Mmmmm.fr


Marie (6): On passe en mode exhibition, même si ça démarre involontairement


- Par l'auteur HDS -

Auteur de récits érotiques Récit érotique écrit par Romainro [→ Accès à sa fiche auteur].
Auteur homme. - Email : romainroSouvenir - Anecdoteyahoosexuel - libidocom

• 281 récits érotiques publiés.
• Cote moyenne attribuée par les lecteurs : 9.1 • Cote moyenne attribuée par HDS : 9.2
• L'ensemble des récits érotiques de Romainro ont reçu un total de 2 204 200 visites.

Récit libertin : Marie (6): On passe en mode exhibition, même si ça démarre involontairement Histoire érotique Publiée sur HDS le 28-02-2019 dans la catégorie Entre-nous, hommes et femmes
Tags: Endroits-insolites  Naturisme-nudisme  Exhibition 
Cette histoire de sexe a été affichée 4124 fois depuis sa publication.

Note attribuée à cette histoire érotique par les lecteurs ( 1 votes ): Marie (6): On passe en mode exhibition, même si ça démarre involontairement ( 9.0 /10 )
Note attribuée à cette histoire érotique par HDS : Marie (6): On passe en mode exhibition, même si ça démarre involontairement ( 9.0 /10 )
 
 
Couleur du fond :

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67



Marie (6): On passe en mode exhibition, même si ça démarre involontairement

Cela fait plus d’un an et demi que j’ai rencontré la jeune Marie pendant un jogging dans les bois. Après avoir sympathisé et convenu de courir ensemble nous avons commencé une aventure en plein milieu d’une course. Malgré son travail, le mien et ma vie de famille nous faisons le maximum pour passer le plus de temps ensemble.

Elle a eu une nouvelle promotion à son travail ce qui lui a permis de quitter la maison familial. Elle s’est installé dans un lotissement qui appartient à la société qui l’emploi. Le voisinage est très agréable mais nous sympathisons plus avec certains voisins que d’autres, surtout ma petite brune.

En effet, elle a fait plus que fraterniser avec les voisins d’en face, Vanessa et Jerome. Nous avons entretenu avec eux une longue liaison qui a permis à ma douce de découvrir l’amour entre femmes. Malgré ses beaux et bons moments avec nos voisins, quand j’ai quitté ma compagne nous avons décidé de déménager pour prendre un appartement plus grand.

Nous vivons maintenant dans une jolie petite maison qui a du terrain devant et derrière. Marie prend plaisir à la décorer lentement, au fur et à mesure où nous chinons de nouveaux meubles ou objets. Nous continuons à passer des soirées avec Vanessa et Jerome mais pas aussi souvent qu’avant.

Notre vie a beaucoup changé en quelques mois, mais n’est pas moins agréable, bien au contraire. Notre sexualité est toujours aussi épanouie, sa jeunesse me pousse à faire des folies alors que mon expérience lui donne envie d’en découvrir toujours plus.

Nous allons régulièrement nous balader, nous baigner ou même juste nous faire bronzer dans un joli coin nature à quelques kilomètres de la maison. C’est un énorme lac entouré de bois, le plan d’eau n’est pas rond du coup il y a même des coins intimes et très calme. Nous n’avons pas encore tout exploré mais déjà trouvé un endroit que nous affectionnons particulièrement.

Ce dimanche ensoleillé nous nous dépêchons de rejoindre notre petit coin de paradis pour se bronzer entièrement nu. Ca ressemble plus à une rivière qu’un bras de lac. Nous allons toujours sur la même rive car à par en traversant l’eau, il y a plus de 50 mètres entre les deux côtés, nous n’avons jamais réussi à rejoindre l’autre côté.

Nous étalons nos serviettes sur le sable, aucune idée de comment il arrivait là mais il est le bien venu. Nous nous déshabillons entièrement et nous allongeons pour profiter du soleil. Nous aimons, tous les deux, sentir la chaleur du soleil sur chaque partie de nos corps. J’ai du mal à résister longtemps aux courbes de ma belle brune et je commence par lui caresser les bras.

