeur, l’évolution nous a apporté deux choses essentiels, la maitrise du feu et la communication par sms… Pas besoin d’explication avec ça, tu lui dit : « Samuel stop, changer d’idée stop, suis d’accord pour ton invitation stop. » et voilà basta.
- Mais il est presque 23 heures !
- Et alors, au pire il a éteint son portable, aux mieux il s’emmerde et sera aux anges de recevoir un texto de toi.
- … Bon oki. »

La voir tapoter sur son tel me file une gaule d’enfer, c’est reparti… Evidement la réponse ne se fait pas attendre. Moins de trente seconde après l’envoie de son texto, Margot me lit sa réponse :

/ J’adore les gens qui change d’avis !! J’ai des pizzas au congèle on peut faire ça samedi soir.
/ Peut-être un peu tôt, je vois avec Tom.
/ Je bats le fer tant qu’il est chaud.
/ je vois ça !
/ je te redis ça demain matin.
/ Aucune chance que je ferme l’oeil de la nuit.

Comme elle ne répond pas, je lui dis :

« Pas besoin d’attendre demain matin, tu connais mon point de vue.
- Je ne voulais pas sembler trop pressée.
- Comme tu veux ?!
- Oui je préfère… »

Eh voilà, cet fois, plus de retour en arrière possible. Il faudra que demain Sam et moi trouvions quelque chose pour retransformer ma fidèle Margot en cette petite salope que l’on a entraperçus la dernière fois… Evidement j’ai cogité une bonne partie de la nuit avec la queue en mains…comment faire autrement ?!

(…)

J’ai appelé Sam le lendemain à la première heure pour étudier nos options. Nos point de vue divergeaient grandement sur la manière d’arriver à nos fins. Une chose sur laquelle nous étions néanmoins d’accord, était que nous n’aurions pas de meilleur occasion que cette soirée…
C’est donc sans véritable plan que nous sommes arrivés chez lui vers vingt heures, laissant le feeling de la soirée comme maitre d’oeuvre de nos futures destin.

Putain comme elle sait fringuée sexy la petite garce…sa mini jupe noir et son petit haut jaune que j’adore. Elle a même mis des bas ce qu’elle ne fait pour ainsi dire jamais… Je ne peux pas croire que rien de sexuelle ne ce cache derrière ça…forcement qu’elle aussi ce fait des films, j’en suis sûr !

La soirée file à toute vitesse mais je ne perds pas une miette de chacun de leur regards que j’imagine complices. Des petits sourires gênés de Margot quand Sam sort une blague tendancieuse…
Pour ma part je bois bien plus que de raison afin de justifier ne pas pouvoir reprendre le volant en fin de soirée. Margot me lance d’ailleurs quelques regards inquisiteur, que j’ignore avec délectation, chaque fois que je tends mon verre en direction de Sam…
Sauf que l’alcool me réussi aussi bien que le feu ne supporte pas le contact de l’eau. Comme ce dernier, je ne tarde pas à m’éteindre. Avec un mal de crâne effroyable, je m’effondre lamentablement sur le canapé. Il est approximativement une heure du matin, je vois Margot qui me parle mais je ne comprends plus le moindre mots et puis plus rien…

(…)

La pire chose qui puisse arriver a quelqu’un qui aime avoir le contrôle d’une situation, est de se retrouver en plein coma éthylique en laissant les tourtereaux seuls en plein milieu de la nuit… Quand je reprend légèrement conscience, je me rend compte que je ne suis plus maitre de rien…

Putain j’ai mal partout…je suis où déjà ? Qu’est ce que je fout là ? Je ne reconnais rien ici… Pourquoi c’est sombre comme ça ? Et pourquoi ce silence ? Je rêve ou quoi ? Réfléchi Ludo, réfléchi merde…pince toi un bon coup et réveille toi bordel !! Non je suis bien conscient, je ne comprends rien c’est tout…Calme toi et prend les choses dans l’ordre, un repas, oui les pizzas chez Sam ! Avec Margot… Chez Sam avec Margot ?? Mais où sont-ils ?? Si moi je suis au salon…ce n’est pas grand chez lui. Alors où sont-ils ??

