... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 4


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Arsenne [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email : arsenne.lupin8gmailcom

• 95 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 8.5 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.0
• L'ensemble des récits érotiques de Arsenne ont reçu un total de 1 751 092 visites.

sexe récit : Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 4 Histoire érotique Publiée sur HDS le 17-02-2018 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags: Vieux avec jeunes   Soumission   Candaulisme 
Cette histoire de sexe a été affichée 7289 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 3 votes ): Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 4 ( 9.7 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 4 ( 9.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :




Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 4

Le lendemain matin, notre époux, est réveillé le premier. Une dure journée l’attend et cela le contrarie fortement car il ne va pas pourvoir surveiller son épouse chérie. Bien sûr, il est tout excité d’imaginer qu’elle va certainement se jeter dans les griffes de cet obsédé.
Juste avant de partir, il jette un regard plein de concupiscence sur le corps de sa femme, alanguie dans le lit après la nuit d’amour qu’ils viennent de partager. Les draps ne couvrent que ses cuisses laissant ses fesses nues. Il aurait voulu que le beau-père puisse voir ce spectacle. Aussi, il se saisit de son portable et prend quelques clichés du spectacle de sa femme à moitié nue sur le lit. Sur le point de quitter la maison, il est tout excité. Pris soudain d’une envie, il remonte à l’étage. Dans la chambre, Chantal dort toujours. Elle s’est tournée sur le dos. Les draps repliés ne cachent plus rien de sa belle poitrine que sa position étale à peine tant elle est ferme. Il ne peut s’empêcher de reprendre son portable. Poussé par une envie de plus l’exhiber, il tire sur les draps pour dévoiler ses jambes et sa chatte. Il multiplie les clichés, imaginant le désir qu’ils vont éveiller chez son complice. Son pubis n’est pas entièrement rasé. Un fin duvet brun dessine un triangle parfait juste au dessus des lèvres charnues parfaitement dégagées. Sa jambe repliée sur le côté ouvre l’entrée de son intimité. Le mari est surpris de voir sourdre quelques gouttes de sa liqueur d’amour. Il se laisse aller à imaginer qu’elle est peut-être bercée par un rêve érotique. Affublé d’une érection qui n’a rien de matinale, il quitte la chambre bien décidé à exploiter ces images.
A peine a-t-il tourné les talons que Chantal ouvre discrètement un œil. Dans un demi sommeil elle a bien vu le manège de son cochon de mari. Elle s’est bien gardée de se manifester.
Elle réalise qu’elle a ressenti une sensation particulière et nouvelle pour elle en entendant les clics du portable de son mari. Elle ne peut plus se cacher qu’elle est en train de changer. Le poids de son éducation commence à s’estomper et une nouvelle vie se profile pour elle. En cet instant elle sentait une sorte de chaleur envahir son corps. Petit à petit elle se mit à onduler des hanches, soulever son ventre, le projeter vers des mains imaginaires. Très vite sa main se glisse entre ses cuisses et ses doigts entrent délicatement au contact de son sexe dont elle perçoit l’humidité. Doucement elle s’abandonne à cette caresse solitaire.
Elle a encore peu l’habitude de se caresser pour son propre compte. Si elle s’est adonnée à cette caresse, c’était à la demande de son mari. A ces moments là, elle ressentait une profonde honte qui bloquait toute velléité de plaisir ou de jouissance. Elle sortait toujours de ces séances avec un sentiment de culpabilité qu’elle allait rapidement tenter de « laver » par une confession aussi sincère que possible.
Dans ces moments là, raconter en détails ses abandons, même si elle pouvait ne pas s’en ressentir responsable (elle ne faisait qu’obéir à son mari, comme sa maman le lui avait conseillé), la plongeait à nouveau dans un sentiment d’humiliation. Elle ne pouvait oublier et effacer la présence de l’homme derrière le grillage, qui se prétendait investi d’une mission divine avec le pouvoir de pardonner. Elle s’appliquait naïvement à décrire avec précision ses péchés, utilisant volontairement des mots crus, persuadée qu’ils étaient indispensables à l’absolution, tout empreints de vérité et de sincérité.
