... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Les vacances de Katherine et Laure. Chapitre 1 : le départ (pov Laure)


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par DXD [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email : richard.alpertttgmailcom

• 74 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.2 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.0
• L'ensemble des récits érotiques de DXD ont reçu un total de 710 757 visites.

sexe récit : Les vacances de Katherine et Laure. Chapitre 1 : le départ (pov Laure) Histoire érotique Publiée sur HDS le 11-02-2018 dans la catégorie Entre-nous, les femmes
Tags: Vacances   Amis   Bisexualite 
Cette histoire de sexe a été affichée 5089 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 2 votes ): Les vacances de Katherine et Laure. Chapitre 1 : le départ (pov Laure) ( 9.5 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Les vacances de Katherine et Laure. Chapitre 1 : le départ (pov Laure) ( 9.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :


Les vacances de Katherine et Laure. Chapitre 1 : le départ (pov Laure)

Chapitre 1 : Le départ (pov Laure).

Je garai la voiture sur le parking de l’aéroport, et m’exclamai :

« On y est les filles ! lançai-je toute contente. Les vacances commencent ! Un mois et demi à Tahiti, le rêve ! »

« Génial, plus que 22 heures d’avion, et on y est… répliqua Maéva d’un ton maussade. »

Je me retournai et fusillai du regard la jolie blonde assise derrière :

« Fais pas la rabat-joie ! On est en classe affaire en plus, de quoi tu te plains ? »

Je descendis de la voiture, tâchant de contenir mon exaspération. C’était tout à fait le genre de Maéva : jamais contente, toujours à râler. Bon j’exagérais un peu, elle pouvait être très cool quand elle voulait, mais franchement sur le coup, elle venait juste de m’énerver à un point pas possible. Il faut dire que pour ma part, j’étais plus excitée qu’une gamine de trois ans qui se serait rendue à Disney Land pour la première fois de sa vie : huit semaines de vacances sur une île paradisiaque, avec mes meilleures amies au monde, le rêve ! J’étais donc vraiment pas d’humeur à supporter Maéva, qui elle n’aimait pas les longs voyages.

Je décidai donc de laisser là Maéva, en compagnie de mes deux autres amies, Morgane et Anaïs. Morgane était assez grande, la peau noire des cheveux en tresse assez courts. Elle était plutôt marrante, notamment quand elle était bourrée. Elle avait pas langue dans sa poche, et était capable de dire ses quatre vérités à quelqu’un sans crier gare. Anaïs, sa meilleure amie depuis le collège était un peu plus grande qu’elle, brune la coupe en carré, des yeux marrons clairs, ronde, et même, il faut bien le dire, carrément grosse. Elle en était pas complexée le moins du monde cependant, et ça l’empêchait pas d’avoir un copain. C’était la meilleure amie de Morgane depuis le collège, et je pouvais pas m’empêcher de penser que c’était parce que son tempérament calme et diplomate contrebalançait parfaitement les sautes d’humeur de Morgane. Maéva les connaissait bien, même si elle avait pas fréquenté les mêmes écoles qu’elles, elle les avait souvent croisées en soirées, ou en sortie de ce genre. Je les lassais donc toutes les trois s’asseoir sur les sièges de l’aéroport, pendant que j’allais régler les derniers détails de notre voyage.

Quand ce fut fini, je ne retournai pas tout de suite auprès de mes amies. J’attendais la retardataire, la dernière qui devait nous rejoindre ici. Je guettai anxieusement mon portable, craignant qu’elle ait un retard quelconque. Il faut bien avouer que c’était elle que j’attendais avec le plus d’impatience…

Soudain, deux mains surgirent de derrière moi, se posèrent sur mes yeux, et une douce voix veloutée lança :

« Devine qui c’est ? »

J’eus un frisson de joie, et dis en gloussant légèrement.

« Aucune idée ! »

« Je vais te donner un indice alors... »

Je sentis deux lèvres se poser sur ma clavicule, me l’embrasser tendrement, et remonter jusqu’à ma nuque. Je me dégageai, comme piquée par un insecte et me retourna.

« Pas ici, soufflai-je. »

Katherine, ma meilleure amie me fit un grand sourire coquin. 

« Pourquoi pas ? »

« Je suis trop excitée pour ça, crois moi vaut mieux pas me chauffer maintenant... »

« C’est incroyablement tentant ce que tu me racontes là... »

Elle s’approcha à nouveau de moi, prête à m’embrasser, et je la repoussai vivement.

