Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par HDS :
kary-28
(9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Dansoum.
Auteur homme.
dansoumhotmailcom

Cette histoire de sexe a été affichée 2731 fois depuis sa publication.

sexe récit : kary-28 Publié sur HDS le 11-10-2017
Catégorie : Dominants et dominés
Histoire Réf : 27663-d852

Titre : kary-28
 

kary-28

Je viens de regarder mon agenda et c’est lundi le 22 mai que je devais aller chez mon médecin pour mon rendez-vous annuel. Madame est venue avec moi. Nous sommes arrivées au cabinet du médecin à 10h15 malgré que mon rendez-vous ne fût seulement qu’à 11h00. Nous nous sommes assises dans la salle d’attente et Madame en profitait.

-Tu as hâte de voir ton médecin kary?

-Oui Madame

J’avais répondu dans l’affirmative même si je sentais l’angoisse m’envahir.

-J’ai hâte de montrer ma chose à ton médecin, hummm.

-…

-Cela va être excitant…

J’aurais voulu me voir à cent lieues de là. Mais en même temps, de ressentir toutes ces émotions m’envahir, toute cette tension qui montait faire vibrer mon corps et mon esprit était jouissif. J’appréhendais, certes le fait de voir mon médecin sachant que cela serait très difficile pour moi de me faire exhiber ainsi, mais en même temps j’étais transportée par ce sentiment d’euphorie qui produisait un intense séisme dans mon esprit.

-Karine

-Karine…

Puis revenant un peu dans le monde réel j’ai finalement associé Karine à ma personne et je me suis levée. Madame m’a emboité le pas et nous nous sommes dirigées vers le cabinet du médecin pour s’assoir devant son bureau. Le médecin m’a regardé avec un air interrogateur.

-C’esttt…

Madame ne m’avais pas laissé le temps de finir ma phrase, elle voulait être certaine que le médecin sache qu’elle était Pénélope.

-Je suis la copine de Kary, je m’appelle Pénélope.

-Ha! Bonjour Pénélope.

Après quelques questions d’usage le médecin m’a demandé d’aller dans l’autre pièce de passer une jaquette et de m’assoir sur le lit de consultation. Pénélope m’a suivi. J’ai retiré tous mes vêtements et j’ai enfilé la jaquette. J’ai bien vu Madame arborer un sourire sadique et satisfait. Le médecin est entré et m’a ausculté, il a pris ma pression, vérifié mes oreilles et ensuite est arrivé le moment que je redoutais le plus.

-Allez Karine couche toi sur le dos et place tes pieds dans les étrillés.

-Oui Monsieur.

À ma grande surprise j’avais dit machinalement un oui monsieur comme une acceptation d’obéir à un ordre. Et un petit regard furtif en direction de ma propriétaire m’a confirmé que cela lui avait beaucoup plus. Le médecin s’est approché de moi pour se placer entre mes cuisses afin d’examiner mon intimité. J’ai bien vu sa surprise lorsqu’il a pu lire au-dessus de ma vulve « propriété de Madame Pénélope ». Madame regardait la figure du médecin rougir un peu. Moi j’étais morte de honte. Seigneur si ma mère me voyait ainsi, ouf!

-Bien oui docteur kary est ma petite chose. Je l’aime beaucoup.

Ouf! J’ai tellement eu peur que Madame dise que j’étais sa petite salope au lieu de petite chose. Le médecin a commencé son investigation dans ma région privée avec son spéculum et ses petits bâtonnets. Cette situation incongrue me faisait mouiller abondamment. Madame s’est approchée de moi et elle m’a donné un doigt à sucer.

-Relaxe un peu kary, le médecin ne te fera aucun mal tu sais.

J’ai fermé les yeux et j’ai tété le doigt de Madame tout en ressentant les manœuvres du médecin qui faisait son intervention et en essayant de rester calme et obéissante. J’ai bien vu le médecin regarder Madame à plusieurs reprises en se demandant à quel jeu elle pouvait bien jouer. J’étais très inconfortable et honteuse de savoir que le médecin essayait de faire un prélèvement valable sur mon anatomie intime avec tout ce jus de plaisir qui inondait mon entre jambe.

