... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


Folle soirée...


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Alainylon [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 86 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 8.4 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.0
• L'ensemble des récits érotiques de Alainylon ont reçu un total de 879 581 visites.

sexe récit : Folle soirée... Histoire érotique Publiée sur HDS le 06-04-2019 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags: Discothèque   Lesbiennes   Exhibition 
Cette histoire de sexe a été affichée 2745 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): Folle soirée... ( 8.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Folle soirée... ( 9.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :




Folle soirée...

En ce samedi soir j’étais en compagnie de Thierry, un pote en train de boire un cocktail au comptoir de la discothèque. Comme à son habitude il me parlait de tous et de rien. Chez lui la discussion n‘atteignait jamais des sommets de l’intelligence. Mais je l‘aimais bien ce brave Thierry. C‘était pour moi une agréable compagnie. C’est alors que je fus interpelé par les deux frangines D…, Claire et Elisabeth de leurs prénoms. Toutes deux avaient la vingtaine passées. Assez grande, Elisabeth avait des cheveux raides de couleur châtains, des hanches larges et un beau visage. Plus petite sa sœur, et plus de en rondeurs, Claire avait qu’en a elle les cheveux frisée, et était brune. Elles étaient vêtues ce soir là de jupes et de chemisiers qui leur donnaient une allure plutôt sage. Mais avec mon expérience j’ai souvent pu vérifier que l’habit ne fait pas un moine.
À cause de la musique, cette dernière a dut me coller sa bouche près de mon oreille pour que ces paroles me soit audible. Elle m’a demandé si j’avais de la place dans ma voiture, et si je serais susceptible de les ramener elle et sa frangine ainsi que Fabienne une copine à elles, habitant elle aussi dans la citée. Elle a justifié sa demande en m’expliquant que le chauffeur qui les avait amené, se sentant pas très en forme, était sur le point de partir sur le champ. Mais que cet épilogue n’était pas pour les enchanter toutes les trois. Et que c’était pour cela que depuis un bon quart d’heure elles faisaient le tour de la boite à la recherche d’un éventuel chauffeur de substitution.
Étant sujet à rendre des services, j’ai accepté de les ramener. Elle a reçut ma réponse positive avec allégresse. S’empressant avec sa sœur d’allé la relater à Fabienne. Bien entendu quand j’ai mis au courant Thierry des dernières nouvelles, ce dernier n’en fut pas moins mécontent. Tirant des plans sur la comète, se voyant déjà tirer sa crampe avec la fameuse Fabienne qui n’était pas pour lui déplaire.
Sitôt le dernier morceau terminé les trois filles se sont rapprochées de moi et du pote pour prendre la route du retour. Sur le chemin Elisabeth assise sur la banquette arrière au milieu des deux autres jeune filles, s’est glorifiée d’avoir la culotte toute mouillée. Une demande comme une autre à proposer ses faveurs, à qui soit tenté ! Arrivé au pied de leur immeuble, la même Elisabeth a demandé comme par hasard, qu’un de nous deux l’accompagne jusqu’à sa porte. Elle a justifié cette demande comme quoi elle avait peur de se retrouver devant une mauvaise rencontre. Sachant son emballement pour Fabienne, je me suis alors dévoué à monté avec les deux frangines. Laissant Thierry s’occupait de ramener Fabienne. Pour se faire il m’a demandé l’autorisation de se servir de ma voiture. Ce que j’ai tout de suite accepté. Au pire je n’avais que trois cent mètre à faire à pied pour rallier la distance jusqu’à chez moi.
