S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina latino Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc

Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Voilier2970 le 2018-02-22 ....
• Par Maître Guy le 2018-02-21 ....
• Par Kev591 le 2018-02-21 ....
• Par Hypnoziss le 2018-02-20 ....
• Par Max le 2018-02-20 ....
• Par Maitre Paris le 2018-02-20 ....
• Par Tony le 2018-02-20 ....
• Par Stevenvinc3 le 2018-02-19 ....
• Par ddbb le 2018-02-18 ....
• Par quentinos le 2018-02-17 ....

... Histoires De Sexe Audio :

Récits érotiques sur téléphone fixe ou mobile : Appelez le 08 95 22 70 67
Plusieurs catégories d'histoires libertines, sadomaso, insolites, lesbiennes etc...


JE DONNE L'OCCASION A MA FEMME DE SE FAIRE METTRE DEVANT MOI...

- Par l'auteur HDS Alainylon -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Alainylon [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email :

• 56 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 8.3 • Cote moyenne attribuée par HDS : 8.9
• L'ensemble des récits érotiques de Alainylon ont reçu un total de 639 962 visites.

sexe récit : JE DONNE L'OCCASION A MA FEMME DE SE FAIRE METTRE DEVANT MOI... Histoire érotique Publiée sur HDS le 14-01-2018 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags: Bois, Foret  Exhibition  Première fois 
Cette histoire de sexe a été affichée 6666 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): JE DONNE L'OCCASION A MA FEMME DE SE FAIRE METTRE DEVANT MOI... ( 8.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : JE DONNE L'OCCASION A MA FEMME DE SE FAIRE METTRE DEVANT MOI... ( 9.0 /10 )
 
Les Dernières Inscrites sur HDS.sexy - Sur votre Région :

 
Couleur du fond :


JE DONNE L'OCCASION A MA FEMME DE SE FAIRE METTRE DEVANT MOI...

