Auteur de récits érotiques Note attribuée à cette histoire par les lecteurs ( 2 votes ):
Betty
(9.5 /10 )

Note attribuée à cette histoire par HDS :
Betty
(10.0 /10 )

Récit érotique écrit par Zouzou.
Auteur femme.


Cette histoire de sexe a été affichée 2564 fois depuis sa publication.

sexe récit : Betty Publié sur HDS le 12-10-2017
Catégorie : Entre-nous, les femmes
Histoire Réf : 27673-z281

Titre : Betty
 

Betty

Salut, moi c'est Betty !! La quarantaine, divorcée !! Banal, quoi !! Je suis plutôt timide, mais finalement les aléas des rencontres me font vivre de belles histoires. Si vous avez lus mes histoires précédentes, avec le beau pizzaiolo et Fernando, vous savez alors de quoi je parle !!
ce soir là, je me suis à nouveau rendu dans mon restaurant favori, tenu par mon pizzaiolo favori !! Comme à mon habitude, j'y vais seule, toujours prête à y faire des rencontres.
Quand je suis arrivée, une jeune femme, à peine plus jeune que moi, était installée au bar, seule aussi. Je m'y installe aussi. Les allées et venues des livreurs, le téléphone qui sonne, toute cette activité font que l'on ne se cause pas beaucoup. Et puis, finalement, tout cet élan fait que la conversation démarre. Des adresses de livraisons, des anecdotes des commandes etc ...

Finalement, étant seules toutes les deux, d'un commun accord, nous passons à table ensemble. Nous discutons de tout et de rien, s'en s'étaler sur nos vies, ce que j'apprécie énormément : je déteste avoir à raconter mon passé. Si je suis célibataire, c'est un choix dont je n'ai pas à expliquer le pourquoi du comment !!
Le plat fut un délice, et comme si nous voulions que la soirée perdure, nous faisons toutes les deux nos gourmandes en commandant un dessert !!
Je la trouvais ravissante, avec une lueur maline dans les yeux. Je ne suis pas particulièrement attirée par les femmes, mais quelque chose en elle me captivait.
J'en profitais pour lui faire remarquer le beau pizzaiolo !! Effectivement, elle le trouvait mignon, plein de charme. Évidemment, je ne lui en dit pas plus. Mais je pensais intérieurement que si elle pouvait y goûter elle serait certainement ravie !!!
Et puis vient le café : la soirée passe vraiment trop vite, je ne souhaite pas qu'elle s’arrête !!
Après avoir toutes deux réglé la note, nous nous quittons à la sortie du restau. Mais, je n'ai pas pu m'empêcher de lui proposer un dernier verre à la maison. A ma grande surprise, elle accepte.

