... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


AU BORD DU LAC 4/8


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Poesexe [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 26 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 8.4 • Cote moyenne attribuée par HDS : 8.8
• L'ensemble des récits érotiques de Poesexe ont reçu un total de 135 556 visites.

sexe récit : AU BORD DU LAC 4/8 Histoire érotique Publiée sur HDS le 18-02-2018 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags: Camping   Echangisme   Double penetration 
Cette histoire de sexe a été affichée 3381 fois depuis sa publication.


Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : AU BORD DU LAC 4/8 ( 9.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :


AU BORD DU LAC 4/8

J’étais pétrifié, ne sachant comment agir à ce moment là. Terry s’ approcha de moi à quatre pattes, et vint s’agenouiller près de moi, pendant que Ingrid faisait de même du côté d’Eric.
Bien sûr, depuis que nous les fréquentions, j’avais souvent imaginé comment cela se passerait si j’avais choisi Terry, au début, et Eric, à l’inverse s’était peut-être demandé comment ce serait avec Ingrid.
Aujourd’hui elles nous offraient la réponse à cette question, bousculant les tabous, pour nous partager. Terry vint m’embrasser doucement, et fit tournoyer sa langue dans ma bouche, avant de se reculer, la bouche entrouverte, nos langues restant en contact. Ses mains parcouraient mon torse. J’ouvrais les boutons de sa robe, un à un jusqu’au dernier avant de l’écarter pour la découvrir, juste vétue d’un tanga noir. Je parcourus son buste de mes doigts, empaumant ses seins. Ils étaient plus volumineux, et implantés plus haut. Sans m’en rendre compte, je comparais ce que je découvrais avec Ingrid. Tout était plus imposant chez Terry . Ses seins, ses hanches, ses cuisses, ses fesses. J’avais l’impression d’avoir pris le modèle au dessus, et pourtant, je sentais sa chair ferme, et élastique sous mes doigts. Je fis descendre son tanga le long de ses jambes et elle l’expédia du bout du pied. A côté de nous, Ingrid et Eric se découvraient mutuellement, tous deux nus, dans la clarté relative.
Je saisis le pied droit de Terry et suçai son gros orteil, avant que ma langue remonte sur son pied, longeant sa jambe en incurvant sa trajectoire jusqu’à l’intérieur de sa cuisse, la suivant vers la fourche de ses jambes. Elle écartait ses cuisses pour laisser passer ma tête jusqu’à son sexe boursouflé. Je léchai ses grandes lèvres, et cherchai le clito que je serrai entre mes lèvres en aspirant, le sentant grandir et durcir sous ma caresse alors qu’elle soulevait son bassin pour venir à ma rencontre. Je tentai d’y introduire un doigt, mais elle retint ma main, murmurant
« Just your mouth. »
Je me rappelai qu’Eric avait découvert, lui aussi, qu’il n’était pas question pour elle de perdre sa virginité. Je me concentrai donc, à lui procurer du plaisir avec ma bouche. Contrairement à Ingrid elle était complètement épilée. Je léchai abondamment son sexe, écartant les lèvres avec ma langue, et titillant son clitoris, ce qui la faisait frémir, et gémir à chaque fois. Puis je remontais pour aller l’embrasser, lui transmettant le goût de ses sécretions. Je descendis pour m’occuper de sa poitrine, plus opulente et plus ferme que chez Ingrid. Elle avait deux masses rondes et dures même pas aplaties par sa position allongée, au milieu desquelles pointaient deux tétons petits et durs, sur des aréoles pas très larges. Elle passait ses mains dans mes cheveux, plaquant ma bouche avec force sur ses mammelons, avec des soupirs d’aise. Ses mains avaient longé mon corps, pour aller pour la gauche, parcourir mon dos et mes fesses, la droite s’étant emparée de ma verge qu’elle branlait doucement. Elle n’avait d’ailleurs pas d’efforts à faire, mon sexe étant déjà transformé en une matraque dure comme du bois, par cette situation inédite. Elle se retourna pour se mettre à plat, ventre. Etendu à son côté, je caressais maintenant son dos, et ses fesses, en allant sur l’intérieur de ses cuisses pleines, qu’elle écarta complaisamment.
