S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc




Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Bonjour tout le monde, j'ai 19ans, je recherche des filles ou femmes voulant ...
• Bonjour je mappele marianne et je cherche un écrivain ou écrivaine pour mécrire ...
• Je recherche une partenaire pour des jeux de lavements et des jeux anaux ...
• Salut je suis un jeune métisse de 26 ans de 1m80 85 kg qui cherche des femmes avec ...
• Je suis un homme de 60 ans, bien mis et qui paraît plus jeune. Je recherche une ...
• Bonjour. Annonce sérieuse. Je m’appelle Bénédicte, 37 ans. Je pense être jolie, ...
• bonjour j ais 70 ans et je me sens de plus en plus en plus devenir lope c est pas ...
• Bonjour a vous les soumis/soumise je suis Maître Bastien venu ici en quête d'un ou ...
• bonjour a toutes et a tous, JE RECHERCHE SOUMISES OU SOUMIS POUR RELATION ...
• T'aimes t'ennuyer au lit ? Moi pas. Moi j'aime lécher la chatte en me faisant ...


Le journal d'une salope II

- Par l'auteur HDS MFSR -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par MFSR [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur femme. - Email :

• 6 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.5 • Cote moyenne attribuée par HDS : 10.0
• L'ensemble des récits érotiques de MFSR ont reçu un total de 338 260 visites.

sexe récit : Le journal d'une salope II Histoire érotique Publiée sur HDS le 06-05-2011 dans la catégorie Dans la zone rouge
Tags: Fellation  Fantasmes  Nymphomane 
Cette histoire de sexe a été affichée 53012 fois depuis sa publication.


Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Le journal d'une salope II ( 10.0 /10 )
 
histoires érotiques audio

 
Couleur du fond :


Le journal d'une salope II

Il doit être environ 11h alors que je me réveille de cette bonne nuit de sommeil. Tout le monde est parti, je suis seule à l'appartement et je ne sais vraiment pas quoi faire. Il doit s'être écoulé environ une semaine depuis que mon ami a rempli ma bouche de sperme, sans même le savoir... C'est étrange de vivre avec un tel secret! Néanmoins, la vie "normale" doit reprendre son cours... D'humeur légèrement maussade, je suis allée à la salle de bain et je me suis regardée dans le miroir, ce qui est toujours ma première réaction en entrant dans cette pièce. En voyant mon visage fatigué, mes cheveux mêlés par ma nuit de sommeil et mes yeux semblant exténués, cela m'a fait penser que ça fait très longtemps que je ne me suis pas mise belle. En fait, c'est comme si j'avais besoin d'un prétexte, comme une soirée au bar, quelque chose comme ça! Voilà le genre de chose qui n’arrive plus depuis que je suis avec mon petit ami. Mais au bout du compte, pourquoi un prétexte serait absolument nécessaire? J'ai envie de me maquiller aujourd'hui et de me préparer pour être la plus belle possible, pourquoi devrais-je m’en passer? J'ai alors mis de la musique pour me motiver! Ensuite, j'ai commencé par me raser partout en dansant au rythme de la musique : les jambes, les aisselles et la chatte sans oublier mon petit trou dans les fesses.

Très satisfaite du travail que je venais d'accomplir, je me regardais mes jambes, puis mes fesses dans le miroir en me retournant, voyant qu'il ne restait pas la trace d'aucun poil. Mon cul... pourquoi est-ce que je n'ai jamais osé l'explorer? Est-ce un tabou qui m'a été imposé par la famille? En regardant mon trou du cul, je me dis à moi-même que ça doit pourtant être super de se faire enculer. J’adorerais voir ce petit trou se faire défoncer par une grosse queue comme celle qui m’a nourrie la semaine dernière. J'aurais bien envie de m'y aventurer, mais c'est comme si quelque chose m'en empêchait. Il n’y a pas si longtemps, j'étais certaine qu’il fallait être une conne pour se faire éjaculer dans la bouche et avaler... pourtant, au final, je dois avouer que c'était vraiment excitant... Je dois même avouer que tout le sexe que j'ai eu auparavant dans ma vie me semble tellement monotone en comparaison! Juste une petite promesse à moi-même : "Un jour, un mec va m'enculer en profondeur, et je n'en ai rien à faire de ce que les autres pourront bien en penser! » Bon! Je vais continuer à me préparer ; presqu’une demie heure s'est écoulée durant laquelle je m'amusais plutôt que de m'emmerder seule à la maison, c'est bien non? Maintenant que je suis douce à la grandeur du corps, c'est le temps de prendre une bonne douche rapide! Une fois dans la douche, en sentant la chaleur du jet d'eau sur ma figure, je me sentais comme une salope, sans trop savoir pourquoi. Je me suis surprise à ouvrir la bouche et sortir ma langue pour recevoir de l'eau dans ma bouche, que j'ai avalée sauvagement, en serrant très fort la pomme de douche.

Qu'est-ce qui m'arrive? J'ai l'impression que mes hormones doivent agir à leur maximum! Pourtant, je n'éprouvais pas autant le besoin de me sentir salope avant d'avaler du sperme... Quoiqu'il en soit, je suis sortie de la douche et j'ai séché mes cheveux, que j'ai ensuite attaché en queue de cheval. C'est maintenant le temps du maquillage! Je ne me suis pas maquillée depuis au moins 1 an, mais lorsque je le faisais, j'y mettais environ 10 ou 15 minutes au maximum. Cette fois-ci, j'y mettrai au moins 45 minutes! Je veux être parfaite! Je veux me voir à mon maximum! Je me suis maquillée d'un noir à oeil qui faisait extrêmement bien ressortir le blanc de mes yeux. Maintenant, c'était le temps de mettre du maquillage ; j'ai choisi un fond de teint qui ne changerait pas trop la couleur de ma peau, celui qui serait subtil, et je le ferais tellement bien que personne ne pourrait penser au fait que je me sois maquillée! Au bout d'une quarantaine de minutes additionnelles, j'y suis arrivée, en prenant soin de dégrader le maquillage dans le cou pour qu'on ne puisse voir aucune démarcation. C'était juste parfait! Je suis presque parfaite!

