Rencontres sur Histoires de sexe : Elles sont en ligne...
Ils sont en ligne...
CONNECTION (pas encore inscrit)
 
mémoriser     [Mot de passe perdu ?]
   
 
 
Amantes lesbiennes Amantes
Auteur de recits erotiques


Récit érotique écrit par Huguette34.

Auteur femme     

Cette histoire érotique a été affichée 6591 fois depuis sa publication.

histoire érotique publiée le 15-03-2011
Catégorie :Entre-nous, les femmes
Tags: Lesbiennes  Anulingus  Soixante-neuf 
Histoire 9250-h225
Titre : Amantes


 
Découvrez hds premium
 

Amantes


Je suis amoureuse de mon amie de toujours. Au début nous n’étions ensemble que pour le plaisir et ensuite c’est elle qui a commencé à me faire de petites scènes de jalousie quand elle me voyait dans les bras d’une autre. Je n’ai compris qu’un peu plus tard quand à mon tour en la voyant embrasser quelqu’un d’autre que moi: je sentais un pincement au cœur. Je devenais à mon tour amoureuse d’elle. Nous nous sommes installées ensemble en le cachant à nos proches: deux filles qui s’aiment et vivent ensemble, ce n’est pas bien vu.
Nous en devenions folles de bonheur tant nous nous sentions libres de faire se que nous voulions. Je me souvient encore de ce jour où, enfin chez nous, nous nous sommes données l’une à l’autre. Ce n’était pas notre première fois et pourtant nous en avons fait des choses, même pour la première fois.
Nous avons pu attendre, avec difficulté le soir. C’est elle qui a commencé à m’agacer, en m’embrassant sur la bouche, dès la dernière bouchée avalée. Sa langue s’est introduite dans ma bouche pour chercher la mienne que je lui ai donné aussitôt. Elle était sucrée comme ce qu’elle venait de déguster. Elle a glissé une mains sous ma robe, celle qui s’ouvre devant: elle savait que j’était nue dessous. Elle a commencé par me caresser le genou avant de passer entre mes cuisses que j’ouvrais. Je commençais déjà à mouiller un peu. Elle montait doucement, tout doucement vers ma chatte. Je craignais et redoutais qu’elle arrive sur mon sexe trop vite. J’aime quand elle fait trainer les choses, surtout celles là. Je me renversais un peu sur la chaise. Je lui parlais et elle me répondait:
- Oui, ma chérie, vient doucement vers mon con.
- Je vais aller sur ton clitoris, tu veux ?
- Oui, vas où tu veux, fais moi bien jouir.
- Je te ferais jouir si te me promets de me sucer.
- Oui, je te ferais n’importe quoi, pourvu que tu le veuille. Je te lécherai même le cul.
- Salope, tu ne pense qu’à mon cul: tu vas voir ce que je vais faire au tien.
Enfin je la sens juste au bas de mes lèvres. Je crains qu’elle est oublier mon bouton, pourtant elle me caresse toujours très bien, elle me fait jouir doucement au début et après j’en cri tellement c’est bon.
Mais pourquoi elle tarde tant à venir là où j’aime tant.
Je sens ce qu’elle veut faire à mon cul, elle ne veut pas aller me branler le bouton. Dommage j’aime bien, trop peut être. Son seul doigt se pose sur mon anus. Je le sens quand il caresse le tour de mon cul. Elle sait bien me faire jouir par là. Là où aucun doigt d’homme n’est jamais venu et tant mieux. Elle met son doigt dans sa bouche pour le remplir de salive, elle refuse de toucher mon sexe: c’est là que je la voudrai. Je sens son doigt sur mon anus, cette fois elle ne s’encombre pas de détail; elle entre tout son doigt lentement dans mon cul et le fait aller et venir. Je suis détendue totalement, elle peut entrer la longueur qu’elle désire. J’accompagne son va et vient jusqu’au moment où je me crispe en jouissant. Je sens son doigt toujours présent dans mon cul. Quand elle l’enlève je suis sur le point de jouir encore une fois.
Enfin elle vient en haut: avec deux doigts elle écarte les lèvres pour faire ressortir mon bouton qui a durci depuis un moment. Et j’ai les meilleures sensations du monde, une main de fille qui s’occupe uniquement de mon clitoris. Je ne sais pas exactement ce qu’elle me fait, en tout cas je reste totalement inerte, j’attends le grand moment, celui où elle me donnera le coup de grâce: l’orgasme. Il arrive trop longtemps après et quand il arrive je me trouve plus qu’au 7° ciel. S’il en existe un 8° c’est là où je suis. Je n’en peux plus. J’ai chaud d’un seul coup: je dégrafe ma robe, elle en profite pour m’embrasser les seins. Elle me découvre totalement, y compris les manches: je suis totalement nue. J’aime être comme Eve devant elle.