-Voilà c’est terminé Karine.

-Vous pouvez l’appeler kary docteur, c’est le nouveau nom que je lui ai donné.

-Ha bon…

-Et c’est kary avec un « k » minuscule bien entendu.

À voir le visage du médecin, je voyais qu’il commençait à voir la réel nature du lien qui nous unissaient. Je crois qu’il était encore plus mal à l’aise que moi. Il s’efforçait de rester professionnel et distant. Après m’être habillée, nous sommes retournées dans l’autre pièce et le médecin m’a tendu un formulaire de rendez-vous pour les prises de sang.

-Alors Karine tout semble normal, tes analyses sanguines complèterons la visite, s’il y a quelques chose d’anormale je vais vous contacter.

-Comme ça docteur ma petite chose semble bien en santé?

-Euh!... Oui Pénélope, votre amie semble en parfaite santé.

-Tu vois kary, tu es parfaite… bon, on y va maintenant… Bonjour docteur.

-Bonjour mes demoiselles.

-Allez petite salope, dit un beau bonjour à monsieur le docteur.

-Heu!... Bonjour monsieur le docteur.

-… Bonjour Karine.

-C’est kary son nom maintenant docteur.

-Je m’excuse mademoiselle, mais je n’entre pas dans vos petits jeux, je suis un professionnel. Jouez à la maison si vous voulez, mais ici c’est un cabinet de médecin sérieux.

-Bon… Bon… Ne paniquez pas monsieur, et pour votre information ce n’est pas un petit jeu, kary est ma soumise 24/7, elle m’appartient, c’est ma chose et elle m’obéi.

-Karine ça va bien? Tu as besoin d’aide?

-Kary dit à ton docteur que tu es à moi et que tu es heureuse de m’appartenir.

-…

-Allez…

Ma couleur de peau a changé. Nous étions déjà debout près de la porte, j’ai dû m’agripper sur le cadre de la porte pour compenser le vertige qui m’a envahi. Je savais très bien ce que Madame voulait que je dise. Devant mon médecin que je consulte depuis au moins 15 ans. J’ai avalé difficilement ma salive et je me suis lancée.

-Tout va bien monsieur, effectivement j’appartiens à Madame Pénélope à tire d’objet sexuel, je suis sa soumise 24 heures par jours et ce, 7 jours par semaine, et cela me convient très bien. J’obéis à tout ce qu’elle me demande et j’y prends un grand plaisir. Alors oui, tout va bien et je n’ai pas besoin d’aide.



Ouf! J’avais dit tout cela avec la tête baissé. J’étais incapable de soutenir le regard du médecin en lui avouant tout cela. Lui qui m’avait vu jadis lorsque j’étais qu’une petite fille et que j’allais le voir avec mes parents.

-Bon y on va maintenant petite salope… Et vous monsieur n’oubliez pas que vous être lié au secret professionnel.

-Euh!... Oui bien entendu…

Nous sommes sorties du bureau et avons traversées la salle d’attente. J’étais toujours rouge de honte. Elle m’avait désigné comme sa salope devant mon médecin. J’appréhendais déjà ma prochaine visite annuelle. Le revoir alors qu’il serait conscient de ma condition de soumise et comment Madame profiterait de la situation. Une chance qu’il est tenu au secret professionnel et qu’il n’y a pas de danger pour ma vie vanille. Pour vu qu’il honore son serment et que mes parents ne soit jamais mis au courant de mon nouveau statut de salope.

Nous sommes donc repartis et Madame m’a amener chez un Tim Horton tout près. Elle a commandé un sandwich, une pâtisserie et un café. Une fois qu’elle a eu terminé j’ai eu le droit de manger les restes de son repas. Malgré les regards insistants et stupéfaits de certains clients j’ai avalé rapidement le tout et j’ai débarrassé la table pendant que Madame consultait son téléphone.