S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]


 

Histoires triées par catégories :


 

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au boulot Au reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Beauté Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois, Foret Bondage Boules de geisha Bourgeois Branlette espagnole Brunes Cage de chasteté Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses preliminaires Casting Chantage Cinéma Club libertin Cocufiage adultere Combat Coming-out Cougar Coup de foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discothèque Docteur Doigtage Dominant Maitre Dominatrix Double penetration Douche Bain Drague Echangisme Ejaculation faciale Ejaculation feminine Emotions sensibilité Endroits insolites Entre hommes - Gay Epilation Escort boy Escort girl Etudiant Europe est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Féminisation Femme fontaine Femmes enceintes Fessee fetes soirees Fetichisme Fille encule homme Film porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking machine Gang bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode ceinture Godemiche gorge profonde Gros Grosses Gros seins Gros sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hôpital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Lavement anal Lectures érotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini jupe Missionnaire Mommy porn Mots crus Muscles Mythologie Naturisme nudisme Nymphomane Obéissance Oeuf vibrant Oncle et tante Onirique Parking Partouze Perles anales Petit sexe Petits seins Pieds Piercings Piscine, Plage Poesie Poilues Ponyslave Préliminaires Première fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint valentin Salope Sans capote Sans culotte Science fiction Secrétaire Sensualité Sexe sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tétons Toys rosebud geisha Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple penetration Uniformes Urophilie Pisse Vacances Vieux avec jeunes Voisins voisines Voiture Voyeurisme Wc




Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Bonjour tout le monde, j'ai 19ans, je recherche des filles ou femmes voulant ...
• Bonjour je mappele marianne et je cherche un écrivain ou écrivaine pour mécrire ...
• Je recherche une partenaire pour des jeux de lavements et des jeux anaux ...
• Salut je suis un jeune métisse de 26 ans de 1m80 85 kg qui cherche des femmes avec ...
• Je suis un homme de 60 ans, bien mis et qui paraît plus jeune. Je recherche une ...
• Bonjour. Annonce sérieuse. Je m’appelle Bénédicte, 37 ans. Je pense être jolie, ...
• bonjour j ais 70 ans et je me sens de plus en plus en plus devenir lope c est pas ...
• Bonjour a vous les soumis/soumise je suis Maître Bastien venu ici en quête d'un ou ...
• bonjour a toutes et a tous, JE RECHERCHE SOUMISES OU SOUMIS POUR RELATION ...
• T'aimes t'ennuyer au lit ? Moi pas. Moi j'aime lécher la chatte en me faisant ...


Ma meilleure amie me demande de déniaiser son fils

- Par l'auteur HDS Mlkjhg39 -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Mlkjhg39 [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email : t229602orangefr

• 143 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 8.9 • Cote moyenne attribuée par HDS : 8.9
• L'ensemble des récits érotiques de Mlkjhg39 ont reçu un total de 1 698 786 visites.

sexe récit : Ma meilleure amie me demande de déniaiser son fils Histoire érotique Publiée sur HDS le 11-12-2015 dans la catégorie Pour la première fois
Tags: Cougar  Gros sexe  gorge profonde 
Cette histoire de sexe a été affichée 40694 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): Ma meilleure amie me demande de déniaiser son fils ( 10.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Ma meilleure amie me demande de déniaiser son fils ( 9.0 /10 )
 
histoires érotiques audio

 
Couleur du fond :


Ma meilleure amie me demande de déniaiser son fils

JE DÉPUCELLE LE FILS DE
MA MEILLEURE AMIE.

Je m’appelle Julie, je suis une belle femme qui adore le sexe, surtout avec des jeunots.
Cela fait bien 20 ans que je me tape tout ce qui passe à ma portée, il faut que j’en profite encore tant que les hommes me trouvent encore à leur goût.

Je suis en vacances chez un couple d’amis que j’ai connue lors d’une de mes virées érotiques.
Nous sommes devenus très proche et ne nous cachons plus rien.
Nous sommes autour de la piscine, Jean et Annabelle viennent de se plonger dans l’eau.
J’ai remarqué Claude, leur fils âgé de 17 ans, on dirait que je lui fais de l’effet car il ne me quitte pas des yeux.