Je n’aimais pas trop Corine, la nouvelle amie de ma femme, une fille que je trouvais avoir, comment dire ? Un pète au cul. Aux cheveux déteint, à la voix criarde.
Et en cette après-midi, ne sachant pas quoi faire (ce qu’elle avait déclaré), elle était venue s’invité à prendre un café à la maison. Nous étions donc tous les trois dans le salon, ma femme et sa collègue tablée devant une tasse de café fumante, moi devant mon ordinateur confortablement assis dans un des fauteuils. Comme à son habitude, elle s’accapara la majorité de la conversation. Malgré mon intéressement pour se sui ce passé sur mon écran j’écoutais néanmoins d’une oreille ce qu’elle disait.
Et dans tout son blabla, parmi ses multiples péripéties une capta mon intention. Un incident survenu quelques jours plus tôt. Alors qu’elle était à bord de sa voiture en compagnie de son ami du jour, en train de se bécoter dans un bois tout proche. Un endroit qui avait la réputation d’être hanter par les voyeurs.
- On pensait être tranquille mais pendant qu’il s’occupait de moi, j’ai aperçus un jeune homme, qui nous contemplait de derrière une haie.
- J’imagine que tu as ragé de devoir tout arrêter, fit ma femme en pouffant de rire.
- Penses-tu… Rémi a assisté pour poursuivre notre petite affaire…
- Et alors ? L’interrogea ma femme.
- J’ai fais plaisir à mon chérie…
- Non !
- Si je te le dis… nous avons poursuivis notre petite affaire… jusqu’à son terme…
- Devant le voyeur ?
- Oh ! Il n’est pas resté longtemps nous regarder. Après avoir joui il a filé…
Et elles s’éclatèrent de rire, en chœur…
Quelques jours c’étaient écoulés, mais pas l’incident qu’avait vécue Corine avec son copain. Et j‘avoue que cela m’avait taraudé l‘esprit tout ce temps. Au point de vouloir donner une suite à cette aventure. Pour cela j’avais insisté au près de ma femme pour aller la chercher à la grille de son boulot. Avec une idée bien précise en tête, celle de la mener dans le fameux bois.
Sitôt dans la voiture j’avais posé ma main sur sa cuisse nue de ma femme. Je laissais mes doigts erraient au hasard sur sa chair douce et ferme à la fois. Enthousiasmé par cette affolante caresse comme à son habitude en pareil moment, elle s’empressa d’écarter ses jambes. Par ce geste j’avais pu atteindre le haut de ses cuisses. Aussitôt un troublant malaise m’envahit à sentir sous mes doigts ses poils à travers le tissu moite du slip. J’en éprouvai un intense plaisir. À m’exhorter d’aller rejoindre au plus vite le bois.
- Tu veux peut-être que je m’arrête dans le coin ? La questionnais-je.
- Là… mais ce n’est pas l’endroit où…
- Tu ne vas pas me dire que tu crois encore ta copine, la coupais-je. Laisse tomber, pure fabulation de sa part, comme la plus part de ses paroles qui sortent de sa bouche.
Tout tremblant d’excitation, je m’étais stationné sur un espace découvert. Il se tenait déjà sur place trois voitures vides de toute vie. Je coupais le contact et comme je l’avais prévu je sortais de ma poche un bandeau, que je lui présentais.
- Que comptes-tu faire avec ça ? Me questionna ma femme.
- Mais de bander les yeux, ma chérie.
- Mais pourquoi ?
- Chut… tu as oublié, Patrice…
- Oh ! Tu m’emmerde avec ça !
- Ça te donne tellement d’entrain, que je ne peu plus m’en passer.
Elle était dans un tel état d’excitation, que très vite ses réprobations pourtant avéré, mais ça elle n’était pas censé de le savoir, étaient passé aux oubliettes. Je profitais de sa malléabilité pour lui bander les yeux.
Il se passa un bon moment sans que rien ne se passe autour de nous. Comme si nous étions les seuls âmes vivantes dans les environs malgré les voitures stationnées tout proche. Puis alors que je lui pelotais à pleine main la poitrine dénudée, je vis arrivé un jeune homme sur un vélo, qui nous surprenons, sauta de sa monture. Je m’empressais de me pencher sur le nichon gauche de ma femme, surveillant en toute discrétion les faits et gestes de l’intrus. Jetant de discret coup d’œil de notre côté, il fit rouler son vélo jusqu’à l’appuyer contre une voiture qui devait sans doute lui appartenir. Puis le délaissant, il se hâta de longer les arbres pour s’approcher au plus près de notre véhicule.
La bouche ouverte, ma femme jouissait de l‘instant. Loin de se douter de ce qui se tramer, à seulement quelques mètres d‘elle. Là où c’était posté le voyeur, derrière un bosquet. Mais trop loin de mon propre avis, pour parfaitement voir ce qui se passer à l’intérieur de l’habitacle. D’un geste de la main je l’invitais alors de s’approcher. Ce qui ne comprit pas tout de suite. Il m’avait fallu renouveler le geste à plusieurs reprises pour qu’il daigne enfin accepter l’invitation. Se dressant devant la portière de ma femme.