A peine je me redresse du canapé que mes jambes flageole, j’ai aussi l’impression que ma tête va explosé. Je dois me rassoir pour laisser passer cette sensation. Le temps pour moi de réfléchir a nouveau…

Oh ça fait un mal de chien… Bon ?! Je dois déjà savoir quel heure il est pour savoir combien de temps je suis resté dans les vapes… Ah oui quand même ?! Ça fait deux heures !!…putain on peut en faire des choses en deux heures… Pourquoi je n’entends rien ? S’ils baisaient j’entendrais forcement quelque chose. Mais alors où sont-ils ?? Que font-ils ??

Je regarde autour de moi, le faible éclairage me permet quand même de situer le couloir qui mène aux deux seules pièces où ils peuvent se trouver, la cuisine ou la chambre… Mon coeur s’emballe et mon sexe durcit pratiquement instantanément quand mes pensées vogues en direction de la chambre à coucher…en une seconde je retrouve de l’énergie. Je retire mes chaussures et parviens à me lever. Je marche avec précaution, petit pas après petit pas, en direction du couloir. Mes pensées voltiges autant que les ombres fuyantes qui s’éparpillent dans toute la pièce… Ne voulant faire aucun bruit d’alerte, je mets un temps considérable a sortir du salon. Arrivé dans le passage, je remarque immédiatement les minces filets de lumière qui jaillissent des portes légèrement entrouverte… A droite la cuisine, puis un peu plus loin sur la gauche la chambre… Je continue ma lente progression tout en me disant qu’il n’est pas très naturel de ne pas les entendre parler… La réponse ne saurait tarder car je finis par atteindre l’angle de la première porte… Ma mains droite appuie délicatement sur la porte afin de l’entrouvrir légèrement. Je balais l’intérieur de la pièce d’un regard rapide, à mesure que s’ouvre la porte, le verdict tombe…personne n’est dans la cuisine. Mon esprit s’affole tandis que mon excitation n’a jamais été si élevé…

Putain !! Ils ne sont pas là !! Ça veut dire qu’ils sont dans la chambre…mais s’il la saute, j’entendrai forcement des bruits…
Si ça ce trouve, ils ont déjà baisés et là ils dorment paisiblement…merde si c’est ça j’ai tout raté !! En même temps pourquoi s’endormir en laissant la lumière hein ??

Je reprends ma minutieuse marche en avant… Les trois ou quatre mètres qui sépare les deux portes me semble interminable. Je ne respire presque plus de peur d’émettre le moindre son… Encore un pas ou deux et je vais savoir… L’entrebâillement de la porte est plus important que celui de la cuisine, mais la lumière est vraiment très faible…
Enfin, mes doigts sont en contact avec le coin de la porte…pour l’instant ma vision de l’intérieur ce limite au coté droit de la chambre. Hors le lit se trouve contre le mur de gauche, donc à l’opposé de ce que je vois. Il est donc indispensable que je me m’avance encore, et surtout que j’ouvre encore la porte… Je pousse doucement et régulièrement sur la porte, ce qui me fait découvrir la pièce centimètre après centimètre… Lorsque l’ouverture atteint une soixantaine de centimètres, un vague son provenant de l’intérieur me fait stopper net… Je tends l’oreille, mais plus rien… Je décide de ne pas ouvrir d’avantage la porte. Je m’écarte un peu sur le coté afin d’agrandir mon angle de vue sur la pièce… A mesure que je progresse, je vois du bazar un peu partout. Au fond, sous la fenêtre, un bureau encombré sur lequel trône un ordinateur ainsi qu’une lampe renversée couverte d’un vêtement… Une seconde passe, une éternité, pas la moindre trace de ma douce Margot et de Sam… Sauf qu’à cet instant, une vague intuition me fait dire que la fin du mystère est proche…
Je bouge encore un peu…quand soudain mon corps entier tressaille mes jambes me trahissent et je peine à rester debout… Une étrange fièvre s’empare de moi…
L’apparition des petits pieds de ma sublime perle d’amour me fascine autant qu’elle me choque… En tournant encore un peu la tête, je découvre sa magnifique silhouette. Elle est à genoux, légèrement penchée en avant elle est complètement nue, ses seins pendent lourdement… Ma vision se trouble quand je vois sa bouche, ses lèvres que je sais si douce, se refermer et engloutir lentement, très lentement la longue queue de Sam…