Elle ressortait cependant légère de ces moments passés à se faire blanchir. Bien sûr elle ressentait un certain malaise quand elle croisait l’homme d’église qui avait reçu sa confession. Il avait beau n’exprimer que discrétion et même indifférence en public, il n’en était pas pour autant au courant des dévergondages initiés par son mari. Une fois même, il en avait fait allusion, et proposé de recevoir cet époux malfaisant en confession. Elle avait rougi et avait promis, les yeux baissés, d’en parler à l’intéressé. Elle avait vite tourné les talons et s’était enfuie submergée par la honte.
Ce matin là dans son lit, elle ne ressent aucune honte. Au contraire, la chaleur qui envahit son corps l’exhorte à poursuivre. Ses doigts au début maladroits, comprennent vite où se trouvent les zones à l’origine du plaisir. Ce petit renflement, juste au dessus des petites lèvres, qui gonfle, gorgé de sang. Le toucher est à l’origine de frissons qui gagne toutes les parties de son corps. Puis ce liquide chaud, très odorant qui s’écoule de plus en plus abondant à mesure que son plaisir croit. Le plaisir monte lentement, comme sa respiration s’accélère, puis de plus en plus fort jusqu’à l’explosion de son orgasme. Elle se surprend pour la première fois à crier, libre d’exprimer ce qu’elle ressent. Elle se sent heureuse.
Après quelques minutes pour reprendre son souffle, ses pensées vont à son mari, à ses parents. Son mari à qui elle se rend compte qu’elle a volé une jouissance. A ses parents, qu’elle a trahis mais dont elle sait qu’ils lui pardonnent.
Elle se lève et passe à la salle de bain. Elle s’y rend nue en signe de libération. Finie la pudeur, c’est une autre femme qui est née. L’idée de péché ne l’effleure pas.
Elle est encore sous la douche quand le téléphone sonne mais n’entend pas la sonnerie. Son mari qui appelle tente de lui parler pour la sonder sur ses intentions. Quand il raccroche, dépité, il est envahi d’un sentiment de jalousie. Sa femme lui ment ! Petit à petit cette idée fait son chemin dans sa tête. Les preuves s’accumulent. Il n’a pas envie d’endosser la corne du cocu. Bien sûr il est à l’origine de cette situation qui lui échappe. Après quelques minutes de réflexion, il se décide à appeler son complice, le beau-père. Il a en tête de lui parler des images qu’il a prises ce matin. Cette fois encore, il n’a pas de réponse. Il est bientôt 11 heures quand il tente, en vain, une seconde fois chez lui, puis auprès du beau-père.
Ce qu’il ne sait pas, c’est que Chantal a décidé de rester muette. Le numéro affiché est bien celui de son mari, il suit celui de son cavalier. Coquine et perverse, elle joue avec les deux soupirants. Elle ne se reconnait plus. Elle se sent le cœur léger, en accord avec ses sensations. Heureuse, elle chantonne dans sa chambre à la recherche d’une tenue. Classique mais sexy, elle arrête son choix sur un tailleur gris anthracite, à la veste fermée par seulement deux boutons et une jupe qui lui couvre à peine ses magnifiques cuisses. Elle passe des escarpins mi talons que de fines lanières laissent presque nus ses fins pieds. Dessous, elle passe un léger chemisier de soie de couleur bleu nuit, presque transparent. Elle hésite longtemps pour les dessous. Finalement elle renonce au soutien gorge, laissant libre ses seins, mais passe une fine culotte de coton blanc. Tout de suite le contact des pointes de ses seins contre la soie du chemisier lui procure une délicieuse sensation de plaisir. Elle se dirige vers le petit secrétaire dans sa chambre, là où sont rangés ses bijoux. Elle fixe son choix pour un collier de perles qui plonge profond dans son décolleté coquin et un bracelet de nacre.
Elle est belle. Elle conjugue à ce moment élégance et charme. Elle en arrive à se demander si ce n’est pas trop pour exciter ce vieux cochon avec qui elle va, soit disant déjeuner, uniquement pour échanger des idées !
Il est midi quand le téléphone se manifeste. Cette fois c’est son rendez-vous. Elle est prise de panique, sa main tremble quand elle finit par décrocher.
- Bonjour Chantal. Vous n’avez pas oublié j’espère !
Troublée elle ne sait quoi répondre.
- Allo ? Insiste-t-il.
- Oui ! Bonjour. Heu, non je n’ai pas oublié.
- Très bien, je vous attends dans une demi heure. Vous n’avez rien dit à votre époux n’est-ce pas ?
Cette remarque la déstabilise. Ses vieux démons réapparaissent. La honte, la luxure, son éducation… Elle est obligée de constater que le vent de liberté qui semblait souffler depuis peu chez elle était loin d’être stable et installé.
Il lui faut quelques longues secondes pour répondre.
- Non, je n’ai rien dit. Vous m’avez promis d’être sage, n’est-ce pas ?
- Mais oui Chantal ! Soyez tranquille. Juste parler. J’ai envie de vous connaître.
- Très bien. Je vous fais confiance.