Heureux, et encouragé que tout roulait à la perfection, je m’enhardis à rabattre le siège, faisant que ma femme se trouvait à présent allongée. Je retroussais la robe jusqu’à sa taille, dénudant son ventre, quelque peu arrondi, recouvert par une fine culotte blanche pratiquement translucide. J’écartais largement le slip de dentelle sur le côté, afin de faire découvrir le sexe à notre spectateur. Il pu voir au centre d’une épaisse touffe de poils, mes doigts s’agiter follement dans la chatte.
Au bord de l’extase, ma femme toujours les yeux obstrués, porta machinalement ses mains sur sa poitrine de marbre. Empoignant fébrilement ses lourdes mamelles gonflées par le désir. Avec une fièvre grandissante, elle les pressait, tout en m’encourageant :
- Oh oui, c’est bon, mon chéri… Continue comme ça ! … Oui… Oh oui…. Enfonce bien tes doigts !… Plus loin !
C’était si sagement dit que je me devais que de m’exécuter. Ce que je fis, en surveillant d’un œil discret l’intrus qui avait entreprit de se toucher. Proche de l‘extase, ma femme s’empara de ma tête et dans un geste passionné m’attira jusqu’à sa poitrine. Avec une espèce de rage sensuelle, elle la plaqua fiévreusement contre ses seins gonflés qu’elle écrasa pendant tout le temps que dura sa jouissance.
- Oh oui !… Ah, chéri, je viens !… Aaaaahhhhh !
Le visage collé contre les douces rotondités mammaires, un œil sur les doigts du spectateur, j’écoutais triomphant les plaintes amoureuses que ma femme, tandis qu’un liquide brûlant engluait ma paume.
J’étais tellement épris par ce qui se dérouler autour de moi, que je n’avais pas remarqué que le bandeau avait glissé soit quelques peu sur les yeux de ma femme. Assez pour la faire s’affolée par la vue de ce spectateur surgi de nulle part. Poussée de remettre de l’ordre dans sa tenue. Le jeune homme quand à lui se rendant compte qu’il était de maintenant trop, recula, mais entravé aux chevilles par son pantalon, il se retrouva les quatre fers en l’air.
- Démarre tout de suite me fit-elle, apeuré.
- Mais il n’est pas dangereux. C’est un voyeur.
Je baissais la vitre et lançais à l’intention du jeune homme qui avait du mal à se relever.
- Revient à ta place. Elle veut bien que tu assistes à nos ébats… lui lançais-je alors que ma femme me jeta un regard noir.
- Aller, laisse faire. La réconfortais-je, tout en retroussant de nouveau sa robe. Tu ne vas pas me dire que cela ne t’excite pas.
Le jeune homme avec un regard lubrique reprit sa place initiale. Ma femme tenta de l’ignorer, en se tournant de mon côté. Je me mis tout de suite à l’œuvre pour qu’elle retrouve au plus vite son excitation, qui lui fera oublier l’envahisseur. Fourrageant pour ça son sexe, ranimant son désir.
- Regarde, sa queue… lui murmurais-je à l’oreille.
Comme elle daignait m’écouter. J’insistais fortement, et ça jusqu’à ce qu’elle porte son regard sur les parties génitales du mec. Qu’il massait entre ses doigts.
- Je me sens toute drôle, m’avoua-t-elle.
- C’est l’excitation. Répondais-je bêtement. Tu aimerais l’avoir dans ta chatte ?
- Je… oui. Et toi ça te plairait de le voir me la mettre ?
- Et comment que j’aimerais ! C’est bien pour ça que je te le propose.
Les yeux de ma femme se mirent à briller.
- Ça ne te ferait rien, vraiment… rien ?
- Je t’ai dit que j‘approuve. Que je consentis même. Que te faut-il de plus…
Ma queue tressautait sur mon ventre, alors que de son côté, mon épouse se frottait lentement ses cuisses l’une contre l’autre. Le mec se branlait carrément en matant les cuisses à ma femme.
- Tu m’aimes ?
- Quelle question ! Bien sûr que je t’aime… répliqua-t-elle.
- Alors montre lui… ton cul…
- Que veux-tu que je fasse ?
- Allez fais-le ! Je veux le voir juter…
- Comme tu veux !
Maintenant toujours le bas de sa robe levé, et sans se retourner, elle enfonça l’élastique de sa slip entre ses lèvres intimes. Elle fit même semblant de se gratter le vagin. Pour mieux l‘exhiber. Le mec activa plus rapidement sa main le long de son sexe, pour notre plus grande fascination.
- Il est super bien monté ! Lança-t-elle, en fixant la verge.
- Je suis bien d’accord avec toi.
- Je peux ? Fit-elle, en se saisissant de sa culotte.
- Fais comme bon te semble… je t’autorise de faire tout ce que tu veux. Je ne peux pas être plus clair…
Avec des gestes lents, elle fit glisser son slip en se trémoussant vicieusement. Le mec se pencha pour apercevoir son sexe dans son entier.
- Je suis vraiment une salope, pour me montrer ainsi… tu ne crois pas mon chéri ?
Sa vulve s’était de plus en plus liquéfier. Ses grandes lèvres s’épanouissaient comme les pétales d’une fleur gorgée de suc.
- Non, je ne crois pas ! Répondais-je les yeux rivaient sur son sexe. Tu veux seulement me faire plaisir, voila tout…
Son clitoris pointait d’entre ses poils. Soudain, elle prit l’initiative de se retourner. Se positionnant à quatre pattes tout en ondulant des hanches.
