Avec Ondine : en voiture


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Galileo [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 8 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.3 • Cote moyenne attribuée par HDS : 10.0
• L'ensemble des récits érotiques de Galileo ont reçu un total de 32 406 visites.

sexe récit : Avec Ondine : en voiture Histoire érotique Publiée sur HDS le 18-03-2019 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags: Urophilie Pisse   Fellation   Facesitting 
Cette histoire de sexe a été affichée 2967 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): Avec Ondine : en voiture ( 9.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Avec Ondine : en voiture ( 10.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :



Avec Ondine : en voiture

CHAPITRE IV


Ondine, en voiture



Déjà mars, avec Ondine nous nous sommes revus à chaque fois que c’était possible mais différentes contraintes, vacances universitaires, examens, familles, travail nous ont séparés plus d’un mois. Maintenant ça y est, elle est revenue à Paris en début de semaine et nous allons pouvoir reprendre nos jeux. Prétextant un séminaire cadre je disposais de ma soirée. Je décidais donc de l’inviter au restaurant pour fêter nos retrouvailles. A 19 heures, un bouquet de fleurs à la main, je me rends dans son studio pour la chercher, elle n’est pas encore rentrée. Habitué des lieux, j’allume la télé et m’installe dans le canapé.

Un quart d’heure plus tard elle arrive. Tailleur gris, jupe droite au-dessus des genoux, veste stricte, son visage est épanoui, elle s’approche, me fait un gros bisou.
Nous connaissant bien et sachant parfaitement ce que chacun attend de l’autre, les préludes ne sont plus de mise, Elle déclare impatiente.

• Je suis contente que tu sois là, J’ai une de ces envie de faire pipi, tu ne peux pas savoir, ça fait ½ heure que je me retiens en espérant que tu sois là quand je rentrerais… tu veux bien ?

Elle se tient les mains entre les cuisses, Les sourcils faussement interrogateurs.

Quelle question, je ne pouvais rêver mieux après un mois d’abstinence. Je m’allonge, la tête au bord du canapé, je m’attends à voir le plus beau spectacle qui soit. Ma patience est vite récompensée, Ondine se retourne, le cul à côté de mon visage. Elle remonte sa jupe qui reste accrochée sur ses hanches me laissant voir sa petite culotte emprisonnée par ses bas. Elle descend sa culotte et ses bas en même temps jusqu’à mi-cuisses. De mon observatoire privilégié je peux voir son merveilleux cul et ses cuisses serrées. Doucement, le temps pour moi d’apercevoir son mont de vénus avec cette fente qui me fait bander, cette fente qui dans quelques secondes laissera passer le liquide aphrodisiaque objet de tous mes fantasmes. Elle s’assied sur ma poitrine s’ajustant pour mettre son sexe au plus prés de ma bouche, les cuisses toujours serrées, je suppose qu’elle s’assied comme cela sur la cuvette des wc.

- Je peux ?

Pour toute réponse, j’ouvre ma bouche plus grande encore. Presque aussitôt, je reçois un grand jet divin sur le palais, le temps de l’avaler et déjà la suite arrive en quantité, je fais des efforts pour respirer par le nez et ne pas déglutir laissant le liquide odorant descendre régulièrement dans mon gosier. Ma bouche est comme un entonnoir, à moitié remplie, le jet de pisse tombe avec un bruit identique au bruit fait dans l’eau des cuvettes. Cela ne semble pas troubler Ondine qui se soulage par des petits jets puissants, juste pour me donner le temps d’avaler. Je n’en peux plus, je flotte, ma bite me fait mal à force de bander, je fais un geste vers ma braguette…

Ondine, constatant mon état.

• Tu peux te branler si tu veux… Je suis heureuse de savoir que je te fais toujours de l’effet!

Je suis en plein délire secouant mon engin. Brusquement le jet d’urine s’arrête.

• Oh ! Les jolies fleurs…. Merci, c’est gentil.

Elle vient d’apercevoir les fleurs sur la table. Elle se soulève légèrement pour les attraper et se rassoit sur mon visage. Je l’imagine écartant le papier d’emballage et mettant son nez dans le bouquet pour sentir le parfum.

Pendant ce temps, j’en profite pour nettoyer sa chatte, mais ce n’est pas utile sauf pour mon plaisir, de nouveau elle m’envoie un jet de pisse, je n’ai pas le temps de lécher sa vulve qu’un dernier jet éclate sur ma langue. Ondine attend tranquillement et pour mon plus grand bonheur que je la nettoie, régulièrement elle sursaute lorsque je prends son clitoris dans ma bouche, elle s’attarde, se laisse lécher en étouffant des petit cris. Je me branle toujours, je suis prés de l’explosion, Ondine s’en aperçoit, je la sens se pencher pour fouiller dans son sac qui se trouve à ses pieds et sort un mouchoir qu’elle pose sur ma bite.

• Tien un mouchoir pour ne pas en mettre partout… et puis tient, tant que tu y es, lèche-moi donc le trou du cul !

Elle s’avance sur mon visage et se soulève légèrement pour me permettre de respirer. J’enfouis mon visage dans sa raie culière et lèche son petit trou retrouvant l’odeur et goût musqué que je connais bien maintenant. Mon foutre gicle dans le mouchoir. C’est fini, elle se lève, remonte sa culotte et ses bas en remuant son cul pour les ajuster, son cul arrogant qui me toise et qui semble me dire ‘tu as vu, je peux te faire bander sur un claquement de doigts. Elle conclue.

• C’est vraiment très agréable de se soulager quand on en a envie et avec toi c’est encore meilleur, j’aimerais bien t’avoir toujours à disposition !

Il est déjà tard, je dois prendre une douche réparatrice avant de nous rendre au restaurant.

