Rencontres sur Histoires de sexe : Elles sont en ligne...
Ils sont en ligne...
CONNECTION (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
   
 
 
Le jour où je vis ma copine se faire baiser par un vieux Le jour où je vis ma copine se faire baiser par un vieux
Auteur de recits erotiques
Récit érotique écrit par Fugazi.

Auteur homme     

Cette histoire érotique a été affichée 28731 fois depuis sa publication.

histoire érotique publiée le 15-08-2008
Catégorie :Dans la zone rouge
Tags:
Histoire 3989-f210
Titre : Le jour où je vis ma copine se faire baiser par un vieux


 
Découvrez hds premium
 

Le jour où je vis ma copine se faire baiser par un vieux


J'avais connue Emilie l'hiver passé sur les pistes de ski. Tout de suite ça été le flash pour moi, tant elle était belle. Assez grande, de longs cheveux noir, des yeux gris vert, une magnifique poitrine et surtout, surtout, un cul mes amis, un cul à faire bander un mort !
Elle fût d'abord réticente à mes avances, car elle avait 21 ans et moi j'en tapais 10 de plus. Mais finalement, elle succomba et cela faisait maintenant 9 mois que nous sortions ensemble. Nous étions un couple heureux et beaucoup de mes amis m’enviaient car ils fantasmaient tous sur Emilie. De mon côté, j'étais également comblé, sauf peut-être pour une chose. Emilie était plutôt du genre vieux jeu au lit. Il fallait éteindre la lumière et pas questions de positions fantasques. Elle avait été élevée par des parents très croyant, et pour elle, l'amour se résumait à la position du missionnaire.
C'est pas dur, je dû attendre près d'un mois avant d'arriver à la faire me sucer et je ne vous parle pas de sodomie. Plusieurs fois j'avais tâté le terrain en tentant d'y enfiler un doigt, mais Emilie s'y était toujours refusée. Bref, tout ça n'était pas bien grave, et je me disais qu'avec le temps elle changerait et se lâcherait un peu plus. Je l'espérais vivement car moi j'était plutôt du genre "pervers" et j'adorais faire des trucs osés.
Nous étions à la fin septembre et le week-end suivant c'était l'anniversaire de ma chérie.
J'avais repéré sur internet le site d'une veille ferme transformée en un gîte rural avec chambres d'hôtes. Sans hésiter, j'avais téléphoné pour réservé et faire la surprise à Emilie. Au téléphone le patron me dit que ça tombait mal, car il pensait justement fermer à cette date et se rendre avec sa femme et sa fille chez ses beaux parents. Mais finalement, il me dit que les affaires sont les affaires et qu'il resterait seul pour nous recevoir.
Et c'est par une chaude journée que nous arrivâmes à ce petit coin de paradis. Mr.Planchaud, le propriétaire des lieux nous accueilli avec un grand sourire. C'était un homme de 55 ans mais on lui en donnait facilement dix de moins. De larges épaules, une chevelure frisée avec une petite queue de cheval et une tenue très décontractée.
Nous avons commencé par aller nous changer dans notre chambre. Emilie enfila sa petite jupe à fleurs qui la rendait encore plus sexy, puis nous sommes allez rejoindre Planchaud sur la terrasse pour prendre l'apéritif. Il nous avais préparé un punch maison et Emilie, qui ne buvait quasiment jamais d'alcool, fût d'abord un peu réticente, mais je lui dit que nous étions là par nous amuser et elle accepta finalement de prendre un verre.
Tout de suite, le courant passa entre nous et le patron. Ce gars avait une culture extraordinaire et il n'arrêtait pas de parler littérature et histoire avec mon amie. Emilie ne remarqua même pas qu'il lui avait servi un autre verre. Tout en causant Planchaud nous dit qu'il serait plus simple de se tutoyer et nous tendit sa main en nous disant maintenant c'est Serge.
Ensuite, il nous invita à passer à table. Comme il était seul, je l'invita prendre son repas avec nous ce qui ravit Emilie.
