S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc




Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• au services de vos sévices sous certaines ...
• Je suis un homme charmant, sportif, propre et cultivé de nature calme. Je vous ...
• Bonjour tout le monde, Jeune homme de 27 ans recherche relation virtuelle avec ...
• Bonjour Madame Je suis 1 homme Age 52 ans silhouette ronde qui s’assume et une ...
• Bonjour messieurs, Vous avez d'échanger avec moi dans le respect, une jolie ...
• Jeune couple, elle 26 ans, lui 28 ans, recherchons une jeune femme pour passer une ...
• Bonjour, Jeune homme de 22 ans, toujours vierge Je recherche une femme qui serait ...
• Véritable lope à humilier, j'aimerais rencontrer toutes personnes dominatrices pour ...
• Bonjour, je recherche homme entre 30 et 50 ans, non bedonnant, pas de barbe ni ...
• Senior 70 ans actif aimant se faire sucer cherche senior pour jeux coquins ...


L'auberge des jonquilles : Erika

- Par l'auteur HDS Azenor -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Azenor [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur femme. - Email :

• 7 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.0 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.4
• L'ensemble des récits érotiques de Azenor ont reçu un total de 26 162 visites.

sexe récit : L'auberge des jonquilles : Erika Histoire érotique Publiée sur HDS le 06-09-2017 dans la catégorie Entre-nous, les femmes
Tags: Première fois  Cunnilingus  Blondes 
Cette histoire de sexe a été affichée 2142 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 3 votes ): L'auberge des jonquilles : Erika ( 9.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : L'auberge des jonquilles : Erika ( 10.0 /10 )
 
histoires érotiques audio

 
Couleur du fond :


L'auberge des jonquilles : Erika

Bonjour ! Me voici avec un troisième texte pour la série de l’auberge des jonquilles. J’espère qu’il vous plaira !

Il n’y a pas grand-monde en ce jeudi à l’auberge des jonquilles et de toute la journée, je n’ai eu qu’une seule cliente. Contrairement à ce que la majorité des gens pensent, ce n’est pas parce que je vends mes charmes que je passe mon temps les doigts fourrés dans mes endroits les plus intimes ou que je regarde des films pornos toute la journée, un plug anal dans mon petit trou, et un gode entre les cuisses. Cela pourrait être tentant, mais non. J’ai donné un coup de main pour le ménage, auquel nous participons toutes, mais vers 18h30, Megumi est venue me chercher dans ma chambre.
- Erika, y a une cliente pour toi à l’accueil.
- Ok, j’arrive. Merci Meg.

J’aime bien Meg. Elle et moi avons partagé quelques moments intimes et je dois dire que jamais je n’oublierai mes nuits avec Marge Simpson, Blanche-Neige ou Hermione Granger… En arrivant à l’accueil, je m’attends à tout sauf à ça. On voit tout de suite qu’elle n’a sûrement pas l’habitude à faire appel à une prostituée. Je lis la même surprise sur son visage.
- Tu t’attendais à trouver une armoire à glace hommasse sur les bords, n’est-ce pas ? Tu ne t’attendais pas à une blonde féminine ?
- Euh… Et bien… Oui, c’est vrai.
- Tu me diras, tu n’as rien d’une amatrice de minous…
- J’ai des amis qui sont venus ici, pour leur anniversaire.
- C’est Sybille qui s’est occupé d’eux, non ?
- Oui !
- Normal, elle est spécialisée dans les « visites de groupe ».
- Avant de commencer, on peut discuter ?
- Bien sûr.

Je demande à une collègue de nous amener deux verres d’Asti, et nous nous installons dans le salon. Ma cliente n’a pas plus de trente ans, elle est plutôt petite et a des seins qui, sans être énormes, sont plutôt généreux aux vues de sa minceur. Elle a des cheveux châtains et une jolie petite bouche que j’ai bien envie de goûter.
- Voila… Jusqu’à maintenant, je croyais que j’étais hétéro mais en vérité je n’en suis plus si sûre. J’ai un mec mais, à chaque fois qu’on fait l’amour, je simule. Le seul plaisir que je prends, c’est quand je me caresse et je me suis rendu compte qu’en faisant ça, je pensais à l’une de mes collègues.
- Et du coup tu t’es dit que tu allais te payer une goudou. Comment tu t’appelles ?
- Emma. Oui. Vous seriez d’accord ?
- Ah, moi, du moment que tu payes et dans la limite de ce qui n’est pas dangereux, je suis toujours d’accord. Finis ton verre, je vais te faire monter.

Nous ne travaillons pas dans nos chambres personnelles. Notre patronne est formelle là-dessus, cela évite les vols et tout autre problème. Une aile du bâtiment est spécialement dédié aux « salles de travail ». J’en choisi une assez petite, qui conférera une ambiance plutôt intimiste à notre entrevue.

Emma a quelque chose de touchant. Elle est là, avec moi, un peu gauche et je me réfrène pour ne pas la prendre comme une sauvage. Non, au lieu de ça je me montre douce. Je commence par caresser ses seins à travers son chemisier. Elle ne tarde pas à soupirer et ne tarde pas à se dénuder d’elle-même. Sa poitrine est magnifique. Encore jeune, ses deux globes de chair ne connaissent pas la loi de la gravité et au contraire, leurs pointes dardent fièrement vers moi et me chantent un chant de sirène. Mes deux index viennent flatter les auréoles, puis je les fais balloter légèrement.
- Tu as des seins de reine !
- Merci, me dit-elle en rougissant.

