S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc




Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Bonjour tout le monde, j'ai 19ans, je recherche des filles ou femmes voulant ...
• Bonjour je mappele marianne et je cherche un écrivain ou écrivaine pour mécrire ...
• Je recherche une partenaire pour des jeux de lavements et des jeux anaux ...
• Salut je suis un jeune métisse de 26 ans de 1m80 85 kg qui cherche des femmes avec ...
• Je suis un homme de 60 ans, bien mis et qui paraît plus jeune. Je recherche une ...
• Bonjour. Annonce sérieuse. Je m’appelle Bénédicte, 37 ans. Je pense être jolie, ...
• bonjour j ais 70 ans et je me sens de plus en plus en plus devenir lope c est pas ...
• Bonjour a vous les soumis/soumise je suis Maître Bastien venu ici en quête d'un ou ...
• bonjour a toutes et a tous, JE RECHERCHE SOUMISES OU SOUMIS POUR RELATION ...
• T'aimes t'ennuyer au lit ? Moi pas. Moi j'aime lécher la chatte en me faisant ...


Les leçons de piano peu ordinaires d'Annie.

- Par l'auteur HDS Le Matou libertin -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Le Matou libertin [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 218 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.2 • Cote moyenne attribuée par HDS : 10.0
• L'ensemble des récits érotiques de Le Matou libertin ont reçu un total de 1 327 809 visites.

sexe récit : Les leçons de piano peu ordinaires d'Annie. Histoire érotique Publiée sur HDS le 22-10-2017 dans la catégorie Entre-nous, les femmes
Tags: Coming-out  Etudiant  Libertinage 
Cette histoire de sexe a été affichée 5028 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): Les leçons de piano peu ordinaires d'Annie. ( 10.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Les leçons de piano peu ordinaires d'Annie. ( 10.0 /10 )
 
histoires érotiques audio

 
Couleur du fond :


Les leçons de piano peu ordinaires d'Annie.

Issue d’une famille aisée, tous les enfants ont appris à jouer d’un instrument de musique. Dès mon plus jeune âge mes parents m’ont fait apprendre la musique. Comme dans beaucoup de familles, c’est le piano qui a été choisi. Après plus de dix années de pratique intensive, j’ai acquis un bon niveau mais je n’en ferai jamais qu’un loisir très agréable autant pour moi que pour mon cercle d’amis.

Cela ne m’empêche pas de continuer à prendre des leçons afin de bien maîtriser les nouveaux morceaux classiques ou récents que j’inscris à mon répertoire tout en faisant mes études d’infirmière. Depuis que j’ai dix huit ans, j’ai un nouveau professeur car mes horaires étaient devenus incompatibles avec mon ancien maître.

Pour une fois, c’est une femme. Elle est particulièrement sévère. Elle ne laisse rien passer en ce qui concerne la pratique instrumentale mais c’est sur l’attitude devant l’instrument qu’elle est encore plus intraitable. Elle dit en effet que la posture dénote un état d’esprit et qu’une attitude négligée où on perçoit le laisser-aller, ne peut pas permettre d’interpréter correctement ce que l’on joue. Pour battre la mesure, elle utilise une badine de jonc mais elle de sert pas qu’à cela.

Dans les premiers mois passés avec elle, combien de coups de cette badine j’ai pu recevoir sur les épaules parce que je me tenais voutée ou au creux des reins parce que je ne les creusais pas assez à son gout en comprimant mes abdominaux.

Deux années plus tard, j’en reçois encore de temps à autre, surtout quand après une journée cours ou de stage et une heure de travail intensif devant le clavier, j’ai tendance à me relâcher.

Mais le sommet a été atteint lors d’une de mes dernières séances. Au cours de ce weekend prolongé du mois de mai, nous avions fait la fête avec une bande de copains et copines. Gonzague, mon chéri du moment m’avait fait l’amour plusieurs fois au cours de la nuit. Il m’avait même sodomisée pour la première fois sans préparation, à sec comme il m’a dit. Je me sentais toute endolorie.