Le souper se passa dans une ambiance très joviale. Nous rions pour de rien, le vin coulait et tout le monde était d'excellente humeur.
A la fin du repas, Serge se leva pour débarrasser, Emilie sans hésitations, voulu l'aider, mais en se levant la tête lui tourna et elle nous dit en riant :
-Je crois que j'ai besoin d'un bon café!
Planchaud se marra et répondit :
-Si tu arrives à me porter les assiettes à la cuisine sans les casser, je te promets un bon café.
Et c'est ainsi qu'ils disparurent tout deux. Il s'écoula peut-être deux minutes lorsque j'entendit la voix de mon amie s'exclamer :
-Hé mais ça va pas!
Puis elle réapparu sur la terrasse avec un air choqué. Elle me fixa et dit:
-Tu te rend compte, il à passer sa main sous ma jupe et ma touché le cul !
Et c'est depuis là que je n'ai pas compris ma réaction. Au lieu de bondir à la cuisine pour demander des explications, je suis resté figé, la regardant sans dire un mot.
Surprise de ma réaction, elle insista:
-Non mais tu as entendu, il ma mis la main au cul !
Oui j'avais entendu et ces paroles eurent pour effet de me faire légèrement bander.
Je me leva, la pris par la taille me pencha sur elle et dit à voix basse :
-Retourne à la cuisine
Elle se recula un peu et parue complètement désemparée par ma réponse :
-Que....que je retourne à la cuisine ? Mais t'imagines ce qui va arriver ?
Je lui fit un sourire et insista :
-Vas y, fait le pour moi.
Je lui passa une main dans le dos et la poussa légèrement dans la bonne direction.
Elle s'éloigna gentiment, puis juste avant de pénétrer dans la cuisine stoppa et me regarda. Je fis un hochement positif de la tête et elle disparu.
Il s'écoula à peine deux à trois minutes avant que de petits gémissements me parvienne aux oreilles, et ces gémissements là, je les connaissais par coeur:
-Bon sang! Elle le fait! Me dis-je
A vrai dire, je n'y avais pas cru. Je m'étais attendu à la voir revenir en me traitant de pervers. Mais non elle était seul avec cet homme de 34 ans son aîné et je ne pouvais qu'imaginer ce qui se passait entre eux.
Soudain, j'aperçu un trou dans le mur qui séparait la cuisine du salon. Ce trou se trouvait en hauteur et devait certainement être fait pour recevoir un futur tuyau de ventilation. Doucement, je pris une chaise, monta dessus, et colla mon visage par l'ouverture et là.....! Bon sang quelle vision !
Emilie était assise sur la table, sa jupe relevée jusqu'au bas ventre, les jambes bien écartées avec sa petite culotte qui pendait à un de ses pieds.
Quant à Planchaud, il avait sa tête enfouie entre les cuisses de mon amie, et lui bouffait sa chatte à grands coups de langue.
J'étais comme fou, ma bite durcit en une fraction de seconde, j'enfila ma main dans mon short et commença à me branler. De voir Emilie se faire lécher par un mec qui aurait pu être largement son père, m'excita tellement que je déchargeais presque instantanément. Rapidement, je descendis de mon poste d'observation, me nettoya avec des serviettes et m'empressa de reprendre place. La position n'avait pas changé, ouf, je n'avais rien manqué du spectacle.
Emilie commençait à jouir de plus en plus fort. Planchaud, de son index droit lui branlait son petit clito tout en continuant à la bouffer, elle était en extase, la tête en arrière en laissant sortir de grands gémissements.
Quant à moi, devant de telles images, il ne me fallu pas longtemps pour bander à nouveau. Cette fois je baissa carrément mon froc, et me caressa énergiquement le sexe en ne perdant pas une miette de ce qui se passait devant moi.
Serge se leva, tira une chaise à lui, grimpa dessus, et sorti sa bite. Bon dieu quel engin! Elle était dressée bien droite et devait mesurer dans les 25 cm!
Il passa sa main derrière la tête d'Emilie et lui dit :
-Allez, suce moi à fond !
Sans rechigner, mon amie enfila ce sexe dans sa bouche et commença à lui faire une pipe de derrière les fagots. Et dire qu'à moi, il m'avait fallu des nuits entières pour arriver à ça !
