Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 1 votes ):
Aventures spatiales - Chapitre 14
(8.0 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
Aventures spatiales - Chapitre 14
(9.0 /10 )

Récit érotique écrit par Trixie.
Auteur femme.


Cette histoire de sexe a été affichée 625 fois depuis sa publication.

sexe récit : Aventures spatiales - Chapitre 14 Publié sur HDS le 11-10-2017
Catégorie : A dormir debout
Histoire Réf : 27660-t906

Titre : Aventures spatiales - Chapitre 14
 

Aventures spatiales - Chapitre 14

Chapitre XIV


La navette dernière génération, rutilante de mille feux sortit de l'espace-spaciotemporel.

« Je n'arrive pas croire qu'ils nous aient permis de prendre cette navette! »

Annonça Abby, en se trémoussant de joie sur son fauteuil. Sariah ne put que lui faire un signe de tête, toujours axée sur le pilotage du petit astronef. Elle aussi avait été surprise par ces vacances imprévues. Des avaries assez sérieuses avaient été détectées sur le Protée, et il avait été mis en « cale sèche » quelques temps pour réparation. Sariah, le capitaine du vaisseau avait supposé que c'était cette nécessité matérielle, qui leur permettait de pendre des congés... Quant au voyage offert avec l'accès à la navette, c'était juste la cerise sur le gâteau pour récompenser Abby d'avoir contribué à la recherche sur la drogue PPS (le premier pêché sexuel).

« Dis, Abby promets-moi que vous tu passeras pas toutes nos vacances à faire des tests et des essais, d'accord ! »

Abby sourit timidement alors qu'elle avait été surprise au moment de l'embarquement essayant de charger un équipement de laboratoire mobile sur la navette.

« Je ne suis habitué à l'idée de vacances. C'est la plus longue période de temps libre que je n'ai jamais eue. Je te jure que je passerai mon temps au farniente et à bronzer sur la plage... »

Sariah avait programmé dans le système informatique du petit astronef leur destination Ardalon. C'était une petite planète ignorée par de nombreux êtres vivant dans l'univers, elle n'avait jamais été impliquée profondément dans les grands instants de l'histoire de sa galaxie. Située dans l'Amas de Minos, et plus précisément dans le système de Shesharile , Adarlon était la seule planète intéressante, en tout cas pour les Humains.

« Je ne suis jamais allée sur Ardalon !
- Comme beaucoup de personnes répondit Sariah. C'est un monde paradisiaque, l'un des joyaux de l'univers... La colonisation en a fait une aire de jeux pour les ultra-riches. Ardalon est connu pour être l'une des planètes les plus photographiées, mais les moins visitées... Les alentours de la planète n'ont pas été très explorés et ce monde est trop loin pour la plupart des gens. D'après mes vérifications, le pilote automatique indique que nous devrions arriver dans une douzaine d'heures... Essayons de nous reposer ! »

Six heures plus tard... Une vague sensation de vertige réveilla Sariah, suivie rapidement par le vibrant bourdonnement des amortisseurs inertiels.
Elle se précipita vers la console informatique de contrôle pour vérifier ce qu'elle savait déjà. Leur navette entrait une atmosphère en retrait, cela ne pouvait pas être Ardalon, pour aggraver les choses, le pilote automatique refusa de se désengager ...
Abby se réveilla, tirée de son sommeil par les jurons de son capitaine. Elle vit le regard inquiet de son amie.

« Où sommes-nous ?"