Alors qu’il a démarré, moi et les deux jeunes filles nous nous sommes engagés dans le hall. Dans la cabine d’ascenseur Elisabeth s’est fait un plaisir de me faire part de l’absence de ses parents.
- Cela te dit de prendre un café ? Me fit-elle.
- Avec plaisir.
Une fois à l’intérieur de l’appartement, elle m’invita de passer dans le salon, alors qu’elle allait préparer le café. Claire après s’être déchaussé fut comme avalé par le couloir qui devait sans aucun doute desservir les chambres, Elisabeth est arrivée avec le café dans une main un soda dans l’autre alors que je regardais les photos de famille posés sur le bahut. Elle m’a invité à prendre place à côté d’elle sur le divan.
- Tu veux du sucre ?
- Non merci !
Après seulement quelques minutes de discussion que je dirai sensé, elle a commencé peu à peu à me provoquer. Mais comme on ne s’est jamais sur le genre de fille sur qui on tombe. Je suis resté sur mes gardes. J’en ai connu qui semblaient prêtes à vous sauter dessus mais qui hurlaient au scandale dès qu’on se permettait un geste osé. Si elle était autre chose qu’une simple allumeuse, je ne tarderais pas à le découvrir. J’ai alors attendu sagement la suite. Une suite qui ne s’est pas fait trop attendre. Me faisant part d’une gêne un peu
Spéciale :
- Cela t’ennui si je retire ma culotte ?
- Tu fais bien ce que tu as envie, tu es chez toi.
- C’est qu’elle est tellement mouillée que cela devient très désagréable à porter. J’ai l’impression de m’avoir fait dessus.
- Parce que je n’ai pas le cas ? La provoquais-je.
Ces quelques mots eurent pour effet de la faire bien rire.
- Quelques gouttes peut-être !
- C’est de danser qui t’as mis dans un tel état d’excitation.
- Plus au moins !
- Alors quoi ?
- Tu veux vraiment le savoir ?
- Oui !
Elle a prit une gorgée de son soda avant de lâcher :
- C’est de savoir que j’allais me retrouver en tête à tête avec toi.
- Oh ! Ça tu ne pouvais pas le savoir.
- J’obtiens toujours ce que je veux. La preuve !
Dans sa voix, dans ses yeux, je l’ai senti très attisé. Moi-même, j’étais tout émoustillé rien que de la savoir dans cet état.
- Tu permets que je constate l’état de sa lingerie par moi-même.
- Je t’en prie. Répliqua-t-elle en écartant le compas de ses jambes.
J’ai posais ma main sur son genoux gainé juste en-dessous de sa jupe. Puis je l’ai remonté à l’intérieur de sa cuisse enregistrant qu‘elle portait des bas. Puis elle est arrivée jusqu’à son entrejambe, pour constater qu’elle n’avait pas menti. La petite culotte était trempée. À tordre même. Pour ne pas rester en reste, elle a posé une main à la hauteur de ma braguette, tout en avançant ses lèvres jusqu’aux mienne pour y déposer un baiser. Sa main a continué son exploration sur ce qui était maintenant devenue une belle érection sous la caresse. Puis elle s’est activée sur ma braguette, écartant mon slip pour saisir d’une main ferme mais experte, ma verge. Après l’avoir mise à l’air libre, elle l’a regardé, l’admirant même, avant d’approcher ses lèvres.
Je n’ai pas pu m’empêcher de réprimer un râle sourd quand elle l’a introduit dans la chaleur de sa bouche. Qui faisait une gaine exquise. Elle s‘est activé de ses lèvres pulpeuses sur ma verge. De plus en plus dure et de plus en plus grosse et pleine. Cela semble l’inspirer beaucoup, elle m'a aspiré avec application. Je me suis agité de plus en plus nerveusement sur le canapé.