Ma main filait dans son sillon, se frayant un chemin entre ses lobes, l’obligeant à s’ouvrir encore plus pour libérer le passage. Je trouvais son anus déjà dilaté, et après avoir été lubrifier mes doigts à sa chatte ouverte, revint combler cet orifice avec un puis deux doigts.
La pratique avait assoupli sa rondelle et je pus bientôt ajouter un troisième doigt, après qu’elle eut soulevé son bassin, et glissé des coussins pour maintenir son cul en l’air. L’enjambant, je vins me placer derrière elle et guidai mon sexe, jusqu’à ce que mon gland vienne s’appuyer sur son trou entrouvert. Je poussai doucement en avant, mais elle prit l’initiative, et reculant le bassin, s’empala d’elle même sur ma queue avec un râle de satisfaction. Comprenant que le plus dur était passé, je la pénétrai à fond, et accompagnai ses mouvement de bassin d’avant en arrière. Elle changea bientôt de position, et se mit à quatre pattes. En raison de sa grande taille, je me tenais debout sur les genoux Oscillant en un va-et vient, où nos deux corps s’éloignaient avant de revenir bûter l’un contre l’autre, dans une pénétration profonde et ample. Je marquai mes élans en tirant sur mes bras, solidement accrochés à ses hanches. Elle haletait de plus en plus et notre cadence s’accéléra. Je ralentissais quand je sentais la tension monter, me contentant de coulisser lentement dans son conduit, et repartais à l’assaut dès que je la sentais se calmer. Je faisais durer notre étreinte depuis un moment quand elle commença à accélérer par petites secousses très rapides. Je sentais mon sexe, enserré dans cet étroit chemin. Ses fesses tremblotaient sous l’effort. La sentant proche de la jouissance, je la bourrinais de plus en plus vite. Elle gemit doucement tout en s’accordant à mon travail par à coup désordonnés et serrant les dents, car il fallait être discrets, elle expira une plainte sourde de bonheur que je rejoins avec un soupir de plaisir, en envoyant des giclées brûlantes dans son superbe cul.
Elle s’avança, pour se dégager, et me tendit une serviette avec laquelle j’essuyais ma queue, et son trou largement ouvert d’ou débordait mon sperme.
Elle se retourna, et vint s’asseoir, face à moi, prenant en bouche mon sexe encore bandé, lui prodiguant, une caresse buccale d’une grande douceur, engloutissant la totalité de mon mandrin, qu’elle maintint en érection, un moment avant de l’abandonner, et de se rallonger, en m’attirant sur elle.
A côté de nous , Eric prenait Ingrid en missionaire, les jambes de cette dernière cadenassées sur son dos. Ils se séparèrent un instant et Eric plaça les jambes de sa partenaire sur ses épaules, reprenant son coït, avec une pénétration maximale, même si la position n’était pas des plus confortables. Ils arrivaient eux aussi au sprint final, et il termina en appui sur les bras, sortant presque complètement pour se laisser tomber de tout son poids sur Ingrid qui hoquetait son plaisir. Il la saisit enfin, la redressant contre lui,
Quasi pliée en deux. Il la soulevait, et la laissait retomber sur sa queue, avec force, et ils atteignirent la jouissance, en même temps, alors qu’elle avait laissé retomber ses jambes, de chaque côté des siennes, et gémissait en continu, collée à lui, empalée verticalement.
Ils se séparèrent, sous nos yeux. Terry m’embrassa tendrement, et alla rejoindre Eric, pendant que Ingrid revenait vers moi. Les deux filles s’étreignirent et s’embrassèrent en se croisant.
Ingrid vint se blottir dans mes bras
« C’était bon ? » me demanda t’elle
« C’était parfait. J’ai pris autant de plaisir à découvrir Terry, qu’a te regarder avec Eric. »
« Moi aussi, c’était très fort » chuchota t’elle
« Je suis heureux de cet échange, mais, un fois l’attrait de la nouveauté passée, je ne crois pas que j’aurais envie de recommencer. » lui confiai-je
« Moi aussi,. Avec toi, ce n’est pas mieux, tu n’es pas meilleur qu’Eric, mais je préfère. » m’avoua t’elle
En disant cela elle avait passé une jambe au dessus de moi, et saisissant mon sexe encore bandé, l’introduit en elle, avant se coucher sur moi, immobile, à part quelques ondulations du bassin, et des crispations de ses muscles intimes, qui me firent grossir en elle. Elle embrassait mon cou, et mes épaules, et cala sa tête contre moi. Je m’endormis en elle.