Je me dirige rapidement vers son sein que je caresse en cercle jusqu’à atteindre son téton que je commence à pincer. Alors que ma main échange de sein je me penche et me mets à l’aspirer en le titillant du bout de la langue. Marie commence à s’agiter et gémir alors que je pince son autre tétine.

Mes lèvres remonte vers son cou alors que ma main descend sur son petit ventre de jeune femme. Quand ma bouche atteint ses lèvres ma main caressent celles qui sont plus intimes mais déjà bien gonflées. La coquine mouille déjà, elle s’ouvre très facilement et au même moment où j’introduis un doigt dans sa chatte ma langue rentre dans sa bouche.

Ma belle gémit encore plus quand un second doigt s’introduit en elle. Je la sens dégouliner dans ma main alors je fais tournoyer mes doigts dans sa grotte qui ne cesse de s’inonder. Ma langue danse avec la sienne et malgré tout je l’entends gémir. Son corps se met à onduler de plus en plus ce qui lui donne encore plus de sensation au niveau de la chatte.

Même si je ne fais que m’occuper d’elle, je suis raide comme un piquet. Je continue à lui donner le plus de plaisir possible mais je suis distrait par un flash de lumière, s’il ne faisait pas jour je penserai que c’est un appareil photo. Ma deuxième main vient s’occuper de sa peau et plus particulièrement de sa poitrine alors que je suis ébloui de nouveau.

Je suis encore plus en recherche d’où vient cette lumière quand il me semble voir des feuilles bouger sur l’autre rive. Je remets plus d’ardeur à m’occuper du corps de ma douce, quand mon pouce tourne en rond sur son clito elle grogne de plus en plus fort. Pour autant, je ne lâche toujours pas du regard l’autre côté de l’eau en me penchant sur la poitrine de ma brunette.

Alors que je mordille son téton devant moi, j’introduis un troisième doigt en elle. Je sens sa grotte palpiter alors que je vois un nouveau flash qui démarre du point que j’ai repéré, même le feuillage bouge de nouveau. Maintenant je suis sur qu’il y a un voyeur. Du coup autant le faire profiter et je nous décale pour qu’il ait une meilleure vue sur le magnifique corps de Marie.

Je mène rapidement ma belle au septième ciel, ses gémissements deviennent encore plus puissants. Son corps est pris de spasmes, ses jambes se mettent à batailler toutes seules, sa cyprine coule jusque sur mon avant bras. Mon pouce appuie encore plus fort sur son clito et je me penche vers elle pour l’embrasser à pleine bouche avant d’attirer sa langue dehors et les frotter l’une contre l’autre.

Quand son corps se calme, je sors un à un mes doigts de sa moule, je ne peux m’empêcher de sentir ma main et même la léchouiller. Je m’allonge contre elle est continue de la caresser, quand elle sent mon érection contre elle, je l’entends me dire:
« Je vois que je t’excite toujours autant! »
J’embrasse tendrement sa joue et je lui dit que je ne crois pas être le seul a avoir été excité par elle.

Marie me demande plus d’explications alors je lui raconte que pendant que je la masturbais, j’ai été ébloui par le reflet du soleil sur une paire de jumelle. Elle se tourne vers moi, surement pour se cacher un peu, mais elle expose bien ses fesses au voyeur. Elle me demande si je pense pas que c’est juste quelqu’un qui observe la nature.

Je rigole, l’embrasse et lui réponds que c’est possible, au début en tout cas, mais que c’est impossible que ses gémissements n’est pas attiré son regard. Elle rougit et m’embrasse, elle commence à caresser mon corps quand je suis éblouie par un nouveau flash de lumière.

J’informe Marie que le voyeur nous observe toujours du coup elle me plaque sur le dos pour m’allonger et vient sur moi. Nous nous embrassons langoureusement, un long moment, alors que nos mains sont sur le corps de l’autre. Les miennes se contentent de cajoler son dos et ses magnifiques fesses alors que les siennes se baladent de mon crâne à mon entre jambe.