Il me reste plus qu'à colorer légèrement mes cils, ce qui ne m'a pas pris plus de 2 minutes, et puis à me mettre du « gloss » sur les lèvres, qui n'est ni trop collant ni trop apparent, juste bien pour faire ressortir mes lèvres pour qu'elles aient l'air d'être faites pour traire des glands! Comment en suis-je venue à vivre pour le sexe de la sorte? Ah oui, je me souviens… Satané sperme! Le pire, c'est que j'adore ça! Oh, je suis parfaite, ça y est! Ah non! Il me reste à me faire les cheveux... J'ai alors commencé à me raidir les cheveux très lentement pour qu'ils soient parfaits eux aussi. Après 30 minutes, j'ai presque fini, il ne me reste plus que quelques mèches. Tout d'un coup, alors que je me croyais seule, j'ai aperçu mon ami de la semaine dernière se pointer près de la porte de la salle de bain, sans T-shirt. N'est-ce pas un peu stéréotypé de retomber assez rapidement sur le mec dont vous avez avalé la semence? Qu'est-ce qu'il peut bien avoir en tête? Comment dois-je le regarder? Pourquoi il est là?

Quoiqu'il en soit, mon coeur a serré l'espace d'une seconde, mais je me suis dis à moi-même que je ne fais présentement rien qu'il ne faudrait pas qu'il sache. Finalement, il voulait parler à mon colocataire, avec qui il travaille sur un projet scolaire. Je lui ai alors expliqué qu'il n'était pas là. Il y avait vraisemblablement un malaise par rapport à ce qui s'était passé la semaine dernière, et je ne me pardonnerais jamais de ne pas tout faire pour que notre amitié perdure! Voyant que la discussion était peu animée et qu'elle s'approchait de sa fin, je lui ai proposé de rester un peu! Je l'ai fait pour sauver notre amitié, mais un peu aussi en écoutant ma salope intérieure... Et bien quoi, il fallait bien que quelqu'un puisse admirer comment j'étais belle présentement, en petits leggings, qui laissent presque voir mes fesses, autant d'au dessus que d'en dessous (si vous voyez ce que je veux dire), et en camisole blanche décolletée qui remonte un peu en haut du nombril! Normalement, je ne m’habillerais jamais comme ça devant un mec, mais… mon petit ami n’est pas là, personne d’autre n’est là et j’éprouve le besoin incontrôlable de m’exhiber le plus possible à mon ami. J’aurais aimé qu’il arrive un peu avant alors que je me rasais entre le trou du cul à quatre pattes dans la salle de bain. J’aurais alors fait semblant de ne pas savoir qu’il était là, et j’aurais espérer de tout mon cœur qu’il me regarde en espérant ne pas se faire prendre. Je lui aurais montré mon désir d’être enculée, il en aurait pour toujours été tourmenté!

Je suis ramené à la réalité alors qu’il accepte ma proposition de rester un peu! Je n’y pensais même plus! Mais je suis très contente! Il doit me trouver vraiment belle présentement, et en le regardant, je trouve qu'il est exceptionnellement beau aujourd'hui lui aussi! Il m'a alors demandé pourquoi ma voiture n'était pas là. Je lui ai expliqué que c'était parce que la voiture de mon petit ami n'avait pas démarré ce matin et qu'il en avait absolument besoin, alors je lui ai prêté la mienne. Tout ça prouve donc qu'il n'était pas venu pour me voir directement... le hasard s'acharne-t-il sur moi pour me tenter au maximum? Dites-moi comment il serait possible de ne pas penser que pas plus tard que la semaine dernière, il s'est masturbé devant moi et qu'il a giclé tout ce qu'il avait dans les couilles directement dans ma bouche et sur le visage sans même le savoir? Il m'a alors demandé ce que j'allais faire de bon cet après-midi. Je lui ai dis, me remémorant secrètement son éjaculation : "Je ne sais pas trop... probablement me faire bronzer derrière l'appartement... je me suis trop faite griller chez les parents de mon petit ami, et j'ai des démarcations étant donné que je ne pouvais pas trop me... mettre à l'aise! Si tu ne fais rien de spécial, voudrais-tu te faire bronzer avec moi?"

Il a répondu positivement à cette question après une brève hésitation. Mais qu'est-ce que je venais de dire? Je viens de l'inviter à se faire bronzer avec moi en lui disant implicitement que je voulais me débarrasser de mes démarcations... Je n'avais donc pas trop le choix de me faire bronzer sans mes vêtements, sans quoi ça n'aurait aucun sens. Mais en même temps, je ne PEUX PAS me faire bronzer sans mes vêtements... pourquoi j'ai dit ça? Qu'est-ce qui m'arrive?!? Pourquoi je suis salope même malgré moi? Bon, je note, règle numéro 1 : ne pas parler à un mec en vous imaginant en train d'avaler son sperme! Sans même le vouloir, c'est la salope en moi qui a parlé, qui se fait de plus en plus présente d’ailleurs! Quoiqu'il en soit, maintenant que c'est fait, je n'y peux plus rien, il ne reste plus qu'à espérer que ça lui sorte de l'esprit... je lui ai dit : "Ok! Attend un petit peu que je termine avec mes cheveux tant qu'à les avoir commencés, et je suis toute à toi!" Je regarde subtilement dans le miroir en me faisant belle (avec une très bonne raison maintenant) et je le vois me regarder de la tête aux pieds, il a vraiment l'air de me trouver belle! C'est comme s'il essayait de ne pas regarder, mais que c'est plus fort que lui! Oui! Loin de moi le désir de vouloir le faire bander mais... quoique pas si loin que ça, ce désir finalement... Mais qu'est-ce que je dis là! Continue tes cheveux, arrête de le regarder et arrête d'y penser, et pense encore moins à sa queue en érection! Mon Dieu, c’est d’autant plus difficile que son regard est arrêté sur mes fesses, qu’il semble trouver très agréables à mater… Petit pervers!

Alors que j’arrive finalement à me concentrer sur mes cheveux, il me demande si je peux le laisser aller aux toilettes parce qu'il a vraiment envie de pisser. Un petit sourire espiègle se dresse sur mes lèvres et je lui dis : "Est-ce que ça te dérangerait beaucoup si je continuais avec mes cheveux pendant que tu éjacu... Euh! Pendant que tu évacue? À moins que tu sois gêné?" Que je peux être bête! Je n’arrête pas d’y penser! Il m'a répondu que c'était correct en riant un peu, et je savais qu'il répondrait ça ; je savais que si je lui demandais si ça le gênait, qu'il ne pourrait pas me dire que c'était le cas, à cause de son orgueil! Je continue alors avec mes cheveux, mais cette fois, c'est moi qui le regarde sans être capable de m'en empêcher ; je ne le vois que de dos, mais j'aime bien le regarder dans un moment aussi intime, en l'imaginant défaire son pantalon et sortir son pénis prêt à jaillir! Je ne suis quand même quand même qu'à 2 mètres de distance de lui! J'attends impatiemment le moment où je l'entendrai pisser dans la toilette, en espérant que son pénis jaillisse avec force... je sens mon coeur débattre, je suis excitée?!? C'est à n'y rien comprendre, il n'y a pourtant rien d'excitant, non?