Oh putain c’est magnifique !! Elle m’excite plus qu’elle ne la jamais fait en me sucent !! Je la trouve tellement belle…belle et salope…la combinaison parfaite !! J’en reviens pas de la longueur de ta bite mon salaud, tu m’avais cacher ça ! Elle doit faire quoi ? Plus de vingt c’est certain mais combien ? Putain comme elle le suce délicatement…presque amoureusement c’est fou !! Et lui ? Regarde moi ce pacha, assis sur le lit les jambes largement écarté, le corps en arrière appuyé sur ses bras…et il la regarde faire ! Et toi ma douce chienne, qu’elle succulence tu mets à le sucer…merde qu’elle est longue cette tige, je n’ai jamais vue, sauf dans les films de cul !! Je suis sur que la mienne fait dix centimètre de moins… Nous y sommes, Margot ma douce est entrain de me tromper… Ça fait autant de mal que de bien, mais putain que l’ensemble est un délice !!

La main gauche de Margot encercle complètement la base du sexe afin de le maintenir droit.
Elle s’arrête un instant, prend un peu de recule puis regarde tranquillement le phénomène qu’elle a fait se dressé ainsi, elle comme hypnotisée… Tout aussi tranquillement, je la vois sortir sa langue en avançant de nouveau la tête… Elle la pose sur le gland puis lèche minutieusement celui ci avant de la descendre tout le long de la verge. Arriver vers ses doigts, ceux ci s’écarte dans une révérence de désir, libérant l’accès à une paire de couilles énorme qui pend comme celle d’un taureau… de nouveau elle contemple ce qu’elle voit…
Pour ma part deux chose me frappe sur le corps de Sam, son service trois pièces démesuré et une pilosité sombre et très développé. Comme pour suivre les moindres gestes de Margot, Sam se redresse, penche la tête et lui chuchote :

« Tu m’excite…
- C’est vrai tu aimes ?
- Putain oui, continue avec ta langue… »

A peine lui dit-il ça, que margot déploie a nouveau sa langue et se mets à lécher doucement ses couilles…

Quelle salope…sa réactivité donne vraiment l’impression qu’elle lui obéi…comme elle m’excite aussi la salope…

La scène dure un moment avant que Sam ne bouge a nouveau. Il redresse sa jambe gauche et pose le pied sur le rebord du lit tout en poussant son bassin en avant.

Putain je rêve ou il lui suggère de lui lécher le cul ?! Tu peux toujours courir mon gars, elle ne me l’a jamais fait, elle ne va pas commencer avec toi !!

Il reste dans cet position quelques instant alors qu’elle lui lèche encore les couilles puis lui dit très bas :

« Tu m’excite trop Margot… J’adore ta langue ! »

Il pousse un peu plus son bassin en avant, garde appuie sur un bras mais place son autre mains sur la tête de mon amour et lui dit en même temps qu’il appuie :

« Je me doutais que tu étais une petite cochonne mais j’étais loin de la vérité…viens me lècher le cul petite salope !! »

Sans sourciller, je vois la tête de Margot disparaitre entre les jambes de Sam qui une seconde après étouffe autant qu’il peut un râle de plaisir en disant :

« Oh oui…exactement comme ça…lèche moi petite pute !! »

De nouveau ça dure un certain temps avant qu’il n’ajoute :

« Enfonce ta langue maintenant…ouiii comme ça…plus profond…ouiii…vas y rentre là entièrement…putain ce que t’es bonne toi ! Vas y encule moi avec ta langue…hummmmm »

La scène qui se déroule devant mes yeux me rend fou. Il lui tire les cheveux en arrière puis pousse sa tête en avant. Il accélère bientôt le rythme, elle le baise avec sa langue…puis en même temps qu’il retire son bras de sa tête pour le replacer derrière, il lui dit :

« Continue seule maintenant… »

Mon ange le pénètre avec sa langue…c’est complètement dingue !! Pourquoi j’ai envie qu’il l’humilie d’avantage ?? Putain il pourrait lui faire n’importe quoi que j’adorerais ça !!