C’est à moi à lui rendre ce qu’elle m’a fait. Je la fait assoir sur la table, elle écarte les jambes. Je voit tout son sexe que j’aime tant. Je le trouve beau surtout comme il est maintenant plein de cyprine. Il brille un peu. Ses lèvres sont parfaitement dessinées. Elles ne sont pas trop grosses, la seule chose qui dépasse est son long clitoris. Je le trouve plus beau que le mien. Il est très agréable à mettre dans la bouche pour le lécher à l’intérieur: au début elle ne le voulait pas et quand elle s’est rendu compte que c’était meilleur, elle le demande si je fais comme elle le désirait. J’aime bien quand elle se branle, on dirait une petite bite: j’en ai vu deux ou trois dans ma vie quand même.
Elle me demande des choses:
- Suces moi le con en entier, et après tu me fera jouir avec le cul et le clitoris.
- Je te mettrai la langue dans le con aussi et avant je lécherai tes lèvres.
- Baises moi.
Je ne peux faire autrement: je passe toute ma langue sur ses lèvres de bas en haut. J’ai appuyé toute ma langue pour bien recouvrir son sexe en entier. Elle frémit toujours comme si elle avait froid. Je redescends ma langue vers son anus. Je le lèche longuement pour le mouiller et pour l’odeur différente de celle de son sexe, odeur agréable pour moi. Je roule le bout de ma langue pour l’appuyer à l’entrée de son cul. Je peux la mettre en entier en la faisant coulisser.
Elle gémit de plus en plus. Je sais qu’elle ne va pas tarder à jouir. Je vais très vite à en avoir mal aux muscle de la bouche. J’arrive à ce que je rechercher, son spasme autour de la langue qui me montre qu’elle jouit au cas où elle ne me le dirait pas, ce qui est rare.
Elle est assise au bord de la table penchée en arrière tenue par ses bras.
- Tu m’a bien faite jouir, j’aime quand tu me lèche le cul.
- Je n’ai pas fini: tu vas encore jouir.
Je monte légèrement la langue pur la mettre dans son vagin. Il est doux l’intérieur de son con. Je le lèche longuement en m’arrêtant à son point G. J’y reste longuement pour qu’elle jouisse bien, plus que la moyenne. J’ai besoin de reprendre ma respiration, j’avais le nez sur son bouton, j’y mets mes lèvres pour le prendre dans la bouche. Je peux enfin respirer par le nez. Je l’ai aspiré et maintenant ma langue à nouveau prend le relais. Elle se tortille de plaisir
- Tu vas me faire encore jouir, Oui, oui, n’arrêtes pas. Continue à me sucer come ça. Je jouis. Je jouiiiiiiiis…
Nous nous relevons, moi nue, elle encore un peu habillée. Nous mettons la cuisine en ordre. Nous nous dépêchons; nous avons envie de jouir à nouveau.
Elle perd son tablier, nous nous couchons et nous apprêtons pour une bonne jouissance.
Je ne sais si les femmes l’ont remarqué: plus nous jouissons, plus nous jouissons vite et mieux. Et en plus nous en avons envie rapidement. Une fois elle m’a sucé pendant une bonne heure: j’avais jouis 11 fois.
Nous ne voulons pas battre des records. Nous sommes cotes à cote: nous nous embrassons continuellement. Nos langues ne chôment pas un instant. Nos mains sont occupées par les seins de l’autre. Je me penche en abandonnant sa bouche sur le premier sein. Je le tête un peu, Je le caresse un instant doucement avant d’aller chercher son nombril. Et j’arrive sur son sexe. Cette fois je ne fait qu’effleurer son clitoris pour la doigter. Je le fait parait-il très bien: elle le sait puisqu’elle a déjà jouit avec un homme. J’y mets deux doigts ce qui suffit pour la faire pâmer. Mon pouce lui ne s’occupe que de son cul. Je le fait entrer presque en entier, toujours avec lenteur. Elle gémit, les yeux fermés profitant simplement du plaisir. Quand elle jouit, c’est pour elle l’arc en ciel. Un peu plus tard elle me rend la pareille. Je jouis aussi. Nous nous tournons et là:
là nous sommes tête bêche. Cette fois nous allons nous donner le même plaisir en même temps. C’est l’avantage du 69. Nous nous léchons les sexes ensemble, nous arrivons à jouir ensemble. Nous pouvons nous enculer ensemble, bref nous sommes un seul corps, puisque même nos seins sont sur nos ventres. Nous sommes souvent l’une sur l’autre. Il nus arrive dêtre sur le cotés, une jambes sur le coté de la tête de l’amante.
Nous restons liées ainsi très longtemps: il nous est arrivé une fois ne nous endormir dans cette position. Nous formons un vrai couple avec l’amour d’un couple normale.
Après tout nous sommes des femmes normales, aimant jouir, nous aimant pas tout à fait comme les autres.