Sariah les yeux rivés sur l'écran de contrôle lui répondit :

« Le pilote automatique est bloqué, il m'indique des coordonnées, mais je n'ai aucune idée de quelle planète, il s'agit, ni où elle se trouve. Je vais essayer de reprendre le contrôle du pilotage »

Abby hocha la tête, fit un travail rapide sur l'interface de navigation devant elle. Après un bref moment, elle annonça :

« Nous avons un peu de chance. C'est une planète coloniale et notre trajectoire actuelle nous y mène droit dessus... Apparemment près de l'un des rares centres peuplés....
- Je sens comme... un, mais venir !
- La planète est colonisée principalement par les Hoojib, de petites créatures de la taille d'un nain, ils ont des capacités télépathiques et se nourrissent d'énergie pure. Il est dit que les Hoojibs vivaienttranquillement sur leur monde et s'approvisionnaient en majeure partie en énergie via un réseau cristallin gigantesque qui occupe une grande caverne souterraine qui contribue à stabiliser les forces telluriques d'Arbra. Les chefs de l'Alliance décidèrent de maintenir les coordonnées d'Arbra sous le couvert du secret militaire pour éviter de troubler la quiétude de la planète et d'en interdire toute approche ou survol. Leur incroyable talent d'absorption d'énergie pourrait s'avérer une arme secrète mortelle. »

Sariah surveillait les écrans qui scannaient le sol de planète, elle ne voyait pas d'endroit idéal pour faire un atterrissage d'urgence. La navette tremblait violemment tandis qu'elles entraient plus profondément dans l'atmosphère. Le petit astronef bascula soudain sur la droite, les sirènes d'urgence sont déclenchèrent, signalant la perte de leur moteur tribord. Les filles se sont maintenues tant bien que mal en équilibre tandis que la navette tombait dans un trou.
Par chance, le choc dû à la perte du réacteur bionique avait débloqué le pilote automatique. Sariah se précipita sur les commandes manuelles pour prendre le contrôle du navire. \

« Regarde si tu peux donner plus de puissance aux propulseurs de manœuvre ! »

Ordonna-t-elle à Abby... Elle essayait de redresser leur trajectoire... Les mains d'Abby s'activaient à toute vitesse sur les touches des commandes.

Ça y est !« Regarde si tu peux donner plus de puissance aux propulseurs de manœuvre ! Le navire se remit aussitôt en ligne, Sariah corrigeait le gîte, mais sans le moteur principal droit, elles tombaient plus qu'elles ne volaient. Elles se sanglèrent étroitement à leurs sièges rembourrés.

« Nous ne survivrons pas a un tel impact ! »

Le sol approchait à grande vitesse, lorsque tout à coup, le nez de l'appareil se cabra, sa vitesse décru rapidement, comme si une main géante avait saisit l' astronef.... Le choc avec le sol fut quand même important...

Abby se réveilla dans la mousse anti-choc, et ôta ses sangles de sécurité, elle n'avait pas une égratignure. Sariah reprit conscience peu de temps après, elle aussi était indemne. Mais elle pestait de n'avoir pu empêcher le crash de la navette qu'on lui avait confié.
En plus, elles étaient sur la mauvaise planète, dans un mauvais secteur, à l'intérieur des débris d'une navette de plusieurs dizaines de millions de dollars, avec la civilisation la plus proche sûrement à des kilomètres de leur point d'impact.
Elles discutèrent des possibilités qu'elles avaient. Les communications à bord du navire étaient en panne, ainsi que tout le reste semblait-il. Dans quelques heures, le soleil transformerait la navette en un four à convection géante. Soudainement, un coup retentit contre la coque, coupant net leur conversation.
Désabusée, Sariah appuya sur la touche d'ouverture de la porte, miracle, elle s'ouvrit avec un long sifflement. L'extrémité de la grand rampe s'enterra dans le Le sable. Une bouffée d'air chaud et ardent frappa de plein fouet les deux jeunes filles. Elles descendirent, le sable était brûlant. Personne !!
Battant en retraite, elles réintégrèrent la cabine de pilotage. Au passage, elles se munirent de pistolets laser.

« Il n'y avait personne !
- Nous devrions retourner voir...
- Attends ! As-tu entendu ce bruit ? C'est comme un cliquettement ! »

Derrière elles dans la pénombre, une petite créature se dirigeait vers les deux Terriennes. L'insecte
Alien ressemblant à une araignée piqua Sariah au mollet, lui injecta une dose d'un puissant sédatif.