Je ne peux penser qu'à sa queue bandée, que je ne peux m'empêcher d'imaginer près de mon visage! Qu'est-ce qui m'arrive? J'ai des réminiscences de ma douche et du jet d'eau chaude que je prenais dans la bouche pour avaler, mais c'est le pénis de mon ami qui est là dans mon esprit et non la pomme de douche si vous voyez ce que je veux dire... ça me donne des frissons d'excitation incroyables! J'en ai totalement oublié mes cheveux. Le bruit qu'il ferait en pissant se laisse désirer, ça ne vient pas et ça doit faire 30 secondes que j'attends! J'en meure d'impatience! Je me retourne vers lui et je lui dis, impatiente, en le regardant de la tête aux pieds : "Tu ne voulais pas pisser?" Il me répond : "Et bien... c'est un petit peu gênant quand même..." Alors je le gêne... Le fait de l'avoir gêné m'excite, je sens mon coeur s'emballer et des petits tremblements m'envahir tout le corps! Dans l'émotion, j'échappe mon élastique à cheveux au sol en disant : "C'est gênant?", pour ensuite le ramasser, sans même plier les genoux, pour que mes fesses ressortent le plus possible. Je sentais mes leggings me rentrer dans la craque de fesses si fort... j'ose à peine imaginer ce que je viens de lui laisser voir! Tu aimes regarder mes fesses? Alors sers-toi et regarde les, sale pervers! Essayant de contenir mon excitation, sans même replacer mes leggings, comme si je n'avais même pas conscience qu'ils sont dans mes fesses, j'ai dis, les mains tremblantes : "Qu'est-ce qui est gênant là-dedans?" Il me répond aussitôt, en bégayant quelque peu en regardant mon cul : "Ce... ce qui est gênant... c'est que j'ai baissé mes pantalons et que j'ai sorti ma queue pour pisser quand tu es vraiment près de moi, et qu'au moment même où je te parle, j'ai encore la queue dans les mains à essayer de pisser en te regardant, et ça je trouve ça quand même assez gênant, qu'est-ce tu en penses?"

Totalement excitée de l’entendre devenir cru dans son langage avec la queue dans les mains en me regardant pendant que je fais ma salope en lui faisant voir Dieu sait combien mes fesses, je réponds après un certain délai : "Hahaha! Oui tu as certainement raison, mais c'est quand même assez drôle comme situation, il faut que tu l'admettes!" Il avoue que c'est drôle, mais se plaint du fait qu'il ne peut pas pisser en ma présence et qu'il en a vraiment beaucoup envie. Je me retourne vers lui en m'accotant les fesses sur le comptoir de la salle de bain et je lui dis, en le regardant avec un sourire : "Pourtant, je ne suis pas si près..." Il me dit : "Et bien tu ne peux pas être vraiment plus près!" Je le regarde alors dans les yeux en ouvrant la bouche, et je m'avance vers lui et vers la toilette, d'un pas lent mais assuré, en continuant à le regarder droit dans les yeux pour me délecter de sa réaction. Je vois qu'il se retourne un peu pour cacher son pénis, le regard paniqué, tout gêné sans savoir comment réagir, ce que je trouve encore plus excitant.

Je suis en extase juste en sachant que son pénis est sorti de ses pantalons tout près de moi, et que je continue toujours de m'approcher! Je le contourne pour me retrouver près d'un petit miroir, juste à côté de lui, mais un peu derrière quand même, question que je ne puisse pas voir sa queue, mais vous comprendrez que c’était très limite, évidemment... Il me demande, un peu anxieux : "Qu'est-ce que tu fais?" Je lui réponds, en me mettant un peu de gloss, que j'avais besoin du miroir pour ça. Voyant qu'il se prépare à remonter ses pantalons, je lui dis, en touchant doucement son bras avec ma main, sans même me retourner : "Si tu essaies de remonter ça, je regarde! Compris?" Sur ces mots, mon gloss est tombé par terre et je jure que je n'y suis pour rien cette fois! Il a roulé derrière la toilette. Tout d'abord, je me suis dis que c'était sans importance, puis... une idée me vient à l'esprit : celle d'aller le ramasser à quatre pattes devant mon ami, qui a les pantalons baissés! Je touche doucement son avant-bras gauche, qui semble servir à tenir sa queue, en disant : "Si tu veux cacher ton pénis, ce serait le temps... mais pas avec tes pantalons, ce serait de la triche!" Aussitôt, je tire subtilement sur mes leggings pour qu'ils entrent encore un peu plus dans mes fesses et je me mets à genoux, puis à quatre pattes au sol, et je rampe vers mon gloss. Je ne vois pas mon ami ; je ne peux que l'imaginer, derrière moi, son pénis à la main, à regarder mes fesses pendant que je tente maladroitement d'attraper mon gloss en me penchant au sol, en relevant mon petit cul, disons-le, de salope!

Est-ce qu'il me regarde? Je n'en ai pas la moindre idée, mais probablement que oui! Est-ce qu'il me désire, je ne le sais pas non plus, mais j'espère bien que si! Est-ce qu'il est sur le point d'avoir une érection? C'est ce que je meurs d'envie de savoir! Je me retourne dans sa direction sans le regarder, en gardant les yeux au sol, toujours à quatre pattes, et je me mets à genoux en m'aidant du bol de toilette en m'appuyant dessus avec mes deux mains, puis je soulève la tête, innocente comme tout, comme si je n'avais aucune idée que mon ami serait là, juste devant moi! J'ouvre grand la bouche, un peu souriante, jouant la fille inexpérimentée qui n'en revient pas de ce qu'elle voit. En fait, c'est presque le cas! Je n'en reviens pas d'être dans une telle situation présentement avec un ami, avec qui je serais supposée de fraterniser plutôt que de fantasmer... Quoiqu'il en soit, mes yeux maquillés à la perfection n'ont pas pu s'empêcher de regarder son corps magnifique, de son ventre musclé à la taille, de la taille à la main, qui cachait malheureusement son pénis, et de sa main à ses couilles qui... quoi? Il a oublié de cacher une partie de ses couilles!