Il vient me demander s’il peut me tenir compagnie.
J’accepte, il porte un short assez ample, il s’assied à coté de moi la tête en arrière. J’écoute la musique de la sono les yeux fermés, détendue.
Il s’est rapproché, nos jambes se touchent, je souris intérieurement mais le laisse faire.
Il se passe un moment quand je sens sa main sur ma cuisse. Il doit croire que je me suis assoupie.
Sa main remonte lentement à la fourche de mes cuisses et je décide d’ouvrir les yeux.
Quand il me voit le fixer, il prend peur, complètement affolé et s’enfuit, regagnant sa chambre.
Sa mère, a suivit son manège, elle vient vers moi et me parle de son fils.
-Claude est d’une timidité maladive, il n’a aucune relation avec les filles car dès qu’elles commencent à le remarquer, il perd tous ses moyens et laisse tomber. Il est pourtant bien fichu et en rendrait plus d’une heureuse.

Soudain Annabelle me fait une proposition que rarement une mère demande à sa meilleure amie.
-Je sais que ce que je vais te demander va te paraître horrible, mais accepterais-tu de le déniaiser pour lui donner un peu de confiance en lui ?

Je suis si surprise par sa demande et mets plusieurs minutes avant de lui répondre.
-Eh bien……….. C’est que……….. Oh et puis pourquoi pas, ça fait longtemps que je n’ai plus connu de puceau, j’accepte !
-Passe par le jardin, tu accéderas à sa chambre par la porte de derrière.


Je marche sur la pelouse et m’approche de la fenêtre de la chambre de Claude à pas de loup et regarde à travers la fenêtre. Claude est allongé sur son lit, complètement nu.
C’est un jeune homme bien charpenté, aux muscles saillants. Il a la tête tournée vers la télé, ses yeux sont rivés sur l’écran, je devine qu’il mâte un film porno.

Mais mes yeux sont vite attirés vers son entre-jambe ou est érigé une colonne formidable.
J’ai comme un choc. Ma respiration s’accélère, mon cœur s’affole.
J’ai déjà vu bien des choses mais là je contemple avec stupéfaction une verge bistre et énorme, je n’ai jamais imaginé être confrontée un jour à un tel organe.
Mes mains deviennent moites, mon ventre me brûle, ma gorge est sèche.

Je regarde autour de moi instinctivement, comme pour m’assurer que personne ne m’observe voulant garder pour moi seule le secret de cette extraordinaire vision.

J’entre dans la maison comme attirée par une force irrésistible.
J’avance sans bruit vers la porte de sa chambre. Claude n’a rien vu et continue, tranquillement à se branler en regardant son film. Je vois sa main monter et descendre lentement tout au long de cette hampe sans fin.
Je marche vers lui comme un automate et accroche une chaise au passage, je pousse un petit cri de douleur.
Claude sursaute, il vient de me voir et, le regard épouvanté, il essaye, pudiquement, de rabattre le drap sur son ventre pour cacher à ma vue son obélisque dressé.

Je me précipite vers lui, tombe à genoux devant le lit et pose ma main sur la sienne pour arrêter son geste.
-Non, je murmure, n’aie-pas peur. Je ne te veux pas de mal.
Claude me dévisage, effrayé, ne sachant plus quoi faire.
Je caresse sa main et ajoute, le regard braqué, admirative, sur ce poteau qui n’a pas désarmé :
-Que c’est beau!
Les yeux de Claude font le tour de la pièce, comme pour se rassurer qu’on soit bien seuls.
Puis il comprend peu à peu ce qui est en train de lui arriver et effleure mes cheveux de ses doigts. Il cherche mon regard, il est toujours crispé mais me sourit timidement.

Je ne peux plus me retenir. Avant même qu’il ait eu le temps de comprendre, je me jette littéralement sur ce pic de granit et l’emprisonne comme je peux entre mes doigts pendant que l’index de mon autre main agace la tête ronde, gonflée et luisante comme un chapeau de champignon.

Mais le soc massif, raide comme un bout de bois, tendu à éclater, ne peut ni grossir ni s’allonger davantage. Pour faire honneur à mes caresses, impuissant à augmenter son volume, il se met à battre un peu plus fort, et ses grosses veines noueuses enflent peut-être encore.

Un émoi étrange m’étreint à la vue de chaque nouvelles bites, identiques mais cependant si différentes dans leurs formes.
Tout en caressant ses grosses couilles velues, j’approche ma bouche du gros chibre et pose délicatement mes lèvres sur le gland à vif, ma langue le lèche à petits coups, lui arrachant des gémissements.
Un peu étonné et peureux mais heureux du tour que prend la situation, Claude glisse un regard vers mes lèvres lisses aux bords ourlés qui ont happé avec difficulté son manche avec la voracité de piranhas pendant que ma main moule la racine touffue.