Elle continue encore un moment avant que Sam, sans prévenir, lui tire les cheveux en arrière et se relève d’un coup. Instinctivement elle se recule un peu mais reste à genoux cherchant Samuel du regard. Lui, se penche jusqu’à trouver les lèvres de ma douce et l’embrasse langoureusement. Il se redresse ensuite, là regarde et lui dit toujours à voix très basse :

« Je te veux !! Ta bouche m’excite trop…viens, suce moi encore, je vais la baiser comme elle le mérite !! Je suis sûr que Ludo ne l’a jamais fait ?
- Exact…
- Tu veux ? »

Sans même lui répondre, elle prend son sexe en bouche et recommence à le sucer tout en le regardant.

Ah quelle pute ! Je n’en reviens pas comme elle est soumise ! Ils ont l’air tellement complice !? On la dirait amoureuse !?

Sam la regarde également, il passe ses mains dans les cheveux de ma belle qu’il caresses doucement avant de les prendre plus fermement, comme s’il la tenait par les oreilles… Depuis qu’elle le suce, je vois bien que la plus grande partie de la queue de Sam reste hors de la bouche. D’un coup, je vois Sam donner de petits coups de reins, ce qui pousse sa bite au font de la bouche de Margot. Celle-ci hoquète plusieurs fois. Il accélère ses à-coups, retenant de plus en plus ses râles de plaisirs…
Après quelques minutes à lui baiser la bouche, il s’arrête d’un coup et lui dit :

« Ne bouge pas ma puce, ouvre bien la bouche et laisse moi faire. »

Ma puce ?? Comme si elle était à lui !! Fumier va !

Elle le regarde sans bouger le moindre cils. Il incline la tête de margot le plus possible en arrière, prend sa queue en main pour la guider dans la bouche grande ouverte de margot. Là, je vois cette immense bite disparaitre petit a petit au fond de la gorge de ma tendre chérie. Je n’en reviens pas de voir la gorge de margot se dilater, grossir à mesure que la queue s’y enfonce. Quand les trois quart de la longueur sont entré, Margot stop l’avancer en plaçant ses mains sur les hanches de Sam, lui signalent s’en doute qu’elle ne peut plus respirer. Ne tenant pas compte de cette avertissement, il tire encore la tête de Margot vers lui, et ce, jusqu’à ce que son sexe est entièrement disparue. Les yeux de ma douce sont exorbités et elle essaie maintenant de le repousser. Loin de ressortir, il maintiens fermement sa prise, empêchant Margot de se retirer.

Vas y…étouffe là cette pute…c’est vraiment trop bon de la voir comme ça…il vont me faire jouir ces cons !

Il la secoue un instant et lui dit :

« Enlève tes mains ! Laisse moi faire salope ! »

Comme s’il venait de citer une formule magique, Margot obéi et laisse tomber ses bras le long de son corps. Elle donne l’impression de s’abandonner à lui, comme si elle lui faisait l’offrande de sa vie. Pour bien marquer son emprise, il maintient la pression encore plusieurs secondes avant de la repousser d’un coup en arrière…
Margot reprend instinctivement d’immenses inspirations à la chaine, s’étranglant à moitié et recrachant une quantité impressionnante de salive. Aussitôt il lui dit :

« Ne fait pas de bruit…tu m’excite trop…je veux te baiser avant qu’il se réveille ! »

Elle place ses mains devant sa bouche afin de retenir au maximum les sons qui s’en échappent. Sam lui dit aussitôt :

« Voilà ma douce, j’adore tellement ce que tu me fais, tu es incroyable ! »

De nouveau, elle plonge son regard dans le sien, mais cet fois en lui souriant.