Quand sa main n’est pas autour de mon costume 3 pièces, se sont ses lèvres intimes qui maintiennent mon excitation mais ça le voyeur ne peut pas l’admirer. Par contre je suis sûr qu’il la regarde avec envie glisser le long de mon corps tout en me léchant. Elle s’arrête au milieu et commence par me flatter avec ses deux mains.

Elle passe sa langue sur mon gland qui gonfle encore plus à chaque passage. Puis elle le gobe totalement et vient titiller mon méat du bout de la langue. A chaque fois que je soulève ma jambe qui est du côté de l’eau, elle la baisse pour être sur que le voyeur puisse bien observer cette magnifique pipe qu’elle me prodigue.

Elle m’enfonce de plus en plus dans sa bouche, en prenant son temps, et quand elle arrive à la moitié de ma queue, elle la fait ressortir. Marie la réceptionne avec ses mains, qui abandonne mes couilles, et lèche mon champignon comme une glace avant de me gober de nouveau. Elle m’avale un peu plus que précédemment et recommence son manège.

Quand mon gland arrive au niveau de sa glotte, elle abandonne ma tige pour venir avaler mes couilles. Elles les prend l’une après l’autre en bouche, me les aspire, les titilles avec sa langue, les mordille… alors qu’elle me branle avec tendresse sans négliger mon frein.

Quand ses lèvres remontent le long de ma tige, c’est pour me faire de longues gorges profondes. A chaque fois que je quitte sa bouche elle ramasse les filets de baves qui vont de ses lèvres à ma queue et se caresse les seins avec. Je crois n’avoir jamais vu Marie dans cette état et pourtant en un an et demi je l’ai vu faire des choses.

Elle abandonne mon sexe, du moins buccalement et me fait tourner pour que mes pieds se retrouvent vers l’eau. Elle vient s’assoir sur mon ventre et lance une de ses main en arrière pour empoigner ma tige. Elle me branle un peu contre ses fesses avant de se soulever pour me faire pénétrer sa chatte.

Une fois qu’elle s’est complètement empalée sur moi, elle reste un moment ainsi et j’en profite pour titiller ses tétons. Rapidement elle s’allonge sur moi, presse bien sa poitrine contre mon torse et fait, uniquement, bouger son bassin. Je sens ses lèvres intimes glisser le long de mon mat qui ruisselle de son plaisir.

Ses mouvements son très lents mais elle remonte jusqu’à ce que la base de mon gland touche ses petits lèvres. Quand elle redescend sur moi, elle m’enfonce et vient frotter son clito contre mes poils pubiens. Je sais très bien qu’elle se comporte ainsi pour bien s’exhiber à notre voyeur aux jumelles. J’espère qu’il est en train de se branler en nous admirant.

Au bout d’une bonne dizaine de minutes, je sens déjà son nectar couler au delà de mes couilles et glisser dans ma raie. Elle me fait lentement sortir de sa moule qui est à marée haute et vient s’agenouiller sur le côté de mon corps. Elle m’empoigne fermement et commencer à lécher chaque centimètre de peau à la rechercher de son élixir.

Une fois qu’elle a léché toute sa liqueur, elle m’avale entièrement en déplacement sa main pour que depuis l’autre rive il puisse bien admirer le travail de sa bouche. Quand je ne suis plus recouvert de sa mouille mais sa salive, elle revient vers moi et s’empale d’un coup sec sur ma tige. Comme la première fois, elle reste un moment assise, avant de venir s’allonger sur moi et bien se cambrer pour encore mieux s’exhiber.

Je glisse une main entre nos deux corps, pour encore plus la motiver dans ses mouvements en malaxant son clito. Alors que je fais tourner mes deux doigts sur elle, je sens ses muscles vaginaux se contracter autour de ma tige. J’ai l’impression qu’elle se creuse encore plus, je ne sais pas si c’est pour son plaisir ou notre spectateur aux jumelles, qui n’a même pas pris de ticket.