3 avis des lecteurs et lectrices après lecture / Donnez votre avis





287 récits érotiques écrits et publiés sur HDS par Huguette34 (accès à la fiche de l'auteur)

Proposez / suggérez l'ouverture d'une nouvelle discussion relative à cette histoire sur le forum de la communauté

3 avis des lecteurs et lectrices après lecture / Donnez votre avis après lecture



Sur le forum de discussion de la communauté des auteurs et lecteurs/trices HDS

>>> Accès à toutes les discussions du forum de la communauté des lecteurs/lectrices et auteurs d'HDS

>> Il n'y a pas encore de discussion ouverte relative à des sujets abordés dans cette histoire.
>> Il n'y a pas encore de proposition de nouvelle discussion relative à des sujets abordés dans cette histoire. Vous pouvez proposer une discussion dans le formulaire ci-après...

 

Proposez / suggérez une nouvelle discussion en rapport avec cette histoire:


Donnez un titre à votre discussion :

Choisissez le thème du forum le plus approprié :

Vous êtes :

° Recopiez le code suivant :
 
>
*   


 




 

histoire erotique Amantes lesbiennes

 

Je suis hétéro mais je prends un plaisir a lire a voir deux femmes faire l'amour je
préf§re sans gode naturellement. Je donne 8 sur 10merci.

 

Georges

merci pour ce moment de détente que je me suis accordé en lisant ton récit.....
Georges

 

 

De nouveau une magnifique histoire de cul entre femmes.Oui c'est bon de lécher le con et le cul d'une femme et ensuite lécher ses lèvres, enfoncer un doigt dans un cul féminin, mais aussi introduire lentement une belle bite dans le trou d'amour d'une femme c'est super bien sur.
Tu écris de façon unique ce que tu désires et ce que ta partenaire aime aussi.
J'aime lire cette phrase :"Suce moi le con en entier et après tu me feras jouir avec le cul et le clitoris". Oui un clitoris c'est une petit bite si douce, si chaude.J'adore le titiller. Je te souhaite une excellente semaine d'amour.

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 
>
*




 

RETOUR AU MENU des histoires érotiques


>>> En bref :

Note attribuée à cet auteur par H.D.S :
Amantes lesbiennes
 

• 287 récits érotiques publiés.



sexe petites annonces gratuites
>>> Les dix dernières annonces :
• Bonjour. Jeune homme de 20 ans cherche première expérience gay pour sodomie en ...
• je 56 ans je cherche a realiser mon fantasme de sodomiser jeune homme de 18- 25 ...
• Bonjour Homme la trentaine cherche une femme dominatrice 30-50 ans pour le ...
• coucou, je suis à la recherche d'un homme qui aime l'urine de femme, j'ai 45 ans, ...
• Mon pseudo révèle mes goûts pour le sexe hard : j'aime la garce, la chienne, la ...
• h 52 ans en stage sur rouen recherche un lit chez l'habitant, libertin et ...
• jeune homme 19 ans pas encore devierger par un homme recherche a nice ...
• Salut je suis un jeune homme de 22 ans a la rzcherche de sensations forte et ...
• Bonjour à tous, Bear, 40 ans, souhaite communiquer, échanger, rencontrer des ...
• je suis lucas j'ai 18 ans. Je cherche a etre formé a la soumission a distance ...

sexe - photos Toutes les petites annonces sexy...




Blog sexe des show spéciaux

Dessins de sexe

4 Histoires de...

Contes grivois

Breves érotiques