Je ne peux absolument pas m'empêcher de les fixer bêtement, il n'y a aucun poil dessus, je n'ai jamais vu ça, elles sont littéralement parfaites, ont l'air douces et fermes! Je ne peux faire autre chose que de sourire, la bouche grande ouverte de façon naturelle, à voir ses couilles si près de moi, à environ 30 centimètres de mon visage, et surtout de ma bouche... Sa queue est faite pour produire du sperme, et j’aimerais tant être faite pour l’avaler! Il se met alors à me parler, comme pour me distraire, en tentant de cacher ses couilles avec sa main : "Avoue donc que tu aimes ça de me voir perdre tous mes moyens!" Il a compris qu'il a fait une erreur monumentale... Je lui réponds instantanément et franchement : "Tu as parfaitement raison! Mais c'est inutile de me cacher tes couilles, je les regarde depuis tout à l'heure de toute façon..." Je vois mon ami être totalement stupéfait, ce qui provoque une sorte de spasme dans son corps, comme s'il avait fait un saut, ce qui fait bouger son bras et sortir quelque chose de derrière, qu'il tente de rattraper à toute vitesse sans succès. QUOI?!?

Sa verge totalement bandée m'arrive à quelques centimètres de la bouche. Un million de pensées sexuelles me traversent alors l'esprit pendant que mon coeur se débat comme un déchaîné dans ma poitrine! Mes yeux sont grands ouverts, tout comme ma bouche, lorsque j'aspire une gigantesque bouffée d'air qui laisse sortir un "OOONNNNHHH!!!" venteux et estomaqué de ma bouche. Je n'en reviens tout simplement pas! Je sens la chaleur de son gland émaner sur mon visage! Je regarde mon ami, puis sa queue, puis mon ami, puis sa queue, sans bouger mon visage de tout près de son pénis, ce qui me semble impossible, comme si sa bite était aimantée! Il approche alors son bras pour rattraper sa queue, et aussitôt que je le vois venir, j'empoigne son pénis avec ma main droite près de son gland et je lui donne une baffe sur la main avec ma main gauche! Je lui ai dis en riant : "Si tu penses t'en tirer ainsi! Voire si je vais te laisser me cacher ça!" Je tiens fermement sa grosse queue dans ma main ; je ne peux pas m'empêcher de faire un petit mouvement de va et vient de quelques millimètres, juste assez pour qu'il croit que c'est dans sa tête!

C'est d'autant plus excitant que j'ai un petit ami et qu'il a une petite amie et que je joue présentement avec les limites, bien que je les aie déjà dépassées. Je me plais à croire que je n'ai toujours pas trompé mon petit ami, car en fait, je n'ai fait qu'avaler son sperme sans toucher à son pénis la semaine dernière...Disons donc que c’était une petite collation qui sort de l’ordinaire! Et maintenant, j'ai la main fermée sur sa queue et le mouvement de va-et-vient pourrait être perçu comme étant involontaire ; on pourrait supposer que tout ce que je veux, c'est de tenir cette queue loin de mon visage en la serrant dans ma main... Quoiqu'il en soit, j'ai une envie incontrôlable de montrer à mon ami à quel point je peux être une cochonne, car il ne sait pas du tout à quel point je peux l’être présentement! Je ne le savais même pas moi-même! Je ne peux pas m'empêcher de lui dire : "Tu as vraiment un pénis énorme! Et tu es vraiment, mais vraiment dur! Est-ce que c'est moi qui t'as fait bander comme ça?" Je poursuis sans le laisser répondre, en le regardant dans les yeux sans lever la tête : "Es-tu sûr que ce n'est pas une envie d'éjaculer que tu avais et non une envie de pisser...?" Il me répond en riant, semblant tout aussi dépourvu que moi : "Et bien j'ai encore vraiment envie de pisser, c'est juste que tu as fini par me donner beaucoup d'idées!" Ça veut directement dire que je le fais bander, et ça m'excite au plus haut point, surtout parce que c'est lui, mon ami depuis toujours, bandé tout près de ma bouche, qui est prête pour sa queue et de ma langue, qui rêve de son sperme!

Je l'ai alors longuement fixé dans les yeux, en me rapprochant légèrement de son pénis, comme pour l'exciter encore plus, et mes lèvres lubrifiées effleurent malencontreusement le gland reluisant de son pénis que je dévore du regard. Je l’entends soupirer comme si je venais de lui enlever tous les maux de la Terre, et je me retiens de toutes mes forces de sucer sa grosse queue d’un seul coup! Je lui dis alors, un peu hors de moi : "Est-ce qu'il y a beaucoup de sperme là-dedans?" Il me répond aussitôt : "Quoi? Euh... oui, en fait, la dernière fois, c'était... la semaine dernière..." Un frisson me parcoure le corps alors que je comprends qu'une semaine d'abstinence pourrait m'exploser dans la bouche si je le voulais bien... et je le veux atrocement... Totalement excitée, je lui dis : "Tu n'auras pas besoin de la toilette..." Il me répond sans attendre : "Quoi? Qu'est-ce que tu veux dire?" Je lui réponds, en lui attrapant doucement son sac à couilles avec ma main gauche : "C'est parce que ce n’est pas de la pisse qui sortira de là... Même si j’aimerais bien te servir de toilette…" Je n'en revenais pas d'avoir dis ça! Je venais de lui laisser penser que j’aimerais bien qu’il me pisse dans la bouche! Cette putain de salope à l’intérieur de moi devra se calmer avant que je me retrouve dans une situation où je serai obligée d’avaler de la pisse!