« Tu es trop belle Margot ! Tu es magnifique !! Je suis complètement dingue de toi…de ton corps…tu vois comme tu m’excites petit salope !! »

Cette pute ne lui réponds toujours pas, en même temps son regard est si explicite…on a qu’une envie, c’est de la baiser…

Sam se penche, l’aide à se relever puis l’embrasse à pleine bouche en l’enlaçant. Ce baiser interminable est complètement partagé. Elle se colle à lui, se frotte, balade ses mains dans son dos jusqu’à lui caresses les fesses… Je vois le long sexe de Sam rouler sur le ventre de Margot. Comme Sam est bien plus grand qu’elle, ses couilles sont plaquées sur la petite chatte poilu de ma douce…
Encore une fois ils ne sont pas pressés, j’ai l’impression qu’il reste une éternité dans la même position. C’est là que Margot fait un geste qui me glace autant qu’il m’excite. Tout en se plaquant contre lui, elle fait glisser sa jambe gauche tout doucement le long de la jambe droite de Sam…Quand elle ne peut plus la monté, elle se dresse sur la pointe du pied resté au sol…comme si elle voulait grimper sur lui afin de s’empaler sur sa bite…

Quelle garce !! C’est elle qui l’invite…oh la salope !!

Je voudrais lui crier mon dégout d’elle…mais je bande trop…elle est si belle comme ça que je ne dis rien…mais je réalise soudain qu’il n’a pas de capote, hors je sais très bien que ma puce ne voudra jamais baiser sans préservatifs, elle flippe trop des maladies…et surtout de tomber enceinte !
La seconde suivante, Samuel pli les genoux jusqu’à ce que sa queue vienne frotter le pubis de ma douce. Loin de s’arrêter en si bon chemin, le voilà qui passe son gland sur les poils de sa chatte. Je ne peux pas croire qu’elle va le laisser continuer… Sam prend sa queue en main comme pour mieux la guider…il fait glisser plusieurs fois son gland à l’orée de la fente de ma douce que j’imagine trempées par l’excitation…

Putain j’en reviens pas…leurs deux sexes sont en contact…peau contre peau…l’intimité absolue… Elle ne peut pas l’accepter sans capote, elle va lui dire !? Maintenant !! Va y ma chérie dit lui d’en mettre une, ne le laisse pas violer ton sanctuaire…je veux être le seul a en jouir ! Je veux que ton ventre m’appartienne encore !

La réaction que j’attendais ce produit enfin. Margot écarte la main de Sam et la remplace par la sienne… Elle stop le mouvement… C’est elle qui contrôle la suite. Je respire un peu mieux, peut-être qu’à cet instant, mon petit ange pense à moi… Mon érection me fait une mal de chien, je n’ose pas effleurer ma bite de peur qu’elle explose…

Aller ma puce, ma salope, dit lui que tu veux qu’il mette une capote, que ton ventre est à moi ! Dit-lui s’il te plait !

Elle quitte la bouche de Sam et recule légèrement la tête… Je vois qu’elle cherche son regard. Je pense qu’elle va lui dire quelque chose… Les mots qui sorte de sa petite bouche résonne puissamment dans ma tête :

« Je suis à toi Sam…prends moi s’il te plait… »

Je manque à nouveau de m’effondrez quand je vois Margot qui dirige a nouveau le long sexe de Sam à l’entrée de son étroite fente… Elle fait bouger plusieurs fois le gland, comme pour juste amorcer la pénétration… Sa main quitte ensuite la queue de Sam pour rejoindre l’autre autour du cou de ce dernier… Le moment est là ! Je vois Sam qui remonte, il déplie ses genoux doucement ce qui entraine directement la pénétration… Je vois son sexe disparaitre lentement dans le ventre de Margot qui regarde Sam avec des yeux empli de désirs, de jouissance et même d’amour !! Elle gémit tout doucement, mais ne peut retenir un petit cri quand la queue de Sam frappe le fond de ses entrailles…
Cela provoque directement ma jouissance incontrôlé !! Je crache de long jets qui s’abattent sur la porte… Je parviens à peine à retenir les cris de jouissance et de colère qui hurlent pourtant en moi !!

Oh la salope…la pute…la pétasse…mon amour…si elle savait seulement à quel point elle vient de me faire jouir ! Merde ! Putain que c’est bon !