Après avoir rejoint ma tente au petit jour, je fus réveillé vers 9h. Je sortais de la douche quand Eric y arrivait. Je l’attendis , et, ensemble nous allâmes prendre un petit copieux petit déjeuner à « l’Auberge ». Océane nous rejoint pour prendre un café. Profitant des premiers rayons du soleil quand l’air retient encore la fraicheur de la nuit, nous échangions des plaisanteries sur les vacances, nous faisant gentiment chambrer.
« Tu as vu Patricia ? » me demanda Océane
Prudemment, je confirmai l’avoir croisée, en espérant qu’elle n’aurait pas raconté ce qui s’était passé, mais Océane n’y fit pas allusion. J’appris qu’elle n’avait pas eu une minute à elle depuis les dernières semaines, mais que grâce à deux nouvelles embauches, elle allait pouvoir prendre quelques jours pour récupérer.
« C’est chouette, on pourrait faire un peu de voile, si ça te dit » proposai-je.
Elle vivait entre les pédalos, le bateau mouche, les jets-skis, mais je savais qu’elle kiffait la voile, et aimait passer du temps sur mon bateau quand c’était possible.
« Oui, me dit elle. J’ai des bricoles à rêgler avant, mais ça me changera les idées. Est ce que après-demain te conviendrait ?
« Ok, je passerai te prendre au ponton. » dis-je en désignant le ponton où était accosté le bateau-mouche.
« Eric, désolé, mais je ne pourrais passer la journée avec toi. » complétai-je
« Oh, tu peux venir » coupa Océane « ce n’est pas un rencart » ajouta t’elle douchant mes espoirs.
« Euh, non, j’ai moi aussi un truc à faire » répondit Eric, et je lui en sus gré.
En quittant les lieux, j’exprimai mon contentement. Apparemment, Patricia avait gardé le silence.
« Avec ce que tu lui a promis, ce n’est pas étonnant. »
« Oui, mais je ne l’aurais jamais fait. Tu m’imagines en train de diffuser des photos, et à qui ? »
« C’est vrai que c’est pas très crédible. »
« Non, bien sur. Et même Patricia n’y a pas vraiment cru. »
« Tu veux dire que c’est comme un jeu, et qu’elle y aurait pris goût ? »
« Si elle n’avait pas été consentante, elle n’aurait rien accepté, et d’ailleurs, toi qui l’as baisée, tu as dû constater qu’elle y a pris du plaisir. »
« C’est vrai qu’elle avait l’air en colère, mais elle mouillait ; ça expliquerait aussi… »
« ça expliquerait quoi ? »
« En fait, j’hésitai à t’en parler »confessa Eric « mais je suis tombé sur Patricia à la sortie du camping. Quand je lui ai demandé ce qu’elle faisait là, elle m’a raconté que tu la traitais mal, qu’elle comprenait que je n’y étais pour rien, et qu’elle en avait assez de toi. Et finalement, j’ai un rencart pour la revoir. »
J’éclatais de rire
« Ah, ah, tu lui a tapé dans l’œil !, enfin, non plutôt ailleurs ! profites en , mais dis toi bien que cette nana aime être dominée. »