Je ne savais comment me tenir assise et pour tenter de trouver la position la meilleure sur mon tabouret de piano, je ne cessais de me trémousser. Après plusieurs coups de badine bien sentis qui n’ont rien changé, je me suis fait rabrouer sèchement par ma professeure. Elle m’a reproché de ne pas être à ce que je faisais, que faire la fête et baiser toute la nuit n’était pas digne de moi. Bref, elle m’a abreuvée de reproches, certainement justifiées à ses yeux. Je ne l’avais jamais entendue parler aussi crument, le mot « baiser » dans sa bouche m’a surprise.

Mais je n’étais pas au bout de mes découvertes. Elle m’a dit qu’elle allait me montrer comment son mentor l’avait corrigée de ses mauvaises postures.

Elle s’est absentée du salon de musique quelques minutes et elle est revenue avec un tabouret de piano très original. Au centre du coussin recouvert de velours se dressait un sexe masculin en matière souple. Elle le posa devant l’instrument en me disant sèchement :
• Baisse ta culotte et assois-toi dessus !

Surprise, je n’osais bouger. Un coup de badine appliqué rudement sur mes fesses m’a immédiatement fait obéir. J’ai fait glisser mon string pour l’ôter et j’ai enjambé le tabouret en m’asseyant de façon à ce que le sexe factice glisse devant ma vulve. Quand elle a relevé ma courte jupe, elle s’est exclamée :
• Tricheuse, ce n’est pas comme cela qu’il faut se mettre ! Le gode doit être dans ta chatte et pas devant si tu veux ne plus bouger ! Il doit être bien ancré au fond de ton sexe…

Je changeai ma position en me soulevant jusqu’à ce que le gland soit au contact de mon vagin. Surprise et excitée par le tour sexuel que prenait la leçon, j’étais lubrifiée. Je me laissai pénétrer en m’abaissant lentement jusqu’à ce que mes fesses reposent véritablement sur le coussin :
• Voila, comme cela tu ne bougeras plus ton cul !

Le gode m’emplissait totalement la chatte et je sentais mon petit trou se déplisser au contact du velours. Humm, que c’était bon ! Ma leçon reprit, sans bouger et dans une posture irréprochable, j’interprétai mon nouveau morceau sans aucune faute ni observation de ma professeure.

En me disant que c’était terminé pour ce jour, Annie vint se placer derrière moi en posant ses mains sur mes épaules légèrement dénudées par ma robe d’été légère. Je sentais le contact de son ventre contre mes omoplates. Elle a ensuite laissé glisser ses mains dans le décolleté de ma robe et venir masser mes seins de sa paume par-dessus la dentelle de mon soutien gorge. Je ne savais plus où j’en étais. J’avais déjà eu des relations saphiques avec des camarades de mon âge, mais avec une femme d’environ 40 ans… jamais ! Elle a ressorti ses mains pour les placer sous mes aisselles et imprimer à mon corps un mouvement de bas en haut qui faisait aller et venir le sexe factice dans mon vagin.

C’était bon, j’avais le corps en fusion tellement les sensations étaient fortes. Alors que je ne m’y attendais pas la jouissance m’a envahie et je me suis embrochée le plus possible sur le gode pour bien le sentir au fond de moi. Ma professeure m’a fait me lever, me retourner face à elle et elle m’a enlacée, cherchant mes lèvres pour un baiser langoureux. Nous nous sommes embrassées ainsi quelques longues minutes jusqu’à en perdre le souffle.
• Viens, nous serons mieux dans la chambre !

Autant le salon de musique était austère et fonctionnel, autant sa chambre ressemblait à un boudoir avec un lit immense, des coussins à profusion, des miroirs et, plein de gravures licencieuses encadrées, mettant en scène des groupes de femmes à moitié nues.

Elle m’a enlacée à nouveau pour m’embrasser et faire descendre la glissière de ma robe. Je me retrouvais en soutien gorge, mon string était resté dans le salon de musique. Rapidement elle fut dans la même tenue que moi et en m’allongeant sur le lit, elle fit sauter l’agrafe de mon soutif.

Descendant entre mes cuisses ouvertes, elle est venue lécher la cyprine qui s’écoulait de ma chatte, titiller de sa langue mon bourgeon d’amour. Sous ces caresses, je passais par des alternatives de chaleur et de frissons, je sentais les pointes de mes seins durcir. J’avais encore envie de jouir ! Et cela ne tarda pas. Une nouvelle vague de jouissance m’emporta.