Complètement absorbé par leur ébats, ils n’ont pas remarqué ma jouissance. Mes yeux sont fixé sur le sexe de Sam qui monte et descend lentement dans la chatte de ma belle… Je le vois brillant à sa sortie, signe que Margot mouille abondamment… En la regardant s’accrocher à lui comme s’il était son sauveur et glousser comme une chatte en chaleur, je ne peux m’empêcher de penser qu’elle prend un pied terrible… L’alternance de leurs baisers passionnés et des regards amoureux qu’ils se lancent font regonfler mon sexe presque instantanément…
De longues minutes passent ainsi. Je suis subjugué par la régularité sans faille de la pénétration de Sam, il suit parfaitement les ondulations du corps de margot qui flotte dans cette danse troublé…

Merde, elle n’a jamais été comme ça avec moi ! Je vois bien qu’elle est proche d’un orgasme ! Je ne l’ai jamais vu dans cet état là ! Ce con ne fatigue même pas, pourtant ça commence à faire long…cinq minutes ? Peut être une ou deux de plus !?

Tout à coup, Sam change de rythme, il accélère petit à petit, percute plus violemment le fond du ventre de ma douce… Elle réagit en s’agrippant comme elle peut, se serrant contre lui d’avantage…j’ai l’impression qu’elle le mord afin d’étouffer les cris qui doivent avoir envie d’exulter…Le souffle de Sam est maintenant plus intense, il s’accélère et s’amplifie…

Eh Margot !! Il te prévient qu’il va jouir !?! Pourquoi une part de moi à envie qu’il le fasse ? Je suis taré ou quoi ? Il pourrait la mettre enceinte et moi je me branle en les regardant !! Je suis grave quand même, je deviens fou !! !?! S’il te plait réagit ma belle !? Fou lui une baffe et pousse le dehors…

Nouvelle accélération, il la pilonne plus fortement et par à-coups…il ne peut d’ailleurs pas retenir un gloussement qui annonce l’inévitable…
Pourtant, au bord de la jouissance, il ralenti d’un coup pour presque s’arrêter. La réaction de Margot ne se fait pas attendre, elle relève la tête pour chercher son regard et lui dit :

« Continue Sam !!
- T’es sûr ?
- Vient, donne moi tout !!! »

Ces mots claques dans ma tête comme si chacun d’eux était une balle de révolver… Pourtant je n’arrête pas de me branler une seconde, près à jouir une deuxième fois…
Encouragé par sa belle, Sam la saisie par la taille et donne deux ou trois à-coups plus fort que les autres. Il se crispe au fond d’elle qui gémit sans retenue maintenant, se moquant bien de ma présence supposé dans la pièce d’à coté… Puis comme dans une symphonie grandiose, l’apothéose survient avec un orgasme commun… A chaque petite pousser de Sam qui correspond à un flot de sperme envahissant l’utérus de cette chienne, Margot répond par un petit cri strident que je n’ai encore jamais entendu… Leur osmose est parfaite. Absorbé par le pied qu’ils prennent, je ne me rends même pas compte que je jouis à mon tour…

(…)

La jouissance extrême me fait perdre contact avec la réalité, quand mes yeux s’ouvre à nouveau, je les vois sur la moquette, Sam, son sexe toujours en elle, allongé sur Margot qui l’enlace autant qu’elle peut… Je profite qu’ils sont dans le cosmos pour retourner sur le canapé où je m’effondre une seconde fois mais de fatigue cet fois…

(…)

A mon réveille sur le canapé, deux choses m’attendent. Un mal de crâne horrible qui me compresse le cerveau et Margot, habillée et blottie tout contre moi… J’entends vaguement du bruit dans la cuisine. Je m’interroge.

Sam qui fait du café ? C’est trop bizarre… Elle fait quoi là ? Je ne l’ai pas sentie se coucher vers moi… Pourquoi ai-je l’étrange sensation qu’il ne sait rien passé entre eux cette nuit ?? Je me souviens bien de ce que j’ai vue quand même ! Alors pourquoi je doute comme ça putain !?! Serait-il possible que j’ai rêvé tout ça ??? Non impossible !!…
Il me faut une preuve… Evidement si la chatte de cette petite salope allongée près de moi est pleine de sperme ce sera une bonne preuve… En parlant de sperme !?! Il y a le mien !! Si tout ça c’est effectivement passé, il y aura des traces sur la porte, par terre aussi , et pas qu’un peu… Je dois savoir !