J'avais même du mal à comprendre ce qui m'arrivait... N'y a-t-il pas des limites à être cochonne? J'ai bien du mal à ne pas les franchir, apparemment... ce qui m'excite par-dessus tout, c'est que présentement il se dise que je suis prête à avaler tout ce qui pourrait jaillir de sa queue! Il doit me voir comme une sacrée salope, et j’adore ça! Il me dit alors : "De toute façon, je ne pourrais jamais pisser avec une érection pareille!" Je lui réponds instantanément : "Et si je te suce?" Et sans le laisser rajouter quoi que ce soit, je rajoute : "Et si tu jouis dans ma bouche et que j'avale tout comme une salope? Tu veux un coup de main?" Il me répond en tremblant légèrement, l'air fébrile, sa queue semblant encore plus grosse : "Je… Je… " Sans plus attendre, je me mets à branler sa queue dure comme de la pierre en me servant de son prépuce, ce qui me donne une vue superbe sur son gland énorme qui se cache puis se décalotte doucement... Il râle aussitôt : « Ah… Salope… ». Aussitôt, je pose férocement mes lèvres sur son gland, que je me mets à sucer, à téter, en continuant de le branler. Je suce son gland si fort que quand la peau de son prépuce entre et sort de ma bouche pendant que je le branle, ça laisse échapper un vacarme de bruits de succion! Ça m’excite énormément, alors que je suce sa queue de tous mes sens! Je goute sa queue alors qu’elle verse une goutte de sperme sur ma langue de salope! Je regarde sa queue en la suçant, ce qui m’excite encore plus, parce que je la vois pénétrer dans ma bouche à toute vitesse, et je vois ses couilles si fermes bouger au rythme de cette pipe que je n’oublierai jamais! Je m’entends sucer très fort alors que des bruits de succion me rendent de plus en plus sauvages, pendant que je sens sa queue s’enfoncer dans ma bouche jusqu’à l’entrée de ma gorge sans que je ne puisse m’empêcher d’aspirer pour avoir le jus de ce gland dans la bouche! Pour finir, je sens l’odeur de sa peau, grillée au soleil, alors que j’approche ma tête de son corps à chaque coup de tête que je donne…

Je pompe une queue bien pleine et ça m'excite terriblement! En fait, jamais dans ma vie je n'ai été aussi excitée... je n'ai qu'un seul but : faire atteindre l'orgasme à mon ami pour qu'il éjacule tout son sperme dans ma bouche! Ce serait la deuxième fois, mais de son point de vue, ce serait la première puisqu'il ne sait pas que j'ai avalé tout son sperme la semaine dernière! Je veux qu'il sache que je suis capable de m’empiffrer de tout ce qu'il me donne, d'avaler tout ce qui gicle de son pénis! Rien qu'en y pensant, j'augmente la cadence et l'intensité, ainsi que la force de succion et la vitesse de la branlette que je lui fais, en me mettant même à me plaindre de plaisir involontairement. Un seul objectif habite mon esprit : tout avaler! Je sors sa queue de ma bouche et je branle mon ami intensément, le temps de lui dire : "Je veux tout avaler! Viens dans ma bouche, je ne suis plus capable d'attendre, et j'espère que ça va goûter fort! Je veux avaler du sperme... Je veux avaler TON sperme!" Aussitôt, je gobe à nouveau son gland avec mes lèvres pendant que mon ami râle de bonheur.

Je sens alors son gland pénétrer légèrement ma gorge alors qu’il fait des mouvements de bassin dans ma bouche! Je sens alors sa queue devenir encore plus dure! Plus dure que plus dure que la pierre, c'est ... dure comme la queue de mon copain qui s'apprête à balancer tout son sperme? Je l'espère de toute ma bouche! Il me crie soudainement : "Aaaahhh!!! Tu suces vraiment trop bien, tu vas tellement me faire jouir dans ta bouche si tu n'arrête pas, je ne me suis pas branlé de la semaine! AAAHH!!!! Ça va sortir!!" Je continue encore plus ardemment à le sucer en prenant bien soin de ne pas le sucer trop profondément! Je veux sentir chaque jet qui sort de son gland m'éclabousser sur la langue et dans ma bouche! J'agrippe alors fermement ses couilles, que je sens aussitôt se contracter alors que mon ami hurle qu'il balance tout! Une grande frousse me parcourt l'esprit alors que la peur d'être dégoûtée à nouveau s'empare de moi...

Quoiqu'il en soit, les lèvres bien refermées autour du gland que je suce très fort, je reçois sans plus attendre la première giclée de sperme, accompagnée en bonus d'un hurlement de mon ami! Il m'a littéralement recouvert tout l'intérieur de la bouche en éclaboussant sur mon palais. C'est comme une explosion de crème salée qui virevolte dans ma bouche au rythme de cette pipe, que je ne peux plus arrêter désormais! Je suis hors de moi, je veux qu'il ait la jouissance de sa vie, et ce sera alors la jouissance de la mienne! La deuxième giclée frappe presqu'aussitôt après et avec autant de force, encore une fois sur le palais, alors que j’ai son gland bien en bouche! Je me lamente de plaisir, presque pas dégoûtée tellement je jouis avec lui à chaque "splash!" et que chaque jet goûte si fort et si bizarre... D'une certaine façon, j'ai l'impression que c'est encore plus excitant parce que ça goûte mauvais! J'ADORE que ça goûte mauvais! Je sens alors un troisième trait de sperme me remplir encore un peu plus la bouche, mais une partie jaillit dans ma gorge en frappant ma glotte, ce qui me donne une envie de vomir presqu'aussi grande que mon envie d'avaler... Voulant absolument avaler tout son sperme, je lutte contre ce spasme en me préparant à tout avaler frénétiquement, et sa 4e giclée de sperme explose directement dans ma gorge de petite salope prête à tout pour avaler! Mon ami crie sans se retenir : « Ah! AHH! Mais t’es vraiment une PUTE! »

OUI JE SUIS TA PUTE SALE CON!!! VIENS DANS MA BOUCHE DE SALOPE QUE J’AVALE TOUT CE QUE T’AS!! C’est ce que je lui aurais dis si j’avais pu parler, si je n’étais pas en train de me faire gicler dans la gorge! Une incroyable envie de vomir survient par contre, qui se concrétise par un mouvement de ma tête vers en avant et une nausée indescriptible dont mon heureux ami n'est heureusement pas témoin, puisque j'avale aussitôt après, avec toute ma volonté, tout le sperme balancé dans ma bouche par cette saloperie de grosse queue que j'aime tant et que je déteste à la fois, pendant que la 5e giclée frappe sur une gorge fermée, trop occupée à avaler cette avalanche de sperme, ce qui fait que le jet éclabousse à nouveau dans ma bouche, mais surtout sur ma langue. La 6e giclée est plus petite, mais toute aussi goûteuse... elle atterrit directement sur ma langue. Je branle toujours vigoureusement mon cher salopard d’ami pendant qu'il fini de se vider dans ma bouche. La 7e propulsion de sperme est toute petite, toute chaude sur ma langue d'avaleuse. J'adore pouvoir dire que je suis enfin une avaleuse de sperme, une vraie cochonne, une véritable salope et que je ne suis plus la seule à le savoir! Savourant l'arrivée de la 8e portion de cette superbe éjaculation, je tète alors doucement son gland pour l'aider à terminer son orgasme, tout en le branlant lentement en laissant son gland décalotté dans ma bouche. Ses couilles sont vidées, serrées entre mes doigts dont les ongles doivent presque lui faire mal tellement je les ai serrées pendant qu'il se vidait dans ma gorge...