Elle a continué de me sucer avec une douceur qui me fit gémir doucement. Dans l’extase j’ai tendu mon bras pour glisser à nouveau ma main sous sa jupe et machinalement j’ai tiré à moi sa culotte. J‘ai pu enregistrer que son entrecuisse était inondé d’excitation.
Quand je pense que j’étais la cause de cette mouille. J’en étais très fier ! J’ai porté la petite lingerie à mes narines. Inhalant longuement l’odeur de femme en rut qui en émanait.
- Putain ! Je n’en reviens pas ! Fit-elle après avoir recracher ma verge. Un mec qui flaire ma culotte. Tu ne préférais pas mieux sucer mon minou. Ajouta-t-elle d’une voix rauque et une lueur salace dans ses yeux.
-Pourquoi pas. Répondis-je.
Elle me sourit et prestement prit position sur le canapé. Je me suis agenouillé entre ses jambes. J’ai ôté sa chaussure et j’ai posé mes lèvres sur la plante de son pied pour doucement arrivé jusqu’à sa cheville. Remontant le long de sa jambe. Sous l’effleurement, elle a frissonné. Ma tête a glissé sous la jupette tout en embrassant le haut de ses cuisses. J’ai sentis sous mes lèvres la chair de poule sur sa peau nue, au-dessus du bas. Ma bouche a cheminé à travers un système pileux soyeux, a trouvé l’entaille de la féminité, que j’ai remonté en un imperceptible effleurement jusqu’à l’infime protubérance du clitoris. Elle a eut un petit soupir rauque. Mes lèvres ont tourné sur le bouton de chair sans appuyer, dans une sorte de minuscule vibration. Elle a cambré les reins et sa respiration est devenue saccadé. Soudain elle m’a repoussé avec ses mains. Comme si je l’avais mordu.
- Cela t’ennui que ma sœur nous vois faire l’amour.
J’étais dans un tel état d’excitation que j’étais ouvert à tout. Et pourquoi pas à celle-là !
- Pourquoi pas. M’entendais-je lui dire.
Elisabeth ravie, s’est empressée d’aller chercher sa jeune sœur. Sitôt revenue elle prit la même place qu’elle avait quitté quelques instant plus tôt, alors que Claire a prit place sur le fauteuil.
Quand ma bouche s’est posée sur l’intimité de sa sœur pour la seconde fois, elle a eut comme un léger sursaut. D’une langue veloutée j’ai remonté au ralenti entre ses lèvres de son sexe et j’ai atteins le point sensible. Elle s’est raidit et a laissé échapper un petit gémissement entre ses lèvres. L’extrémité de ma langue s’est mise à œuvrer avec habileté sur le clitoris. Elle a haleté. J’ai fait pénétrer mon index dans son vagin sous les yeux envieux de sa jeune sœur. Avec un râle, elle a écarté davantage les jambes. J’ai continué mon jeu subtil avec ma langue, alors que mes doigts entraient et sortaient de ses entrailles, de plus en plus vite.
Émoustillé par un tel spectacle, Claire a fini par se tripoter. Prenant même plaisir de se faire du bien devant mes yeux. Alors que plus haut, sa sœur fut prise de spasmes, poussant un cri rauque et bruyant, presque animal, pour finir par jouir. Emprisonnant ma tête entre ses cuisses, comme l’aurait fait un étau. Et cela a duré longtemps.
Une fois libre, je ne lui ai pas laissé le temps de reprendre son souffle. La faisant se positionner à quatre pattes sur le divan. Avec l’aide de mon gland, et sous l’œil captivé de Claire, j’ai fouillé un instant sa cramouille avant de le guider devant l‘entrée du vagin, et pousser. Elle était si excitée que la chair de son sexe en était molle. Je me suis enfoncé comme aspirer jusqu’à la racine, dans une gaine brûlante. Elle m’a reçut avec un gémissement qui a résonné dans la pièce. Ma verge baignait dans sa mouille. J’ai exercé sur elle, de longs et lents va-et-vient, avant de la prendre vigoureusement. Allant et venant avec brutalité. À en oublier presque notre charmante observatrice, tellement le plaisir était intense.