Quand ses muscles se calment, elle reste un moment sur moi sans bouger. Mes doigts sont toujours contre son petit bouton mais ne bougent plus. Quand elle se redressent, je les fait descendre et il rentre rejoindre ma bite en elle, ma brunette en cri de bonheur. Je la fais lentement se soulever jusqu’à quitter sa chatte, elle réceptionne ma tige dans sa main.

Elle sait exactement ce que je veux maintenant. Sans que je ne lui dise rien, Marie se caresse la rondelle avec mon gland lubrifier par sa mouille. Elle joue avec un moment et fait rentrer mon gland, sans trop de difficultés, même si je sens qu’elle pousse. Une fois que je suis bien calé en elle, elle descend un peu plus et commence un jeu de vas et viens jusqu’à m’accueillir totalement.

Comment quand j’étais dans son sexe, elle se plaque contre moi mais cette fois avant de commencer ses mouvement, elle lance ses mains en arrière et écarte ses fesses. Notre voyeur (je ne sais pas pourquoi mais je ne l’imagine pas très jeune), doit se régaler, mais nous aussi. Marie est déchaînée et j’adore quand elle est comme ça.

Ses sphincters sont totalement détendus, je peux l’enculer sans aucune difficulté. J’ai toujours mes deux doigts dans sa chatte et je commence à les activer. Elle pousse des petits cris étouffés comme quand nous sommes à l’hôtel. C’est vrai que depuis que nous sommes en maison individuelle, sa voix porte de plus en plus mais là je me dis qu’elle le fait pour notre voyeur.

Je sens son cul se serrer autour de moi, quand je plaque mon pouce sur son clito ma brunette ne retient plus sa voix. Elle me compresse de plus en plus fort, je dois me retenir pour profiter encore un peu de ses dons de cochonne. Ce n’est pas évident vu la vigueur avec laquelle elle me fait limer ses entrailles.

Sa cadence ne ralentis pas mais pourtant je sens qu’elle a lâché son étreinte. Je la laisse faire et mes doigts reprennent du service dans et au dessus de sa grotte. Je la sens perlé sur mon ventre alors que son cul me serre de nouveau, bien que ses fesses restent continuellement écartées. Je ne sais pas si elle joue avec notre voyeur ou si la présence de l’intrus l’excite à ce point mais je m’en fou car je prend un plaisir fou.

Quand son corps se calme, le reste suit, ma brunette s’étale sur moi et relâche même l’ouverture de ses fesses. Je la laisse, gentiment, reprendre sa respiration mais ensuite je la sollicite. Que notre voyeur soit là ou pas, j’ai envie de jouir, certes je suis toujours dans son cul mais j’ai besoin d’un peu plus pour faire monter la sauce.

Ma petite brunette me fait lentement déculer et reprend sa place à genoux à côté de moi. Cette fois, elle ne commence pas par récolter son nectar mais m’avale directement. Alors que ses lèvres coulissent de plus en plus rapidement sur ma tige et que sa main s’occupe de mes couilles, je m’agite de plus en plus.

Quand elle sent que mes veines se gonflent, elle me recrache et m’astiquer frénétiquement. Sa main quittent mes couilles et vient me titiller la rondelle. Dès que son index s’enfonce en moi, mon volcan rentre en éruption et j’envoie 6 belles giclées.. Sa main ne se calme pour autant et elle ne relâche ma bite que lorsqu’elle a totalement ramolli.

Elle se penche sur moi et vient lécher les dégâts avant de m’embrasser goulument pour que nous partagions mon sperme. Nous nous embrassons un long moment alors que ses mains continuent de parcourir mon corps et que je lui caresse le dos et les cheveux. Elle s’allonge à côté de moi et nous restons un moment serrés l’un contre l’autre, seul au monde.

Quand nous reprenons nos esprits, je propose à ma belle brune, d’aller se rincer dans le lac. L’eau est fraiche mais ça fait du bien, nous faisons quelques mouvements dans l’eau avant de retourner sur nos serviettes se sécher au soleil et profiter de ce moment. Je ne sais pas si notre voyeur est toujours présent ou s’il a profiter de notre pause pour s’éclipser.