Omniprésente et subtile, ma langue glisse sur le pourtour de la tige, s’enroulant au gland comme un serpent sur sa proie.
Claude n’en peut plus. Des insectes voraces s’affairent maintenant par grappes piquantes au creux de ses reins tendus.
Ma bouche brûlante et humide s’est refermée autour de son gland, il se laisse aller en arrière, secoué par des frissons étranges, dans un râle sourd de gorge.

Puis il se met à haleter sous l’attaque dédoublée de ma langue savante et de mes doigts experts qui le massent, l’agressent, obstinés à étouffer un pénis cambré qui ne demande qu’à respirer.
Ouvrant en grand la bouche, j’enfourne le bout de la verge, faisant tournoyer ma langue sur le méat entrouvert qui laisse suinter déjà un peu de pré-sperme.
Excitée par l’odeur qui se dégage de l’énorme pénis, je suce le membre avec application, me doutant qu’il ne pourra pas tenir longtemps avant de décharger tout son foutre.

Il ne peut articuler le moindre son, mais conscient de son imminente jouissance, il arrache ma bouche-four de son gland en tirant fort sur mes cheveux.
J’halète, les yeux révulsés, mes deux mains serrant le formidable engin de plus belle, seins tendus et la chatte en feu. Je balbutie :
-Sais tu que ton canon est d’un tel calibre que ma bouche grande ouverte n’a pu en goûter que la gueule ?
Claude n’a pas l’air de comprendre ce que je viens de dire. En revanche, il s’enhardit et rit, presque bêtement, en agitant son sexe gonflé, qu’il tient par la racine.

Je n’en peux plus. Comme une folle, je grimpe sur le lit, chevauche le ventre de Claude et écarte mes genoux au maximum.
S’emparant de la hampe en son milieu, j’en promène trois ou quatre fois la tête lisse sur mes lèvres trempées.
J’ai connu un homme avec un membre presque aussi imposant, j’avais cru être fendue en deux par ce gourdin qui avait pénétré mes chairs enflammées.
Comment ça va se passer avec ce monstre ?

A califourchon sur la pine énorme de Claude, je repousse mon maillot puis écartant le plus largement possible les replis de ma vulve, j’essaie d’introduire le membre que je crois trop imposant pour mon vagin, je m’empale en poussant un cri de démente.
Perdant toute raison, je m’assieds le plus loin possible sur la formidable trique, m’empalant sur sa verge qui petit à petit s’enfourne dans mes entrailles.

Claude jette ses mains comme pour une gifle sur chacune de mes hanches, rentre ses fesses dans le matelas et rebondit comme un diable en poussant un cri de fauve en tirant comme un forcené sur mon corps.
Je reste un instant sans bouger, persuadée que la lance m’a transpercée de part en part, j’ai l’impression que mon vagin a éclaté comme du caoutchouc sec sous la poussée sauvage de cette colonne de béton armé.
Je pousse un hurlement de douleur. J’ai perdu la raison, car inexorablement je laisse le jonc vigoureux dévaster mes muqueuses, je n’essaie même plus de me retirer, trop excitée par ce que je suis en train de vivre.
Son premier jet gicle comme une fusée qui viendrait se ficher dans mon cœur.
Ma jouissance est telle que j’ai la sensation que des tenailles chauffées à blanc m’arrachent les entrailles.
Je m’affale dans un cri inhumain, empalée jusqu’à la garde sur ce gros dard dont un bon bout reste visible et qui envoie son venin au fond de ma matrice par saccades successives.
J’hurle et sanglote d'un atroce plaisir hystérique de mon corps supplicié par moi-même, la jouissance me convulse, je jouis sans discontinuer jusqu’à l’évanouissement qui me laisse pantelante contre le corps de ce mâle hors-du-commun.

Claude s’est tari, j’ai réussis à m’extraire de sa verge mais il est toujours raide.
Alors, quitte à m’ouvrir en deux, j’entreprends, à une allure folle, d’astiquer de nouveau, par grands coups désordonnés, cette hampe impériale.

Mais il faut que je pense à continuer son éducation.
Je me retire avec regret du sexe de ce faune et enjambe son torse pour offrir ma vulve à sa bouche. Il ne réalise pas tout de suite ce que j’attends de lui mais les films porno lui reviennent en tête.

Il écarte avec ses deux mains ma vulve et vient y coller ses lèvres.
Avec un peu de dégoût, il embrasse mes chairs intimes, puis s’enhardissant, il enfouit sa langue dans les replis de mon vagin.