C'est étrange comment ça peut me rendre à la fois agressive et excitée, hors de contrôle quoi! Mon copain me regarde d'un air désemparé, comme si sa meilleure amie venait tout juste de le sucer en le branlant jusqu'à ce qu'il éjacule dans sa bouche tout son sperme résultant d'une semaine d'abstinence! Et qu'en plus cette petite salope était en fait une avaleuse de sperme! Qu'est-ce que j'adore ça! Je sors alors sa bite de ma bouche, encore pleine de sperme, et je lui dis avec difficulté : "Mmm.... ch'aurais aimé cha que tu te chois retenu de te b’anler pengant des mois!"

Je baisse alors les yeux vers sa queue... je caresse doucement ses couilles avec le bout de mes doigts, et je murmure à son pénis, en le caressant des lèvres entre mes mots : "En as-tu encore? .... parce que j'en veux encore... s'il te plaît..." Sur ces mots, j'avale tout et je sors ma langue pour montrer que j'en veux encore. Le sperme descend dans ma gorge, je ne laisse voir aucun dégoût, qui de toute façon est ridicule comparativement à mon excitation, et je supplie sa bite en la frappant sur ma langue fermement, avant de dire : "s'il te plaît...." Je sens alors un peu de sperme se vider sur ma langue... Quoi?!? Est-ce que sa queue serait pleine de sperme sur la longueur? Il la prend aussitôt dans sa main, l'air d'être hors de lui, et presse dessus comme lorsqu'on vide un tube de dentifrice. J'ai très envie de goûter à nouveau le jus de son pénis et de l'avaler sans broncher! La langue sortie, le regard rivé sur son gland, je n'ai pas eu à attendre très longtemps avant de voir de la semence sortir du bout de sa grosse queue... je vois et je sens des gouttes de sperme atterrir sur mes lèvres, mes joues et mon menton! Finalement, il propulse la coulisse de sperme salé qui pend au bout de son gland sur ma langue avec un mouvement vif ; il me tape aussitôt fermement le visage avec sa queue gluante de sperme, directement sur mes joues et sur mes lèvres! Ça fait un bruit pour le moins... juteux! Je ressens plein de sentiments contradictoires ; j'ai l'impression d'être totalement salope, mais aussi de n'être qu'un objet sexuel... et bien que ça me dérange... ça m'excite énormément!

J'attrape férocement sa queue et j'aspire tout ce qui se trouve dessus sans dire un seul mot. Je me sens plus salope que jamais! Il a osé venir sur mon visage! Non! Pas venir sur mon visage, mais encore pire, il a juste vidé son sperme sur moi, en allant même jusqu'à me couvrir de sperme en me tapant la bite au visage! J'en veux plus!!! Je crache sauvagement tout le sperme sur sa grosse queue toujours bandée, en le regardant directement au visage d'un regard qui n'a pas l'air du tout de plaisanter. J'étends le sperme sur le bout de sa queue avec ma main, avant d'empoigner très fermement son pénis pour me frapper au visage avec, les yeux fermés, totalement passionnée! Je sens des éclaboussures de sperme me jaillir un peu partout au visage à chaque fois que son pénis me frappe les joues, les lèvres et un peu partout sur le visage. Il en grogne d'extase, et m'attrape par les cheveux derrière la tête et me tire vers sa grosse queue juteuse, sur laquelle je n'hésite pas une seconde à me blottir! C'est bien plus que du sexe! C'est indescriptible, j'ai l'impression d'Être! Je lui cris : « Je suis ta pute! Étends-moi ton sperme partout! » Il donne alors des coups de bassin et me baise littéralement le visage, qu’il tient très fort contre sa queue! Après environ 15 secondes de frottage intense et lubrifié entre mon visage et sa bite pleine de sperme, il me relâche les cheveux.

Je suce doucement sa queue en aspirant tout le sperme et je le regarde directement dans les yeux sans lever ma tête, toute près de sa bite, et j'avale sans difficulté pour lui demander : "Ça t’excites que je sois ta pute, pas vrai? » Je sens alors sa queue se contracter très fort, je rajoute aussitôt, en regardant sa bite pis ensuite ses yeux, le sourire aux lèvres : "Je vais prendre ça pour un oui ... qu’est-ce que tu veux que je te fasse?" Il semble alors ne pas trop savoir quoi répondre. En commençant à le branler, je lui dis : "Aimerais-tu ça enculer ton amie de toujours?" Après quelques secondes de silence total, j'ajoute : "Aimerais-tu ça m'enculer?"








Les avis des lecteurs
un couple de lecteurs

On t'écrit à quatre mains
Il : Je rêvais qu'elle avale
Elle : J'avais eu deux mecs avant lui un black et un turc ils baisaient bien mais avaler m'aurait dégoûtée
Il : Je suis tombé sur ton texte
Elle : Il me l'a fait lire
Nous : Tu nous as excités, on a baisé
Elle : J'ai sauté le pas et j'ai avalé
Nous : On ne sait plus s'en passer Merci Christina

 
 

COUCOU
J'ai adore me masturbe en te lisant merci

 
 

J'ai adoré absolument tous les chapitres, tu as un talent incroyable pour nous exciter sans que ça passe dans l'obscénité :D. Merci :).

 
 

J'adore la façon dont tu analyse et explique le comportement de la salope que tu laisse
penser être (et que j'espère que tu es ;) ) et l'attente quasi interminable qui donne
tout le charme à tes magnifiques récits. J'ai bien bandé et je n'ai plus envi que d'une
chose ,c'est de me vider sur le visage une magnifique cochone :D

 
MFSR

Tu as tout compris Alexandre! Ce qui se passe avant et pendant l'acte augmente en
quelque sorte l'émotion entourant l'acte sexuel en tant que tel. À force de désirer
ardemment, on baise ardemment! Une vraie salope sait comment se faire désirer en
donnant au maximum... Une agace, en revanche, ne sait que se faire désirer! Je suis
contente que tu m'aies décrit un morceau de texte qui t'a plu :) ça m'aide à voir ce
qui te fait bander et j'adore ça! Je dois avouer que j'adore tout simplement de
m'exhiber à la limite du possible sans qu'il ne paraisse que je fais exprès!