- Je vais lui présenter mes fesses, fit-elle le rouge aux joues. Elle écarta la raie de ses fesses sous le regard concupiscent du jeune homme. Son anus rose et strié apparut dans l’étroit sillon tapissé de poils. Les sphincters étaient boursouflés. Un peu de chair rouge sortait au bord de l’anneau bistre. Je vis celui-ci gonfler. La perverse poussait sur ses sphincters pour mieux exhiber l’intérieur de son cul. Elle en frétillait, comme une chienne en chaleur. Je n’en pouvais plus.
- Tu n’aurais pas envie d’une bonne queue ?
- Oh oui ! Met la moi…
- Je ne parlais pas de la mienne… mais celle du mec ! Tu voudrais sa queue dans ton cul ?
- Tu es sérieux… là ?
Jamais je n’avais sentis ma femme aussi déchaînée. Prête à tout subir. J’étais moi aussi parcouru par un frisson électrique, à autorisé notre visiteur à ouvrir la portière.
Avec mon cautionnement, il avança sa main et la posa à plat sur le fessier de ma femme. Comme elle ne réagissait pas. Il glissa ses doigts vers le pubis, alors qu’elle entrouvrait un peu plus les cuisses pour faciliter le passage de cette main fureteuse.
Réduit au rôle du voyeur, je me laissais happer par ce qui se dérouler sous mes yeux. Quelle sensation troublante. D’autant plus que ma femme me regardait droit dans les yeux, et
M’exprimait tout le plaisir qu’elle recevait en ce moment. Passant sa langue sur ses lèvres sans retenue. Je ne fus pas surpris de constater que les doigts du mec étaient recouverts de sa cyprine.
En se tortillant sur les doigts, d’une bouche vorace, elle s’empara de celle du branleur. Je vis leurs langues s’enrouler, alors qu’elle pinça le téton de son sein gauche. De sa main libre elle se saisit de celle du mec pour exiger de sa part qu’il amplifie ses allers-retours pour la faire parvenir à sa jouissance. Ce qui arriva très vite. Qui sous l’emprise du plaisir, elle se mit bien fort malgré le risque d’être entendue par les promeneurs.
Pris lui aussi dans l’engrenage de la folie, je le mec s’agenouillait derrière les fesses de ma femme. Il présenta sa verge à l’entrée du sexe de ma femme. Il commençait alors ses va-et-vient sous mes yeux. Je ne pus m’empêcher de me masturber à la vue de cette scène. Où une verge autre que la mienne labourait les entrailles de ma femme.
Je fus certain de ne jamais oublier le visage de ma femme à cet instant. Il exprimait un désir malsain, animal, mêlé à des émotions confuses, un plaisir écœurant un sentiment d’avilissement total.
Il s’agitait entre ses fesses de mon épouse. Sa queue morveuse glissait dans les replis rouges à cadence régulière. Lui arrachant à chaque pénétration une plainte aigue. Puis il se colla à elle, l‘inondant de son sperme.
Bien plus tard devant la télé, alors que ma femme posa mon café sur la table basse, je ne pus résister de faire disparaître ma main sous sa robe. Laissant ma main remonter entre les deux colonnes de chair chaudes et frémissantes. Butant sur le fin rempart qu’était la culotte. Pas mécontent de constater l’abondante humidité qui poissait son entrejambe.
- Tu es encore très excité…
Pour toute réponse, elle écarta largement les jambes afin de permettre à ma main exploratrice d’œuvrer à son aise dans son entrecuisse. Avec émotion, j’écartais l’entrejambe de sa petite lingerie à tondre, pour fourrager de nouveau sa toison intime. Atteindre sa faille sexuelle qui donnait accès à son sanctuaire. Lentement j’y enfonçais un doigt entre les lèvres humides. Puis un second, qui s’accouplant au premier pour ramoner habilement son conduit sexuel gorgé de sucs vaginaux. Vacillant sur ses jambes, elle s’agrippa à mon épaule. Reins cambrés, jambes largement écartées, elle s’abandonna à mes voluptueuses caresses.
Une chaude liqueur s’échappait de ses entrailles, engluant ma main. Pressé de foutre, j’ôtais pantalon et slip. Elle de son côté, se contorsionner pour repousser sa culotte de ses rondeurs. Mais alors que je m’apprêtais à me glisser entre ses Jambes, elle me murmura :
- Non…
Je cherchais le moindre signe de faiblesse dans ce non ! Mais il était sans faille, froid et tranchant.
- Laisse-toi faire, je sais bien que t’en crèves d’envie.
Elle me repoussa doucement.
- C’est vrai, fit-elle. Faisant glisser son index le long de ma verge dressée, le regard brillant de désir. Tu pourras même me faire, tout ce que tu veux, mais après…
Je lui lançais un regard d’incompréhension. Elle eut un sourire vicieux et pointa son index vers son entre cuisses humide.
- Je veux d’abord que tu me lèche là… que tu nettoies tout. Le moindre repli. La moindre fissure. Sentir ta langue là où il a mit sa queue.
J’avais oublié qu’elle était beaucoup plus vicieuse que moi. Et comme j’avais envie de lui fourrer la queue là où le mec lui avait mise quelques heures plus tôt, je m’étais soumis à ses exigences.
Alors je m’étais penché en avant. J’avais flairé les odeurs fortes qui se dégageaient de sa fourche. À la fois écœuré, mais aussi terriblement excité, j’avais enfoncé mon visage dans la fente et m’étais mis à laper de bon cœur...