- Oui ! C’est bien, continue, lèche-moi bien, cherche mon bouton, mords-le un peu, mais vas-y tout en douceur.
Ma chatte laisse échapper mon miel et je gémis de plus en plus, ses dents mordillent le capuchon de mon clitoris dardé. Ses caresses linguales deviennent de plus en plus assurées, m’amenant jusqu’à l’orgasme.

Je n’en peux plus et retire vivement mon sexe en feu de la bouche avide.
Ma main a glissée sur son corps et s’est emparée de son engin toujours vaillant. Mes doigts se saisissent d’un pieu de bois dur et chaud qui sous ma caresse grossit encore.

Je veux lui rendre ses caresses et ma bouche reprend de nouveau possession de cette matraque merveilleuse.
Je mets toute ma science dans cette fellation incroyable ou je ne peux absorber que son gland énorme. Je compense ma frustration par des caresses de ma langue tout au long de sa hampe et en gobant ses œufs pleins de sa semence.

Il halète et tout son corps se raidit. Son gros dard gonfle sous mes lèvres habiles qui le pompent avec avidité.
Un gémissement rauque sort de sa bouche quand il lâche des jets copieux jusqu’au fond de ma gorge, j’avale avec gourmandise sa laitance qui déborde au coin de mes lèves, laissant des traînées sur mon menton avant de tomber entre mes seins.
Je presse ses couilles avec mes doigts pour en extraire jusqu’à la dernière goutte que je déguste comme un bon vin, le sperme continue à gicler par saccades du méat entrouvert, je m’en barbouille le visage comme d’une crème.
Sa verge a perdue de la superbe mais même comme ça, ce que je vois ferait pâlir de jalousie la plupart des hommes.
Je le félicite de ses performances et lui fait une proposition :
-Tu sais que tu es monté comme un âne ? Je t’ai fais découvrir ce qu’était le corps d’une femme mais la leçon n’est pas finit. Si tu es d’accord, je reviendrai ce soir te faire découvrir un autre plaisir que peuvent connaître aussi-bien les hommes que les femmes.

Mais vu tes dimensions peu commune, il va falloir que je me prépare sinon ça ne sera pas possible, d’accord ?

-Oh oui Julie, mais j’espère que maman n’en saura rien.








Les avis des lecteurs
 

si le fils de ma meilleure copine est monté comme l'auteur, je me porte volontaire

 
Mlkjhg39

Ah la veinarde!!!!!!!!!

 
 

Mère indigne, mais je veux bien me charger du rejeton s'il et membré comme l'auteur. Ou plutôt non, c'est la bite de mlkjhg que je veux!

 
 

tu habites ou?

 
 

et en plus l'auteur est sympa, je lui ai écris et nous échangeons des moments coquins devant nos claviers, (pour le moment)

 
 

une vrai histoire bien bandante

 
 

c'est mon histoire préférée
Fleur

 
 

un des meilleurs auteurs du site, enfin pour moi

 
 

d'ou tire-t-il son inspiration? fantasme ou expérience personnelle?

 
un couple de lecteurs

un beau brin de plume, mais sa main a aussi de quoi s'occuper vu la poutre qu'il a entre les jambes

 
 

j'en voudrais bien un de ce gabarit à déniaiser, moi aussi

 
 

banco pour un tel deal

 
un couple de lecteurs

Dommage que ce ne soit qu'une histoire, quelle femme ne rêverait pas de vivre une telle éxpérience

 
 

Je voudrais bien avoir une copine qui me propose un deal pareil!

 
 

bravo à l'auteur

 
 

Putain, l'histoire est crue mais ça m'a fais bander comme un âne!

 
un couple de lecteurs

auteur très prolifique d'histoires bien écrites crues sans être vulgaires.
Avec tous nos remerciements de pigmenter notre vie de couple

 
 

pourquoi ça ne m'arrive pas à moi, si je demande à mon amie si je peux me faire son fils, elle va me prendre pour une folle ou une nympho

 
 

belle histoire sans vulgarité, j'aime

 
 

J'ai lu les épisodes suivants, tout aussi chauds, j'attends avec impatience la suite, que nous réserve-t-il?

 
 

merveilleux récit, j'en mouille encore

 
 

la couguar est tombé sur un jeune lion

 
 

mon histoire préférée

 
 

y en a qui ont de la chance, petit veinard!!!!