Vers midi, nous étions de retour au camping, quand Eric me saisit le bras. Je regardais ce qui avait attiré son regard,, et fus stupéfait. Sous le soleil au zénith, en shorts et débardeurs, leur peau hâlée mise en valeur par la blondeur de leur chevelure, Terry et Ingrid, se dirigeaient vers nous. Il faut dire que c’était la première fois, depuis que nous les connaissions, que nous les voyions en journée. C’était si inhabituel que c’en devenait incongru, comme si elles avait appartenu à une espèce d’oiseaux nocturnes, ou encore de vampires, qui ne supportent pas la lumière du soleil.
Elles s’engagèrent sur le ponton de bois, au bout duquel nous étions en train de gréer le voilier, et vinrent s’arrêter au bord, nous surplombant légèrement.
« Bonjour, lança Ingrid, vous allez bien ? »
« Oui, répondit Eric, mais vous ? Vous sortez le jour ? » Je traduisis.
« Evidemment, ce n’est pas parce que vous ne nous voyez pas le jour que nous restons enfermées sous terre. »
« Euh, oui bien sur, mais, vous êtes libres pour boire un pot ? »
« Aujourd’hui, nous sommes disponibles toute la journée. La famille est partie en excursion, et nous sommes restées ici. »
« si vous voulez, on peut prendre un verre, et ensuite aller faire un tour de bateau. Il y a une petite brise aujourd’hui. »
« Nous n’avons jamais essayé la voile »objecta Terry
« Vous n’aurez rien à faire, qu’à vous bronzer, Eric et moi nous occupons de tout. »
argumentai-je
« C’est assez tentant » fit Ingrid « comment faut il s’équiper ? »
« C’est très simple, prenez des maillots de bains et des serviettes, pour pouvoir vous baigner, et de la crème solaire, car, sur l’eau le soleil tape dur. Nous nous occupons d’apporter des boissons. »
Après avoir bu ensemble une boisson fraiche, au stand, près de l’entrée du camping, elles partirent s’équiper, et je récupérais une petite glacière, que je remplis de bières et sodas, ainsi que de quelques barres chocolatées, et autres friandises, le tout maintenu frais par un gros pain de glace. J’avais à bord un petit gonflable qui servait à transborder les affaires au sec, que je m’empressai de trouver et de préparer.
Nous étions parés quand elles nous rejoignirent.
Je les aidais à embarquer , maintenant le bateau, et les plaçant, plus vers l’avant, chacune d’un côté. Puis, je larguais les amarres, et quittai la baie .
Un petit vent soufflait régulièrement, mais nous étions un peu chargés, à quatre, et avancions à un rythme plutôt lent.
Dès que nous fumes éloignés du bord, les débardeurs et les shorts furent entassés sous le plat-bord avant, et la crème solaire, passa de main en main. Constatant la stabilité de l’embarcation, elles s’allongèrent sur les rebord, une a tribord et l’autre à babord, en bikinis minimalistes noirs. Nous croisions des embarcations nombreuses, et un canot motorisé vint tourner autour de notre voilier, trois jeunes gens interpelant les filles, mqis voyant qu’elles ne réagissaient pas, ils passèrent leur chemin.
J’atteignis bientôt l’extrèmité de la plus grande surface du lac, contournant la grande Ile pour passer derrière. Dans cette partie, plus sauvage, le trafic était plus restreint, les bateaux à moteur devant contourner l’ile par l’autre côté, en passant sous un pont, ce que nous ne pouvions faire, à cause du mât. Cette partie était très découpée, avec de nombreuses criques dont la plupart étaient assez inhospitalières, avec des berges rocheuses où mes arbres avançaient bas dans l’eau, constituant un épais lacis de branchages infranchissables. Nous empruntâmes un bras, sur la gauche, et, après quelques bords, découvrîmes la crique où j’étais allé avec Sylvie. Elle était déserte, et je m’y engageai.
« whaow, super coin ! » apprécia Eric. »En plus une petite plage, bien tranquille. »
Nos passagères s’étaient redressées et contemplaient le décor
« C’est très joli, ici » commenta Ingrid
« Et on aura une plage, rien que pour nous » assurai-je « pas d’accès à pied, et très peu de bateaux. En tout cas, aucun qui s’y arrête. »
Je demandai à Eric de passer à la proue, et il amarra le bout à la bouée. Ensuite, il descendit le foc, l’enfournant sous le plat-bord avant, pendant que je carguais la voile autour de la bôme.Je mis à l’eau, le petit gonflable, y déposant la glacière, les serviettes de bains, et le sac en paille des filles, contenant leurs affaires.. Puis, je me jetais à l’eau, et les autres plongèrent à leur tour. Après une courte nage dans l’eau fraiche et transparente, nous reprîmes pied, et débarquâmes sur la plage. Il ne nous fallut pas longtemps pour étaler nos serviettes, et nous allonger sur le sable chaud.