Je lui dis que j’ai l’impression qu’elle a plus qu’apprécier la présence d’un inconnu, elle rougit et me dit sur un ton ironique:
« Moi! Pas du tout! »
Après un moment de silence, elle ajoute:
« On recommence quand? »
Je l’embrasse tendrement et elle vient se lover devant moi.

Une fois que le soleil commence à descendre nous rangeons nos affaires. Sur le chemin vers la voiture je lui reparle de notre étape voyeur et lui dit que lorsque nous étions avec nos chers voisins, nous étions déjà en position d’exhibitionniste ou de voyeur. Elle me répond que ce n’est pas la même chose vu que nous baisions tous ensemble.

Elle n’a pas tort, mais je ne veux pas aller dans son sens.
« Tu sais qu’il y a des voyeurs qui aiment bien participer aussi! »
Elle vient m’embrasser et me dit discrètement:
« Je crois que j’ai aussi envie de tester le candaulisme. »
Nous nous embrassons tendrement et rentrons chez nous pour revivre de bon moment bien chaud.

Maintenant il ne me reste plus qu’a rechercher des coins officiels de voyeurs et d’actions mais ça c’est une autre histoire….


↓ Lien à utiliser (article, blog, forum, mail...) vers cette histoire ↓
<a href ="https://www.histoires-de-sexe.net/marie-(6)-on-passe-en-mode-exhibition-meme-si-ca-demarre-involontairement-31778"> Marie (6): On passe en mode exhibition, même si ça démarre involontairement </a>






Les avis des lecteurs
 Histoire Libertine

Et la suite

 
Histoire Coquine Romainro

Merci pour vos commentaires. Je vais faire une petite pause de mes aventures avec Marie mais ne vous inquiétez, nous revenons bientôt. En plus vous ne serrez pas déçu car elle a jamais cessé de m'étonner.

 
 Histoire Libertine

Avec mon mari nous aimons être mater pendant qu’on baise. Ton histoire met bien en appétit

 
 Histoire Erotique

Comme toi je suis très exhibe, j’es Qu’il y aura une suite

 
 Histoire Erotique

J’aurai bien aimé être aussi au bord du lac pour vous mater et peut être même participer

 
 Histoire Erotique

Très belle et excitante histoire , faire l'amour dans la nature et en sachant être observé cela est encore meilleur . Et si le oudes spectateurs s'approchent et participent c'est le bouquet . J'éspère qu'il y aura bientôt une suite

 

Texte coquin : Marie (6): On passe en mode exhibition, même si ça démarre involontairement
Histoire sexe : Marie (6): On passe en mode exhibition, même si ça démarre involontairement

Vous êtes :

Indiquez votre adresse mail si vous souhaitez la communiquer à l'auteur de l'histoire.
Sinon, laissez vide :


° Recopiez le code suivant :
 


Dernières histoires érotiques publiées par Romainro

 
Le tour de l’Europe du sexe (6): les airs d’autoroutes ukrainiennes - Récit érotique publié le 02-11-2019
 
Je réalise un de mes fantasmes avec ma cousine Dorothée (7) - Récit érotique publié le 31-10-2019
 
Le tour de l’Europe du sexe (5): Les fameux bain turc - Récit érotique publié le 29-10-2019
 
Une attente très agréable au bowling - Récit érotique publié le 27-10-2019
 
Le tour de l’Europe du sexe (4), les mères bulgares sont des chaudasses - Récit érotique publié le 25-10-2019
 
Claire se transforme en Maitresse phallique - Récit érotique publié le 23-10-2019
 
Le tour de l’Europe du sexe (3), Heraklion: j’adore négocier de cette façon - Récit érotique publié le 21-10-2019
 
Des retrouvailles bien profondes - Récit érotique publié le 19-10-2019
 
Le tour de l’Europe du sexe (2): le trajet vers la Grèce - Récit érotique publié le 17-10-2019
 
L’arroseur arrosé (2): Une partouze en limousine - Récit érotique publié le 15-10-2019
 
En Savoir plus sur l'auteur, liste complète des histoires de Romainro...