« Fait attention Sariah !! C'est quoi ce truc ? »

En disant cela, Abby tira sur l'arthropode qui battait en retraite, lui faisant exploser l'abdomen. Elle ne vit pas celle qui lui bondit dans le dos. Elle n'était vêtue que d'une bande de tissu croisée sur ses seins, l'insecte planta ses mandibules dans la chair de son épaule.Un moment plus tard; les deux jeunes filles étaient inconscientes sur le sol, plusieurs autres créatures sortirent de l'ombre et s'approchèrent menaçantes. Un long moment après Sariah reprit conscience, ses jambes étaient attachées et ses mains liées dans son dos. Elle regarda autour d'elle, réalisant avec appréhension qu'elle était avec Abby enfermée dans une sorte de cellule recouverte d'une épaisse moquette. Elles étaient à genoux nues comme des vers. Leurs cuisses étaient largement ouvertes.

« Abby, réveille-toi.... Abby !!- Ouuuuiiiiii, oh mon dieu.... Que c'est-il passé ? Où sommes-nous ?
- je ne sais pas, je ne me rappelle de rien ! Si ce n'est qu'on a été attaquées par des araignées... et que nous sommes réveillées ici !
- Pourquoi sommes nous nues, et pourquoi on est attachées ?
- Je crains que l'on subisse les pires choses ! C'est pourquoi nous devons trouver un moyen de nos échapper. »

Tout à coup dans leurs têtes résonna une voix télépathe.

« +++Vous êtes ici, car vous avez violé notre espace intergalactique, et c'est formellement interdit par la convention... Donc nous avons ''aspiré'' l’énergie de votre appareil pour le poser sur notre planète. Nous voulons savoir si vous avez des instincts belliqueux et pour quelles raisons vous avez bravé l'interdiction... Qui est le chef +++ ?
- C'est moi, capitaine intergalactique Sariah, nous sommes Terriennes et nous ne voulons aucun mal.... Nous partions vers Ardalon...
- +++ Aucun mal ? Alors pourquoi avoir tué un de nos envoyés ? +++
- Il m'avait piqué et injecté un liquide...
- +++ Ce n'est pas une raison, nous voulions cous capturer sans violence... Mais nous ne vous croyons pas... Beaucoup sont venus comme vous pour essayer de nous voler notre technologie ! Alors avouez... Sinon... +++
- Sinon quoi.... Vous pouvez nous torturer, je n'ai rien d'autre à vous dire... c'est la vérité, ce n'est qu'un malheureux concours de circonstances....
- +++ Vous torturer !!! Mais nous ne sommes pas des sauvages, jolie Terrienne... Mais nous finirons par connaître vos secrets, même les plus cachés... +++ »

Les deux jeunes filles analysaient les options qu'elles pouvaient avoir pour s'enfuir, pour l'instant, il n'y en avait pas beaucoup. Abby aperçut quelque chose qui bougeait dans un coin de la pièce.

« Regarde Sariah, il y a une créature là-bas !! »

Elle se déplaça lentement vers Sariah. C'était une sorte de reptile sur quatre courtes pattes palmées, il était de couleur verte, mesurait environ 40 cm de haut. Il avait un cou assez long d'environ trente-cinq centimètres, d'un diamètre de 8 ou centimètres.

« Merde, merde... il vient vers moi
- Fou le camp... Sale bête !! »

La créature surréaliste s'approchait de Sariah, évaluant soigneusement un danger possible. Elle l' examina avec le capteur de chaleur situé à l'extrémité de son long cou. Le petit monstre localisa rapidement que le sexe de sariah était la principale source de chaleur de la jeune femme.

« Que fait-il entre mes cuisses ? Abby, aide moi !!
- Je ne peux pas, je suis attachée !! »

Sans avertissement, la trompe rigide pénétra dans la chatte ouverte, étirant au maximum les lèvres internes. Sariah sentit l’énorme protubérance atteindre le fond de sa cavité vaginale, elle était chaude et rugueuse. Elle cria de surprise...