Avis des internautes sur cette histoire érotique

... Histoires De Sexe Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67

Les avis des lecteurs

Soyez le premier à donner votre avis après lecture sur cette histoire érotique...
Réagissez au texte
Avis sur le récit

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 

Nos membres sexy se dévoilent...


Autres histoires érotiques publiées par Alainylon


 
EXHIBITION SUR UNE TABLE EN VERRE... - Récit érotique publié le 14-02-2018
 
SUR LE CAPOT... - Récit érotique publié le 12-02-2018
 
LA SOUMISSION... MOI J'ADHERE... - Récit érotique publié le 06-02-2018
 
DECOUVERTE D'UN NOUVEAU PLAISIR... - Récit érotique publié le 31-01-2018
 
L'AMIE DE MON AMIE EST MON AMIE... - Récit érotique publié le 27-01-2018
 
DUR COMME DU BOIS... - Récit érotique publié le 25-01-2018
 
LUCETTE FAIT DES SIENNES... - Récit érotique publié le 21-01-2018
 
L'EMPRISE... - Récit érotique publié le 16-01-2018
 
JE DONNE L'OCCASION A MA FEMME DE SE FAIRE METTRE DEVANT MOI... - Récit érotique publié le 14-01-2018
 
L'ADULTERE DE MA FEMME ME DONNE DES AILES... - Récit érotique publié le 07-01-2018
 
JE PRENDS PLAISIR DE VOIR MA FEMME ME COCUFIER... - Récit érotique publié le 05-01-2018
 
MOI ET MA VOISINE BERNADETTE... - Récit érotique publié le 25-12-2017
 
MA VOISINE BRIGITTE ET MOI... - Récit érotique publié le 23-12-2017
 
Jeux pas si solitaire - Récit érotique publié le 21-12-2017
 
L'EXCITATION N'A PAS D'ÂGE. - Récit érotique publié le 08-12-2017
 
La femme en petite tenue... - Récit érotique publié le 23-11-2017
 
CADEAU DE NOËL - Récit érotique publié le 17-11-2017
 
LA REPRESENTANTE EN DETRESSE... - Récit érotique publié le 12-11-2017
 
LE DESIR DE PATRICIA - Récit érotique publié le 20-10-2017
 
LE TELEPHONE ROSE... - Récit érotique publié le 20-09-2017
 
LA MERE DE MA COPINE VEUT TOUT SAVOIR - Récit érotique publié le 19-09-2017
 
MON NOM EST PLAISIR... - Récit érotique publié le 16-08-2017
 
La culotte de Cathy - Récit érotique publié le 20-07-2017
 
Pour les pieds de Natacha - Récit érotique publié le 29-06-2017
 
JE VOUS EN SUPPLIE... PRENEZ-MOI MONSIEUR... - Récit érotique publié le 21-06-2017
 
APRES LA COPINE, CE SERA AU TOUR DU COPAIN... - Récit érotique publié le 31-05-2017
 
AVEC LA MERE DE MON COPAIN - Récit érotique publié le 19-05-2017
 
Claire se donne du plaisir - Récit érotique publié le 25-03-2017
 
UNE ENVIE PRESSANTE - Récit érotique publié le 21-02-2017
 
LE SERVICE. - Récit érotique publié le 14-02-2017
 
LES BONS PETITS VIEUX - Récit érotique publié le 29-01-2017
 
TABLE DE SAPIN 6 - Récit érotique publié le 09-01-2017
 
TABLE DE SAPIN 5 - Récit érotique publié le 06-01-2017
 
LA TABLE DE SAPIN 4 - Récit érotique publié le 05-04-2016
 
LA TABLE EN SAPIN 3 - Récit érotique publié le 21-01-2016
 
LA TABLE EN SAPIN - Récit érotique publié le 15-01-2016
 
LA TABLE EN SAPIN... - Récit érotique publié le 05-01-2016
 
LA BELLE-MERE DE LA COPINE DU MOMENT: La visite surprise de Marion. - Récit érotique publié le 13-12-2014
 
La belle-mère de ma copine du moment... - Récit érotique publié le 03-12-2014
 
L'innocente Valérie... - Récit érotique publié le 29-07-2014
 
Là dans le lit, à côté du mari... - Récit érotique publié le 10-07-2014
 
Exhibition - Récit érotique publié le 16-05-2014
 
La voisine - Récit érotique publié le 08-04-2014
 
La directrice - Récit érotique publié le 25-03-2014
 
La collegue de ma femme - Récit érotique publié le 17-12-2013
 
Plaisir... - Récit érotique publié le 06-12-2013
 
Le magasin de lingerie - Récit érotique publié le 29-11-2013
 
Dormez bien, belle-maman... je m'occupe de vous ! - Récit érotique publié le 26-11-2013
 
Le fantasme devenu histoire... - Récit érotique publié le 19-11-2013
 
Orgasme au téléphone... - Récit érotique publié le 17-11-2013
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Alainylon...

... Histoires De Sexe Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67