« Non s’il te plaît, non. J’ai pas envie de me transformer en geyser en plein dans l’aéroport. »

« En geyser ? releva-t-elle en riant. »

« Ouais un geyser, un truc bouillant qui à force de chauffer se transforme en fontaine, ça te parle ? »

Elle éclata d’un rire cristallin et dit :

« D’accord, je te toucherai pas. Je dois sacrément t’exciter pour risquer de te transformer en geyser, non ? »

Je la détaillai rapidement. Elle était vêtue d’un t-shirt noir assez moulant, assorti à ses longs cheveux de la même couleur, ondulés et qui tombaient en cascade tout autour de son merveilleux visage. Ses grands yeux marrons auraient pu lui donner un air de biche, si ils ne brillaient pas d’une flamme ardente, qui lui donnait plutôt des airs de lionne prête à se jeter sur vous… mais pas pour vous dévorer à proprement parler… Son visage était aussi adorable, à mi-chemin entre la poupée et l’ange, même si c’était le plus souvent des expressions narquoises ou coquines qui s’y dessinaient. Et son corps… c’est simple, j’en étais tout simplement dingue. Elle était assez grande, fine, et avait une superbe poitrine, ronde et ferme. Quant à ses fesses… c’étaient les plus délicieuses que j’aie jamais vu, rondes et bombées à souhait.

« Oh oui, dis-je émergeant de mon observation, tu m’excites à fond. Tu le sais parfaitement non ? »

Elle et moi avions souvent couché ensemble, elle savait donc parfaitement l’effet qu’elle me faisait. Elle me fit un sourire coquin en réponse.

« T’as tout réglé ? On a plus qu’à embarqué ? me demanda-t-elle. »

« Pour nous oui, et toi ? »

« Oui, tout est réglé. »

« Alors on va retrouver les autres ? »

Elle eut un grognement peu enthousiaste et me suivit sans hâte. On était un peu près à dix mètres d’elles lorsqu’elle lâcha :

« Putain, quel tas de morues ! Rien qu’à voir leurs têtes je me sens malade. »

Je lui lançai un regard noir.

« Fais un effort ok ? »

« Ouais, j’essaierai. »

Morgane, Anaïs et Maéva nous virent approcher. Elles jetèrent tous les trois un coup d’oeil peu amène à Katherine, qui le leur rendit bien.

« Salut lança-t-elle froidement. Vous allez bien ? »

« Salut, lui répondirent les trois filles sans plus de chaleur. »

Un lourd silence s’installa. Ostensiblement, Katherine sortit son portable, et se mit à pianoter dessus, ignorant superbement mes trois autres amies. Maéva l’imita, sortant à son tour son portable. Morgane eut un haussement de sourcils qui en disait long sur le fond de sa pensée, et se remit à discuter avec Anaïs, mais d’un air peu naturel, comme si elle avait du mal à dissimuler sa colère. La tension était si forte, que je proposai aussitôt à Katherine d’aller faire les boutiques en attendant notre vol. Elle accepta aussitôt.

« C’est ça que t’appelles faire un effort ? lui lançai-je furieuse quand on fut éloignée. »

Elle prit un air innocent :

« Bah oui, j’étais bien là non ? »

« Sérieux, je sais que tu les aimes pas, mais vous allez pas me faire cette scène pendant deux mois, non ? »

« Écoute j’y peux rien si je peux pas les encadrer, je me trompe ? »

« T’es chiante ! Vous vous aimiez pas quand on était au collège mais là...  c’est bon, c’est du passé non ? »

« C’est pas une question de collège, j’étais pas même pas dans la même école que vous... »

C’était vrai. Katherine, en tant que gosse de riche avait fréquenté de la primaire au lycée des établissements privés hyper côtés. C’était à la maternelle, puis en dehors de l’école qu’on se voyait étant petites, et que s’était construite notre amitié… et son inimitié avec Morgane et Anaïs, avec qui je traînais depuis longtemps.