À TOUS :

Le journal d'une salope III est maintenant sur le site. On se retrouve là-bas! :P Mais
ne vous gênez surtout pas pour continuer la discussion ici si vous en avez envie. Si
vous me donnez un peu de vous en me disant ce qui vous a excité ou ce qui vous
exciterait que je fasse, je vous donnerai un peu de moi en vous répondant
soigneusement!

 
 

Je dois avouer que j'ai d'abord lu les commentaires avant de lire tes récits, il été
dit dans ces commentaires que tes récits ne parlaient que très peu de l'acte, et
s'attardaient un peu trop sur les détails, mais justement c'est cela qui m'a donné
encore plus envie de lire ces récits. Si je devais comparer tes récits à un adage, je
dirai : Avec la frustration vient le plaisir. Cela colle exactement à ma façon
d'envisager le sexe : Il ne faut pas croire que c'est l'acte qui fait tout, la
sensation de frustration qui pousse encore plus à désirer quelque chose ne fait
qu'augmenter cette envie de le faire. Je ne suis peut être pas très clair, mais c'est
juste que j'ai encore l'esprit tout embrumé après avoir lu ton récit... J'ai adoré le
passage ou tu disais faire remonter ton leggings pour qu'il te rentre dans les fesses
et que tu as tout fait pour que l'homme puisse admirer ce joli spectacle qui s'offrait
à lui.. J'ai aussi lu dans tes réponses aux commentaires que tu aimerais avoir
plusieurs hommes a ton service pour servir de distributeur à sperme, sache que je me
ferai un plaisir de prendre part à cette petite partie (dans mes rêves). Je finirai
juste en t'encourageant à continuer tes récits qui sont de plus en plus excitant. Cela
donne vraiment envie d'avoir une soumise à soi. Au plaisir !

Alexandre 21 ans.

 
MFSR

Je suis très excitée par ton message Paul, au point même que je me sens toute petite
tellement tu est dominant! Je peux voir la fureur sexuelle dans ta façon de m'écrire,
exactement ce qu'il faut chez un homme pour baiser une salope comme une salope! Par
contre, tu dois te douter que sous mes airs de soumise, je prends aussi un plaisir fou
à dominer... Et les deux vont souvent de paire si je me fie à mon expérience. Ceci
dit, je ne te contacterai pas par mail, ni personne d'ailleurs. Je suis ta pute ici et
maintenant et si tu veux me dire toutes les choses que tu veux me faire, tu vas devoir
les dire ici devant les yeux des autres :) C'est peut-être mon petit côté
exhibitionniste qui parle... ou la petite salope qui aime jouer avec les émotions des
mecs en pleine érection... :) Je suis votre salope à tous, mais je dois avouer que
Paul peut me considérer un peu plus comme SA pute que les autres car il est entré dans
le jeu, ce que vous n'avez pas encore fait pour la plupart... Qu'attendez-vous? :P

Le tome III du journal d'une salope va être un peu retardé car il y a eu une
erreur dans l'envoi du récti sur le site. Je vous dirai quand la suite sera
disponible!

 
 

Très beau récit, et si bien écrit que le mystère sur la fiction ou non s'impose à nous.
Mes félicitations!

 
 

Bonjour Christina,

Je dois avouer que ta reponse me comble et me fait bander comme un âne:

"Paul, je réponds présentement à ton commentaire par un récit, il se situera après le
tome 3 du Journal d’une salope. Il ne sera pas le tome 4, mais un à côté. Il se
nommera donc « Le Journal d’une salope 3 et 1/3 ». Ton commentaire sera en
introduction et il sera précisé qu’il s’agit d’une réponse au commentaire."

Penser qu'une cochonne comme toi va réaliser et obéir a mes caprices désordonnés de
domination. Que je vais découvrir derrière tes apparences de jeune femme prude et
mariée une véritable salope dominée par ces pulsions et avide de soumission les plus
inavouables.

Je ne compte pas dévoiler ici, aux yeux de tous toutes les humiliations et soumissions
que je vais te faire subir.

Contactes moi vite par mail et je vais m'occuper de ton éducation et te faire
découvrir comment une petite excitée comme toi peu devenir la reine des putes, un vide
couilles, MA soumise...

Paul


 
MFSR

COMMENTAIRE : Bonjour Christina. Je ne sais si tes récits sont aussi tes fantasmes,
mais si c'est le cas c'est parfaiT. Moi je suis lesbienne et mes seules expériences,
pourtant réussies au moins une sur les deux, avec des hommes ont été similaires à ta
description, j'ai ressenti les mêmes choses. Je ne sais juqu'où tu iras dans ton
avillisement, dans ces dons de ton corps, qui me parait idéal selon ce que tu en
livre, mais je suis impatiente de lire la suite; Moi et ma soumise (elle a 42 ans et
moi 19) sommes admiratives devant ton récit si réaliste. Tu ferais a mon avis une
bonne soumise toi aussi.

RÉPONSE : Alors nous sommes sur la même longueur d'onde :) Je suis ravie de voir que
je ne suis pas la seule fille à le vivre de cette façon! Vous devez ressentir des
émotions extrêmement fortes toi et ta soumise, je vois que je ne suis pas la seule à
combattre mes barrières :P Vous aimerez la suite, j'en suis convaincue!

 
 

Bonjour Christina.
Je ne sais si tes récits sont aussi tes fantasmes, mais si c'est le cas c'est parfaiT.
Moi je suis lesbienne et mes seules expériences, pourtant réussies au moins une sur
les deux, avec des hommes ont été similaires à ta description, j'ai ressenti les mêmes
choses.
Je ne sais juqu'où tu iras dans ton avillisement, dans ces dons de ton corps, qui me
parait idéal selon ce que tu en livre, mais je suis impatiente de lire la suite;
Moi et ma soumise (elle a 42 ans et moi 19) sommes admiratives devant ton récit si
réaliste. Tu ferais a mon avis une bonne soumise toi aussi.

 
 

Si vous voulez me parler, vous devrez le faire directement par les commentaires. Je
vous répondrai alors soit par un commentaire, soit par un récit si j’en ai trop long à
dire! De toute façon, vous êtes tous anonymes sur ce forum, alors vous n’avez pas à
être gênés que d’autres voient ce que vous dîtes. Je trouve plutôt ça excitant
personnellement… Je me sentirai comme une petite pute à sperme qui ne veut qu’une
seule chose, vous faire gicler!
Paul, je réponds présentement à ton commentaire par un récit, il se situera après le
tome 3 du Journal d’une salope. Il ne sera pas le tome 4, mais un à côté. Il se
nommera donc « Le Journal d’une salope 3 et 1/3 ». Ton commentaire sera en
introduction et il sera précisé qu’il s’agit d’une réponse au commentaire.

