Rencontres sur histoires de sexe : Ils sont en ligne...
CONNECTION (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
   
 
 
lavement anal Damien (31) Mahmoud 3
Auteur de recits erotiques
Récit érotique écrit par Kati.

Auteur homme      GE_ESSEyahoofr

Cette histoire érotique a été affichée 10946 fois depuis sa publication.

histoire érotique publiée le 26-01-2010
Catégorie :Entre-nous, les hommes
Tags:
Histoire 7171-k200
Titre : Damien (31) Mahmoud 3


 
 

Damien (31) Mahmoud 3


Quand il revint il me regarda et me fit "Bon eh bien salope pour que
je puisse encore t'enculer, il va falloir que tu te laves le cul,
allez fonce dans la salle de bains et lavement".
De peur qu'encore il me batte, j'obéis et une fois de plus j'eus l'humiliation de le laisser assister à ça, quand ce fut terminé il me tendit un brosse et du dentifrice, je m'empressai de me laver les dents, quand j'eus fini je me séchai et Mahmoud me prit par un bras et me tira sans ménagement jusqu'à sa chambre.
Arrivé dans la pièce il me dit "Approche-toi pute et viens te
désaltérer à ta source préférée, viens déguster le lait concentré
que tu amies tant, montre-moi que tu es bien la reine des
suceuses".
Son formidable phallus pointait vers le plafond, je m'agenouillai devant lui, pris la grosse verge dans les mains et me mis à couvrir le gland de baisers, mon amant soupira sous cette caresse, glissant ma tête sous le pénis érigé, je lui léchai les testicules et embrassai l'intérieur de ses cuisses.
Après l'avoir bien excité, je revins à l'objet de ma dévotion, je commençai à porter des petits coups de langue sur son bout durci, le priape gorgé de sang se dressa un peu plus.
Je continuai à m'occuper de ce formidable membre sans toutefois le prendre dans ma bouche, à chaque contact mon amant gémissait et se cambrait pour s'offrir plus, prenant la pine à deux mains, je me mis à le lécher comme une glace, son gland vermillon avait doublé de volume depuis le début, il était gros comme un champignon.
Trouvant que le prémices avaient assez duré, mon homme prit ma tête dans ses mains et me força à engloutir sa hampe tuméfiée, une fois au fond de ma bouche il rythma le tempo auquel il voulait être sucé, j'entamai une lente fellation en enroulant ma langue autour de la bite et en la mordillant faisant râler mon mec, au bout de quelques instant de ce traitement Mahmoud ma bloqua la tête et se mit à aller et venir entre mes lèvres vivement, il utilisait ma bouche comme un cul. Je ne sais combien de temps dura ce pompier, soudain mon amant plaquant mon visage contre son pubis explosa en feulant, une formidable giclée de sperme fusa au fond de ma gorge et je l'avalai avec délice tout en continuant à cajoler la virilité qui continuait à couler sur ma langue.
Quand mon homme se retira, je vis que le phallus n'avait pas perdu sa vigueur, fasciné par lui je le voulais tout de suite dans mon cul, je salivais déjà à l'image de cette formidable verge écartant ma pastille pour se loger au fond de moi, Mahmoud me prit dans ses bras et me déposa à plat ventre sur le lit, puis il prit mes jambes et les plia sous mon corps de telle sorte que je me retrouvais le cul en l'air reposant sur les coudes, puis se postant derrière moi il se mit à me caresser la raie de son gland turgescent, des frémissements parcoururent mon corps, cette caresse m'électrisait, le désir montait en moi par vagues, la bouche de mon mec remplaça son pénis et il commença à me lécher, sous ce baiser lingué mon oeillet s'ouvrit, je gémis puis un doigt investit mon anus et se mit à aller et venir, un deuxième puis un troisième et enfin un quatrième vinrent se joindre à lui, mon cul était bien ouvert et je planais littéralement.
Au bout de quelques instants alors que je râlais sous ses attouchements manuels, la main de mon homme se retira et fut remplacée par une chose dure chaude mais aussi énorme, je reconnus le gland de Mahmoud et bien que je fus bien ouvert, j'eus un mouvement pour me dérober, je ne me souvenais pas qu'il était aussi gros, me maintenant solidement aux hanches, mon amant commença à peser sur ma corolle, quand la formidable tête de phallus érigé écarta les chairs de mon sphincter, un hurlement de souffrance jaillit du fond de ma gorge, j'avais l'impression qu'il m'ouvrait le cul en deux tant j'étais écartelé, il se fallut un certain temps avant que le bout passe entièrement, quand il fut en moi j'avais les larmes aux yeux.
Mahmoud s'immobilisa pour me laisser m'habituer à la monstrueuse présence qui m'obstruait le fondement, puis il se mit à bouger lentement pour m'assouplir la pastille, chaque fois que le gland entrait ou sortait je criai, puis peu à peu mon anus se détendit et le passage s'effectua à peu près sans douleur, alors mon amant commença à me pénétrer à petit coups de reins, l'intromission fut longue et pénible, à chaque centimètre je croyais que mes fesses bouillantes allaient se détacher, quand enfin je sentis les poils follets de son pubis contre mon cul je me sentais totalement rempli par cette énorme pine roide.