« Ok, mais ce que je veux dire, c’est que ça fait tellement longtemps que vous pouvez pas vous encadrer, que depuis ça devrait être passé non ? Tu peux me dire ce que tu leur reproches concrètement ? »

Elle eut un sourire moqueur :

« T’es sûre d’avoir trois heures à perdre ? Non parce que pour raconter en détail en quoi elles me tapent sur le système, il faudrait au moins ça… En plus Maéva je me la suis coltinée jusqu’à la fin du lycée... »

Je soupirai. Pour Maéva c’était vrai, la blonde était comme elle, une fille de famille riche, et avait fréquenté les mêmes établissements. Autant que je sache, elles avaient jamais pu s’apprécier. Elles se détestaient pas vraiment cependant… jusqu’à leur année de seconde, où le copain de Maéva l’avait quittée pour Katherine… qui après s’être amusée avec lui quelques semaines l’avait quitté à son tour, le jetant comme un déchet usagé. De quoi transformer une antipathie réciproque en véritable haine. Pour Morgane c’était à peu près la même chose, sauf que ça remontait au collège et que c’était arrivé plus d’une fois. Sans compter que comme elles avaient toutes les deux un fort caractère, les étincelles n’étaient pas rares... Quant à Anaïs, c’était probablement par solidarité avec sa meilleure amie qu’elles ne s’entendaient pas Katherine et elle. Je soupirais.

« J’espérais que tout ça serait derrière vous maintenant, c’est loin... »

Elle haussa les sourcils, comme surprise.

« Y a pas que des histoires de collège ou lycée entre nous… t’as pas entendu la triste histoire de Rémi le beau blond musclé ? Ça c’est passé l’année dernière. »

« Non , il s’est passé quoi ? »

Elle eut un petit gloussement, et dit :

« Oh tu vas voir, c’est une histoire trop drôle. Maéva et Morgane craquaient sur le même mec. Rémi, un type de l’équipe de rugby. Elles se sont disputées à cause de lui, et ont cherché toutes les deux à le séduire. Va savoir comment, Morgane a réussi à le serrer et est sortie avec lui… Maéva lui a fait la tronche pendant des mois. Et tu sais comment ça a fini ? »

« Non ? »

Je craignais le pire. Katherine eut l’air de se retenir de rire lorsqu’elle lança :

« Il a fini par tromper Morgane... ça c’est passé chez elle, pendant l’été, en plein milieu d’une soirée. »

« Il l’a trompée… avec Maéva ? »

Elle secoua la tête d’un air enjoué.

« Avec qui alors ? demandai-je en ayant l’impression de connaître la réponse. »

Elle me jeta un regard condescendant et amusé.

« A ton avis ? »

Je me retins de hurler. Avec le plus de calme possible, je lui lançai :

« Du coup t’as pas l’impression que elles, elles ont de bonnes raisons de pas pouvoir te sacquer ? »

Katherine haussa les épaules.

« Bof. En plus c’est pas moi qui l’ai dragué, c’est lui. »

« Ah oui ? T’es sûre ? »

« Oui ! Je te promets, j’ai pas fait le premier pas, j’ai rien fait pour le chauffer. »

J’avais du mal à y croire, aussi je répétai :

« T’es sûre ? »

Elle battit des cils d’un air innocent.

« Oui, bien sûr. Enfin attends… le branler dans la salle de bains, ça compte pas comme premier pas, si ? »

Cette fois-ci, je ne pus m’en empêcher. Je poussai un cri de rage et d’exaspération, qui fit se retourner beaucoup de gens.

« Doucement belle gosse, dit-elle d’un air amusé, tu vas passer pour une folle ! »

Je pris deux secondes pour me calmer un peu, avant de lui lancer :

« C’est toi qui me rends folle ! Bordel après tu t’étonnes qu’elles t’aiment pas, alors que toi tu… tu... »

Elle haussa les épaules.

« Elles ont qu’à pas jouer dans une catégorie supérieure à la leur aussi. Sérieux t’aurais vu ce mec ! Un super beau gosse, avec des yeux à tomber, et ses abdos…. Hmm ils étaient super bons à lécher ! Alors forcément, quand une fille aussi banale physiquement que Morgane lui met le grappin dessus, ça dure jamais très longtemps... »

J’avais pas l’air convaincue, alors elle en rajouta une couche :

« Oh et puis, elle faisait que baiser avec lui de toute façon ! C’était juste son plan cul quoi, sauf qu’elle voulait se l’approprier… Elle était un peu gonflée quoi. »

Je lui jetai un coup d’oeil agacé, et dis :

« Bref, on va changer de sujet ok ? Tu tâcheras juste de faire des efforts ? »

« T’inquiète. »

On se mit à parler d’autre chose. Faire les boutiques avec elle était un bon moyen de me faire oublier à quel point ma meilleure amie pouvait être impossible. Ce ne fut qu’une demi-heure plus tard qu’elle remit le sujet sur le tapis.