A peine a-t-elle raccroché qu’elle se rend compte de sa sottise. Comment peut-il croire en son innocence quand elle vient de faire une allusion à se tenir sage, sinon de penser le contraire. Elle n’aurait jamais dû accepter ce déjeuner. Par contre, elle ne peut ignorer qu’elle sent qu’elle est en train de mouiller sa culotte. Ce vieux cochon la subjugue. Rien que le son de sa voix la met dans une situation de soumission.
Lui n’en croit pas ses oreilles ! Quelle candeur ! Il est assuré que déjà, dans la tête de la jeune femme, des idées lubriques se bousculent. Il a très bien saisi l’ascendant qu’il a sur elle. D’abord, la baiser. Et à l’insu du cocu.
Ce dernier est bien retourné à son domicile pour comprendre le silence de son épouse. Un rapide tour dans la chambre pour réaliser que la dame s’est joliment habillée pour sortir. Fou de rage et d’excitation alimentée par la jalousie, il s’en retourne au bureau.
Quand Chantal franchit la porte tournante du restaurant, elle est sublime. Son raffinement, sa grâce attirent tous les regards. Deux serveurs se précipitent pour lui prendre son vestiaire. Le beau-père, qui vient de l’apercevoir se lève, subjugué à son tour et reste interdit. Rien à voir avec la jeune femme timide et sotte qu’il a rencontrée l’autre soir avec son mari. Il se précipite pour la recevoir, comme si on allait la lui voler. Elle sent son regard vicieux se porter sur ses formes. Déstabilisée, elle se force à sourire et affiche une désinvolture feinte. Car cet homme âgé la trouble.
Ils s’installent sur une table à l’écart. Tout de suite il la complimente pour sa beauté. Elle rougit ravie, et reste attentive à bien se conduire. Le serveur qui prend les commandes montre un zèle outrancier pour manifester son intérêt pour la belle. Notre beau-père est aux anges. Il sait que les hommes qui déjeunent aimeraient bien être à sa place. Surtout les jeunes qui ne doivent pas manquer de penser qu’une si belle femme est bien mal assortie avec ce vieux beau !
Pendant tout le repas, il tient parole et reste très correct. Chantal se détend et plus les minutes passent, plus elle se rassure. Par moments, elle se laisse à penser qu’elle aimerait qu’il se lâche. Il faut dire qu’il n’a pas lésiné sur les vins après un apéritif en guise de bienvenue. Chantal qui n’a pas l’habitude de boire est déjà un peu pompette. Mais tant pis. La liberté ! Si bien qu’elle est presque pas surprise quand elle l’entend lui dire.
- Chantal, j’ai envie de vous.
Au lieu d’être choquée, elle se met à rire avec élégance.
- Allons, vous m’avez promis d’être sage.
Alors comme dans un nuage, elle poursuit.
- Vous êtes un coquin. Vous me savez mariée et vous me faites la cour. Et qui vous dit que je suis prête à m’abandonner ?
- Votre regard, Chantal. Il en dit plus que vos lèvres.
- Et que dit ce regard ?
- Que vous aussi vous avez envie de moi. Allons chez moi. Votre époux n’en saura rien.
- Comme vous y allez ! Vous semblez bien sûr de vous.
- Allez, vient, ne perdons pas de temps.
Cette fois le ton accompagné du tutoiement est devenu autoritaire. Elle est surprise et en même temps l’ascendant de cet homme sur elle, se précise.
Elle garde le silence qu’il prend pour un accord. Il appelle le garçon et règle l’addition. Quand elle se lève pour le suivre, sa tête tourne. Il la soutient par la taille et leur sortie est très remarquée. Elle n’oppose aucune résistance quand il l’installe dans son auto qu’un voiturier vient de lui apporter. Il prend sa place derrière le volant et remarque que le garçon les a suivis pour s’assurer qu’il ne rêve pas. Avec le voiturier ils ne peuvent que constater que le vieux est bien en train de « lever » cette femme sublime. Alors par fierté et poussé par son orgueil de mâle, il se penche vers elle et lui vole un baiser. Chantal ne réagit pas. Elle est soumise et prête à l’abandon. Elle sait déjà qu’elle va se laisser prendre par cet ignoble porc et que cette idée l’excite. Toujours en spectacle devant les deux voyeurs, elle le laisse ouvrir la veste de son tailleur, défaire un puis deux boutons de son chemisier pour faire jaillir un sein en pleine lumière. Le garçon ne rate rien du spectacle. Elle se laisser exhiber par lui. Son mari l’a fait bien souvent mais contrainte et forcée, elle n’y trouvait aucun plaisir, bloquée qu’elle était par ses principes d’éducation. Mais là, tout lui semble différent et la chaleur qui envahit son ventre en est le témoin.
Lui n’en revient pas qu’elle se laisse peloter et montrer en public. Il pense que l’alcool y est pour beaucoup, aussi il faut assurer maintenant. Quand il démarre, la jeune femme se laisse aller contre le dossier de son siège et ne se rend pas compte que plusieurs passants contemplent son sein qu’elle a laissé nu, pas plus que son téléphone portable qui sonne dans son sac.
(à suivre)