Annie est venue se placer tête-bêche au dessus de moi. Je savais quoi faire. J’avais sous mes yeux sa vulve aux grandes lèvres larges et découpées, percées et pourvues de petits anneaux dorés. Son nombril était percé aussi et orné d’un chapelet de petits strass.

Je n’aurais jamais imaginé découvrir cela chez ma professeure. Elle trompait bien son monde avec ses vêtements plutôt austères et son allure sérieuse. Je mis mes mains sur le haut de ses fesses et je levai ma bouche jusqu’à sa vulve. Je dardai ma langue entre ses petites lèvres en remontant jusqu’au clitoris qui était sorti de son capuchon. Waouh, je n’en n’avais jamais vu un aussi gros, plus gros qu’une belle noisette et très saillant. Je pouvais presque le prendre en entier entre mes lèvres tellement il était sorti. Je ne me privai pas de le sucer longuement tout en introduisant deux doigts dans le vagin comme une bite de petite taille.

Ces derniers n’ont pas tardés à être inondés de mouille. Annie me gratifiait des mêmes caresses. Je sentais que j’allais partir encore une fois et je retenais ma jouissance. Dans un râle profond Annie exhala son plaisir et je me lâchai à mon tour, emportée dans un tourbillon de sensations qui partait de mon sexe et montait le long de ma colonne vertébrale.

Ce soir là (et la nuit qui suivit), je ne suis pas rentrée chez moi à l’internat. Ce fut une nuit de débauche comme je n’en n’avais jamais connue.



Pour ma dernière répétition de l’année, j’ai réclamé le tabouret spécial pour terminer mon heure de cours. Annie est allée le chercher dans la chambre. Pendant ce temps, j’ai fait glisser mon string. J’étais prête à m’empaler au plus profond. Le sexe factice était amovible. Annie avait remplacé le gode de la première fois par un plus fin relié par un fil à une télécommande. Je le fis glisser dans ma chatte bien lubrifiée par l’envie et j’interprétai le prélude étudié ces dernières semaines sans aucune faute.

Je venais de plaquer l’accord final quand soudain j’ai senti les vibrations du gode se propager dans mon vagin. Que c’était bon. De moi-même, j’ai commencé le mouvement de va-et-vient, sortant parfois complètement le sexe factice de mon vagin. Annie était derrière moi. Comme la première fois, je sentais son ventre contre mon dos.
• Attention, je vais te faire goûter autre chose ! Laisse-toi guider !
Annie me prit par la taille et elle mit le gland factice à l’entrée de mon œillet plissé. Depuis que Gonzague m’avait sodomisé une première fois, mon cul était resté en l’état. Doucement Annie me laissa descendre, je sentis mon anneau plissé s’ouvrir et le gode pénétrer jusqu’à ce que mes fesses s’écrasent sur le velours. Les vibrations reprirent pendant qu’Annie caressait mes seins par-dessus ma robe.

Quelles sensations merveilleuses. Ma jouissance est arrivée, brutale et immense, me laissant pantelante entre les bras de ma professeure. Elle m’a aidé à me désunir et nous avons gagné sa chambre où son lit a été le témoin de nos étreintes qui ont duré des heures. Désormais, Annie me domine complètement : je suis sa chose ! Elle n’hésite plus à inviter quelqu’une de ses amies pour des trios lesbiens particulièrement chauds au cours desquels nous nous livrons à la débauche la plus complète.

J’ai goûté la cyprine d’Annie mélangée à du champagne qu’elle avait introduit dans sa chatte, j’ai sodomisé une de ses amies avec un gode ceinture dont j’ai également bénéficié un jour où j’étais particulièrement excitée. Annie était couchée sous moi, tête-bêche et me léchait la chatte pendant que son amie Caroline me sodomisait à longs traits…
Humm, qu’est-ce que nous avons joui cette nuit là !
Prochainement je dois l’accompagner dans une soirée de BDSM au cours de laquelle je découvrirai selon elle, des plaisirs








Les avis des lecteurs
 

Oct. 23, 2017. Comme ci-desus, John La Semelle ejnh a eu une trique d'enfer. Mille mercis.

 
Florence27

Excellent début des aventures d'Annie, bien que le BDSM soit loin d'être ma tasse de thé!!!