« Au fait, je me disais… à propos de tes grognasses... »

« Kat… dis-je d’un ton menaçant. »

« Ok ! A propos de tes amies très charmantes, y aura pas qu’elles de toutes façons ? »

« Non, y a les filles qui nous rejoignent à Los Angeles… Y aura Léa, Noémie, Manon… »

« Eh bah voilà des meufs sympa ! Je resterai avec elles pendant que tu taperas la discute avec les thons ok ? »

« Arrête ça ! T’es la seule à avoir un problème avec elles. Et puis je veux pas qu’il y ait deux groupes qui se créent, on va en vacances toutes ensemble ok ? »

« Ok, ok ! Il y aura qui d’autre ? »

« Aux States, les filles sont devenues potes avec Lindsay, une correspondante américaine de Noémie. Alors elle nous rejoindra. Elles se sont aussi faites une pote sur Facebook, elle s’appelle Marie-Laure. »

« Elle va taper l’incruste elle aussi ? »

« Oui ! Elle est cool apparemment… et hyper-sexy il paraît… »

« Ah oui ? »

« Elle fait du 95E… t’imagines ! »

« Hmm, et comment j’imagine ! J’ai souvent eu du D entre les mains, mais du E… j’ai hâte ! »

« Oui… mais si tu pouvais me laisser y goûter la première je t’en serais vraiment reconnaissante... »

Elle me passa la main dans les cheveux en un geste affectueux.

« Mais bien sûr ma chérie, je vais pas casser tes plans ! On va passer de bonnes vacances, finalement. Ça manque de mecs par contre… »

« Ah qu’est-ce que tu veux… en ce moment je suis en mode 100 % lesbienne, j’arrive pas à vouloir autre chose que des chattes. »

« Mouais… t’es bizarre. Moi je peux pas me passer de mecs bien longtemps. »

J’eus un sourire moqueur.

« C’est surtout d’un mec en particulier dont tu peux pas te passer hein ? »

« De quoi tu parles ? »

Je lui donnai une petite bourrade.

« Oh allez, tu sais très bien de qui je parle… d’un certain beau brun aux yeux bleus... »

Katherine leva les yeux aux ciel. Mais elle ne répondit pas toute de suite, signe que j’avais touché un point sensible. Le garçon dont je parlais était mon meilleur ami, et son plan cul régulier. Ils passaient pour ainsi dire leur temps à baiser, mais j’en étais venue à croire que Katherine éprouvait de plus en plus de sentiments pour lui. Mais impossible pour elle de l’admettre.

« C’était bien vos vacances ? »

Ils étaient partis tous les deux, pendant dix jours dans le sud.

« C’était génial, on a rencontré une suédoise… hmm tu l’aurais vue ! Elle était ultra-bonne attends j’ai une photo. »

Elle me montra son portable, et me fit admirer des photos d’une belle et grande suédoise, très sexy. Elle avait plusieurs photos d’elle, en bikini, en débardeur ou en tenue plus légère encore.

« Hmm elle est à croquer. »

Katherine sourit, et quitta les photos. Lorsque je vis son fond d’écran j’eus un petit rire moqueur. C’était une photo d’elle et de mon meilleur ami.

« Ooooh mais c’est quoi ton fond d’écran ? Toi et ton beau brun… vous êtes trop mignons ensemble ! »

Elle bougonna mais ne répondit rien d’intelligible. Il était temps de retourner auprès de nos amies, mais sur le chemin du retour je ne pus m’empêcher de la narguer en chantonnant :

« Je connais une jolie brune qui craque pour un joli brun ! »

Elle m’ignora jusqu’à ce qu’on retrouve les autres, et là, elle n’eut plus d’yeux que pour moi, ignorant autant que possible les trois autres, qui le lui rendirent bien. Autant dire que l’ambiance fut assez pesante jusqu’à ce qu’on monte à bord de l’avion. Là, une fois que nous fûmes seules toutes les deux, assises côte à côte, Katherine retrouva sa joie de vivre. On passa un bon moment à plaisanter toutes les deux et à profiter du confort de nos places d’avion.

Au bout d’un moment, alors qu’au dehors de l’avion, la nuit était tombée, et qu’à l’intérieur, les passagers commençaient à somnoler, je lançai à Katherine  :

« Eh ma chérie, regarde ce que j’ai là... »

Je lui tendis deux petits papiers cartonnés, elle les prit avec curiosité.

« C’est quoi ? »

« La réservation de notre chambre... »

« De notre chambre ? »

« Oui, à l’hôtel on va dormir rien que toutes les deux, dans une chambre à part… et dans un lit double. »

Elle me regarda droit dans les yeux.