C'est l'automne, la maison est un peu froide, je décide alors d'allumer un feu de cheminée. J'ouvre une bouteille de vin rouge, et la conversation se poursuit. Plus intime, nous parlons respectivement de nos vies et déboires amoureux.
La chaleur de la pièce, l'alcool, la tristesse de notre passé, tout ça fait que nous nous rapprochons l'une de l'autre jusqu'à nous coller. Elle a besoin de tendresse, et moi aussi. Nous nous tenons par la main, toujours en discutant de nos déboires. Elle se met à pleurer, en regrettant son ancien amant. Je lui caresse doucement la tête, en lui passant la main sur les cheveux, puis sa joue. Je la regarde droit dans les yeux, lui parle pour la rassurer.
Et, va-t-en savoir pourquoi, je dépose un léger baiser sur ses lèvres. Nous fermons nos yeux, et je recommence. Nous apprécions l'instant. Nous nous regardons, puis c'est elle qui me dépose également un baiser. Je repasse ma main dans ses cheveux, et là nos langues sortent timidement, cherchant celle de l'autre.
Elle passe aussi sa main sur ma joue, je frissonne. Jamais une femme ne m'avait touchée, c'est un réel plaisir. Nous continuons à nous embrasser, lentement, doucement.
Le plaisir et le désir s'installe. Mes lèvres remontent jusqu'à son oreille, la mordille, fouille l'intérieur. Je sens qu'elle apprécie. Je reviens vers sa bouche. Nos langues s’entremêlent. Ses mains me caressent les épaules. Elle m'embrasse dans le cou, je sens sa langue me lécher, c'est divin.
Mes mains se posent sur ses genoux, et remontent le long des cuisses. Je continue à l'embrasser. Mes mains passent la taille et arrivent sur ses seins. Je la sens fébrile tant elle apprécie.
Ses mains imitent les miennes. Nous nous regardons d'un sourire béat, mais interrogateur. On arrête, on continue ??
C'est trop bon pour arrêter !!
Je sens mes seins qui pointent de désir et mon entre-jambe qui mouille. Je pense qu'elle aussi.
Ma main repasse sur une cuisse et passe sous sa robe. Je sens les dentelles de sa culotte.
Elle continue à passer sa langue dans mon cou, et je sens ses mains sur mes cuisses aussi.
Pffff, je n'ai jamais fait l'amour avec une femme. C'est exquis. Doit-ton stopper là ?
Elle se pose sûrement les mêmes questions, mais nous continuons. C'est trop délicieux pour s'arrêter en si bon chemin.
Je caresse ses seins à travers le tissus, elle en fait de même. En fait, nous faisons exactement les même gestes.
Le plaisir de l'une vaut le plaisir de l'autre.
Finalement, je passe sa robe par dessus sa tête, découvrant son corps. Elle porte des jolis dessous en dentelle noires, elle est magnifique, ce qui me fait la désirer encore plus.
Elle fait pareil : ma robe passe par dessus ma tête. Je porte des dessous en dentelle également, mais rouge !!
On se regarde, yeux dans les yeux, pleines de désir.
Elle passe ses mains sur mes seins, quel délice. Ses mains sont entre les dentelles et ma peau. Mes tétons pointent, endurcit de plaisir.
J'en fait de même avec elle. Puis une de mes mains s'aventure entre ses jambes, jusqu'à son pubis. Nous continuons à nous embrasser. Je la caresse entre les jambes, elle gémit de plaisir. Je lui fait glisser le joli tissus jusqu'à ses chevilles. Et continue mes caresses.
Je l'embrasse, descend le cou, passe ma langue sur son sein, passe ma langue sur son téton, je le sens dur, il me réclame. Ma main caresse son ventre, son pubis. Ma bouche continue à descendre.
Et puis, je m'aventure. J'en ai envie, tout comme sucer un homme, j'en ai terriblement envie. L'inconnu me fait peur, mais j'en ai envie. Je caresse sa toison, passe ma langue le long de ses cuisses, remonte, et voilà, j’atteins les lèvres. Ma langue passe doucement et lentement, frôlant son clitoris au passage. Je la sens qui tremble. Je continue comme ça un moment, puis j'accélère gentiment la cadence au fur et à mesure de ses gémissements. Je sens son clitoris se gonfler à chaque passage de langue. Mes mains triturent ses tétons en même temps. Son plaisir s'accroît. Ça y'est voilà l'orgasme ? Je continue, elle n'en peut plus. Son corps se tend. Je continue encore. Elle s'immobilise. J'arrête.
Quelques instants d'arrêts, elle me ramène à elle par la tête, elle m'embrasse.
Ses main commencent à se balader, je sens qu'elle veut me rendre la pareille. Elle m'allonge sur le canapé, et fourre sa tête entre mes jambes. De la même manière, elle passe sa langue le long de mes cuisses. Huuuuummmm !!!!
Ses mains caressent mes pieds, remontent les chevilles, les mollets, les cuisses, le ventre, la taille, les seins. Sa bouche remonte aussi. Ses lèvres passent sur mon ventre, jusqu'à mes seins. Je sens les allers et venues de sa langue sur mes seins. Quelle merveille !!
Sa mains passe sur mon pubis, caresse mon clitoris, elle fait pénétrer un doigt. Pffffffffffff !!! c'est exquis !!
Sa bouche redescend et sa langue entre dans mon intimité. Des cercles, des allers, des retours, encore des cercles. Lentement. Doucement. Puis, elle accélère petit à petit. Je vais jouir, c'est sûr !!
Mon corps chauffe, se tétanise, et voilà j'explose.
Mes jambes enserre sa tête. Elle continue, et je pousse un râle de plaisir. Mes jambes tombent. Elle ralentit petit à petit, puis s'arrête. Elle pose sa tête sur mon ventre.
Nous restons ainsi un instant, puis je la fais remonter vers moi. Nous nous prenons dans les bras. Un petit baiser. Et nous nous endormons, l'une contre l'autre, devant la chaleur de la cheminée, repues de plaisir.