Je me lève, passe par dessus Margot qui bouge un peu sans ce réveiller. Je marche sans bruit jusque dans le couloir. La porte de la cuisine est fermé mais la lumière et le bruit m’indique que Sam s’y trouve. J’arrive devant la chambre mais il fait trop sombre pour que je vois quoique ce soit. Je cherche un interrupteur que j’actionne dés que je le trouve. Dés que la lumière jaillit, je cherche furieusement la moindre tache…mais rien ! Pas la moindre trace… Je suis complètement perdu…

Et si j’avais vraiment rêvé tout ça ? C’était pourtant si…réel ! Je ne comprend plus rien !

Je reste debout, abasourdi presque assommé… Il faut un bruit de chaise dans la cuisine pour que je me redresse et revienne sur mes pas. Devant la porte fermé de la cuisine, je sens Samuel juste derrière, il doit tout comme moi redouter que l’on se retrouve face à face… Plusieurs secondes passent ainsi. Je pose ma main sur la poignée au moment ou Margot m’interpelle depuis le canapé avec une voix d’une douceur incroyable.

« Hello !! Ça va mon coeur ? »

Elle s’étire gracieusement tandis que je me rapproche d’elle, mais quoi lui répondre ? Je lui dis machinalement :

« Oui…même si je n’ai pas très bien dormis.
- Tu m’étonnes, tu était complètement saoul hier soir, tu nous a même fait un peu peur tu sais ?
- Ah bon ?
- Oui carrément, ces sont tes ronflements qui nous on rassuré.
- Ah ok…j’ai un mal de crâne, j’te raconte pas.
- Sam et déjà parti ?
- Non pourquoi ?
- Il m’a dit qu’il avait un rendez-vous important ce matin !
- Ah ok…non je ne crois pas il est dans la cuisine. »

A peine ai-je prononcé ces mots, que la porte de la cuisine s’ouvre derrière moi. Samuel apparait, il est déjà habillé et prends son blouson accroché dans le couloir en nous disant :

« Salut vous deux ! Pas trop la gueule de bois Ludo ?
- Si un peu…
- Désolé, je dois filé je suis grave à la bourre ! Faite comme chez vous ! Il y a du café à volonté. Ne m’attendez pas j’en ai pour un moment, je vous laisse un double des clés ici. Vous n’aurez cas le déposer dans la boite aux lettres en partant. Bonne journée ! »

Margot et moi lui répondons en coeur, avec la même intonation pétillante, et surtout les même mots :

« Salut Sam ! Bonne journée ! »

Il claque la porte derrière lui, me laissant avec Margot et mes troublantes interrogations…
Nous nous regardons un instant, puis comme si de rien n’était, elle me dit :

« J’ai trop envie d’un petit café ! Tu m’en apporte un mon amour.
- Oui bien sur. »

Putain je lui ai répondu comme un petit chien ! C’est dingue l’effet qu’elle peut avoir sur moi cette petite salope. Si elle savait comme j’ai envie de la baiser là… Je l’adore !!

Nous buvons le café sans trop parler. Je lui demande si elle veut prendre une douche avant de partir, ce à quoi elle répond :

« Non…je la prendrai chez nous. »

Nous quittons l’appartement de Sam quelques instants plus tard… Je n’ai presque pas dit un mot à Margot et n’arrive toujours pas a penser correctement, trop perturbé par le flou de cette nuit dans ma tête. Dans l’ascenseur, c’est ma chérie qui brise un silence devenant de plus en plus pesant. Elle me dit avec sa plus belle voix compatissante :

« Ça n’a pas l’air d’aller mon coeur ? Toujours ton mal de crâne ? »

J’hésite un instant, puis me décide à briser le tabou :

« Non ça va mieux merci…c’est juste que j’ai fait un drôle de rêve cette nuit !
- Ah bon ?
- …J’ai rêver qu’il ce passait quelque chose entre toi et Sam cette nuit. »

Après une brève hésitation sa réponse me fait chavirer à nouveau dans une dimension parallèle :

« …Ce n’était pas un rêve Ludo…j’ai fais une bêtise hier soir… »

Abasourdi, je reste suspendu aux lèvres de celle qui est encore ma douce salope que j’aime. J’accuse le coup et ne peut lui répondre avant de penser :

Eh voilà, je bande à nouveau…je l’aime tellement…je l’aime d’être devenue une vrai petite salope…


Rien ne va plus…




A suivre…


Tom&Margot…






PS : Comme c’est notre vie, bien sûr qu’il y a une suite. Je n’ai pas voulu que Margot me raconte quoi que ce soit avant que nous soyons dans notre chambre. Là, elle a commencé à me raconter le fil de la soirée selon sa perception à elle… Mais ceci est une autre histoire, et nous ne voudrions pas vous l’offrir si vous n’avez pas aimé cette suite. Alors n’hésiter pas a nous dire ce que vous en avez pensé, c’est grâce à vos commentaires incroyable que nous avons décidé de continué à partager avec vous notre aventure !!! D’avance merci pour vos commentaires ou vos questions !!!