Les avis des lecteurs
Reveevasion

J'adore cette suite. Chantal en sort grandie et le vieux beau est désarmé. C'est ainsi que les femmes sont grandes !

 
 

Bonjour Arsène... Que ce retour est bon pour le lecteur que je suis et sans doute pour bien d'autres !!

Merci pour l’excitation que tu fais naître en moi ; et puis c'est si bien raconté, sans les fautes d'orthographe que nombre des

écrivains nous abreuvent souvent sur ce site...

Didier toujours candauliste...

 
un couple de lecteurs

L'excitation et l'intérêt monte d'un cran......la suite promet !

 

Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Arsenne


 
Le cadeau de mariage 3 - Récit érotique publié le 13-09-2018
 
Le cadeau de mariage 2 - Récit érotique publié le 05-09-2018
 
Le cadeau de mariage 1 - Récit érotique publié le 30-08-2018
 
Telle est prise… - Récit érotique publié le 27-07-2018
 
Je dois te parler - Récit érotique publié le 18-07-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 11 - Récit érotique publié le 16-07-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 10 - Récit érotique publié le 13-06-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 9 - Récit érotique publié le 08-06-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 8 - Récit érotique publié le 24-05-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 7 - Récit érotique publié le 07-04-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 6 - Récit érotique publié le 22-03-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 5 - Récit érotique publié le 14-03-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 4 - Récit érotique publié le 17-02-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 3 - Récit érotique publié le 27-01-2018
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 2 - Récit érotique publié le 29-11-2017
 
Cherche fantasmes pour épouse pudibonde 1 - Récit érotique publié le 10-11-2017
 
L’abandon : ELLE - Récit érotique publié le 27-10-2017
 
L’abandon - Récit érotique publié le 19-10-2017
 
La caméra espion 12 - Récit érotique publié le 14-10-2017
 
La caméra espion 11 - Récit érotique publié le 28-09-2017
 
La caméra espion 10 - Récit érotique publié le 19-09-2017
 
La caméra espion 9 - Récit érotique publié le 17-09-2017
 
La caméra espion 8 - Récit érotique publié le 15-09-2017
 
La caméra espion 7 - Récit érotique publié le 11-09-2017
 
La caméra espion 6 - Récit érotique publié le 26-08-2017
 
La folie du pleutre 16. Fin de l’épilogue. - Récit érotique publié le 15-08-2017
 
La folie du pleutre 15. Epilogue 4 - Récit érotique publié le 10-08-2017
 
La folie du Pleutre 14. Epilogue 3 - Récit érotique publié le 15-05-2017
 
La folie du pleutre 13. Epilogue2 - Récit érotique publié le 09-04-2017
 
La folie du pleutre 12. Epilogue 1 - Récit érotique publié le 26-03-2017
 
La folie du pleutre 11 et fin - Récit érotique publié le 26-11-2016
 
La folie du pleutre 10 - Récit érotique publié le 26-10-2016
 
La folie du pleutre 9 - Récit érotique publié le 09-10-2016
 
La folie du pleutre 8 - Récit érotique publié le 01-10-2016
 
La folie du pleutre 7 - Récit érotique publié le 25-09-2016
 
La folie du pleutre 6 - Récit érotique publié le 02-09-2016
 
La folie du pleutre 5 - Récit érotique publié le 15-08-2016
 
La folie du pleutre (4) - Récit érotique publié le 20-07-2016
 
La folie du pleutre (3) - Récit érotique publié le 12-07-2016
 
La folie du pleutre (2) - Récit érotique publié le 05-07-2016
 
La folie du pleutre (1) - Récit érotique publié le 21-06-2016
 
Massage au VietNam (Fin) - Récit érotique publié le 19-10-2015
 
Massage au VietNam - Récit érotique publié le 31-08-2015
 
Marie à l'Opéra - Récit érotique publié le 29-08-2015
 
La camera espion (suite) - Récit érotique publié le 20-06-2015
 
La caméra espion 4 - Récit érotique publié le 24-04-2015
 
La caméra espion 3. La partie filmée - Récit érotique publié le 29-03-2015
 
La caméra espion 2 - Récit érotique publié le 12-02-2015
 
La caméra "espion" - Récit érotique publié le 29-01-2015
 
Exhibée dans son sommeil - Récit érotique publié le 26-11-2014
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Arsenne...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par epicurienmature le 2018-09-19 ....
• Par TiFlo le 2018-09-19 ....
• Par cple62500 le 2018-09-19 ....
• Par Matt le 2018-09-19 ....
• Par Homme coquin le 2018-09-19 ....
• Par zulilas le 2018-09-18 ....
• Par LaCérébrale1988 le 2018-09-17 ....
• Par bilboHDS le 2018-09-17 ....
• Par difale le 2018-09-16 ....
• Par Coulybacathebigblackcock27cm le 2018-09-16 ....