Nous y arrivons vers vingt et une heures. Ondine est resplendissante dans sa petite robe qui laisse deviner les courbes superbes de son corps. Sans être un temple de la gastronomie, le restaurant était classe avec un éclairage discret et moquette épaisse. Le maître d’hôtel nous avait réservés une table permettant l’intimité, nappe blanche, serviettes en tissus de la même couleur, couvert en argent, petite lampe diffusant de la lumière douce. Tout concourait à une bonne soirée en amoureux.

Pour l’apéritif, le champagne s’imposait. Il manquait un peu de saveur mais je crois que c’est uniquement parce qu’il ne supportait pas la concurrence avec celui dont Ondine m’avait gratifié une heure auparavant. Nous avons commandé un repas à base de produits de la mer, langoustines, coquilles saint jacques, soles. Tous cela accompagné par un vin blanc gouleyant. Le repas fut bien arrosé et Ondine plutôt pompette.

Le temps passe très vite a nous raconter les évènements que nous avons vécu chacun de notre côté et à confirmer que nos jeux humides nous ont manqués à l’un et à l’autre. Passé vingt trois heures, il est temps de raccompagner Ondine.

Dehors il avait neigé, il y a environ cinq centimètres de neige sur le trottoir, quelques flocons flottent encore. Sur la chaussée les voitures avaient vite fait de transformer la neige en soupe grise. Il n’est pas très tard et Ondine semble en grande forme, sur la centaine de mètres nous séparant de la voiture elle se colle à moi en me disant des choses cochonnes à mon oreille.

Dans la voiture, elle ne tient pas en place, me léchouille l’oreille, me tient des propos grossiers, sans doute dû à l’alcool mais cela me fait de l’effet et je suis tout émoustillé lorsqu’elle porte sa main sur la bosse de mon pantalon. Elle me branle doucement à travers les tissus en commentant son action. Je roule prudemment sur ma droite, ce n’est pas le moment de se faire arrêter et de souffler dans le ballon. Heureusement les boulevards sont larges. Ondine s’active de plus belle, elle ouvre ma braguette, extirpe mon vit de son caleçon et le prend sauvagement dans la bouche, le suce avec gourmandise, c’est la première fois qu’elle fait ça sans capote. Je redouble de prudence, plaçant une main entre son visage et le volant. La difficulté survient lorsqu’il faut freiner ou passer les vitesses, je décide de rouler en seconde. Quelques automobilistes coincés derrière moi me font savoir leur mécontentement en klaxonnant et en me faisant des appels de phares avant de pouvoir me doubler.

Sous l’action de la pipe je suis dans un état second et j’ai toutes les peines du monde à rester vigilant, heureusement nous arrivons à un croisement qui à l’air très encombré, il faut attendre que le feu passe plusieurs fois au vert avant d’espérer traverser le carrefour. Ondine pompe toujours, mon dard est presque entier dans sa gorge, elle sait comment faire pour me faire jouir. Les voitures devant moi on profité d’un feu au vert pour partir, lorsque ne pouvant plus me retenir, je laisse le foutre jaillir dans la bouche d’Ondine, une jouissance fulgurante comme un éclair dans la tête.

Tout doucement, je reviens à la surface, j’entends des coups de klaxons. Je sursaute en entendant quelqu’un frapper à ma vitre. Deux garçons d’une vingtaine d’année, probablement venu vérifier que tout aller bien. Hilares, ils regardent Ondine en train de nettoyer ma bite. S’apercevant que je les regarde, l’un d’entre eux me fait un signe d’apaisement en mettant ses mains en avant les paumes bien ouvertes et mettant ensuite les deux pouces en l’air pour me faire comprendre qu’ils avaient apprécié le spectacle.

Le feu passe au vert, doucement j’embraie pour traverser le carrefour pendant qu’Ondine remet ma queue dans le caleçon et referme ma braguette. Les jeunes gens de tout à l’heure me double en klaxonnant, ils ont baissé leurs vitres et ont sorti les bras tenant leurs pouces en l’air. Au moins ils n’auront pas perdu leur soirée et auront des choses à raconter à leurs copines.

Un quart d’heure plus tard, je dépose Ondine devant chez elle, ne pouvant malheureusement pas rester, les réunions cadres ne dures pas assez longtemps.


Aidez-nous à nous faire connaitre... Partagez cette histoire sur les réseaux sociaux :








Les avis des lecteurs

Soyez le premier à donner votre avis après lecture sur cette histoire érotique...
Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Galileo


 
La Lolita - Récit érotique publié le 13-10-2019
 
Septième ciel au quatrième sous-sol - Récit érotique publié le 27-08-2019
 
Mon petit boudin - Récit érotique publié le 20-05-2019
 
Un dimanche à la campagne - Récit érotique publié le 20-04-2019
 
Avec Ondine : en voiture - Récit érotique publié le 18-03-2019
 
Avec Ondine : au Réveil - Récit érotique publié le 28-02-2019
 
Avec Ondine : sur son balcon - Récit érotique publié le 15-02-2019
 
Avec Ondine : A la campagne - Récit érotique publié le 30-01-2019
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Galileo...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]

 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinema Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Feminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Philosophie et Plaisirs Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par nasro31 le 2019-10-17 ....
• Par Lucaje le 2019-10-15 ....
• Par Clapie le 2019-10-14 ....
• Par gimireno le 2019-10-13 ....
• Par Nicu77 le 2019-10-13 ....
• Par gimireno le 2019-10-13 ....
• Par Tifranc le 2019-10-13 ....
• Par lepilote85 le 2019-10-12 ....
• Par Papillon le 2019-10-12 ....
• Par sam le 2019-10-12 ....