« Abby, il est entré dans ma chatte ?
- Ohhhhhh merde.... ouiiiiii !! »

L'appendice ne bougeait plus, Sariah regardait Abby avec désespoir. Lentement, il se mit à faire de petits va et vient, Sariah ne trouva cela pas désagréable. Il sortit de son vagin et le bout évasé en forme de ventouse vint se poser sur son clitoris, une douce succion fit se gorger de sang le petit bouton de la jeune fille. Elle sentit sa chatte se lubrifier. La créature dut le sentir, il enfila à nouveau son cylindre dans la chatte palpitante, l'appendice maintenant bien lubrifié se déplaçait librement dans son vagin et il n'y avait rien qu'elle ne pouvait faire pour l'arrêter. Abby regardait son amie avec étonnement et était incapable de lui dire quelque chose de rassurant.Plusieurs minutes s'écoulèrent, la créature changeait de position constamment et et faisait de lents aller et retour avec son énorme protubérance dans la chatte de Sariah. Celle-ci s' aperçut que ses tétons se gonflaient involontairement avec le plaisir indésirable mais indéniable que lui procurait la grosse bite de la créature.
Abby entendit avec surprise le gémissement d'extase qui s'échappait ds lèvres de son amie... Sariah se penchait en arrière comme pour faciliter l'insertion de l'immense trompe verte. En plus d'offrir entièrement son sexe à l'intrus, elle devenait de plus en plus excitée à chaque pénétration. Au bout d'un moment, elle gémissait fort sans discontinuer. Abby l'observa avec étonnement et éprouva un peu de soulagement. Au moins, le monstre ne faisait pas mal à son amie, bien au contraire. Elle aurait bien aimé être à sa place...
Et l'inévitable eut lieu, lorsque la créature lui injecta sa semence, Sariah atteignit un orgasme, qu'elle essaya de cacher à son amie. Mais son corps ne cachait rien, des spasmes sauvages lui faisaient trembler le corps, sa bouche ouverte cherchait l'air, elle avait les yeux révulsés par le plaisir, le buste tendu en arrière...

« Elle a eu, un putain d'orgasme se dit Abby »

Tandis que l'orgasme de Sariah s'apaisait, la créature recula et ôta son appendice du sexe de la jeune Terrienne. Lorsqu'elle eut complètement récupéré de sa jouissance effrénée, les deux jeunes filles analysèrent ce moment surréaliste, cherchant à en comprendre les tenants et les aboutissants.

« La créature m'a baisé Abby ! Ce hideux monstre m'a baisé ! Pourquoi a-t-il fait cela ?
- Je ne sais pas peut-être font-ils des expériences avec nous, comme nous le ferions avec eux si nous étions à leur place...
- Bien, plus d'expériences pour moi, nous devons nous enfuir d'ici. Peux-tu bouger tes mains ? On dirait que les miennes sont prises dans une sorte de pâte gluante, mais solide ! »

Deux heures plus tard la créature revint, mais cette fois elle n'était plus seule...

« Putain, elle revient...
- Et, elle n'est pas seule... »

Un petit monstre se dirigea vers Sariah et l'autre vers Abby.

« Il se rapproche de moi ... Aide-moi, Sariah ... Dis-lui de me laisser !!

Mais, sans raison apparente, le petit reptile qui s'était approché d'Abby bifurqua vers Sariah.

« Oooooohhhhh, il m'a pénétré... Il me fait mouiller à nouveau... »

Le second passa derrière elle. Il trouva une autre ouverture inintéressante et décida de l'explorer. La créature poussa sa trompe gonflée et rigide dans l'anus de sariah. La jeune femme qui essayait de faire face au poteau qui envahissait sa chatte, cria lors de l'intrusion inattendue.