Maintenant Serge enfilait lui même sa queue bien au fond de la gorge d'Emilie. Tout en lui tenant la tête il envoyait de grands coups de reins amenant mon amie presque au bord de l'asphyxie :
-J'ai tout de suite vu que t'étais une vraie p'tite cochonne! Allez, avale là complètement !
Emilie suçait aussi fort qu'elle le pouvait, la bite de Planchaud était maintenant entièrement dans la bouche de mon amie, Serge était aux anges:
-Oui, oui, comme ça! T'es vraiment douée, j'vais te faire ta fête à toi !
Il la pris sous les épaules, et la coucha sur la table:
-Passons aux choses sérieuses, j'vais te baiser comme tu le mérites !
Et sans plus attendre, d'un seul coup, pénétra mon amie.
Serge était plutôt du genre costaud, et envoyait d'immenses coups de queue au fond de la chatte d'Emilie qui ne retenait plus ses cris:
-Oooh!!! Ouiiiii! ouiiii! C’est trop bon!
-C'est bon ça hein! Dis moi que c'est bon! Dis le moi que tu la sens bien ma grosse queue !
-Ouiiii! J'la sens bien ta grosse bite! Enfonce la moi plus profond !
Les coups de Serge s'accélérèrent de plus en plus. Il tenait mon amie plaquée à la table tout en continuant à lui matraquer sa chatte. Puis, d’un coup sec, il lui leva le petit top de mon amie, laissant apparaître ses deux jolis seins. Il commença par sucer les tétons qui s’étaient durci, puis, continua en les mordillant légèrement. Il demanda :
-Sort moi ta langue !
Emilie lui sorti sa langue que Serge enfila dans sa bouche en l’aspirant. Ensuite, il lui lécha le visage en disant :
-Bordel c'que t'es bonne ! J'vais te défoncer !
Moi, je continuais à me branler de plus en plus fort. Jamais je n'aurais osé imaginer un seul instant assister à un tel spectacle !
Serge se redressa sur ses genoux et lança :
-Fous toi à quatre pattes !
Encore une fois, sans hésitations Emilie lui obéit. A peine fut elle en position, qu'il commença à la fesser assez violement ce qui fit réagir mon amie :
-Ah! ouh! Tu m' fais mal!
-Ta gueule ! J'sais que tu aimes ça! Hein t'aime ça des claques sur ton p'tit cul! Allez dis le que tu aimes, dis le!
-Ah! Oui, j'aime ça ! Tu peux me fesser tant que tu veux !
Les fesses d'Emilie devenaient rouges sous les coups de Planchaud, mais il me semble que cela la faisait jouir encore plus.
-J' vais te refoutre ma queue ma salope ! T'en a pas encore assez pris !
-Fous la moi ! Oui prend moi !
Et Serge lui planta à nouveau la bite dans sa fente. Il la tenait fermement par les hanches et ses couilles venaient taper les fesses de mon amie. Tout en la baisant, il lui crachait sa salive à l'entrée de son p'tit trou, puis lui dit:
-Aplatit toi encore plus que je voie ton trou du cul !
A ces paroles, Emilie tenta de réagir:
-Non, s'il te plait, j'aime pas de ce côté
Planchaud de sa main gauche, appuya fortement sur le dos de mon amie, la forçant à s'aplatir:
-Tu vas te baisser oui ! Plus tu résisteras, plus ça te fera mal. Tu l'as jamais fait ?
-Non, jamais, mais s'il te plait, j'veux pas, tout ce tu veux, mais pas ça !
J'étais comme fou ! Emilie, la fille que j'aimais, essayait de se débattre, et moi j'assistais sans broncher, pire encore, ça m'excitait deux fois plus. Je me souviens avoir laisser échapper ses paroles :
"Allez! Fou la lui dans le cul"
Serge tenait mon amie d'une main et de l'index de l'autre, commença à tourner sur la fleur de l'anus d'Emilie. Elle tenta encore une fois de protester :
-J'ten supplie, pas ça !
Mais à ces mots Planchaud enfila son doigt dans le p'tit trou et commença un léger va et vient:
-T'es trop crispée, tu vas avoir mal détend toi bon sang! De toute façon, tu vas y passer!
Alors, entièrement soumise à cet homme, mon amie se laissa complètement aller:
-D'accord, mais vas y doucement
Planchaud avait maintenant deux doigts bien enfoncés dans le trou du cul d'Emilie et lui branlait son anus:
-Tu vois qu'c'est bon! Hein c'est bon comme ça aussi, dit le !
Les doigts experts de Planchaud faisaient leur effet et Emilie commençait à jouir:
-Ooooh, oui c'est bon, c'est bon
-J'vais t'le péter ton p'tit cul, fais moi confiance !
-Vas y, fais ce que tu veux avec moi, j'suis à toi
En réponse, Serge présenta sa bite à l'entrée de l'anus de mon amie, et l'enfonça doucement à l'intérieur.
Emilie se cramponna à la table:
-Aie! Ca me fait mal, doucement s'il te plait, doucement
-T'inquiète, ça va allez, t'es par la première p'tite cochonne que j'encule !
Sa queue était maintenant bien enfoncée dans le p'tit trou de mon amie et il commença à accélérer le mouvement :
-Et alors p'tite salope! T'as toujours mal ? Hein, t'aimes toujours pas ça ? Tu veux toujours que j'arrête? Hein, allez répond moi !
Emilie était un plein orgasme, elle transpirait et je pouvais voir son jus lui coulait entre ses cuises:
-Ah ah ah ah ouh ah non, t'arrête pas, c'est trop bon, vas y plus fort !
Serge n'en demandait pas plus, il passa ses bras autour de la taille d'Emilie et lui asséna de violents coups de rein:
-T'es la plus chienne que je n'ai jamais enculée ! Bordel, je sens que tu vas me faire venir !
Emilie était prête à partir dans les pommes tant elle jouissait :
-Ah ah ouh, vas y lâche tout dans mon p'tit trou si tu veux
Mais Serge se retira, tourna Emilie, la coucha sur le dos, et vint se mettre à califourchon sur elle, ses deux genoux sur les épaules de mon amie:
-Non, c'est pas dans ton cul que je veux venir, j'veux que tu bouffes toute ma semence allez ouvre grande ta bouche !
Emilie écarta le plus qu'elle pouvait ses mâchoires, et Planchaud commença à sa branler:
-Aaaaah ma salope c'est bon, j'vais venir, j'vais venir aaaaah!
Et un immense jet de sperme gicla au visage de mon amie qui, comme promis avala tout ce qu'elle pu.
C'est aussi à ce moment là que de mon côté, j’éjaculais pour la deuxième fois.
Rapidement, je redescendis de mon perchoir, m'essuya à nouveau et alla reprendre place sur la terrasse.
Planchaud arriva le premier et avec un grand sourire me dit :
-Le café va arriver, Emilie le termine
Et à peine cinq minutes après, mon amie réapparu sur la terrasse avec le plateau.
Elle se r'assis près de moi et me pris la main. Planchaud, remarquant que je voulais être seul avec elle, prétexta un besoin urgent.
Une fois seul, je lui dis :
-Tu as été merveilleuse
Surprise, elle me demanda:
-Mais, tu nous as vu?
-J'ai tout vu, c'était fabuleux, j’ai joui deux fois. Et toi ? Tu as aimé il me semble ?
Emilie baissa un peu les yeux :
-Jamais je ne me serai cru capable de faire un truc pareil, et en plus avec un vieux, mais je dois l’avouer, ce gars là m’a fait monter au ciel.
Il y avait juste le début qui me manquait, alors je lui posai la question:
-Dis moi juste comment ça à commencé.
Elle m'expliqua:
-Lorsque je suis retournée à la cuisine, Serge c'est avancé vers moi, ma collé à lui passant ses deux mains sous ma jupe. Il a commencé par me peloter les fesses, puis a fait glisser ma culotte le long de mes jambes. Ensuite il m'a assise sur la table et m’a écarté les jambes et..
Je l’interrompis:
-Chuuut depuis là j'ai tout vu.
Je lui colla un baiser et lui dit :
- Es si l’occasion se représente, tu serais prête à le refaire ?
-Si tu me le demandes comme ce soir, je ferais tout ce que tu veux, je suis à toi.
Je me pencha sur elle, et lui souffla :
-Alors j’aimerais que nous finissions la nuit tout les trois.
Elle me sourit et me répondit :
-Et bien arrange toi avec Serge, moi, je vous attend à la chambre.
Et elle s’en alla. Planchaud revint prendre place et marqua sa surprise de ne pas voir Emilie :
-Tiens, elle déjà monté se coucher ?
A mon tour, je me leva et lui dit :
-Non, elle est montée nous attendre….
Et nous montâmes tous les deux la rejoindre.