« On va pas dormir de la nuit alors, t’en es consciente ? »

J’eus un petit frisson de plaisir.

« Pourquoi ? »

Elle se pencha vers moi :

« A ton avis ? »

« Tu veux bien me donner un avant-goût ? Ici et maintenant ? demandai-je d’un ton suppliant. »

Elle sourit.

« Va dans les toilettes là bas, je te rejoins dans cinq minutes. »

Ravie, et frémissante de plaisir, je m’exécutai aussitôt. Je m’enfermai dans les toilettes, et attendis impatiente. Au lieu de cinq minutes je n’eus à attendre que deux. Katherine était visiblement aussi impatiente que moi. Elle toqua à la porte doucement, et je la fis rentrer discrètement.

Elle me plaqua aussitôt contre le mur, et se mit à me dévorer le cou, pressant son corps contre le mien. Je me sentis aussitôt m’embraser littéralement, ça faisait des heures que j’attendais qu’elle se jette sur moi comme ça ! Elle se mit à masser mes seins, et je poussai un gémissement.

« Putain t’es en chaleur toi ! s’exclama-t-elle ravie. »

Je voulus lui répondre, mais au même moment je vis qu’elle n’avait pas fermé la porte à clé. Je soufflai :

« Kat ! T’as pas fermé la porte, tourne le verrou ! »

« Je m’en balance de ton verrou, me répliqua-t-elle. »

Elle se remit à dévorer mon cou, descendant le long de mon buste, passant sa main sur mes seins, son autre sur mon entre-jambe, la frottant à travers mon jean. Je frémis de tout mon être, le cerveau en ébullition, le cœur battant à tout rompre, et… la porte des toilettes s’ouvrit à la volée.

En sursaut, nous nous séparâmes aussitôt. Mais bien sûr, pas moyen de dissimuler ce que nous étions entrain de faire. Il était visible que Katherine était collée contre moi deux secondes plus tôt, et nous étions toutes les deux échevelées, légèrement rougies, et haletantes, moi surtout. La personne qui avait ouvert la porte était une hôtesse de l’air, d’une trentaine d’années, blonde aux yeux. Elle nous regardait d’un air désapprobateur.

« Écoutez les filles, j’ai rien contre vous, mais franchement c’est juste pas l’endroit... »

Elle avait beau avoir adopté un ton assez léger, j’en étais pas moins rouge de honte et très mal à l’aise : et si elle nous collait une amende ? Katherine elle en revanche, était parfaitement relax.

« Bah dans ce cas, vous pourriez nous indiquer un meilleur endroit ? Ma pote et moi on en était presque au meilleur moment là... »

Elle lui avait sorti ça d’un ton tout à fait naturel, l’air presque de reprocher à l’hôtesse de nous avoir interrompues. L’autre en fut aussi désarçonnée que moi.

« Mais… euh… enfin je veux dire… vous êtes dans un avion là, vous avez juste pas le droit ! »

« Ooooh allez ! Soyez pas comme ça, vous pouvez comprendre non ? Franchement, regardez ma pote ! J’ai 22 heures d’avion à passer à côté d’une bombe comme ça, vous croyez que je pourrai tenir tout le long sans lui dévorer le minou au moins une fois ou deux ? »

L’hôtesse me jeta un rapide coup d’oeil, et à ma grande fierté, je vis qu’elle se dit que quelque part Katherine avait raison. Mais ma meilleure amie n’en n’avait pas fini :

« Et puis, on va pas se mentir, regardez moi… Vous tiendriez vous, 22 heures sans vous envoyer en l’air avec moi ? »

J’arrivais pas à y croire. Elle allait, le plus tranquillement du monde convaincre l’hôtesse de nous laisser baiser dans les toilettes. La blonde réfléchit un temps, puis lâcha en murmurant.

« Les autres passagers dorment… alors fermez bien à clé, soyez discrètes et pas trop longues d’accord ? »

J’en revenais pas.

« Merci beaucoup, m’empressai-je de souffler. »

L’hôtesse me sourit, fit mine de partir, mais Katherine lui lança :

« Pas si vite ! »

Je la regardai avec des yeux ronds. Qu’est-ce qu’elle voulait obtenir de plus, au juste ? 

« Et vous alors ? poursuivit Katherine. »

« Quoi, moi ? »

« Vous avez 22 heures de voyage devant vous, vous aussi. Une petite détente vous dit pas ? »

L’hôtesse recula, eut un sourire et répondit, un peu précipitamment.