« Merde... Sariah le second est en train de te sodomiser... ! »

Sariah avait la bouche grande ouverte sur un cri muet. L'appendice souple, s'enfonçait de plus en plus loin dans son cul. La douleur se mêla à un plaisir inexplicable qui lui parcourut le corps. La créature logée dans sa chatte se tordait et se tortillait en poussant sa pénétration au fond de son conduit vaginal. Elle se remémora son orgasme précédent et craint qu'il ne se reproduise avec encore plus de force devant Abby... Celle-ci regardait avec étonnement comment ces petits monstres baisaient Sariah, les gémissements qui sortaient de sa bouche prouvaient qu'elle ressentait un plaisir immense.
Elle ne comprenait toujours pas pourquoi ils faisaient ça à Sariah et pas à elle, son sexe commençait a être trempé, ses seins devenaient durs, ses mamelons étaient en érection. De voir son amie se faire baiser ainsi l'excitait au plus au point...

« Eh !!! Les deux zigotos... Il n'y en a pas un qui voudrait s'occuper de moi ? »

Les deux petits reptiliens éjaculèrent en même temps et Sariah explosa alors dans une extase indescriptible, tout le haut de son corps se tendait en arrière, se tordait, ses épaules tressautaient, d'énormes tremblements partaient de sa chatte tels des éclairs de volupté et rayonnaient jusqu’à son visage, sa tête dodelinait de gauche à droite... Sous la force de l'orgasme, ses poignets brisèrent les liens qui les attachaient, mais elle ne s'en rendit même pas compte... Elle se mit à pétrir ses seins devenus durs comme du bois et a tirer sur ses tétons en complète érection.

« Sariah, hurla Abby tes bras sont libres !! »

Les créatures retirèrent leurs appendices au moment ou la jeune fille s’affaissait sur ses talons en proie à un délicieux épuisement. Elles disparurent par une trappe dans la paroi d'acier.

« Elles sont parties, ça va Sariah ?
- Oui... Je pense ! Qu'est-ce qui se passe Abby ? Pourquoi ne baisent-ils que moi ?
- Je suis désolée, je ne sais pas ! Mais tu as vu tes mains sont libres maintenant, regarde si tu peux te détacher les jambes...
- Non, regarde je ne peux pas, cette matière est vraiment trop dure, je ne sais pas comment j'ai réussi à délier mes poignets !
- C'est arrivé pendant que... que... tu jouissais ! »

La voix télépathique résonna à nouveau dans leurs têtes.

« +++ Bien... Nous voyons que vous vous posez pas mal de question. Nous allons vous donner quelques explications ! Nos petits amis nous servent de transmetteurs. Pour faire simple, nous avons implanté dans leurs spermatozoïdes des sortes de nano puces bioniques. Lorsqu'ils éjaculent, elles sont dispersées dans votre vagin, votre orgasme facilite leur dispersion, afflux de sang, dilatation de vos membranes, vos tissus, etc. Elles se frayent plus facilement un chemin vers votre cerveau, ou elles peuvent se connecter aux régions stratégiques de votre subconscient et nous transmettre les informations qu'il contient. +++
- Pourquoi, avoir l'avoir fait deux fois sur moi, demanda Sariah ?
- +++ La première fois, vous avez fait de la résistance et il nous manquait des informations, c'est pour cela que nous avons renouvelé l'opération avec deux transmetteurs... Et nous alors nous avons appris qui était votre amie Abby. Une biologiste de grande renommée... Qui a travaillé sur un produit, une drogue qui nous intéresse fortement dans le cadre de ce que vous venez de subir, avec un tel produit injecté a nos patients nous pourrions obtenir beaucoup plus de choses, et cela rendrait la manipulation encore plus agréable !! Abby, êtes-vous prête à nous donner les résultats de vos travaux... Nous avons visionné le film que vous aviez dans vos bagages, il est très éloquent... +++
- Non, non je ne peux pas, c'est top secret... J'ai signé une clause de non-divulgation...
- +++ Bien, bien alors nous allons être obligé d'employer les '' gros '' moyens...+++ »

Les mains d'Abby se retrouvèrent elles aussi libérées de toutes entraves, elle entendit un sifflement dans son dos, elle tourna la tête, une norme créature verte la même que les précédentes, mais celle là était aussi haute qu'un chien et se dirigeait droit sur elle en balançant doucement sa trompe plus que monstrueuse....

A suivre...