 
 

je comprends les succès obtenue par cette histoire. Malgré le coté hard, un brin de poésie donne toute sa beautée à ce texte

 
 

que je voudrais un jour trouver un amant aussi bien équipé, ça me changerais et qui sait? J'y prendrais peut-être gout?

 
un couple de lecteurs

Il faut toujours se méfier de l'eau qui dort. Le petit ruisseau à l'eau calme peut devenir un torrent à l'eau fougueuse et sous pression qui jaillit d'un goulot d'étranglement.

 
Mlkjhg39

Je remercie les 28 000 lecteurs de cette histoire et suis flatté d'être lu par tant de personnes.
Bientôt, vous pourrez lire un nouvel épisode de Claude.
L'auteur

 
 

belle histoire, j'en bande encore

 
 

j'ai eu la chance de déniaisé un jeune puceau. Son inexpérience, sa nervosité et son empressement de découvrir mon corps et de l'honorer sont des plaisirs rares qui ravissent les femmes les plus blasées

 
 

je vais regarder d'un regard neuf les petits jeunes, et essayer de trouver la perle rare

 
un couple de lecteurs

nous l'attendons avec impatiente

 
 

Je suis en train d'écrire le 3ème épisode.
mlkjhg39

 
 

autant de chance de tomber sur un tel numéro que de gagner au loto.
Dommage

 
 

Comment va réagir sa mère quand sa copine va lui dire ce qu'elle a découvert

 
 

une vraie pépite, le puceau!!!

 
 

J'ai lu la suite, elle a du mérite de s'enfiler un tel défonce-cul!

 
Mlkjhg39

Merci pour votre patience.
La suite arrive le 9 février.
Bonne lecture
mlkjhg 39

 
 

Vivement la suite. J'envies à mort le jeunot

 
 

Je suis émoustillé par cette fabuleuse histoire. Vivement la suite

 
un couple de lecteurs

Va-t-il enfin nous poster la suite de l'histoire? on est impatient de connaître la suite

 
 

je voudrais bien que mes amies me proposent un tel deal!

 
 

Tous avec moi:
- La suite, la suite, la suite!!!!!!!!!!!

 
 

quelle chance elle a, un jeune amant servit sur un plateau et quand elle regarde dans son assiette, elle trouve une énorme saucisse qui ne demande qu'à faire ce pourquoi elle a été créée.

 
 

Wouaahhh!!! l'histoire a l'air de plaire vu le nombre de lecteurs en seulement 5 jours.
Vivement la suite pour savoir s'il est un bon élève qui écoute bien sa prof quand il faut passer au travaux pratiques

 
 

Wahou, je t'envie! J'aurai aimé avoir la chance de me faire enfourner par un si gros engin

 
 

LA SUITE VIVEMENT

 
 

Quel bonheur pour Julie de trouver un tel jouet

 
 

on croit des fois tomber sur un plat sans saveur et on tombe sur une oeuvre d'art.
et ça creuse l'appétit

 




Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Autres histoires érotiques publiées par Mlkjhg39


 
Si les notables savaient ce que font leurs femmes chéries. 3 - Récit érotique publié le 06-11-2017
 
Si les notables savaient ce que font leurs femmes chéries. 2 - Récit érotique publié le 03-11-2017
 
Si les notables savaient ce que font leurs femmes chéries. - Récit érotique publié le 19-10-2017
 
Des vacances très chaudes. Chloé 4. Le hasard fait bien les choses. - Récit érotique publié le 17-10-2017
 
Des vacances très chaudes. Chloé 3, sa tante et son mari. Suite. - Récit érotique publié le 15-10-2017
 
Des vacances très chaudes, Chloé 2. - Récit érotique publié le 28-09-2017
 
Candaulisme, Sophie et le jeune interne. 3 - Récit érotique publié le 23-09-2017
 
Des vacances très chaudes - Récit érotique publié le 21-09-2017
 
Candaulisme, Sophie et le jeune interne. 2 - Récit érotique publié le 21-08-2017
 
Ma découverte du candaulisme, Sophie et le jeune interne. 1 - Récit érotique publié le 19-08-2017
 
UN AMANT EN DOUBLE EXEMPLAIRE.3 - Récit érotique publié le 19-07-2017
 
Ou comment le jardinier est devenu le « défricheur ». 8 - Récit érotique publié le 17-07-2017
 
Ou comment le jardinier est devenu le défricheur . 7 - Récit érotique publié le 08-07-2017
 
Un amant en double exemplaire.2 - Récit érotique publié le 06-07-2017
 
UN AMANT EN DOUBLE EXEMPLAIRE.1 - Récit érotique publié le 01-07-2017
 
Ou comment le jardinier est devenu le défricheur. 6 - Récit érotique publié le 27-06-2017
 