« Non, non, désolée. »

Katherine eut un sourire diabolique.

« Allez ! On sait toutes les deux que vous en crevez d’envie… Prenez une demi-heure de pause, et venez vous éclater avec nous... »

Elle s’approcha d’elle, et insista, effleurant son corps de sa main.

« Vous le regretterez pas… promis. Je dirai même que vous vous en souviendrez pour très longtemps… »

Bordel cette fille devait avoir des pouvoirs magiques, je voyais que ça ! L’hôtesse de l’air la dévisagea un moment, figée et de plus en plus rougissante, puis, d’une voix basse elle dit :

« Ok, on ira à l’arrière, à l’infirmerie, on y sera à l’aise. Je m’occupe de tout, attendez moi dans le couloir. »

Quelques minutes plus tard, et sans que j’aie vraiment compris comment tout s’était enchaîné, on se trouvait à l’infirmerie. L’hôtesse avait prétexté que j’avais mal à la tête, pour nous entraîner à l’écart. Elle nous fit entrer, et referma la porte à clé. C’est à ce moment que je notai à quel point elle était sexy : elle était assez grande, de beaux cheveux blonds, mais surtout un corps de rêve avec une poitrine ronde et ferme, bien mise en valeur par son uniforme d’hôtesse.

« Voilà, dit-elle, comme ça on sera tranq…. Aaaaah ! »

Katherine venait de la saisir par derrière, et de la jeter sur le lit de l’infirmerie. Elle vint aussitôt sur elle, et lui dévora le cou. L’hôtesse poussa un gémissement de plaisir, et en me regardant par dessus l’épaule de Katherine, elle me demanda :

« Elle est toujours comme ça ? »

« Toujours, répondis-je avec un sourire. »

Elle repoussa légèrement Katherine, et lui dit :

« Doucement jeune fille, je suis pas un jouet non plus ! »

« Si, répliqua ma meilleure amie, c’est précisément ce que vous êtes. »

Elle lui saisit les mains, et les plaqua contre le matelas, avant d’ouvrir d’un cou sec l’uniforme de l’hôtesse, révélant son corps parfait, qu’elle entreprit aussitôt de dévorer de haut en bas. Puis, elle fit se redresser l’hôtesse, la faisant s’adosser contre le mur, retira son string, et entreprit de lui dévorer l’intimité, faisant furieusement tournoyer sa langue dessus. La belle blonde poussa un grand cri en se tenant les cheveux, gémissant de plus en plus fort à mesure que la langue de Katherine accélérait.

Je n’en pouvais plus : je me rejoignis la danse. Je m’agenouillai sur le lit, et m’approchant de l’hôtesse, le l’embrassai ardemment sur la bouche. Elle me rendit mon baiser avec difficulté, tant Katherine lui faisait du bien, mais c’était néanmoins un bon baiser. On était entrain de le rendre de plus en plus sauvage, lorsque soudain, je me sentis attrapée par les hanches, et fus renversée sur le lit.

Katherine avait visiblement décidé de changer de victime. Elle m’arracha aussitôt mon jean, puis mon shorty. Avec son habituel sourire charmeur, elle se dirigea lentement vers mon sexe, qu’elle entreprit de lécher, embrasser, dévorer, avec de plus en plus de vélocité. L’ensemble de mon corps se cambra, je devins haletante puis gémissante. Katherine poursuivit son œuvre, implacable. L’hôtesse vint vers moi, et se remit à m’embrasser, me faisant profiter de la douceur de ses lèvres. Mais j’étais bien incapable de lui rendre correctement son baiser, car Katherine me rendait complètement dingue. Elle fit durer son cuni d’enfer pendant encore quelques minutes puis s’interrompit soudainement.

« Allez, vous deux, à quatre pattes, exécution ! »

L’hôtesse me jeta un coup d’oeil, l’air de pas savoir comment réagir, et je lui soufflai :

« Vaut mieux lui obéir. »

Docilement, nous nous mîmes donc à quatre pattes devant Katherine. Elle vint derrière nous, et nous enfonça à chacune d’entre nous deux doigts dans notre intimité. Elle se mit ensuite à nous doigter, faisant coulisser ses doigts d’avant en arrière à une vitesse élevée. Je me raidis et poussai un gémissement, repris par notre amie hôtesse. Katherine s’amusa ensuite à alterner rythme lent, rythme rapide, nous faisant danser sur des charbons ardents. Lorsqu’elle nous sentit bien frustrées, elle accéléra brutalement le rythme, déclenchant une brusque montée de plaisir. C’en fut trop pour l’hôtesse qui jouit aussitôt, poussant un grand cri. Katherine me saisit alors par les cheveux, et me tira la tête en arrière ne s’occupant plus que de moi… elle glissa ses doigts dans mon cul, et me le lima avec passion tout en me maintenant agenouillée, me tenant par les cheveux. Elle fit durer ce doigtage de folie pendant de longues minutes, avant que j’aie un orgasme qui me fit m’écrouler sur le lit, hors d’haleine et comblée.