D’ailleurs cette dernière s’est approchée à nous toucher, comme pour mieux observer la scène du coït, avec de grands yeux gourmands. Alors que sa sœur recevait mes coups de boutoir comme autant d’offrandes. M’encourageant avec de petits cris, ponctués par des mots beaucoup moins décents pour une jeune fille. Gigotant la tête de droite à gauche sous mes coups de butoir. Elle semblait comme folle, désarticulée, se tortillant dans tous les sens.
Emporté par la fougue, j’ai laissé se déchaîner ma frénésie d’homme. Dansant une danse endiablée derrière Elisabeth, fouillant ses entrailles avant d’y répandre mon hommage
Sitôt retirer pas le temps de débander, ou même de reprendre mon souffle, que je fus pris en charge par Claire surexcitée. Qui me m’à forcé de m’asseoir sur le divan près de sa sœur. Esquissant un sourire coquin qui entrouvrait ses lèvres de manière explicite.
Toujours debout, Claire a retiré son chemiser découvrant ses seins généreux aux larges et sombres mamelons enflés qui donnaient l’envie d’y porter la bouche. Elle s’est accroupie sur moi en ouvrant son sexe du bout des doigts. Puis elle a fait lentement descendre son bassin pour envelopper ma verge dans son con chaud et moelleux. J’ai eu aussitôt la sensation comme quelques minutes plus tôt avec Elisabeth que mon sexe était comme aspiré au plus profond de son corps. Et mon plaisir s’est activé lorsqu’elle a ondulé des hanches. C’est l’instant que choisit Elisabeth pour me chevaucher à son tour. M’offrant son cul. J’ai collé mon nez entre les deux hémisphères. Que j’ai pris la peine d’écarter. Sa raie était moite de transpiration. Des senteurs acides s’évaporaient de la raie ouverte. J’ai reniflé le haut de la raie, à la base du coccyx. À ma grande surprise, dans sa cavalcade Claire a approché ses lèvres du son minou de sa sœur.
Elles m’avouèrent plus tard, qu’elles ne voyaient aucun mal de faire ça ensemble. Ça restait entre sœurs. Et ça elles le renouvelaient souvent. Et elles prenaient leur pied comme ça.
Avec un tel spectacle devant les yeux, j’ai tout de suite sentis monter en moi une chaleur, suivit d’une brûlure. Sans essayer de me retenir j’ai joui dans la chatte de Claire. Me vidant en gueulant. De nos corps en sueur est montée une odeur lourde, épicée. Claire s’est laissé tomber sur le parquet. Elisabeth en a profité pour prendre la chatte de sa sœur d’assaut. Lui suçant l’entaille qui dégorgeait de mon sperme.
Je me suis redressé pour me rajuster. Les deux sœurs étaient toujours en train de se gouiner quand j’ai quitté l’appartement. J’avais les jambes toutes flageolantes. Une fois sur le trottoir j’ai tout de suite repéré ma voiture. Sitôt assis derrière le volant j’eus droit à un interrogatoire de la part de Thierry. Quand je lui ai confessé mon aventure il n’en est pas revenu. Au point qu’il s’est décidé d’aller à son tour se dégorger le poireau. Mais alors qu’il s’apprêtait de descendre de la voiture il m’a demandé si je pouvais lui rendre un service :
- Tu peux ramener les croissants à Fabienne.
- Là tout de suite cela ne peux pas attendre !
- Je lui ai promis.
- Mais pourquoi ne pas lui avoir ramené.
- Parce que je t’attendais, figure-toi ! Mais monsieur avait d’autres chats à fouetter !
- Bon ! Bon ! J’y vais.
J’ai démarré, et après avoir quitté le trottoir j’ai regardé dans le rétroviseur intérieur mon cher Thierry disparaître dans le hall. Cela m’a fait doucement sourire.
Dix minutes plus tard je me suis retrouvé devant la porte du studio de Fabienne. À peine avais-je toqué que j’ai entendu sa voix de l’autre côté de la porte me lancer :