Ou comment le jardinier est devenu le défricheur. 5 - Récit érotique publié le 25-06-2017
 
Ou comment le jardinier est devenu le défricheur. 4 - Récit érotique publié le 23-06-2017
 
Comment le jardinier est devenu "le défricheur.3 - Récit érotique publié le 10-06-2017
 
Comment le jardinier est devenu "le défricheur.2 - Récit érotique publié le 08-06-2017
 
Comment le jardinier est devenu "le défricheur.1 - Récit érotique publié le 06-06-2017
 
Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes.7 ème leçon.Dépucelage anal. - Récit érotique publié le 31-05-2017
 
Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes.6 ème leçon.Dépucelage. - Récit érotique publié le 26-05-2017
 
Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes. 4 ème leçon.Suite - Récit érotique publié le 11-05-2017
 
Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes. 4 ème leçon. - Récit érotique publié le 09-05-2017
 
Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes. 3 ème leçon. - Récit érotique publié le 16-03-2017
 
Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes. 2 ème leçon. - Récit érotique publié le 05-03-2017
 
Cours d’éducation sexuelle des futures courtisanes au moyen âge. - Récit érotique publié le 03-03-2017
 
Les 2 arabes ont demandé du renfort à 3 copains noirs, dur-dur! - Récit érotique publié le 24-01-2017
 
Mon mari m'a offerte à deux maghrébins. - Récit érotique publié le 29-12-2016
 
Le gîte naturisme, chapitre 10. Patrick sodomise Léo après avoir fait de même à Stéphanie.. - Récit érotique publié le 30-10-2016
 
Le gîte naturisme, chapitre 9. Nuit d'orgie, Léo et Stéphanie se déchaînes avec Patrick . - Récit érotique publié le 28-10-2016
 
Le gîte naturisme, 8 ème chapitre. Des voyeurs se rincent l’œil et ça les excitent. La suite - Récit érotique publié le 23-09-2016
 
Le gîte naturisme, 7 ème chapitre. Des voyeurs se rincent l'oeil et ça les excitent. - Récit érotique publié le 21-09-2016
 
Un garçon à l'école de sage-femme - Récit érotique publié le 01-09-2016
 
Ma découverte du candaulisme. 4ème partie. Ma femme devient obsédée. - Récit érotique publié le 26-07-2016
 
Le gîte naturiste. 6 ème chapitre. Les 2 jeunes filles perdent leur virginité avec le quinqua. - Récit érotique publié le 06-07-2016
 
Je vais baiser ma belle-mère pour me venger. 2ème partie - Récit érotique publié le 04-07-2016
 
Je vais baiser ma belle-mère pour me venger. 1ère partie. - Récit érotique publié le 02-07-2016
 
Le gîte naturiste. 4 ème chapitre. 2 jeunes filles veulent se faire dépuceler par le quinqua - Récit érotique publié le 27-06-2016
 
Le gîte naturiste. 4 ème chapitre.Le quinqua se fait sucer par un jeune couple au sauna. - Récit érotique publié le 24-06-2016
 
Le gîte naturiste. 3 ème chapitre. Elle se se fait enculer pendant que son ami est à la pêche. - Récit érotique publié le 22-06-2016
 
Le gîte naturiste. 2 ème chapitre. Elle trompe son ami avec un inconnu bien monté. - Récit érotique publié le 18-06-2016
 
Je surprends ma tante qui se tape mon ami d’enfance. Le fils de sa meilleure copine ! La suite - Récit érotique publié le 03-06-2016
 
Je surprends ma tante qui se tape mon ami d’enfance. Le fils de sa meilleure copine ! - Récit érotique publié le 01-06-2016
 
Deux inconnus sautent ma femme sous mes yeux, et elle en redemande. - Récit érotique publié le 09-05-2016
 
Le gîte naturiste. 1ère histoire interactive des internautes. 1er chapitre - Récit érotique publié le 28-04-2016
 
Ma découverte du candaulisme, 3ème partie, ma femme me trompe à nouveau - Récit érotique publié le 29-03-2016
 
Je déniaise le (beau) fils de ma meilleure amie. Chapitre 4. Maintenant elle veux en profiter aussi - Récit érotique publié le 13-03-2016
 
Je déniaise le (beau) fils de ma meilleure amie. Chapitre 3. Maintenant elle veux en profiter aussi - Récit érotique publié le 11-03-2016