Mon homme me prit par les épaules et se mit à me besogner lentement, sous ses coups de boutoir répétés, je sentis mon anus céder complètement.
Sous les assauts répétés de mon mec, le désir ne fut pas long à prendre possession de mon être, le pénis coulissait maintenant sans aucune gène dans mon étroit tunnel et chaque poussée me faisait gémir, je me cambrais pour offrir encore plus mon cul à cette merveilleuse verge qui me ramonait, le plaisir montait en moi par vagues successives, j'avais rejeté la tête en arrière, les yeux clos je ronronnais de bonheur chaque fois que le membre turgescent se plantait au plus profond de moi, mon amant me tringlait de toute la longueur de son sexe le faisant sortir presque entièrement de mon trou pour replonger jusqu'à la garde la seconde suivante, je commençais à rouler des hanches en cadence.
Je ne savais plus depuis combien de temps il me besognait mais le bonheur qu'il me donnait était tel que je voulais qu'il me bourre indéfiniment, j'avais perdu le sens des réalités, seul comptait pour moi ce magnifique priape qui me forait les reins, j'avais les fesses en fusion et l'anus complètement dilaté et je me mis à râler sous ses puissants coups de bite qui m'ouvraient chaque fois plus le fondement suppliant celui qui m'enfessait de me défoncer encore plus, mais sourd à mes râles il continuait à me limer avec une régularité de métronome.
Soudain une boule de chaleur se forma au creux de mon estomac et remonta vers ma figure, le plaisir m'envahissait totalement je me mis à hurler toutes les phases de la jouissance par lesquelles je passais.
Un spasme foudroyant me balaya, je me cambrais au maximum pour m'offrir totalement à mon amant, un hurlement de jouissance pulsa de ma gorge "aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhh" et je perdis connaissance.
Quand je revins à moi, Mahmoud était toujours en train de me sodomiser en de lents va et viens, son ventre musclé claquant contre mon fessier en feu, tout mon être brûlait littéralement j'avais joui mais il me manquait sa semence qui seule pouvait éteindre l'incendie qui me ravageait l'intérieur.
Soudain Mahmoud me décula et me mit sur le dos, il prit mes jambes et le replia vers ma tête de sorte à ce que mon oeillet ressorte, puis d'un violent coup de reins il s'enfonça entièrement en moi me faisant gémir et prenant appui sur mes mollets il se mit à me pilonner l'arrière-train avec des "HAN" de bûcheron.
Je voyais entre mes cuisses son phallus entrer en sortir de moi à toute vitesse, ses vigoureux coups de boutoir me faisaient avancer sur la couche chaque fois que son pénis érigé se fichait au plus profond de mon cul, je me tordais comme un damné sous celui qui me chevauchait, j'avais l'anus complètement éclaté et le plaisir se remit à s'insinuer en moi sourdement, ma tête ballottait de droite à gauche sous les virils assauts que mon amant m'assenait, je ne vivais plus que pour et par le sexe raide qui me forait les reins, je me mordais les lèvres pour ne pas hurler tant le traitement que je subissais était bon, me cambrant le plus possible, j'avais relevé mon fessier venant à la rencontre de la magnifique bite qui m'alésait le trou de balles, de ma bouche ne sortait plus qu'un "ahhhhhhhhhhhhhhh" continu.
Je ne savais plus depuis combien de temps mon homme me bourrait mais je voulais qu'il continue, jamais au cours d'une enculade je n'avais joui autant, je sentais monter en moi un fade immense, mon corps était parcouru de soubresauts sous les va et viens effrénés, des gouttes de sueur marbraient le front de mon mec et les grimaces qu'il faisait chaque fois qu'il m'enfessait montraient le pied qu'il prenait était intense, sa respiration devenait saccadée et ses mouvements plus désordonnés, j'avais atteint le paroxysme de la jouissance, je planais littéralement sous les coups de pine redoublées, tout à mon plaisir je me mis à délirer.
S'enfonçant au plus profond de mon rectum, Mahmoud explosa en feulant, son foutre crémeux m'inondant le fondement m'électrisa, un orgasme dévastateur déferla en moi, mon corps s'arqua sous mon amant, je tendis ma croupe vers la source qui continuait de couler entre mes fesses, mes jambes battirent l'air et un strident hurlement de bonheur jaillit de ma gorge "aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhh" puis je retombai lourdement sur le matelas yeux clos, cuisses écartées, flottant dans l'univers cotonneux de la jouissance, Mahmoud se retira de sur moi.