- Entre Thierry. Ce n’est pas trop tôt ! Tu les as fabriqué ses foutus croissants… !
Bien que ce ne soit pas moi que Fabienne attendait, j’ai pris la décision d’entré, le petit sac contenant les croissants en main. Je lus tout de suite de la surprise sur son visage, alors qu’elle était enfouie dans les draps de son lit.
- Euh…! Alain… quelle surprise… mais, Thierry ? Bafouilla-t-elle.
- Il a eu un empêchement. Alors il m’envois te remettre ce qu’il t’avait promis… Voilà ! Je te les pose sur la table.
Et alors que je m’apprêtais de prendre la porte, elle
M’interpella :
- Tu es pressé ?
- Non… enfin... Je ne sais pas…
- Tu n’as rien à me demander ! M’a-t-elle dit.
- Te demander quoi ? Lui ai-je répondu.
- Dis-moi que tu as envie de me baiser. M’a-t-elle précisé.
Et sans me laisser le temps de répondre, elle a rabattue le drap. Se présentant à mes yeux nus, jambes écartées. J’ai demeuré bouche bée face au sexe ouvert. À demi épilé aux grandes lèvres épaisses comme celle de sa bouche.
- Je ne sais pas pourquoi mais j’ai le feu au cul. Me précisa-t-elle, en se redressant sur sa couche.
- Oui ! Je vois ça.
- Alors qu’attends-tu pour me l’éteindre. Baise-moi ! Baise-moi fort ! Aller viens, a-t-elle ajouté ! Dépêche-toi ! J’ai envie, merde !
L’ambiance dans ce studio devenait très excitante. Malgré mes deux précédents orgasmes, j’avais déjà une bonne érection. Sous le regard d’obsédé de Fabienne, j’ai commencé à me masser par-dessus mon pantalon. La coquine a accroché sa proie, comme un chien a flairé un os. J’ai accéléré mes caresses à travers mon pantalon, alors qu‘elle croquait littéralement les mouvements de ma main. Comme si elle voulait les accompagner du seul battement de ses cils.
- Bon ! Tu viens ! Aller viens plus tôt me la mettre ! Me fit-elle. Je suis sûr que tu as envie de moi ?
Elle s’est laissée tomber en arrière et elle s’est appuyée sur les coudes, jambes pendantes.
- Baise-moi, maintenant, a-t-elle insisté ! Fais-moi jouir !
J’ai grimpé sur le lit et me suis installé à genoux entre les jambes ouvertes de Fabienne. J’ai baissé mon pantalon et son slip, exhibant mon pénis raide. Je l’ai saisi et j’ai promené l’extrémité entre le pubis et le nombril. Le gland a dessiné des lignes humides sur la peau pâle du ventre tandis que j’allais et venais en pressant de plus en plus fort.
- Ah, putain, j’aime ça ! M’a-t-elle lancé.
Je me suis saisi de ses deux jambes, que j’ai posées en appui sur mes épaules. Puis j’ai dirigé mon membre entre ses cuisses bien écartées et je l’ai introduis entre les lèvres molles, trempés par une mouille collante. Je la tenais par les hanches.
D’un coup de reins, je l’ai poussé en avant. L’enfonçant jusqu’au fond du vagin. L’attirant à moi, je me suis démené sur son sexe poisseux. Mes doigts ont lâché ses hanches pour malaxer ses seins. Fabienne haletait. Dans mon délire, je ne contrôlais plus rien. Martelant son sexe de mes va-et-vient. Ses seins ballotaient, alors que mon sexe, disparaissait et réapparaissait dans son orifice dans une cadence effrénée. Comme l’orgasme avait du mal à poindre son nez, je me suis déchaîné, à en perdre le souffle. La pistonnant encore plus vite. Pour le plus grand plaisir de Fabienne. Qui se mit à crier, à se tendre, se donnant à mon sexe. Entrecoupés d'une respiration forte et accélérée, au rythme de son plaisir.
J’ai bien sûr attrapé le mien. J‘étais tellement sur les rotules que j‘ai passé la nuit avec elle…
Pour ce à qui cela intéresse au réveil, je l’ai fait jouir avec ma langue. Vous comprendrez pourquoi ! À la prochaine…