« Tu es sur que personne ne vient ? » demanda Terry
Je l’assurai de la parfaite tranquilité de l’endroit. Elles coururent vers le grand rocher plat, et se défirent de leurs maillots de bain, avant de revenir s’allonger, nues sur leurs serviettes. Trouvant l’idée judicieuse, et un peu coquine, j’allai, moi aussi déposer mon bermuda à côté de leurs maillots, sitôt rejoint par celui d’Eric.
A poil , nous ouvrimes des bières bien fraiches, et les sirotâmes en grignotant.
Puis, chacun s’allongea, et se laissa aller à une douce somnolence, sous les rayons du soleil, le vent léger caressant notre peau.
Le soleil devenant brûlant, je décidai d’aller me rafraichir dans le lac. Je fus rejoint par Ingrid, et après avoir nagé ensemble, elle vint se coller à moi. J’avais de l’eau, jusqu’aux épaules, et elle vint s’y accrocher, ses seins en poire aux pointes affermies par le froid, se frottaient contre moi. Elle suscita vite une érection, qu’elle capta d’une main, et, décollant du sol pour venir enrouler ses jambes autour de moi, guida mon sceptre vers son antre. Elle entreprit de monter et descendre sur ma hampe, générant un clapot léger entre nous. Ce fut une étreinte, longue et tendre, et elle jouit, en m’embrassant. Terry et Eric entrèrent dans l’eau, à grand fracas, dans des gerbes d’éclaboussures, et s’éloignèrent à la nage vers le bateau. En les regardant, je remarquais un voilier, à la coque noire qui virait à l’entrée de la crique, et une silhouette brune avec un maillot orange. Le dériveur, reprit de la vitesse et s’éloigna, disparaissant derrière la pointe, à droite de la baie.
Je repris mon va-et-vient et m’abandonnai dans le sexe d’Ingrid qui n’avait pas bougé.
« Tu sais, c’est vraiment intense ce que nous vivons, Terry et moi. Aujourd’hui, si vous avez une envie, cet endroit me paraît bien pour la réaliser. »me confia t’elle
« Est-ce que c’est quelque chose qui serait possible ? » demandai-je en venant chatouiller son anus de mon doigt.
« Je pense que j’y prendrais du plaisir, si j’étais aussi prise par devant. »
Sur ce , les deux autres revenant vers nous, nous nous séparâmes et jouâmes dans l’eau un moment, avant de sortir, et de retourner nous sécher sur la plage.Nous étions secs, et la morsure du soleil se faisant sentir, je passai de la crème solaire sur le corps d’ingrid, insistant sur la chair délicate des seins et des fesses, plus sensible car moins souvent exposée. J’avais pris le soin de m’enduire pour me protéger. De son côté Eric, massait Terry avec l’huile protectrice, et celle-ci, s’appliquait à l’enduire également. Ce massage réciproque prenait une tournure érotique, les mains s’attardant sur les fesses, en séparant les globes pour s’insérer dans le sillon pour stimuler les orifices, ou manipulant longuement les seins, enduisant les tétons érigés, tandis que nos partenaires avaient en main nos sexes bandés, brillants d’indice 50. Les soupirs se firent plus éloquents, les gémissements plus forts. Terry se leva et vint tomber , les genoux de chaque côté de la tête d’Eric, et cambra son bassin pour qu’il accède avec sa bouche à sa chatte qu’il se mit à dévorer. Ingrid se déplaça vers Eric, et m’attira vers elle. D’une main elle saisit le sexe d’Eric, et de l’autre le mien, les masturbant en cadence, allongée sur le dos, ma main fouillant entre ses cuisses écartées. Me rappelant de ce qu’elle m’avait dit, je me mis à genoux, et la retournai sur le ventre. Elle reprit nos sexes en main, et ‘enfonçai mes doigts dans sa chatte et dans son cul, qui se tendait vers le haut.
Elle se releva et enjamba Eric pour aller s’empaler sur sa queue. Elle se laissa tomber, l’enfonçant en elle jusqu’au fond avec un rale de plaisir. Elle se trouvait face à Terry et les deux filles s’embrassèrent, et se caressèrent les seins, l’une secouée par les coups de reins d’Eric, l’autre criant son plaisir sous sa langue. Je passai alors derrière Ingrid, et poussai son buste en avant, la plaquant contre Eric. Terry se dégagea pour laisser la place. Ingrid, devant moi, jambes écartées au maximum, montait et descendait sur Eric en se servant de ses genoux et de son bassin, m’exposant son petit trou. Je la bloquai en posant mes mains sur ses hanches. Terry s’empara de mon sexe, et l’ajusta sur l’anus de son amie, le maintenant en place pendant que je m’introduisais d’une seule et lente poussée.