COMMENTAIRE : Bonjour Christina, Tes récits m-ont bien excité et j'aimerais discutté
avec la salope qui se dévoile un peu plus à chaque fois. Jusqu'où, j'espère que tu
n'as pas de limite. Envie de correspondre avec toi. Bisous

RÉPONSE : J’adore être excitante et tout ce que je veux, c’est de l’être de plus en
plus! Comme tout le monde, j’ai probablement mes limites, mais je travaille à les
faire disparaître! Être toujours plus salope de jour en jour, c’est très excitant! Si
tu veux me parler davantage, ne te gêne surtout pas! Bisous sur ton gland! :P

RÉPONSE AUX AUTRES COMMENTAIRES : Je me plais à vous imaginer tout autour de moi,
bandés aussi durs que de la pierre à me regarder vous sucer la queue, l’un après
l’autre, jusqu’à ce que l’un d’entre vous prenne les choses en main et m’encule
jusqu’au fond du cul! Vous pourriez me gicler dans la gueule quand vous voudriez! Même
sodomisée, je sucerais et j’avalerais jusqu’à la fin et on giclerait enfin dans mes
fesses!

 
 

Bonjour Christina,
Tes récits m-ont bien excité et j'aimerais discutté avec la salope qui se dévoile un peu
plus à chaque fois. Jusqu'où, j'espère que tu n'as pas de limite.
Envie de correspondre avec toi. Bisous

 
 

bonjour très belle histoire. J'aimerai bien discuter avec Christina. J'ai 29 ans je m'appelle tony. Merci d'avance gros bisous

 
 

bien sur c'est à Christina que je voudrais parler. Gros bisous à bientôt j'espère.

 
 

très très belle histoire. On s'y croirait vraiment. Continue comme ça. Biz

 
Paul Mtp

Bonjour Christina,

je vois que tu nous a proposé une description de toi avant meme de m'avoir lu, merci.

Je dois avouer que si j'étais ton meilleur ami, je profiterai de ce trouble qui t'habite pour jouer avec... te poser des questions sur tes désirs les plus inavouables, user de ton impatience a etre traité comme une salope et t'obliger a me repondre et a m'obéir si tu veux encore bouffer ma queue, boire mon foutre et enfin te faire enculer comme tu le mérites...

Contactes moi Christina et merci de me faire tant bander...

Paul

 
 

J'ai trouvé ça très long, trop long. Dommage ça dilue l'excitation...

 
 

Franchement j'adore !!

 
 

j'ai vraiment apprécié ton style, tu as un talent pour écrire et tu sais de quoi tu parles. Grâce a toi je viens de gagner une pipe ALORS vivement qu'il t encules pour que je puisse enculer ma nana. Priceless

 
 

Je suis ravie de voir que plusieurs d'entre vous ont apprécié la suite! Je suis consciente que le point fort de mes récits ne sont pas au niveau des actes sexuels en tant que tel. Je crois personnellement qu'une pipe revient toujours à la même chose concrètement, il s'agit d'avoir un pénis dans la bouche et de le sucer. Pour cette raison, je ne suis personnellement pas seulement excitée par les actes sexuels en, mais surtout par le contexte, par les pensées au moment de l'acte, par le désir d'être une pute pour un mec. Je comprends cependant que tout le monde ne soit pas excité par la même chose, et je respecte cela, mais ceci dit, je ne changerai pas mon style. Trop d'actes sexuels rendrait le récit non-réaliste.

Description de moi : J'ai 19 ans, je mesure 5 pieds et 3 pouces (1,57m), j'ai les cheveux blonds naturels mi-longs et les yeux bleus. Je suis étudiante au collège en sciences humaines au Québec, j'aimerais aller à l'université pour être sexologue et je travaille une quinzaine d'heures par semaine dans une épicerie. Je m'appelle Christina, je fais environ 50 kg et ça m'excite énormément de savoir qu'on éjacule en me lisant et que des filles puissent incarner la salope dans les désirs que nous avons en communs. Et par-dessus tout, j'adore vos commentaires! Même si ce sont des critiques que vous voulez faire, ne vous gênez surtout pas, votre opinion est aussi bonne qu'une autre, mais faites-moi comprendre votre point de vue, et dîtes-moi comment cela aurait pu être plus excitant. Je peux m'adapter si ça n'enlève pas de réalisme. Sur ce, bienvenu(e)s dans mon monde!

 
 

Bravo, bonne suite après un début en fanfare, j'aime beaucoup la description des sentiments de celle qui s'abandonne à ses instincts sans y croire elle-même... Hâte de voir la suite ;)

 
 

Oui; encules la

 
 

présentement une très longue histoire pour une simple pipe, la sodomie

aurai pu ètre incluse.

 
 

Une histoire vraiment très excitante à mon goût. J'ai hâte d'en lire la suite.
Très bien écrite avec un style particulier qui la rend prenante et encore une fois très excitante, mes félicitations. :D

 
 

Beaucoup, beaucoup trop long pour en fait pas grand chose.
Histoire même pas érotique !

 
 

Tres bien écrit rien a y redire,la suite devrait etre plaisante,faudra pas tarder hein!?

 
 

géniale description. bandant au maximum, ton recit... je suis client pour la suite...

 
 

Bonjour,

fidèle lecteur de récit érotique, je dois avouer avoir attendu cette suite depuis un bon moment qui fut pour moi une éternité. J'ai rarement été autant transporté au coeur de l'action.

Partagé entre patience et impatience, mon excitation au paroxysme, merci a toi pour ce bon moment d'extase de mes sens.

Il est quand même vrai qu'une petite description de toi, de ton métier et un pseudo (même si tout cela n'est que fictif) me permettrai de mieux plonger dans tes fantasmes.

Vivement la suite,

Paul, 32 ans de Montpellier.





 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par MFSR


 
Le journal d'une salope V - Récit érotique publié le 13-07-2011
 
Le journal d'une salope IV - Récit érotique publié le 28-05-2011
 
Le journal d'une salope III et 1/3 - Récit érotique publié le 24-05-2011
 
Le journal d'une salope III - Récit érotique publié le 18-05-2011
 
Le journal d'une salope II - Récit érotique publié le 06-05-2011
 
Le journal d'une salope I - Récit érotique publié le 22-04-2011