Je me suis décidé à vous écrire mon histoire qui est absolument véridique car je suis certain que vous êtes beaucoup à rêver de voir votre femme se faire prendre sous vos yeux.
Vous vous dites certainement que ça n’arrivera jamais croyant que votre conjointe n’est pas du tout du genre à ça, et bien croyez moi, avant cette soirée, Emilie était la fille la plus pudique que j’ai connu, et pourtant…..

5 avis des lecteurs et lectrices après lecture / Donnez votre avis





1 récit érotique écrit et publié sur HDS par Fugazi (accès à la fiche de l'auteur)

Proposez / suggérez l'ouverture d'une nouvelle discussion relative à cette histoire sur le forum de la communauté

5 avis des lecteurs et lectrices après lecture / Donnez votre avis après lecture



Sur le forum de discussion de la communauté des auteurs et lecteurs/trices HDS

>>> Accès à toutes les discussions du forum de la communauté des lecteurs/lectrices et auteurs d'HDS

>> Il n'y a pas encore de discussion ouverte relative à des sujets abordés dans cette histoire.
>> Il n'y a pas encore de proposition de nouvelle discussion relative à des sujets abordés dans cette histoire. Vous pouvez proposer une discussion dans le formulaire ci-après...

 

Proposez / suggérez une nouvelle discussion en rapport avec cette histoire:


Donnez un titre à votre discussion :

Choisissez le thème du forum le plus approprié :

Vous êtes :

° Recopiez le code suivant :
 
>
*   


 


 

histoire erotique Le jour où je vis ma copine se faire baiser par un vieux

un couple de lecteurs

moi....j'ai la chance que pas mal d'hommes jeunes ou moins jeunes...viennent la baiser dans notre lit ou au sauna et cest tres bandant de voir sa femme se faire baiser ou la mater vider une grosse queue en gorge profonde hummmm

 

 

superbe histoire j'aurais bien aimé etre à la place de ta copine...

 

 

Très excitant, mais quel dommage ces fautes de français et d'orthographe ! Enfin, qui
n'écrit rien ne risque rien ! N'est(ce pas ? Merci pour ce "récit" qui m'a bien
excité...

 

 

super, avec ma femme, on a fait plusieurs fois des trios avec mon meilleur ami et
c'était extra

 

 

super je me suis branler en me disant que j aurais bien aimer etre a ta place

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

RETOUR AU MENU des histoires érotiques


>>> En bref :

• 1 récits érotiques publiés.



sexe petites annonces gratuites
>>> Les dix dernières annonces :
• voila ma femme chantale veut baiser avec un homme TRES bien menbre ou avec un ...
• Bonjour ,homme noir Bi,tres soigné ,physique tres agréable tres fortement Membré qui ...
• Homme marié délaissé, de 60 ans près de Sens. Je recherche une relation infidèle ...
• Bonjour, je recherche un couple dont la femme me serait offerte a mes envies. En ...
• Bonjour, je suis une femme de 35 ans, je vis en Haute-Savoie, je suis en couple et ...
• Homme marié 53 ans cherche femme mariée âge indifférent pour rencontres discrètes et ...
• Voila avec mon copain nous souhaiterons parler avec des personnes expérimentés ...
• Hbi, 74ans 180m 110kg, un fantasme me travaille, je veux connaitre la double ...
• Bonjour, Je suis un jeune homme docile, intéressé par une initiation a la ...
• Bonjour, À la recherche d'une femme ayant un attrait à la docilité et une passion ...

sexe - photos Toutes les petites annonces sexy...




Blog sexe des show spéciaux

Dessins de sexe

4 Histoires de...

Contes grivois

Breves érotiques