Ingrid gémit un peu quand je forçai ses muscles intimes, mais je sentis le passage s’assouplir, et Terry enleva sa main , la posant sur mes fesses pour accentuer ma poussée. Eric reprit alors son va-et vient, et je calquais mon tempo sur le sien, sentant son sexe coulisser en elle en même temps que le mien. Terry, avait changé de position et malaxait maintenant les seins d’Ingrid, qui brâmait son plaisir à tue-tête, son chant aigu se mélant aux éructations rauques des deux hommes qui la pénétraient.
La frénésie nous prit, accélérant ce double coit jusqu’à l’explosion ultime, hurlant tous trois notre jouissance. Il nous fallut un peu de temps pour récupérer. Après nous être rincés dans l’eau, Eric décréta que ce n’était pas juste et que Terry devait prendre du plaisir elle aussi. Nous nous relayâmes entre ses cuisses, la léchant, la mordant, la suçant, la fistant, cherchant à exciter au maximum son clitoris, et elle se mit bientôt à couiner sa jouissance.
Eric, qui était de nouveau au mieux de sa forme, entreprit de la sodomiser, à genoux derrière elle, qui était à quatre pattes. Elle m’attira devant elle, et je me mis à genoux ; ma queue face à sa bouche fut aussitôt gobée, et je durcis entre ses lèvres, la fellation imprimée par les mouvements de bassin de celui qui lui tamponnait le cul énergiquement. Ingrid, vint caresser mes bourses, et titiller mon anus, ce qui provoqua bientôt mon éjaculation que Terry reçut sans interrompre le mouvement, et avala avant de ma délaisser, pour clamer son plaisir. Eric, la pistonna de plus en plus fort, et jaillit en elle avec un grand râle .
Après cette joute, nous retournâmes à l’eau, et reprîmes des forces en somnolant sur le sable.
« C’est bon de pouvoir crier son plaisir sans retenue » apprécia Ingrid.
L’ombre gagnait du terrain, et le soleil commençait à descendre. Il fut temps de se préparer à rentrer. Pendant que Terry et Eric regroupaient les affaires, Ingrid , caline, m’entraina vers le rocher plat, où elle voulut que je la prenne, en missionaire.
Nous quittâmes à regret ce coin de paradis, et après avoir libéré notre voilier, prîmes le chemin du retour. Les deux filles étaient restées nues, et couchées sur les plats-bords, les pieds vers nous, nous offraient une vue sur leurs sexe encore gonflés de désir. Néanmoins, comme nous approchions d’une partie où nous pouvions croiser d’autres embarcations, je leur demandai de se couvrir, et elles remirent leurs culottes, et débardeurs. Nous débarquâmes à la marina en tenue décente.
Après le diner, Nous nous retrouvâmes comme à l’accoutumée. Ingrid me proposa d’aller dans ma tente, et Terry s’en fut avec Eric, dans la sienne. Ma canadienne était assez petite, mais c’était suffisant pour deux. Arrivés devant la tente, elle vérifia que personne ne trainait alentour, et entreprit de me déshabiller, m’enlevant mes tennis, puis mon sweat shirt, mon pantalon, et mon caleçon. Elle m’embrassa, et m’invita à entrer dans la tente. Allongé sur le lit, je la vis se reculer, et à la lueur du lampadaire, enlever, son, Pull, dégraffer sa longue jupe qui glissa à terre, Elle passa son débardeur par dessus sa tête, et prit ses seins en poire par dessous comme pour me les offrir, puis ses mains longèrent son corps, arrêtée aux hanches par l’élastique du string, avec lequel elle joua avant de se tourner et de le faire descendre jusqu’aux chevilles, sans plier les genoux, m’offrant une vue, en contre-plongée de son joli popotin, et de son abricot déjà entrebaillé.
Elle fit ensuite demi tour, et ramassant ses fringues, vint se réfugier en courant dans l’abri de toile avant que les moustiques n’aient le temps de la dévorer.
Je pensais n’être plus capable de grand-chose, mais elle sut extirper de mon corps les dernières parcelles d’érotisme. Après plusieurs rounds d’amour, nous sombrâmes dans les bras de Morphée. Quand je me réveillais, il faisait jour depuis longtemps, et Ingrid avait disparu, ne laissant derrière elle qu’une odeur de parfum, mélée de stupre.
Après un bon petit déjeuner, et une douche, je retrouvai Eric, qui me dit avoir passé, lui aussi une nuit Torride. Au détour d’une allée, dans un recoin, près d’un lampadaire, l’emplacement de leur tente était vide.