Katherine se releva, nous laissant récupérer, puis retira son jean et son shorty. Elle s’assit sur le lit et clama :

« Mesdames, à vous maintenant ! Venez me lécher, et faîtes moi jouir ! »

Je me précipitai aussitôt, mais Katherine me dit :

« Non, toi après, d’abord, Mme la Stewart. »

L’hôtesse vint devant elle, à quatre pattes, et entreprit de lui dévorer le minou, faisant à son tour tournoyer sa langue dessus. Katherine gémit, et saisissant l’hôtesse par les cheveux, elle entreprit de diriger le cuni comme elle l’entendait, obligeant la blonde à aller au rythme qu’elle voulait. Cela dura un bon moment, jusqu’à ce que Katherine me lance :

« Laure ma chérie, rends toi utile s’il te plaît et fais jouir notre amie… elle a une longue journée de boulot devant elle. »

Docilement, je m’exécutai. Je vins derrière l’hôtesse et entrepris de lécher son fessier rond et ferme, faisant glisser ma langue en elle, lui arrachant de petits soupirs de plaisir. Puis, j’allai de plus en plus vite, la faisant frémir de plus en plus. Puis je lui insérai un doigt dans le cul, et me mis à le secouer de partout à l’intérieur, la faisant hurler littéralement. Katherine pendant ce temps la tenait toujours par les cheveux, l’obligeant là lécher avec application, alors même que la pauvre hôtesse avait du mal à supporter le traitement que je lui infligeai. Lorsque je me mis en plus à lui doigter son minou, tout en lui doigtant, et léchant son anus, la pauvre hôtesse poussa un grand cri et eut un nouvel orgasme. Quelques minutes après, ce fut Katherine qui sous un énième coup de langue de la blonde jouit.

Elle vint alors vers moi, me plaqua contre le matelas, et s’installa sur mon visage, avant de m’ordonner de la lécher. Je m’exécutai docilement, activant ma langue comme jamais, tandis que Katherine se déhanchait sur moi de gauche à droite de droite à gauche, me baisant la bouche comme une folle. Lui saisissant les fesses, je m’appliquai à la lécher du mieux que possible, déployant tout mon talent de lécheuse, et faisant hurler Katherine. Elle resta ainsi de longues minutes au-dessus de moi, se secouant comme une danseuse. Ce ne fut que lorsque de mes deux doigts, je lui doigtai le cul en même temps que je la lâchai que je parvins à brusquement la faire décoller. Elle se cabra, poussa un hurlement de plaisir si fort que l’on dut nous entendre. J’accélérai le rythme des deux côtés, et Katherine explosa dans un orgasme délicieux, qui la fit s’écrouler sur le lit, épuisée et hors d’haleine.

On mit, toutes les trois, de longues très longues minutes à se remettre. Puis on se rhabilla, et après avoir salué l’hôtesse de l’air, on retourna à nos sièges. Je n’en revenais toujours pas de ce qui venait de se passer. Encore haletante, je soufflai à Katherine :

« T’es une putain de génie ma chérie, je t’adore ! »

« Je sais, fit-elle avec un sourire ravi. Et bordel ce que tu m’as fait c’était… waw ! »

« Comment t’as fait pour l’hôtesse de l’air ? »

« Quand on est entrées dans l’avion tout à l’heure, j’ai vu commet elle nous a regardées, j’en ai déduit qu’elle était bi et sans doute pas insensible à nos charmes. »

« T’es une putain de génie, répétai-je. »

Elle m’embrassa fugacement, puis s’installa confortablement sur son siège. J’en fis autant, et comblée et épuisée comme nous l’étions, nous dormions paisiblement quelques minutes plus tard.

On ne se réveilla que le lendemain, alors que nous amorcions notre descente sur Los Angeles.







... Histoires Erotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67

Les avis des lecteurs
 

Je mouille ! J'aimerai tellement qu'on me lèche la chatterie aussi

 
 

je mouille ! envie qu'on m'en fasse autant ! je rêve de me frotter à une chatte, à lécher des seins, à mordiller une jolie chatte mouillée !