 
 

AL :une trique énorme. Merci pour cet agréable récit

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Le Matou libertin


 
Un apprentissage plein d'enseignements - 3ème partie. - Récit érotique publié le 20-11-2017
 
Un apprentissage plein d'enseignements - 2ème partie. - Récit érotique publié le 19-11-2017
 
Un apprentissage plein d'enseignements - 1ère partie. - Récit érotique publié le 18-11-2017
 
La réalisation des fantasmes de Vanessa - 2ème partie. - Récit érotique publié le 16-11-2017
 
La réalisation des fantasmes de Vanessa - 1ère partie. - Récit érotique publié le 15-11-2017
 
L'autostop... je croyais que c'était passé de mode - Récit érotique publié le 14-11-2017
 
Présences intimes - Récit érotique publié le 12-11-2017
 
Un coup vite fait. - Récit érotique publié le 11-11-2017
 
L'étudiante - 2ème partie. - Récit érotique publié le 10-11-2017
 
L'étudiante - 1ère partie - Récit érotique publié le 08-11-2017
 
Rencontre sur le Net. - Récit érotique publié le 07-11-2017
 
Plaisir solitraire. - Récit érotique publié le 06-11-2017
 
Comment je suis devenue échangiste. - Récit érotique publié le 04-11-2017
 
Ma dernière soirée au Cap - Récit érotique publié le 03-11-2017
 
Nous avons un beau métier - suite. - Récit érotique publié le 02-11-2017
 
Relations saphiques en club échangiste. - Récit érotique publié le 31-10-2017
 
Soumise - Récit érotique publié le 30-10-2017
 
Partie carrée. - Récit érotique publié le 29-10-2017
 
Après la fille... - Récit érotique publié le 27-10-2017
 
Samedi soir - Récit érotique publié le 26-10-2017
 
Je joue le voyeur - Récit érotique publié le 25-10-2017
 
Deux jumelles coquines. - Récit érotique publié le 23-10-2017
 
Les leçons de piano peu ordinaires d'Annie. - Récit érotique publié le 22-10-2017
 
Jeux à trois - Récit érotique publié le 21-10-2017
 
Les deux soeurs. - Récit érotique publié le 19-10-2017
 
Mes voisines d'en face - Récit érotique publié le 18-10-2017
 
La soeur de ma copine. - Récit érotique publié le 17-10-2017
 
Ma voisine. - Récit érotique publié le 15-10-2017
 
J'ai baisé la vendeuse du sexshop - Récit érotique publié le 13-10-2017
 
L'amour au boulot - Partie 2. - Récit érotique publié le 11-10-2017
 
L'amour au boulot; - Partie 1. - Récit érotique publié le 10-10-2017
 
Cheville foulée. - Récit érotique publié le 08-10-2017
 
Les hasards de l'autostop. - Récit érotique publié le 06-10-2017
 
Nous avons un beau métier... - Récit érotique publié le 04-10-2017
 
La voyageuse - Récit érotique publié le 02-10-2017
 
Livreur de pizzas - Récit érotique publié le 30-09-2017
 
Mike et Alan - Récit érotique publié le 28-09-2017
 
La fille de ma belle-mère. - Récit érotique publié le 26-09-2017
 
L'éducation sexuelle de Stéphanie. - Récit érotique publié le 24-09-2017
 
Vacances estivales en camping naturiste - Récit érotique publié le 22-09-2017
 
Visite impromptue. - Récit érotique publié le 20-09-2017
 
Trois complices, Anne et les autres. - Récit érotique publié le 14-09-2017
 
Trois complices - la suite. - Récit érotique publié le 12-09-2017
 
Ma belle-mère, son amant et moi. - Récit érotique publié le 10-09-2017
 
Kelly est toujours aussi avide de sexe. - Récit érotique publié le 08-09-2017
 
Kelly aime se faire plaisir. - Récit érotique publié le 06-09-2017
 
Jeux de couple. - Récit érotique publié le 04-09-2017
 
La femme enceinte. - Récit érotique publié le 02-09-2017
 
Je veux que la fille de mon mari soit heureuse.... - Récit érotique publié le 31-08-2017
 
Comment ne pas répondre.... - Récit érotique publié le 29-08-2017