... Histoires Erotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67

Les avis des lecteurs
 

excellente série, vivement la suite

 

Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Poesexe


 
LA PISCINE - Récit érotique publié le 06-05-2018
 
LA DANSEUSE - Récit érotique publié le 30-04-2018
 
UN BEAU GESTE - Récit érotique publié le 28-04-2018
 
LE PANTALON - Récit érotique publié le 26-04-2018
 
AU DELA DU CERCLE POLAIRE - Récit érotique publié le 22-03-2018
 
SOIREE D'ANNIVERSAIRE - Récit érotique publié le 17-03-2018
 
DEPART EN PERMISSION - Récit érotique publié le 15-03-2018
 
UNE SEMAINE DE VACANCES 2/2 - Récit érotique publié le 10-03-2018
 
UNE SEMAINE DE VACANCES 1/2 - Récit érotique publié le 08-03-2018
 
LE MARIAGE - Récit érotique publié le 06-03-2018
 
AU BORD DU LAC (épilogue) - Récit érotique publié le 01-03-2018
 
AU BORD DU LAC 8/8 - Récit érotique publié le 27-02-2018
 
AU BORD DU LAC 7/8 - Récit érotique publié le 25-02-2018
 
AU BORD DU LAC 6/8 - Récit érotique publié le 23-02-2018
 
AU BORD U LAC 5/8 - Récit érotique publié le 20-02-2018
 
AU BORD DU LAC 4/8 - Récit érotique publié le 18-02-2018
 
AU BORD DU LAC 3/8 - Récit érotique publié le 16-02-2018
 
AU BORD DU LAC 2/8 - Récit érotique publié le 14-02-2018
 
AU BORD DU LAC 1/8 - Récit érotique publié le 12-02-2018
 
Apprendre à plonger - Récit érotique publié le 03-02-2018
 
VOYAGE DE FIN D'ETUDES 3 - Récit érotique publié le 24-01-2018
 
VOYAGE DE FIN D'ETUDES 2 - Récit érotique publié le 22-01-2018
 
VOYAGE DE FIN D'ETUDES 1 - Récit érotique publié le 20-01-2018
 
DES REVISIONS ET DES DECOUVERTES 2 - Récit érotique publié le 18-01-2018
 
DES REVISIONS ET DES DECOUVERTES 3 - Récit érotique publié le 15-01-2018
 
Des révisions et des découvertes. - Récit érotique publié le 10-01-2018
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Poesexe...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Franck le 2018-07-17 ....
• Par TiFlo le 2018-07-16 ....
• Par Ludovic le 2018-07-16 ....
• Par mimi60180 le 2018-07-16 ....
• Par vincenzo le 2018-07-15 ....
• Par Keranor le 2018-07-15 ....
• Par maitre jeanyves le 2018-07-15 ....
• Par Zelfirden le 2018-07-15 ....
• Par maman divorcée le 2018-07-14 ....
• Par pour Lola le 2018-07-14 ....