Aidez-nous à nous faire connaitre... Partagez cette histoire sur les réseaux sociaux :






Les avis des lecteurs

Soyez le premier à donner votre avis après lecture sur cette histoire érotique...
Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Alainylon


 
Folle soirée... - Récit érotique publié le 06-04-2019
 
Les toilettes du bureau... - Récit érotique publié le 19-03-2019
 
Le manoir du péché (3) : FANTASME AU TÉLÉPHONE… - Récit érotique publié le 17-03-2019
 
Le manoir du péché (2) - Récit érotique publié le 09-03-2019
 
Petite de taille, grande d'esprit.... - Récit érotique publié le 05-03-2019
 
Le manoir du péché... - Récit érotique publié le 01-03-2019
 
Une femme peu en cacher une autre... - Récit érotique publié le 27-02-2019
 
TABLE DE SAPIN 13 - Récit érotique publié le 20-02-2019
 
La pause pipi...(la suite) - Récit érotique publié le 14-02-2019
 
La pause pipi... - Récit érotique publié le 27-01-2019
 
TABLE DE SAPIN 12 - Récit érotique publié le 25-01-2019
 
La passagère. - Récit érotique publié le 23-01-2019
 
La vieille chatte poilue - Récit érotique publié le 13-01-2019
 
TABLE DE SAPIN 11 - Récit érotique publié le 18-12-2018
 
Une culotte offerte par une inconnue... - Récit érotique publié le 09-12-2018
 
TABLE DE SAPIN10 - Récit érotique publié le 06-12-2018
 
Cocu, mais content... - Récit érotique publié le 23-11-2018
 
MA COPINE DE JEU... - Récit érotique publié le 18-11-2018
 
TABLE DE SAPIN 9 - Récit érotique publié le 07-11-2018
 
CONSOLATION... - Récit érotique publié le 19-10-2018
 
TABLE DE SAPIN 8 - Récit érotique publié le 30-09-2018
 
LA VIEILLE FILLE... - Récit érotique publié le 22-09-2018
 
TABLE DE SAPIN 7 - Récit érotique publié le 20-09-2018
 
SOS... POUR COPINE EN DETRESSE... - Récit érotique publié le 14-03-2018
 
HEURE SUP... - Récit érotique publié le 12-03-2018
 
PLAN TRIO POUR UN APRES MIDI TRIO... - Récit érotique publié le 08-03-2018
 
TENDRESSE D'UN MATIN... - Récit érotique publié le 06-03-2018
 
BEAUTE CACHEE... - Récit érotique publié le 04-03-2018
 
CERCLE VICIEUX... - Récit érotique publié le 02-03-2018
 
FANSTASME ASSOUVI... - Récit érotique publié le 28-02-2018
 
EXHIBITION SUR UNE TABLE EN VERRE... - Récit érotique publié le 14-02-2018
 
SUR LE CAPOT... - Récit érotique publié le 12-02-2018
 
LA SOUMISSION... MOI J'ADHERE... - Récit érotique publié le 06-02-2018
 
DECOUVERTE D'UN NOUVEAU PLAISIR... - Récit érotique publié le 31-01-2018
 
L'AMIE DE MON AMIE EST MON AMIE... - Récit érotique publié le 27-01-2018
 
DUR COMME DU BOIS... - Récit érotique publié le 25-01-2018
 
LUCETTE FAIT DES SIENNES... - Récit érotique publié le 21-01-2018
 
L'EMPRISE... - Récit érotique publié le 16-01-2018
 
JE DONNE L'OCCASION A MA FEMME DE SE FAIRE METTRE DEVANT MOI... - Récit érotique publié le 14-01-2018
 
L'ADULTERE DE MA FEMME ME DONNE DES AILES... - Récit érotique publié le 07-01-2018
 
JE PRENDS PLAISIR DE VOIR MA FEMME ME COCUFIER... - Récit érotique publié le 05-01-2018
 
MOI ET MA VOISINE BERNADETTE... - Récit érotique publié le 25-12-2017
 
MA VOISINE BRIGITTE ET MOI... - Récit érotique publié le 23-12-2017
 
Jeux pas si solitaire - Récit érotique publié le 21-12-2017
 
L'EXCITATION N'A PAS D'ÂGE. - Récit érotique publié le 08-12-2017
 
La femme en petite tenue... - Récit érotique publié le 23-11-2017
 
CADEAU DE NOËL - Récit érotique publié le 17-11-2017
 
LA REPRESENTANTE EN DETRESSE... - Récit érotique publié le 12-11-2017
 
LE DESIR DE PATRICIA - Récit érotique publié le 20-10-2017
 
LE TELEPHONE ROSE... - Récit érotique publié le 20-09-2017
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Alainylon...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]

 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinema Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Feminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par La Footeuse le 2019-04-18 ....
• Par tetra3000 le 2019-04-17 ....
• Par Chilena le 2019-04-17 ....
• Par marc80300 le 2019-04-16 ....
• Par Llampi250 le 2019-04-16 ....
• Par guy1563 le 2019-04-15 ....
• Par Marvel Girl le 2019-04-15 ....
• Par Francillia le 2019-04-15 ....
• Par Tifranc le 2019-04-15 ....
• Par Moi le 2019-04-15 ....