Je les lèche l’un après l’autre alors que je guide l’une des mains de ma timide entre mes cuisses, sous ma jupe. Mon sexe transpire de bonheur, et lorsqu’elle commence à en effleurer les grandes lèvres, je sais que bientôt, ce sera les grandes eaux entre mes cuisses. Je remonte et l’embrasse, Emma ne m’opposant aucune résistance et ouvrant même ses lèves à ma langue. Elle s’enhardit à enfoncer un premier doigt dans ma grotte, et je romps un instant notre baiser pour exprimer ma surprise et ma satisfaction.
- Viens sur le lit.

Je la guide et nous nous retrouvons allongées. Je la laisse me déshabiller et je lui retire son pantalon et son tanga, trempés tous les deux. Je prends ce dernier et en hume le fumet.
- Hummmm ! Sens ! Allez, n’aie pas peur, respire ton plaisir. Tu t’es déjà reniflée, goûtée à cet endroit là ?
- Oui.

Satisfaite de sa réponse, qui signifie qu’elle connaît tout de même deux ou trois choses, je prends son sous-vêtement et le renifle à plein nez. J’ai envie de le garder… Parfois, cela m’arrive, je garde une pièce de lingerie ayant appartenu à une cliente et certains soirs, quand je suis seule avec mes doigts pour seule compagnie, avoir ces quelques vêtements si intimes me comble.

Si je pensais qu’elle avait des seins de reine, j’étais encore loin du compte car son derrière est celui d’une déesse. Je la complimente et à nouveau, elle rougit. Pour dissiper sa gêne, je l’embrasse de nouveau puis lui murmure à l’oreille de me montrer comme elle se touche. Elle s’execute et se cale contre un oreiller. Le spectacle de ses mains, l’une écartant ses grandes lèvres, et l’autre enfonçant de plus en plus frénétiquement son majeur et son index en elle, détrempe mon entrejambe. Ses cris de jouissance me donnent envie de la baiser, encore et encore…

Lorsqu’elle a repris ses esprits après son premier orgasme, je viens frotter « sa caverne » avec mes seins. Chaque fois que mes tétons entrent en contact avec son clitoris, j’ai l’impression d’être traversée par un courant électrique. Que c’est bon ! Quand je la sens bien mouillée, je viens déguster ce précieux nectar de plaisir. Emma pousse des cris et se tortille sous moi. Finalement, lorsqu’un second orgasme la fauche, je décide de faire une courte pause. Emma vient se blottir contre mes seins, où elle laisse même un baiser sur chacun d’entre eux. D’un seul coup, quelque chose d’absurde me vient à l’esprit.
- Je crois que je ne t’ai même pas dit mon prénom.
- Je le connais. C’est Erika. C’était marqué dans le classeur avec ta fiche.
- Tu as une bonne mémoire, la complimentai-je.

Nous restâmes un moment dans les bras l’une de l’autre, puis je senti qu’une petite main, vraiment très coquine, caressait mes seins. Mes tétons durcirent presque aussitôt, et l’envie d’explorer le corps de ma cliente revint.
- Tu as aimé le cuni que je t’ai fait ?
- Oui.
- Tu sais les faire ?
- Non.
- Alors viens, je vais te donner l’occasion de t’exercer.


En position de grenouille accroupie, je m’installe sur son visage et lui offre mon « coquillage ». Ses coups de langue sont d’abord timides, avant de devenir de plus en plus hardis. Je fais bouger mon bassin, lui offrant tous les angles possibles… Lorsque le plaisir me prend, je viens dans sa bouche, même s’il y a trop de mouille pour tout avaler d’un coup. Pour l’aider, je viens l’embrasser et en aspire la moitié.
- Tu sais pourquoi les lesbiennes n’ont pas le droit de jouer au shifumi ?
- Non, me rétorque-t-elle surprise.
- Parce qu’elles font toujours les ciseaux avec leurs puits.

Emma rit, et j’en profite pour m’installer et lui faire découvrir la joie des ciseaux. Sa figue de plaisir a une toison bien entretenue mais relativement courte, tout comme la mienne. Nous nous frottons l’une contre l’autre jusqu’à explosion du plaisir sur nos sexes respectifs. Finalement, Emma reste toute la nuit. Au petit matin, elle me laisse son tanga et me demande :
- Je peux revenir la semaine prochaine ?
- Bien sûr !

J’avais déjà hâte d’y être !








Les avis des lecteurs
Florence27

Délicieux comme les précédents bien que j'aime moins le coté "prostitué et lupanar" qui à mon sens n'ajoute rien au récit.


 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Azenor


 
L'auberge des jonquilles : Erika - Récit érotique publié le 06-09-2017
 
L'auberge des jonquilles : Gabrielle - Récit érotique publié le 03-09-2017
 
L'auberge des jonquilles : Megumi - Récit érotique publié le 29-08-2017
 
Jouer à la marchande - Récit érotique publié le 15-08-2017
 
Sous-entendus - Récit érotique publié le 12-02-2017
 
Prêtresse de Lacta - Récit érotique publié le 02-02-2017
 
Le libre échange - Récit érotique publié le 28-07-2016