 
DXD

Merci Brimbelle pour ce commentaire, la suite viendra plus tard, il va falloir être patiente ^^

 
Brimbelle

Des vacances entre filles c'est de bonne augure pour la suite ...
Vite la suite!

 

Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par DXD


 
Sarah 4 - Récit érotique publié le 29-04-2018
 
Noémie 5 - Récit érotique publié le 03-04-2018
 
Leila 3 - Récit érotique publié le 17-03-2018
 
Eva 3 - Récit érotique publié le 20-02-2018
 
Les vacances de Katherine et Laure. Chapitre 1 : le départ (pov Laure) - Récit érotique publié le 11-02-2018
 
Laure 4 - Récit érotique publié le 01-02-2018
 
Marie-Laure 3 - Récit érotique publié le 21-01-2018
 
Laurie 1 - Récit érotique publié le 19-01-2018
 
Katherine 10 - Récit érotique publié le 15-01-2018
 
April 3 - Récit érotique publié le 01-01-2018
 
Ava 1 - Récit érotique publié le 25-12-2017
 
April 2 - Récit érotique publié le 30-06-2017
 
Katherine et April - Récit érotique publié le 14-06-2017
 
Léa 4 - Récit érotique publié le 13-05-2017
 
De délicieuses vacances (partie 2) - Récit érotique publié le 10-05-2017
 
Katherine 9 - Récit érotique publié le 03-04-2017
 
Katherine et Chloé - Récit érotique publié le 23-02-2017
 
Manon 4 - Récit érotique publié le 29-01-2017
 
April 1 - Récit érotique publié le 09-01-2017
 
Laura 4 - Récit érotique publié le 16-12-2016
 
Amina 4 - Récit érotique publié le 08-12-2016
 
De délicieuses vacances (partie 1) - Récit érotique publié le 24-11-2016
 
Chloé 5 - Récit érotique publié le 13-11-2016
 
Katherine et Kévin 2 - Récit érotique publié le 21-10-2016
 
Eva termine son initiation - Récit érotique publié le 11-09-2016
 
Manon 3 - Récit érotique publié le 11-08-2016
 
Noémie 4 - Récit érotique publié le 08-08-2016
 
Laura 3 - Récit érotique publié le 06-08-2016
 
Marie-Laure 2 (partie 2) - Récit érotique publié le 18-07-2016
 
Marie Laure 2 (partie 1) - Récit érotique publié le 16-07-2016
 
Laure 3 - Récit érotique publié le 25-06-2016
 
Léa 3 - Récit érotique publié le 13-06-2016
 
La belle inconnue du ski - Récit érotique publié le 05-06-2016
 
Comment Francesca et Sarah se réconcilièrent... presque. - Récit érotique publié le 21-05-2016
 
De brûlantes retrouvailles - Récit érotique publié le 29-03-2016
 
Sarah 2 - Récit érotique publié le 22-03-2016
 
Leila 2 - Récit érotique publié le 10-03-2016
 
Eva 2 - Récit érotique publié le 15-02-2016
 
Francesca 2 - Récit érotique publié le 31-01-2016
 
Chloé 4 - Récit érotique publié le 16-01-2016
 
Katherine 7 - Récit érotique publié le 13-12-2015
 
Marie Laure 1 - Récit érotique publié le 30-10-2015
 
Un plan à trois avec Katherine et Laure (pov partagé ; repost) - Récit érotique publié le 12-10-2015
 
Amina 3 - Récit érotique publié le 12-09-2015
 
Eva 1 - Récit érotique publié le 10-09-2015
 
Sarah 1 - Récit érotique publié le 03-08-2015
 
Katherine 5 - Récit érotique publié le 16-07-2015
 
Francesca 1 - Récit érotique publié le 11-07-2015
 
Leila 1 - Récit érotique publié le 02-07-2015
 
Katherine et Laure (pov Katherine) - Récit érotique publié le 29-06-2015
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de DXD...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Léa le 2018-07-13 ....
• Par kiky42 le 2018-07-13 ....
• Par Luxure Paris le 2018-07-12 ....
• Par jet75 le 2018-07-12 ....
• Par Nicolibri36 le 2018-07-11 ....
• Par strike le 2018-07-11 ....
• Par kasanova le 2018-07-11 ....
• Par cece2395 le 2018-07-10 ....
• Par Antoine le 2018-07-09 ....
• Par MAITRESAM le 2018-07-08 ....