... Histoires Erotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67

Les avis des lecteurs
Reveevasion

Génial glissement progressif vers un plaisir un aboutissement aussi dangereux que jubilatoire
J'aimerais vous connaître


 
 

Beau récit ... Il nous tarde maintenant de connaître la version de Margot.

 
 

Tom et Margot, est-ce pure fantasme ou histoire vécue et donc naissance d'un couple candauliste?
Dans tous les cas on attend la suite, et si possible dans le jours ou semaines à venir et non dans plus d'un an, car j'ai apprécié.

 
 

j'adore, vous fouiller bien les fantasmes secrets. bravo j'en veux encore !!!

 
 

trop fort, j'adore l'idée il faut la suite. merci

 
 

superbe, très excitant et trop réel, la suite viiiiiite

 
 

Bravo! excellent!!!!
vivement la suite

 
 

la vache ...c'est un des meilleur recit candauliste que j'ai eu a lire ...vite la suite...

 
 

J’ai hâte de lire les confessions de Margot suite à sa bêtise avec Sam.

 
 

Bravo rarement lue des histoires si bien racontées.A quand la suite.

 
 

Histoire lue d'une traite. C'est mon fantasme que ma femme couche avec un autre homme. Très très bonne histoire. Vivement la suite.

 
 

Bjr de loin la plus excitante histoire de ce genre que j'ai pu lire jusqu'à maintenant vraiment très troublante la petite Margot a la fois timide réservée et coquine et cochotiere svp ne nous privés pas de la suite que j espère arrivera très vite ( ludo)


 
 

très agréable à lire, oui une suite svp

mais svp qui surprenne :)

une suite ordinaire serait que l'amant ne veut plus la lacher, en ferait sa soumise
elle ne voudrait pas choisir et tomberait enceinte de l'amant
le mari devenant soumis caudaliste

alors pour une fois svp que cela sorte des scénarios caudalistes , avec des sentiments du mélo du drame :)

 
 

Ho oui la suite!


 
 

Très belle et très sensuelle histoire .
Vite la suite .
Merci à vous .

 
 

Magnifiquement écrit et construit. Hâte de lire la suite !

 
 

vivement la suite


 
un couple de lecteurs

C'est bien écrit et prenant, bravo ! Très belle "histoire", hâte de lire la suite

 
 

Excellente histoire, vivement la suite !

 
 

excellent, il serait inconvenant de nous priver de la confession de ton épouse....

 
 

Bonjour Tom et Margot..... Ne nous laissez pas ainsi.... Ce serait trop dur ! Continuez à écrire.... Racontez nous svp..
Tom fait tellement transpirer son récit de véracité.... Que l'on se surprend à murmurer des petites insultes salace inconsciemment pour Margot....
Bises

 

Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Tometvous


 
Troublante infidélité...(suite n°4) - Récit érotique publié le 23-02-2018
 
Troublante infidélité...(suite n°3) - Récit érotique publié le 21-02-2018
 
Troublante Fidélité... (la suite) - Récit érotique publié le 05-02-2018
 
Troublante fidélité - Récit érotique publié le 14-09-2016
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Tometvous...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Franck le 2018-07-17 ....
• Par TiFlo le 2018-07-16 ....
• Par Ludovic le 2018-07-16 ....
• Par mimi60180 le 2018-07-16 ....
• Par vincenzo le 2018-07-15 ....
• Par Keranor le 2018-07-15 ....
• Par maitre jeanyves le 2018-07-15 ....
• Par Zelfirden le 2018-07-15 ....
• Par maman divorcée le 2018-07-14 ....
• Par pour Lola le 2018-07-14 ....