1 avis des lecteurs et lectrices après lecture / Donnez votre avis





60 récits érotiques écrits et publiés sur HDS par Kati (accès à la fiche de l'auteur)

Proposez / suggérez l'ouverture d'une nouvelle discussion relative à cette histoire sur le forum de la communauté

1 avis des lecteurs et lectrices après lecture / Donnez votre avis après lecture



Sur le forum de discussion de la communauté des auteurs et lecteurs/trices HDS

>>> Accès à toutes les discussions du forum de la communauté des lecteurs/lectrices et auteurs d'HDS

>> Il n'y a pas encore de discussion ouverte relative à des sujets abordés dans cette histoire.
>> Il n'y a pas encore de proposition de nouvelle discussion relative à des sujets abordés dans cette histoire. Vous pouvez proposer une discussion dans le formulaire ci-après...

 

Proposez / suggérez une nouvelle discussion en rapport avec cette histoire:


Donnez un titre à votre discussion :

Choisissez le thème du forum le plus approprié :

Vous êtes :

° Recopiez le code suivant :
 
>
*   


 


 

histoire erotique lavement anal

 

il as du kiffer le narateur

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

RETOUR AU MENU des histoires érotiques


>>> En bref :

Note attribuée à cet auteur par H.D.S :
lavement anal
 

• 60 récits érotiques publiés.



sexe petites annonces gratuites
>>> Les dix dernières annonces :
• voila ma femme chantale veut baiser avec un homme TRES bien menbre ou avec un ...
• Bonjour ,homme noir Bi,tres soigné ,physique tres agréable tres fortement Membré qui ...
• Homme marié délaissé, de 60 ans près de Sens. Je recherche une relation infidèle ...
• Bonjour, je recherche un couple dont la femme me serait offerte a mes envies. En ...
• Bonjour, je suis une femme de 35 ans, je vis en Haute-Savoie, je suis en couple et ...
• Homme marié 53 ans cherche femme mariée âge indifférent pour rencontres discrètes et ...
• Voila avec mon copain nous souhaiterons parler avec des personnes expérimentés ...
• Hbi, 74ans 180m 110kg, un fantasme me travaille, je veux connaitre la double ...
• Bonjour, Je suis un jeune homme docile, intéressé par une initiation a la ...
• Bonjour, À la recherche d'une femme ayant un attrait à la docilité et une passion ...

sexe - photos Toutes les petites annonces sexy...




Blog sexe des show spéciaux

Dessins de sexe

4 Histoires de...

Contes grivois

Breves érotiques