... Récits érotiques Audio :

Appelez le 08 95 22 70 67
S'IDENTIFIER (Pas encore inscrit ?)

Mémoriser     [Mot de passe perdu ?]

 

Histoires triées par catégories :

Thématiques

Abstinence Amazones Amis Andromaque Anulingus Arabes Artisan Artiste Asiatiques Au-boulot Au-reveil Auto-fellation Autobiographie Avion Baby-sitter Bateau Beau-frere Beau-pere Belle-beau Belle-mere Belle-soeur Bisexualite Bizarre Blacks Blondes Bois-Foret Bondage Boules-de-geisha Bourgeois Branlette-espagnole Brunes Cage-de-chastete Calin Camping Candaulisme CapdAgde Caresses-preliminaires Casting Chantage Cinema Club-libertin Cocufiage-adultere Combat Coming-out Cougar Coup-de-foudre Cousins Cuisine Culottes Cunnilingus Cybersexe Darkroom Depucelage Dialogue Discotheque Docteur Doigtage Dominant-Maitre Dominatrix Double-penetration Douche-bain Drague Echangisme Ejaculation-faciale Ejaculation-feminine Emotions-sensibilite Endroits-insolites Entre-hommes-Gay Epilation Escort-boy Escort-girl Etudiant Europe-est Exhibition Exotisme Extreme Facesitting Fantasmes Fantasy Fellation Feminisation Femme-fontaine Femmes-enceintes Fessee fetes-soirees Fetichisme Fille-encule-homme Film-porno Fist Fist-fucking Flagellation Frotteurisme Fucking-machine Gang-bang Gerontophilie Glamour Gloryhole Gode-ceinture Godemiche Gorge-profonde Gros-Grosses Gros-seins Gros-sexe Hammam Handicap Hermaphrodite Hermaphrodites Historique Hopital Hotel Humiliation Inconnu-inconnue Infirmieres Ivresse Jambes Jeunes Jeux Jumeaux-jumelles Lactation Latina-latino Lavement-anal Lectures-erotiques Legumes Lesbiennes Levrette Libertinage Lingerie Maigre Mammophilie Mariage Massage Masturbation Matures Mini-jupe Missionnaire Mommy-porn Mots-crus Muscles Mythologie Naturisme-nudisme Nymphomane Obeissance Oeuf-vibrant Oncle-et-tante Onirique Parking Partouze Perles-anales Petit-sexe Petits-seins Philosophie-et-Plaisirs Pieds Piercings Piscine-Plage Poesie Poilues Ponyslave Preliminaires Premiere-fois Prison Prof Prostate Punitions Quebec Recit-bilingue Romantisme Rousses Routiers Russes Sadomaso Saint-valentin Salope Sans-capote Sans-culotte Science-fiction Secretaire Sensualite Sexe-sauvage Sexshop Sextoy Sillicone Sodomie Soixante-neuf Soubrette Soumission Spermophile Sport String Striptease Tatouage Tendresse Terma Testicules Tetons Toys-rosebud Train Transexuelle Travesti Triolisme Triple-penetration Uniformes Urophilie-Pisse Vacances Vieux-avec-jeunes Voisins-voisines Voiture Voyeurisme WC-Toilettes



Petites annonces

Les dix dernières annonces :

• Par Senior le 2020-02-16 ....
• Par JérômeLyon le 2020-02-16 ....
• Par Nico44600 le 2020-02-16 ....
• Par Sylviatv le 2020-02-16 ....
• Par Cters14 le 2020-02-16 ....
• Par cpl-27-fr le 2020-02-16 ....
• Par maindevelour78 le 2020-02-14 ....
• Par Veronique20 le 2020-02-14 ....
• Par aliciarose le 2020-02-13 ....
• Par Sonita le 2020-02-13 ....